ETUDE D™IEUVRE INTEGRALE

De
Publié par

BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE 1 ETUDE D’OEUVRE INTEGRALE LES CAPRICES DE MARIANNE D’ALFRED DE MUSSET Problématique : Marianne est-elle bien une femme capricieuse ? Public visé : terminale Baccalauréat Professionnel Contexte de la séquence : début de classe de Terminale : réinvestissement sur la situation d’énonciation, découverte d’une situation d’énonciation particulière, celle proposée par le spectacle théâtral. Objectifs : Lecture : découvrir comment on dit un extrait de pièce de théâtre, interpréter un extrait suivant les consignes d’un metteur en scène Ecriture : proposer un décor, un costume, une mise en scène Outils de langue : implicite, registres de langue Oral : débats argumentés sur la problématique énoncé ci-dessus Séquence : lien séance Objectifs Supports Activités Notions problématique Séance 1 Utiliser les Acte I, scène 1 Lecture didascalies Qu’est-ce qu’un notions apprises des Caprices silencieuse par les répliques caprice sur l’exposition au de Marianne élèves exposition d’adulte ? théâtre (en Réponse à un Octave fait-il un particulier la questionnaire caprice ? caractérisation des Débat personnages) pour professeur/élèves proposer une autour des réponse à la réponses problématique de proposées par les la séance élèves Séance 2 Savoir identifier et Fin de l’Acte I Lecture du registres de L’interprétation caractériser des des Caprices professeur, langue et la mise en registres de langue de Marianne ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 1 754
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE 1 ETUDE D’OEUVRE INTEGRALE LES CAPRICES DE MARIANNE D’ALFRED DE MUSSET Problématique : Marianne est-elle bien une femme capricieuse ? Public visé : terminale Baccalauréat Professionnel Contexte de la séquence : début de classe de Terminale : réinvestissement sur la situation d’énonciation, découverte d’une situation d’énonciation particulière, celle proposée par le spectacle théâtral. Objectifs : Lecture : découvrir comment on dit un extrait de pièce de théâtre, interpréter un extrait suivant les consignes d’un metteur en scène Ecriture : proposer un décor, un costume, une mise en scène Outils de langue : implicite, registres de langue Oral : débats argumentés sur la problématique énoncé ci-dessus Séquence : lien séance Objectifs Supports Activités Notions problématiqueSéance 1 Utiliser les Acte I, scène 1 Lecture didascalies Qu’est-ce qu’un notions apprises des Caprices silencieuse par les répliques caprice sur l’exposition au de Marianne  élèves exposition d’adulte ? théâtre (en Réponse à un Octave fait-il un particulier la questionnaire caprice ? caractérisation des Débat personnages) pour professeur/élèves proposer une autour des réponse à la réponses problématique de proposées par les la séance élèves Séance 2 Savoir identifier et Fin de l’Acte I Lecture du registres de L’interprétation caractériser des des Caprices professeur, langue et la mise en registres de langue de Marianne  proposition par les scène ne Se donner une élèves d’autres proposent-elles perception de ce possibilités de pas une trahison qu’est la mise en dire les répliques des intentions de scène l’auteur ? Séance 3 Réinvestissement extraits de La Devoir écrit interprétation Comment rendre des notions des 2 Putain Correction orale et mise en l’interprétation premières séances respectueuse scène du registre de Jean-Paul tragique par Sartre l’interprétation et
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE 2 la mise en scène ? Séance 4 Savoir caractériser Tirade Etablir un portrait portrait Hermia est-elle un personnage et d’Hermia, acte psychologique, un psychologique responsable de la lui donner sa I scène 2 dans schéma actantiel et fonctions mort d’Ornano ? fonction dans la les Caprices de d’un pièce Marianne  personnage Séance 5 Savoir Début de Donner une ironie L’ironie révèle-t- comprendre l’Acte II, scène définition de elle un l’ironie 1 des Caprices l’ironie tempéramentde Marianne  Repérer et capricieux ? analyser les Marianne est-elle procédés capricieuse ? d’écriture qui conduisent à l’ironie Séance 6 Savoir établir la Dénouement Interpréter la types de Pourquoi la pièce visée de la pièce des Caprices dernière scène des dénouements a-t-elle pour titre de Marianne  Caprices de visée de la les Caprices de Marianne pièce Marianne ? Discussion autour de la problématiquecentrale de la séquence dans le but de fournir des éléments d’interprétation du personnage de Marianne Séance 7 Bilan des notions 3 extraits d’Un Evaluation découvertes au tramway sommative cours de l’Etude nommé Désir Corrigé en débat de la pièce de Tennessee Williams
