étude crioc final

De
Publié par

Recherche relative aux aménagements raisonnables en biens et services pour personnes handicapées et personnes à mobilité réduite Fondation d'utilité publique Boulevard Paepsem 20 – 1070 Bruxelles © REPRODUCTION AUTORISEE MOYENNANT ACCORD PREALABLE DE L’EDITEUR ET MENTION DE LA SOURCE. Table des matières Recherche relative aux aménagements raisonnables en biens et services pour personnes handicapées et personnes à mobilité réduite...................................................................................................................... 1 Table des matières ................................................................................................................................... 2 Introduction............................................................................................................................................... 4 Politique des personnes handicapées en Belgique..................................................................................... 5 La législation sur le handicap .................................................................................................................... 7 Au niveau supranational........................................................................................................................ 7 a. Au niveau international.................................................................................................................. 7 b. Au ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins










Recherche relative aux aménagements raisonnables en
biens et services pour personnes handicapées et
personnes à mobilité réduite






Fondation d'utilité publique
Boulevard Paepsem 20 – 1070 Bruxelles
© REPRODUCTION AUTORISEE MOYENNANT ACCORD PREALABLE DE L’EDITEUR ET MENTION DE LA SOURCE.
Table des matières


Recherche relative aux aménagements raisonnables en biens et services pour personnes handicapées et
personnes à mobilité réduite...................................................................................................................... 1
Table des matières ................................................................................................................................... 2
Introduction............................................................................................................................................... 4
Politique des personnes handicapées en Belgique..................................................................................... 5
La législation sur le handicap .................................................................................................................... 7
Au niveau supranational........................................................................................................................ 7
a. Au niveau international.................................................................................................................. 7
b. Au niveau européen...................................................................................................................... 8
En Belgique.......................................................................................................................................... 9
A l'étranger......................................................................................................................................... 10
La définition du handicap ........................................................................................................................ 12
Au niveau supranational...................................................................................................................... 12
En Belgique........................................................................................................................................ 13
A l'étranger......................................................................................................................................... 13
Handicap et environnement................................................................................................................. 16
Les aménagements raisonnables dans les biens et services. ................................................................... 17
Origines du concept............................................................................................................................ 17
Au niveau supranational...................................................................................................................... 17
En Belgique........................................................................................................................................ 19
A l'étranger......................................................................................................................................... 21
L'aménagement raisonnable dans la pratique...................................................................................... 24
Jurisprudence..................................................................................................................................... 24
2
© CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC ©

a. Jurisprudence canadienne .......................................................................................................... 24
Eldridge ................................................................................................................................. 24
Meiorin................................................................................................................................... 26
Grismer.................................................................................................................................. 27
Contrainte excessive .............................................................................................................. 28
b. Autres décisions ......................................................................................................................... 30
Conclusions............................................................................................................................................ 32
Quand doit-on procéder à l'aménagement? ......................................................................................... 32
Quel type d'aménagement? ................................................................................................................ 32
L'aménagement est-il raisonnable? ..................................................................................................... 33
Quid pour l'avenir?.............................................................................................................................. 35
3
Introduction

Pendant longtemps, les politiques intéressant les personnes handicapées ont été axées sur la
prise en charge en institution, la réadaptation médicale et les prestations sociales. Cette
conception place la personne handicapée comme objet de mesures sociales et non comme un
sujet doté de capacités, en droit d’être un citoyen actif.
Ce modèle fait de l'handicap une caractéristique intrinsèque de la personne.
Les mouvements de défense des droits des personnes avec un handicap se sont développés et
ont défendu une analyse plus globale et sociale du handicap.
Dans cette perspective, même si la déficience a une réalité objective associée à l’organisme ou à
l’esprit, l’incapacité est davantage attribuable au fait que la société ne tient pas compte des
besoins des personnes handicapées
Selon cette conception, l'handicap résulte d'obstacles empêchant les personnes de participer
pleinement à la vie en société.
Pour une société adaptée à tous, il faut prévenir et éliminer ces obstacles. Pour ce faire le concept
d’"aménagement raisonnable" est apparu dans de nombreuses législations.
L'objet de cette recherche sera de parcourir la législation et la jurisprudence existantes traitant du
handicap et des aménagements raisonnables, aussi bien en Belgique qu'à l'étranger afin
d'essayer de répondre à cette question: que signifie un aménagement raisonnable?



