Étude de cas no3 (F6587)

Publié par

oÉtude de cas n 3Vers une meilleure retraiteDes solutions qui cliquentÉtude de ocas n 3Robert élabore un plan pour générer un revenu de retraite et réaliser le rêve de sa vieÀ l’intention du conseiller seulement.Ce document ne doit pas être distribué au public.Standard Life 1oÉtude de cas n 3Robert vous demande de l’aider à comprendre d’où proviendra son revenu de retraite et s’il est en bonne voie d’atteindre ses objectifs financiers. Il veut aussi gérer le risque lié à la volatilité des marchés et s’assurer qu’il aura assez d’argent pour réaliser son rêve.oÉtude de cas n 3Robert, 58 ans, est un travailleur acharné. Même s’il aime son style de vie actuel, il attend avec impatience de pouvoir profiter de sa retraite, qu’il veut prendre à l’âge de 65 ans. Robert prévoit célébrer l’événement en réalisant un vieux rêve : il a l’intention de s’acheter une Harley-Davidson.Même s’il a commencé à accumuler son capital de retraite dès le début de sa vie active, Robert a décidé, à la suite des récentes fluctuations des marchés, d’examiner de plus près ses projets de retraite. Il s’inquiète de ce qui se passerait s’il partait à la retraite au cours d’une année de repli boursier majeur, et il se doute bien que ses pertes financières seraient amplifiées.Robert décide qu’il est temps de transformer ses projets plutôt flous en quelque chose de plus concret. Il veut savoir d’où proviendra exactement son revenu de retraite, combien il peut s’attendre de ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 62
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Vers une meilleu Ét r u e d  e r d e e t  r ca a s i  t n o e 3
Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 3 Robert élabore un plan pour générer un revenu de retraite et réaliser le rêve de sa vie
À l’intention du conseiller seulement. Ce document ne doit pas être distribué au public.
Robert vous demande de l’aider à comprendre d’où proviendra son revenu de retraite et s’il est en bonne voie d’atteindre ses objectifs financiers. Il veut aussi gérer le risque lié à la volatilité des marchés et s’assurer qu’il aura assez d’argent pour réaliser son rêve.
Étude de cas n o 3
Robert, 58 ans, est un travailleur acharné. Même s’il aime son style de vie actuel, il attend avec impatience de pouvoir profiter de sa retraite, qu’il veut prendre à l’âge de 65 ans. Robert prévoit célébrer l’événement en réalisant un vieux rêve : il a l’intention de s’acheter une Harley-Davidson. Même sil a commencé à accumuler son capital de retraite dès le début de sa vie active, Robert a décidé, à la suite des récentes fluctuations des marchés, d’examiner de plus près ses projets de retraite. Il sinquiète de ce qui se passerait sil partait à la retraite au cours dune année de repli boursier majeur, et il se doute bien que ses pertes financières seraient amplifiées.
Robert décide qu’il est temps de transformer ses projets plutôt flous en quelque chose de plus concret. Il veut savoir d’où proviendra exactement son revenu de retraite, combien il peut s’attendre de toucher et ce qu’il doit faire pour être certain que le cadeau de retraite quil entend soffrir (la Harley-Davidson tant attendue) se matérialise.
Robert veut aussi être assuré de pouvoir prendre sa retraite à la date de son choix, quel que soit le comportement des marchés le moment venu.