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
3
DEROULEMENT DE LA SEQUENCE SEANCE 1 : Problématique : qu’est-ce qu’un caprice d’adulte ? Coelio fait-il un caprice ? Support : didascalie initiale et acte I, scène 1 des Caprices de Marianne Activités des élèves : Lecture silencieuse et réponse au questionnaire suivant : QUESTIONNAIRE : Didascalie initiale 1-Quelles informations la didascalie initiale apporte-t-elle aux lecteurs de la pièce ? Acte 1, scène 1 2-Proposez un découpage de la scène. Justifiez le choix de ce découpage. 3-Le spectateur ignore la didascalie initiale lorsqu’il assiste à la représentation : a- quels éléments peuvent lui faire comprendre que l’action se déroule à Naples ? A quel siècle peut-on situer l’action ? b- quels éléments du portrait psychologique et de la situation sociale de Marianne comprend-il ? A l’aide de quelles citations ? Analysez ces citations. c- quels éléments du texte renvoient à la situation sociale et au portrait psychologique de Coelio ? d- commentez le choix du nom Coelio. e- quel métier Ciuta exerce-t-elle ? Commentez le choix de son nom. f- quel est le problème rencontré par Claudio ? g- pourquoi le nom de Tibia pour ce personnage ? h- analysez les images poétiques dans la réplique de Coelio : « n’est-ce pas Octave que j’aperçois ? » … Que nous révèlent-elles de ce personnage ? i- à partir de l’échange Claudio-Octave, fournissez trois éléments du portrait psychologique d’Octave. Quelles citations vous permettent-elles d’aboutir à ces réponses ? j- dans l’échange Marianne-Octave, quelle thèse Octave défend-il ? Quels sont ses trois arguments ? k- Marianne est-elle insensible aux arguments d’Octave ? Justifiez votre réponse. CONCLUSION : quelle est l’utilité de cette scène pour le spectateur ? Comment s’appelle ce type de scène dans le vocabulaire théâtral ? LA CONCLUSION constituera la trace écrite : La scène d’exposition ou exposition en plusieurs scènes : Elle informe le spectateur : -sur les personnages (noms, portraits physique et psychologique, situations sociales, liens entre personnages etc.) -sur le problème à venir pour un ou plusieurs personnages -sur le lieu et l’époque du début de l’action (contexte historique parfois à prendre en compte pour la compréhension du texte) -sur ce qui s’est passé avant le début de la pièce. NOTA 1 : Au travers du questionnaire, un certain nombre de pré requis sont nécessaires pour pouvoir effectuer le travail ci-dessus :
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
4
Consigne « analysez » -portrait physique et psychologique -symbolique du nom du personnage -situation sociale d’un personnage -images poétiques -circuit argumentatif NOTA 2 : Les noms des personnages dans les Caprices de Marianne correspondent à une référence culturelle précise : Musset reprend les noms de personnages shakespearien, ce qui permet de resituer l’action à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle. Cependant, étymologiquement, ces noms portent des significations : Coelio vient de caelum ( latin) : ciel Octave : le huitième en latin Ciuta : connotation sonore : chut ! Claudio : l’empereur latin trompé par sa femme Messaline Marianne : sur Marie : aimer et Anne : la Grâce (étymologie hébreu) PROLONGEMENT 1: Activités : Repérez dans tout l’acte I des passages dont vous pourriez dire qu’ils correspondent à un sentiment de tristesse, d’autres à une volonté d’amuser le spectateur, enfin, d’autres exprimant l’amour, la tendresse, la joie. Interprétez ces passages en conséquence. Notions à faire émerger : les registres de langue -registre tragique -registre lyrique -registre polémique -registre comique -registre pathétique. PROLONGEMENT 2 : Activités des élèves : Repérage du problème principal posé à Coelio. Etablir les conséquences de ce la manifestation de ce problème. CONCLUSION : ELLE PEUT CONSTITUER UNE TRACE ECRITE La pièce de théâtre obéit à une organisation : Exposition Nœud de l’intrigue : conséquences du problème issu de l’exposition, obstacles et tentatives de résolution de ce problème Dénouement : résolution du problème. Réponses aux problématiques de la séance : Sous forme de débat argumenté, les élèves s’entendent pour définir ce qu’est la définition de caprice est discutée d’après un article de dictionnaire. Quant au savoir être des élèves, pensent-ils savoir à leur âge faire la part entre ce qu’est un caprice et l’affirmation de soi. Coelio représente-t-il ce dilemme ?