4
© CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC ©

Politique des personnes handicapées en Belgique

1La politique des personnes handicapées relève de la compétence de la Communauté flamande,
de la Région wallonne, de la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-
Capitale et de la Communauté germanophone. Ce qui signifie que la mise au travail des personnes
handicapées, la formation professionnelle, l’accueil et l’hébergement, l’octroi d’interventions en
matière d’aides techniques, … relèvent de la compétence de ces quatre entités.
Les organismes principalement compétents en matière de politique des personnes handicapées
2sont donc la Vlaams Agentschap voor Personen met een Handicap (VAPH) et le VDAB dans le
3 4cadre de l’emploi , l’Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH), le
Service bruxellois francophone PHARE (Personne Handicapée Recherche Autonomie) et le
5Dienststelle für Personen mit Behinderung (DPB).
Les Régions sont notamment compétentes en matière d’urbanisme et, par conséquent, en matière
d’accessibilité des bâtiments.
Concernant l’enseignement spécialisé et intégré, ce domaine relève, quant à lui, de la compétence
des Communautés.
Certains domaines concernant directement ou indirectement les personnes handicapées relèvent
de la compétence de l'Etat fédéral; comme l’octroi des allocations aux personnes handicapées, la
sécurité sociale et la protection juridique des personnes handicapées par exemple.
De plus, chaque instance fédérale, communautaire et régionale peut accorder des avantages aux
personnes handicapées, dans sa sphère de compétence. Par exemple, l’Etat fédéral accorde des
réductions d’impôts aux personnes handicapées ; les Régions leur octroient certains avantages en
matière de logement social,…
Différents niveaux de pouvoir sont donc compétents. Cette situation institutionnelle complexe,
propre à la Belgique, peut rendre difficile une politique efficace et cohérente du handicap. Afin
d'assurer l'effectivité du concept d’"aménagement raisonnable", une définition commune était

1 Service public fédéral Sécurité Sociale, Direction générale personnes handicapées ;
http://handicap.fgov.be/fr/about/politique.htm
2 http://www.vaph.be
3 http://www.vdab.be
4 http://www.awiph.be
5 http://www.dpb.be
5
nécessaire. Un Protocole d'accord, sur lequel nous reviendrons, a pour but de répondre à cette
problématique.
6
© CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC ©

La législation sur le handicap

AU NIVEAU SUPRANATIONAL

L'interdiction de discriminer une personne en raison d'un handicap trouve son fondement dans
plusieurs textes juridiques, aussi bien internationaux qu'européens.

a. Au niveau international

6- Les Règles de l’ONU pour l’égalisation des chances des handicapés, adoptées en 1993 ,
énonçant les obligations des Etats en matière de droits de l’homme.
Ces règles, qui ont fait longtemps référence, garantissent le droit pour la personne handicapée de
jouir de ses droits et libertés comme tout un chacun.
- Le 13 décembre 2006, a été adoptée la Convention internationale des Nations Unies
7relatives aux droits des personnes handicapées .
Cette Convention oblige les États signataires à œuvrer pour l’amélioration des conditions
d’existence des personnes handicapées.
La Convention de l’ONU sur le droit des personnes en situation de handicap a placé l'handicap
dans un contexte, non plus de bien-être social, mais de droits humains. Cette convention indique
que barrières sociétales et préjugés sont eux-mêmes des facteurs handicapants.
Un protocole facultatif a également été adopté en marge de la Convention, celui-ci vise à
soumettre les Etats à un contrôle de l’ONU sur l’application de la Convention.


9 http://www.un.org/french/disabilities/default.asp?id=792
7 http://www.un.org/esa/socdev/enable/rights/convtextf.htm
7

erLa Belgique a ratifié la Convention le 2 juillet 2009. Celle-ci est entrée en vigueur le 1 août 2009.
Un organe de suivi au niveau national devra être mis en place.

b. Au niveau européen
-L'article 13 du Traité d'Amsterdam de 1997 fait pour la première fois mention des personnes
handicapées. Cet article a établi la base légale pour des mesures de protection des personnes
handicapées contre la discrimination.
- L'article 15 de la Charte Sociale Européenne garantit quant à lui le droit des personnes
handicapées à l'autonomie, à l'intégration sociale et à la participation à la vie en société.
«En vue de garantir aux personnes handicapées, quelle que soit leur âge, la nature et l’origine de
leur handicap, l’exercice effectif du droit à l’autonomie, à l’intégration sociale et à la participation à
la vie de la communauté, les Parties s’engagent notamment à prendre les mesures nécessaires
pour fournir aux personnes handicapée, une orientation, une éducation et une formation
professionnelle dans le cadre du droit commun chaque fois que possible ou, si tel n’est pas le cas,
par le biais d’institutions spécialisées publiques ou privées »
- Le Plan d'action 2006-2015 du Conseil de l'Europe pour la promotion des droits et la pleine
participation des personnes handicapées à la société, pour des sociétés accessibles et inclusives
propose des mesures très spécifiques afin de faciliter la ratification et la mise en œuvre de la
Convention des Nations Unies sur les personnes handicapées. Il peut servir à effectuer un suivi
des progrès de la mise en œuvre des réformes en matière de handicap et aider ainsi les Etats
membres du Conseil de l’Europe à remplir les obligations qu’ils ont contractées en ratifiant
l’instrument de l’ONU.
8- La directive 2000/78/CE a introduit le principe d’égalité de traitement dans l’emploi et le travail
et interdit la discrimination sur base notamment du handicap. Une des innovations les plus
significatives de la directive est l’obligation pour les employeurs de mettre en place des
aménagements raisonnables pour les personnes handicapées. Cette obligation signifie que
l’employeur doit prendre les mesures appropriées pour permettre à une personne handicapée, qui
dispose de la qualification requise pour le travail, d’accéder à un emploi, de l’exercer, d’y
progresser ou de bénéficier de formations. Cette directive est une des sources principales d’une
nouvelle législation européenne de lutte contre la discrimination qui a été transposée dans la
législation de chaque Etat membre.