Objectifs : Comprendre d’où proviendra son revenu de retraite Obtenir le niveau de revenu de retraite désiré Réduire l’exposition à la volatilité des marchés S’assurer qu’il lui sera financièrement possible de réaliser son rêve
Standard Life  1
Étude de cas n o 3
Situation financière de Robert
2 Standard Life
Épargne enregistrée REER : 450 000 $ (dans une société de fonds communs de placement) CRI : 190 000 $ (dans une banque) CELI : 5 000 $ (dans une banque)
Épargne non enregistrée 15 000 $ (dans une société de fonds communs de placement)
Actif Maison : 400 000 $ (libre dhypothèque)
Revenu Revenu actuel : 85 000 $ Prestations gouvernementales prévues à lâge de 65 ans : 15 967 $ (1 330,58 $ par mois)
Bien que l’entreprise où il travaille actuellement fonds communs de placement. Lorsquil a eu vent noffre pas de régime de retraite, Robert participait des avantages du compte dépargne libre dimpôt à un tel régime chez un de ses employeurs (CELI), Robert en a ouvert un à sa banque et y a précédents. Quand il a changé d’emploi, il a contribué 5 000 $ au lieu dinvestir cette somme transféré largent quil y avait accumulé pour son dans son compte non enregistré. régime de retraite dans un compte de retraite immobilisé (CRI) auprès de sa banque. Ce CRI est Jusquà ce quil atteigne 65 ans, Robert prévoit actuellement investi dans un portefeuille axé sur la continuer à cotiser 5 000 $ par année pour son croissance, conformément au profil d’investisseur REER et à cotiser également 5 000 $ par année de Robert. pour l’achat de sa moto. Il aimerait savoir s’il fait bien de placer cette épargne dans son CELI plutôt Robert a mis un peu d’argent de côté afin de se que dans son compte non enregistré. prémunir contre les aléas de la vie. Il veut utiliser une partie de cette somme pour acheter la moto Robert prévoit prendre sa retraite à lâge de dont il rêve depuis toujours. Jusquau début de 65 ans. S’il le faisait aujourd’hui, il estime qu’il 2009, largent en question était conservé dans un aurait besoin de 60 000 $ par année (70 % de son compte non enregistré détenu dans une société de revenu actuel). Robert a un objectif en tête et des économies. Tout ce qu’il lui manque, c’est un plan. Comment pouvez-vous l’aider?
Étude de cas n o 3
Points à considérer
Tolérance à l’égard du risque
Risque lié au marché
Rêve personnel
Incidences fiscales
Consolidation
Robert investit sur les marchés depuis un certain temps déjà et il comprend les risques associés aux placements en fonds d’actions. Il a cependant mentionné que le récent repli du marché l’a fait réfléchir. Le portefeuille de Robert reflète-t-il encore sa tolérance au risque?
Robert a profité de rendements élevés pour son portefeuille d’actions. Il a noté avec justesse que s’il partait à la retraite dans une année de repli des marchés, ses projets pourraient en être grandement perturbés. Quel type de plan pouvez-vous mettre en place pour l’aider à se protéger contre cette éventualité lorsquil se décidera à prendre sa retraite?
Robert veut s’acheter une Harley-Davidson lorsqu’il partira à la retraite. Il a ouvert un CELI à cette fin et il veut savoir combien il aura épargné à l’âge de 65 ans.
Les CRI sont des comptes immobilisés généralement établis au moyen de capitaux de retraite auprès d’un employeur. À 58 ans, Robert a le droit de transformer son CRI en FRV et de commencer à toucher un revenu. Devrait-il commencer à effectuer des retraits dès maintenant? Est-il préférable quil attende jusqu’à la retraite? Quelle serait l’incidence de tels retraits sur son taux dimposition?
Robert possède plusieurs types de comptes dans des établissements distincts. Est-ce la meilleure façon de gérer son actif? La même philosophie de placement ne devrait-elle pas sappliquer à la totalité de son portefeuille? Le capital dont dispose Robert aux fins de placement lui permettrait-il de profiter de frais de gestion plus bas?
Standard Life  3
Étude de cas n o 3
Saviez-vous que...
Robert a bien fait de parler de son inquiétude au sujet de la volatilité des marchés. Partir à la retraite au cours d’un repli des marchés peut amplifier les répercussions négatives dune telle baisse.