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
5
SEANCE 2 : Problématique : l’interprétation et la mise ne proposent-elles pas une trahison des intentions de l’auteur ? (l’interprétation et la mise en scène : des caprices de comédiens et metteur en scène ?) Support : fin acte I Activités des élèves : -interpréter un passage de leur choix -mettre en parallèle l’interprétation et la notion de registre de langue -proposer les décors et des costumes signifiants Notion à faire émerger : la mise en scène La mise ne scène correspond à des choix : -de costumes et de décors -de déplacements de personnages, d’expressions de visage et de corps des acteurs -des intonations de voix chez les acteurs Le metteur en scène est celui qui effectue ces choix. Nouvelle activité des élèves : -désignation d’un metteur en scène par volontariat ou par le professeur -désignation par le metteur en scène d’un chef costumier -discussion élèves/metteur en scène/costumier autour du costume de Marianne dans l’acte I. Réponses à la problématique : Il n’est pas si aisé de percevoir les intentions de l’auteur à travers le texte proposé. Les choix opérés par le metteur en scène sont obligatoirement subjectifs et influent sur la perception de la pièce par les spectateurs ; y a-t-il un devoir d’objectivité des comédiens et du metteur en scène dans l’interprétation d’une pièce ? SEANCE 3 : évaluation formative Programme de révision : notions étudiées en séances 1, 2. Objectifs liés à la problématique : vérifier que les débats sur interprétation, mise en scène en peuvent faire tomber le lecteur dans un contre sens sur les extraits. Supports : Extraits de La Putain respectueuse de Jean-Paul SARTRE VOIR SUPPORTS EN ANNEXE 1 SUJET DE L’EVALUATION COMPETENCES DE LECTURE (10 POINTS) 1-Après lecture des deux extraits, pourquoi peut-on dire de cette pièce qu’elle possède le ton tragique ? 2 éléments de réponse sont attendus. 2 POINTS 2-Fournissez 3 informations que la scène d’exposition apporte sur le personnage de Lizzie. Relevez et analysez les citations qui vous permettent d’aboutir à vos réponses. 3 POINTS 3-Après lecture des deux extraits, pourquoi la pièce porte-t-elle le titre La Putain respectueuse ? 2 éléments de réponse sont attendus. 2 POINTS
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
6
4-A la lecture de la scène de dénouement, identifiez le milieu social du personnage de Fred ? En quoi ce milieu social tient-il une importance dans la relation qu’il entretient avec Lizzie ? 2 POINTS 5-Selon vous, quel jugement l’auteur Jean-Paul Sartre porte-t-il sur la société américaine des années 1940 ? 1 POINT COMPETENCES D’ECRITURE (10 POINTS) Vous êtes Pierre Habit, chef costumier de la représentation de la pièce La Putain respectueuse . Le metteur en scène, Sandrine Spectacle, vous a commandé un costume pour le personnage de Fred dans la dernière scène de la pièce. Sous forme de lettre, vous lui faites une proposition de costume et vous justifiez vos choix en tenant compte des informations recueillies après lecture des deux extraits. Orthographe, syntaxe et présentation sous forme de courrier sont prises en compte dans la note. SEANCE 4 : Problématique : Hermia est-elle responsable de la mort d’Ornano ? Support : Tirade d’Hermia, fin acte I, scène 2 Activités des élèves : -lecture silencieuse -questionnaire (interactivité professeur/élèves) : 1-Qui est Hermia pour Coelio ? 2-Donnez un titre à l’histoire qu’elle lui raconte ? 3-Quel est le personnage principal de cette histoire ? 4-Que cherche-t-il à obtenir ? 5-Y parvient-il ? Quels sont les personnages qui l’aident dans sa quête et ceux qui y font obstacle ? 