8 http://ec.europa.eu/employment_social/fundamental_rights/pdf/legisln/2000_78_fr.pdf
8
© CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC ©

- Récemment, une nouvelle proposition de directive vient d'être adoptée par la Commission
9européenne à la date du 2 juillet 2008. .
Cette proposition de directive vise la mise en œuvre du principe de l’égalité de traitement entre les
personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d’âge ou d’orientation
sexuelle dans le domaine des biens et services. Elle définit un cadre pour l’interdiction de toute
discrimination fondée sur ces motifs et établit un niveau de protection minimal uniforme à l’intérieur
de l’Union européenne pour les personnes victimes de telles discriminations.
Cette proposition complète le cadre juridique communautaire existant, qui ne prohibait la
discrimination fondée sur la religion ou les convictions, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle
qu’en ce qui concerne l’emploi, le travail et la formation professionnelle.
Cette proposition doit désormais encore être examinée successivement par le Parlement européen
et par le Conseil des Etats membres de l’Union européenne. Il faudra donc rester attentif à
l'évolution de ce texte législatif.

EN BELGIQUE

Au Niveau fédéral
- La loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination a
transposé dans le droit belge la directive 2000/78/CE et remplacé l’ancienne loi anti-
discrimination du 25 février 2003. Elle est entrée en vigueur le 09 juin 2007.
Cette loi, comme le prévoyait déjà la loi de 2003, interdit toute discrimination directe ou indirecte en
ce qui concerne notamment l’accès et la fourniture de biens et services, l’emploi et la participation
aux activités économiques, sociales, culturelles et politiques. La législation belge a donc été plus
loin que la directive européenne, limitée au domaine de l'emploi.
Cette loi prévoit en outre un glissement de la charge de la preuve lorsqu’une personne qui s’estime
victime de discrimination invoque devant la juridiction compétente des faits qui permettent de
présumer l’existence d’une discrimination. Dans ce cas, c’est donc à la partie adverse de prouver
qu’il n’y avait pas de discrimination.
Ce point est très important car, bien souvent, les personnes handicapées sont lasses de devoir
sans cesse prouver qu’elles sont victimes de différences de traitement.
L'interdiction de la discrimination fondée sur un handicap présente deux aspects.

9 Proposition de directive du Conseil relative à la mise en œuvre du principe de l'égalité de traitement entre les
personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d'âge ou d'orientation sexuelle ;
http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/08/st11/st11531.fr08.pdf
9
Le premier est l'interdiction de la discrimination directe ou indirecte fondée sur un handicap
(semblable aux autres motifs prévus par la directive). Le second est l'obligation de prévoir des
aménagements raisonnables pour les personnes handicapées.
La question reste de savoir ce qu'est un aménagement raisonnable ?
Pour ce faire, un protocole relatif au concept des aménagements raisonnables a été adopté,
dans le cadre de la Conférence Interministérielle sur le Handicap, par l'Etat fédéral, les Régions et
les Communautés, le 19 juillet 2007 (M.B. 20/09/07).
Le protocole entrera en vigueur pour chaque partie dès l'approbation de son Gouvernement.
Au niveau des entités fédérées
Dans leurs domaines de compétences, les entités fédérées sont également dans l’obligation de
transposer la directive 2000/78/CE.
En Flandre, c’est le décret du 10 juillet 2008 relatif à l'égalité des chances et de
traitement qui définit les aménagements raisonnables pour les personnes handicapées.
En Région wallonne, le concept d’aménagement raisonnable figure dans le décret du 6
novembre 2008 relatif à la lutte contre certaines formes de discrimination, modifié par le
décret du 19 mars 2009 en ce qui concerne le champ d’application des biens et
services.
La Communauté française reprend le concept d’aménagement raisonnable pour ses
matières de compétence dans le décret du 12 décembre 2008 relatif à la lutte contre
certaines formes de discrimination.
Seule la Région de Bruxelles-Capitale n’a pas encore pris d’initiative similaire à ce jour,
excepté dans le secteur du logement : il s’agit de l’ordonnance du 19 mars 2009
modifiant celle du 17 juillet 2003 portant le Code bruxellois du logement. Cette
ordonnance a pour objectif de créer, dans l’accès au logement, un cadre général visant
à lutter contre la discrimination fondée notamment sur le handicap ou l’état de santé.

A L'ETRANGER

Le droit anglo-saxon, à travers les exemples américains, anglais et canadiens, a placé, bien avant
nous, le handicap dans un contexte différent du modèle médical, en abordant le handicap en
termes d'égalisation des chances, et d'intégration dans la vie de tous les jours. Ce que les anglais
appellent "Mainstreaming".
Le concept d'aménagements raisonnables existe donc déjà depuis longtemps dans le droit anglo-
saxon, qui en est à l'origine.
10
© CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC © CRIOC

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.