4 Standard Life
Risque lié au marché Phase d’accumulation Tout le monde connaît la règle selon laquelle il faut « investir à long terme », car elle repose sur une saine pratique en matière de placements. Les lois mathématiques sont claires : dans une multiplication, l’ordre des facteurs n’a aucune influence sur le résultat obtenu. Comme le montre le tableau ci-dessous, si un client investit 100 000 $ et conserve son placement pendant 10 ans, lincidence dune baisse de rendement sera nulle : à la fin de la période de placement, le solde obtenu sera identique. Années d’accumulation Rendement Solde 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 moyen A 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 %  196 715 $ B 9,9 14 13 23 -4 10 -1 21 -4 -7 7 %  196 715 $ C -7 -4 21 -1 10 -4 23 13 14 9,9 7 %  196 715 $
Phase de versement Toutefois, dans la phase de retrait, un repli hâtif du marché peut être nuisible. Pour ces clients, l’ordre dans lequel les rendements sont générés sur les placements a des répercussions importantes. Le tableau ci-dessous tient pour acquis que le client prélève 7 % (ou 7 000 $) par année dun placement de 100 000 $. Même si le rendement moyen en vertu des trois scénarios sétablit à 7 % sur 10 ans, linvestisseur du scénario C, qui souffre dun rendement négatif la première année, termine la période avec 28 942 $ de moins que l’investisseur du scénario B, qui profite d’un rendement solide cette année-là. Cet exemple nous montre que l’incidence de la volatilité des marchés est amplifiée pour les gens qui sont déjà retraités ou à laube de la retraite. Années de versement de revenu Rendement Solde 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 moyen A 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 % 100 000 $ B 9,9 14 13 23 -4 10 -1 21 -4 -7 7 %  112 528 $ C -7 -4 21 -1 10 -4 23 13 14 9,9 7 %  83 586 $
Les illustrations ci-dessus ne tiennent pas compte de tout impôt ou de tous frais exigibles. Source : Buying Time  D. Diamond, John Wiley & Sons Canada Ltd., 2003.
Étude de cas n o 3
Plan d’action
Profil de risque Vous expliquez à Robert que la première partie de la préparation dun plan de retraite pratique et réaliste consiste à réévaluer son attitude à légard des placements. Vous lui demandez de remplir un questionnaire Profil d’investisseur. Le résultat révèle que Robert conserve un profil dinvestisseur de croissance même sil ne reste que sept ans avant la date de retraite quil a choisie. Rien de surprenant à cela si l’on songe à sa connaissance des produits de placement et sa confiance à l’égard des placements en fonds dactions.
Titres à revenu fixe = 41 % Fonds d’actions = 59 %
Même si l’incertitude des marchés a manifestement retenu son attention, Robert nest pas prêt à vendre, et il dit être disposé à prendre des risques si cela peut lui donner la possibilité de toucher un meilleur rendement à long terme. Cependant, il veut encore savoir comment réduire le risque lié à la volatilité des marchés – surtout au moment où il sera prêt à partir à la retraite.
Que devrait faire Robert pour se préparer à passer d’une stratégie d’accumulation à l’étape consistant à tirer un revenu de l’actif qu’il a accumulé?
Standard Life  5
Étude de cas n o 3 Plan d’action
Stratégie de la tranche des liquidités Un processus de production de revenu
Après avoir examiné l’actif, le profil d’investisseur et les objectifs de Robert ainsi que l’étape de la vie où il en est rendu, vous constatez qu’il tirerait profit d’une stratégie de la tranche des liquidités, qui utilise un placement à court terme, comme un fonds du marché monétaire, pour conserver l’équivalent d’une à trois années de revenu.