6-Quel élément du portrait psychologique de ce personnage principal retrouve-t-on chez Coelio ? Notions à faire émerger : Les fonctions d’un personnage : -personnage principal ou héros : celui dont on suit, tout au long de la pièce, le parcours pour résoudre un problème qui se pose à lui -personnage objet : celui qui possède une chose que le héros veut obtenir de lui -personnage adjuvant : celui qui aide le héros à obtenir une solution favorable au problème qui se pose à celui-ci -personnage opposant : celui qui empêche le personnage principal d’aboutir à une solution satisfaisante à son problème. CONCLUSION : Hermia ne fait pas de caprice, elle suit son cœur et sa raison, elle préserve Ornano d’un leurre. C’est peut-être lui le capricieux et il le paie de sa vie. Vouloir forcer le destin des autres est une manifestation d’un tempérament capricieux, on ne peut faire agir autrui contre sa volonté. Coelio a-t-il retenu cette leçon ? Quelles indications un metteur en scène pourrait-il donner au comédien jouant Coelio pendant le déroulement de la tirade ?
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
7
Compte tenu du parallèle établi dans la tirade, et du contenu de l’acte I, il semblerait que le personnage principal de cette pièce soit Coelio. Or, le titre est Les Caprices de Marianne . Il y a absence du nom Coelio dans le titre et mise en avant du personnage de Marianne. Coelio est-il le véritable héros des Caprices de Marianne ? Dans l’acte I, peut-on dire de Marianne qu’elle se soit montrée capricieuse ? Qu’entend-on par le mot « caprice » ? SEANCE 6 : Problématique :  Coelio s’efface au profit du couple Marianne/Octave ? Quels indices permettent-ils de définir la relation qui unit les deux personnages ? Il est difficile de répondre à cette question compte tenu de l’ironie qui affecte le passage. Support :  Acte II, scène 1, depuis le début de l’acte jusqu’à respectable dans un « confessionnal ». Activités des élèves : -interprétation du passage avec mise en scène -repérage de l’organisation de l’extrait -lecture analytique de l’échange Octave-Marianne Après interprétation des élèves, questionnaire : - proposez un découpage de cet extrait. Il doit correspondre à entrée et/ou sortie de personnage (rappel de ce qu’est une scène dans le théâtre classique/ opposition avec drame romantique) -donnez un titre à chacune des parties repérées : D‘une façon générale et de par l’interprétation qui peut être proposée par les élèves, on constate un effacement de Coelio au profit du couple Octave-Marianne. Reprise de la problématique précédente : Coelio est-il le véritable personnage principal de la pièce ? Quelle est la fonction de Marianne dans la pièce ? Est-elle réellement une femme capricieuse ? Quel sens donné au titre de la pièce ? Lecture analytique de l’échange Octave Marianne/Octave 1-Effet de surprise ? Quel revirement observe-t-on dans ce passage ? 2-Croyez-vous en ce revirement du cœur de Marianne ? Justifiez votre réponse par le relevé de certains passages des répliques de Marianne. 3-Comprenez-vous le mot « raillez » employé par Octave. Pourquoi est-il répété ? Les élèves doivent parvenir à dire que Marianne se moque d’Octave. Elle fait preuve d’ironie à son égard, ainsi qu’à celui de Coelio. Quels sont les procédés d’écriture mis en jeu pour découvrir les manifestations de l’ironie dans ce texte ? PASSAGE IRONIQUE CARACTERISTIQUE DE PROCEDES D’ECRITURE L’IRONIE « quel dommage !quel grand dire le contraire de ce que antiphrase malheur ! » l’on pense en exagérant la hyperbole formule contraire à la pensée du personnage « ce soir ou demain matin, donner de l’importance à ce exagération dimanche au plus tard, je lui qui n’en a pas aux yeux de appartenais » l’émetteur « si vous ne brûlez pas le manifester le manque de atténuation brouillon de vos harangues valeur de ce qui peut être
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
8