Linvestisseur reconstitue régulièrement sa tranche des liquidités » avec le revenu et les « gains en capital provenant dautres placements axés sur la croissance et le revenu. Tous revenus et gains en capital générés par les autres placements et qui ne sont pas utilisés pour reconstituer la « tranche des liquidités » sont utilisés pour souscrire des parts supplémentaires et rééquilibrer le portefeuille vers sa répartition dactif initiale. La stratégie consiste à vendre à la hausse et à acheter à la baisse, ce qui se traduira probablement par des rendements plus élevés (bien que ce ne soit pas garanti). Cela permet de constituer un portefeuille qui, au fil du temps, devrait afficher une volatilité moindre. Comme le revenu est prélevé d’un fonds du marché monétaire, il est moins vulnérable aux replis des marchés.
La « stratégie de la tranche des liquidités » est un processus de production de revenu, et non une stratégie d’anticipation  du marché. Elle peut aider Robert à minimiser le risque lié à la volatilité des marchés, et elle lui permettra de dormir tranquille en sachant d’où proviendra son revenu.
6 Standard Life
Étude de cas n o 3 Plan d’action
Voici comment fonctionne la stratégie : Préparer Robert à passer de la phase d’accumulation à celle de versement d’un revenu
Robert prévoit travailler jusquà 65 ans. Comme il na pas besoin dun supplément de revenu dès maintenant, vous lui recommandez de reporter les retraits de son CRI/ FRV jusquà la retraite. Lajout du revenu de son FRV à sa rémunération actuelle le ferait passer à une tranche d’imposition supérieure, ce qui ne représenterait pas une situation fiscale optimale pour lui.
i V l o c u o s m re m c e o n m ce m à a  n pe d r e c z e à v  o R ir o l b e e s rt p  r q e u st à a  t 6 io 5 n a s ns, Utilisation optimale du CELI  Si les retraits minimums dun FERR sont g m o a u x v i e m r u ne m m p e e n r t m al i e s s e e n t   v q e u r i t l u r  e d t e ir s e o le n  F m R o V, n  t t a o n u t t  plus élevés que le montant nécessaire pour en prélevant de son REER/FERR le montant générer le revenu quil désire, Robert peut investir l’excédent dans son CELI, où il d n é é s c i e r s é. s  a C ir e e t  t p e o s u tr r a t t o é u g c ie h  e d r e l  e v  e r r e s v e e m nu e  n a t n d n u u r el e  venu profitera d’un rendement non imposable. lui évitera de se retrouver dans une tranche dimposition supérieure. Âge Revenu max. Prestations Total partiel Revenu brut Retraits du FRV gouvernementales 1 désiré 2 du FERR 65 24 735 $ 18 340 $ 43 075 $ 69 000 $ 25 925 $ 66 25 012 18 707 43 719 70 380 26 661 67 25 293 19 081 44 374 71 788 27 414 68 25 579 19 463 45 042 73 223 28 182 69 25 869 19 852 45 721 74 688 28 967 70 26 164 20 249 46 413 76 182 29 769 71 26 463 20 654 47 117 77 705 30 588 74 27 393 21 918 49 311 82 461 33 150 79 29 074 24 199 53 273 91 044 37 771 84 31 034 26 717 57 751 100 520 42 769 89 34 370 29 498 63 868 110 982 47 114 1  (15 967 $ en 2009 avec une inflation de 2 % par année) 2  (60 000 $ en 2009 avec une inflation de 2 % par année, arrondi)
Standard Life  7
o Étude de cas n 3 Plan d’action
Vous proposez à Robert des mesures à prendre dès maintenant pour s’assurer d’être prêt, quand il part à la retraite à 65 ans, pour la transition entre la phase d’accumulation et celle de versement d’un revenu.
8 Standard Life
nsol ertains établissements tiendront compte du portefeuille global dun investisseur 1 CC C RI o et le CEL i I d d a e t R i o o be n rt sont placés à sa banque, tandis que son REER et son compte afin de lui permettre d’obtenir un ratio de frais de gestion plus bas. Actuellement, le non enregistré sont détenus dans une société de fonds communs de placement. En consolidant son actif au même endroit sous le contrôle dun seul conseiller, Robert peut simplifier la gestion de ses finances et, peut-être, devenir admissible à des frais de gestion plus bas. Ainsi, il pourrait avoir plus d’argent en poche à long terme.
Le REER de Robert est investi dans un portefeuille de cro 2 j t R i u t s r e q es u s  à à t   l r e â e g r v e e   i n d u n e   6 v x 3 e e a e s n t s t à , i  s  6 e s 0 l  o u % n  r u d  n l a e e c  t c i s o o  n m s m b . i E n a n a  i r t s a c o n n h t   d q é e u  s e p  l c a o c n e s mi e s i e l s l na e tn r s  c d ce e o  e R mt o pp b eo e su r ét t  , el  e v à o d4 u e0 s m v %e o  ud u re d e r r ez peut-être lui suggérer de transférer immédiatement son épargne REER dans les mêmes fonds que vous lui recommandez aux fins de la stratégie de la tranche des liquidités, sauf pour ce qui est de la tranche affectée au marché monétaire (voir la liste des fonds à la page 10). Cette combinaison de placements pourrait sappliquer à compter d’aujourd’hui (à l’âge de 58 ans), jusqu’au 63 e anniversaire de naissance de Robert.
Repositionnement Pour mettre en œuvre la stratégie de la tranche des liquidités et commencer à tirer un 3 63 ans. Ceci implique le transfert dune somme précise du capital de son REER à un fonds revenu à son départ à la retraite, Robert devra repositionner son épargne REER à lâge de du marché monétaire. C’est de ce fonds du marché monétaire que le revenu de retraite sera généré. Robert a décidé de conserver l’équivalent de deux années de revenu dans sa tranche des liquidités. À l’âge de 63 ans, il devra placer l’équivalent d’une année de revenu dans le fonds du marché monétaire de son REER, et refaire le même exercice à l’âge de 64 ans. À 65 ans, il transformera son REER en FERR et commencera à toucher un revenu.
Étude de cas n o 3 Plan d’action
Chaque année, le conseiller prendra une partie de la croissance et des gains en capital des autres fonds et la transférera dans le fonds du marché monétaire. Le but est que la valeur de ce transfert corresponde à une année entière de versements de revenu.
La stratégie de la tranche des liquidités peut aussi s’appliquer au CRI de Robert, qu’il transformera en FRV lorsquil sera prêt à en tirer un revenu.
Combien d’années de revenu sont affectées à la « tranche des liquidités »? Conserver moins d’une année de revenu dans la tranche des liquidités ne contribuerait pas beaucoup à la stabilité du revenu. Y affecter plus de trois années de revenu exigerait une tranche du capital si importante que ce ne serait sans doute pas profitable, car le portefeuille ne jouirait pas d’une pondération suffisante en fonds d’actions. La décision de conserver une, deux ou trois années revient à linvestisseur. Voici quelques points à considérer à ce sujet :  Un client qui détient un portefeuille bien équilibré et dautres sources de revenus pourrait être plus à l’aise avec l’équivalent d’une année de revenu affectée à la tranche des liquidités. Si le rendement des marchés engendre une situation où une seule année de revenu ne suffit pas à reconstituer la tranche des liquidités, le client aurait alors la possibilité de ne pas prélever de revenu au cours de lannée visée (ou, si largent est investi dans un FERR, de retirer le minimum seulement). • Un client dont la combinaison de placements correspond à un profil de croissance pourrait être plus à l’aise avec une tranche des liquidités équivalant à deux années de revenu. Il aurait besoin dun coussin plus gros quune année de revenu pour sassurer quaucun repli à court terme des marchés n’ait un impact sur son revenu. • Un client extrêmement prudent qui veut faire tout ce qu’il peut pour réduire le risque lié à la volatilité des marchés pourrait être plus à l’aise de conserver l’équivalent de trois années de revenu dans une tranche des liquidités.
Standard Life  9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.