de grâce, donnez-le moi que important pour le récepteur je les apprenne à ma perruche » Certaines images poétiques peuvent participer de la manifestation de l’ironie : Exemple : « cet amour n’était encore qu’un pauvre enfant à la mamelle, et vous comme une sage nourrice, en le menant à la lisière, vous l’aurez laissé tomber la tête la première en le promenant par la ville » Métaphore filée : Au bout de l’analyse : le sentiment de Coelio est traité par le mépris, l’entremise d’Octave a été maladroite et donc vouée à l’échec pour Marianne. Elle traite donc par la plaisanterie un sujet grave qui est la passion de Coelio pour elle. TRACE ECRITE : Définition de l’ironie : L’ironie consiste : -soit à exprimer le contraire de ce que l’on pense de façon exagérée de telle sorte que l’émetteur comprenne ce que l’émetteur pense réellement -soit à plaisanter de sujets graves CONCLUSION : En faisant preuve d’ironie, Marianne affiche-t-elle son statut de personnage principal de la pièce ? Cette ironie manifeste-t-elle son caractère capricieux ? En prolongement, étude des trois tirades suivante de Marianne où elle s’élève contre le sort fait aux femmes objets du désir des hommes. Les tirades sont écrites dans le registre polémique.POSSIBILITE DE SEANCE D’ECJS : Partagez-vous le sentiment de colère de Marianne quant à la position des femmes lors des entreprises de séduction dans la société contemporaine ? Introduction au débat argumenté : film : VENUS BEAUTE de Tonie Marshall Trois femmes ont des regards très différents sur la séduction masculine. Le personnage interprété par Nathalie Baye correspond à peu près aux déclarations de Marianne. Avant d’aborder la séance 6, les élèves doivent lire la fin de l’acte II en ayant en tête la problématique suivante : Marianne est-elle réellement une femme capricieuse ? SEANCE 6 : Problématique : pourquoi la pièce porte-t-elle le titre Les Caprices de Marianne ? Supports : Acte II, scène 6 Activités des élèves : -interpréter la dernière scène
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
9
-mettre en scène la dernière scène -débattre autour des problèmes d’interprétation -débattre autour de la problématique : Marianne est-elle capricieuse ou bien est-ce l’Amour qui est capricieux ? Notions à faire émerger : (objet de la trace écrite) -dénouement ouvert -dénouement fermé Notions à réinvestir : -registres de langues -mise en scène -interprétation-étude de personnages CONCLUSION : Quelle est votre ressenti sur le titre de la pièce ? (objet de la trace écrite) SEANCE 7 : Evaluation sommative sur le genre théâtral Supports : 3 extraits d’ Un Tramway nommé Désir de Tennessee Williams VOIR SUPPORTS EN ANNEXE 2 SUJET DE L’EVALUATION COMPETENCES D’ECRITURE (10 POINTS) 1-Le personnage de Stanley vous paraît-il sympathique ? Justifiez votre réponse par deux arguments renvoyant à l’analyse des textes. 2 POINTS 2-Commentez le choix du prénom Blanche pour ce personnage. 2 éléments de réponse sont attendus. Ils doivent s’appuyer sur votre analyse de certains passages. 2 POINTS 3-De quel milieu social vient Blanche ? Même question pour Stanley ? Fournissez un autre élément qui manifeste l’opposition entre Blanche et Stanley. 4-Relevez une réplique où Stanley fait preuve d’ironie à l’égard de Blanche. Analysez cette réplique de telle sorte que l’on y découvre de l’ironie. 2 POINTS 5-Commentez les choix musicaux inscrits dans les didascalies. 2 POINTS COMPETENCES D’ECRITURE (10 POINTS) Vous devez écrire la scène théâtrale suivante : Elle met en scène deux spectateurs qui viennent d’assister à la représentation théâtrale d’Un Tramway nommé Désir . Le premier appelé Blanchet défend la thèse que Stanley se comporte en monstre à l’égard de Blanche. La deuxième dénommée Léna défend l’idée que Blanche, par son attitude, a poussé Stanley à se comporter en monstre. Vous commencerez la rédaction de ce travail d’écriture par une didascalie initiale. Vous avez la possibilité au cours du déroulement des répliques d’introduire des didascalies. Orthographe, syntaxe et présentation sous forme de page théâtrale sont prises en compte dans la note.
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
10
ANNEXE 1 : Evaluation formative Supports : deux extraits de la Putain respectueuse (1947) de Jean Paul Sartre Extrait n°1 : PREMIER TABLEAU Une chambre dans une ville américaine du Sud. Murs blancs. Un divan. A droite, une fenêtre, à gauche, une porte (salle de bains). Au fond une petite antichambre donnant sur la porte d’entrée. SCENE 1 LIZZIE, puis LE NEGRE Avant que le rideau se lève, bruit de tempête sur la scène. Lizzie est seule, en bras de chemise, elle manœuvre l’aspirateur. On sonne. Elle hésite, regarde vers la porte de la salle de bains. On sonne à nouveau. Elle arrête l’aspirateur et va entrouvrir la porte de la salle de bains. LIZZIE, à mi voix, On sonne, ne te montre pas. ( Elle va ouvrir. Le nègre apparaît ans le cadre de la porte. C’est un gros et grand nègre à cheveux blancs. Il se tient raide. ) Qu’est ce que c’est ? Vous devez vous tromper d’adresse. ( Un temps ) Mais qu’est ce que vous voulez ? Mais parlez donc. LE NEGRE, suppliant, S’il vous plaît, madame, s’il vous plaît. LIZZIE De quoi ? (Elle le regarde mieux) . Attends, c’est toi qui étais dans le train ? Tu as pu leur échapper ? Comment as-tu trouvé mon adresse ? LE NEGRE Je l’ai cherchée madame, je l’ai cherchée partout ( Il fait un geste pour entrer .) S’il vous plaît ! LIZZIE N’entre pas. J’ai quelqu’un. Mais qu’est ce que tu veux ? LE NEGRE S’il vous plaît. LIZZIE Mais quoi ? quoi ? Tu veux de l’argent ? LE NEGRE Non madame. (Un temps.) S’il vous plaît, dites-lui que je n’ai rien fait. LIZZIE A qui ? LE NEGRE Au juge. Dites-le-lui, madame. S’il vous plaît, dites-le-lui. LIZZIE
BAGUENARD/ CAPRICES DE MARIANNE
11
Je ne dirai rien du tout. LE NEGRE S’il vous plaît. LIZZIE Rien du tout. J’ai assez d’embêtements dans ma propre vie, je ne veux pas m’appuyer ceux des autres. Va-t-en. LE NEGRE Vous savez que je n’ai rien fait. Est-ce que j’ai fait quelque chose ? LIZZIE Tu n’as rien fait. Mais je n’irai pas chez le juge. Les juges et les flics, je les rends par les trous de nez. LE NEGRE J’ai quitté ma femme et mes enfants, j’ai tourné en rond toute la nuit. Je n’en peux plus. LIZZIE Quitte la ville. LE NEGRE Ils guettent les gares. LIZZIE Qui est ce qui guette ? LE NEGRE Les blancs. LIZZIE Quels blancs ? LE NEGRE Tous les blancs. Vous n’êtes pas sortie ce matin ? LIZZIE Non. LE NEGRE Il y a beaucoup de gens dans les rues. Des jeunes et des vieux ; ils s’abordent sans se connaître. LIZZIE Qu’est ce que ça veut dire ? LE NEGRE Ca veut dire qu’il ne me reste plus qu’à courir en rond jusqu’à ce qu’ils m’attrapent. Quand des blancs qui ne se connaissent pas se mettent à parler entre eux, il y a un nègre qui va
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.