ETUDE de la REGLE de COURSE ISAF FFV n° 18

De
Publié par

ETUDE de la REGLE de COURSE ISAF/FFV n° 18 La règle 18 objet de la Section C du Chapitre 2 des Règles de Course de la Voile édition 2001 – 2004, malgré une nouvelle rédaction simplifiée, est elle sans aucun doute la plus longue dans énoncé, la plus complexe aussi, que toute autre règle du Chapitre 2. En fait elle couvre de nombreuses situations qui peuvent se produire lorsque des bateaux engagés ou non approchent d’une marque ou d’un obstacle. La curiosité, la prudence dans l’étude et la recherche d’autres règles, préambules, définitions sont vivement recommandées lorsque vous aborderez la règle 18 lors plus particulièrement d’instructions car préalablement vous devrez vous assurer de la certitude de son application en : Consultant d’abord le préambule du Chapitre 2 qui vous indique quand les règles du Chapitre 2 remplacent le Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer ou les règles gouvernementales de priorité. Consultant la dernière phrase des Définitions : Route libre derrière et route libre devant ; engagement. En effet elle vous précise que ces trois termes s’appliquent à des bateaux sur des bords opposés lorsque la règle 18 s’applique mais pas autrement. N’oubliant pas que la règle 18 figure dans la Section C du Chapitre 2 et que le préambule de la Section A met en garde le lecteur que quelques règles de la Section C limitent les actions des bateaux prioritaires. Consultant également le préambule de la Section C ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 137
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
ETUDE de la REGLE de COURSE ISAF/FFV n° 18 La règle 18 objet de la Section C du Chapitre 2 des Règles de Course de la Voile édition 2001 – 2004, malgré une nouvelle rédaction simplifiée, est elle sans aucun doute la plus longue dans énoncé, la plus complexe aussi, que toute autre règle du Chapitre 2. En fait elle couvre de nombreuses situations qui peuvent se produire lorsque des bateaux engagés ou non approchent d’une marque ou d’un obstacle. La curiosité, la prudence dans l’étude et la recherche d’autres règles, préambules, définitions sont vivement recommandées lorsque vous aborderez la règle 18 lors plus particulièrement d’instructions car préalablement vous devrez vous assurer de la certitude de son application en :  Consultantd’abord le préambule du Chapitre 2 qui vous indique quand les règles du Chapitre 2 remplacent le Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer ou les règles gouvernementales de priorité.  Consultantla dernière phrase des Définitions: Route libre derrière et route libre devant ; engagement. En effet elle vous précise que ces trois termes s’appliquent à des bateaux sur des bords opposés lorsque la règle 18 s’applique mais pas autrement.  N’oubliantpas que la règle 18 figure dans la Section C du Chapitre 2 et que le préambule de la Section A met en garde le lecteur que quelques règles de la Section C limitent les actions des bateaux prioritaires.  Consultantégalement le préambule de la Section C qui stipule que dans la mesure où une règle de la Section C entre en conflit avec une règle de la Section A ou B, la règle de la Section C prévaut. Enfin le préambule de la règle 18 stipule que le mot place signifie la place, pour un bateau à l’intérieur entre un bateau extérieur et une marque un obstacle, pour contourner ou passer une marque ou un obstacle, y compris la place pour virer de bord ou empanner lorsque l’un ou l’autre fait partie de la manœuvre normale. Etude de la Règle 18
Règle 18.1 : Quand Cette Règle s’applique La règle 18.1 ne vous est pas inconnue. Elle nous rappelle tout simplement quand la règle 18 commence à s’appliquer et quand elle le cesse. En outre les règles 18.1 (a) et 18.1 (b) stipulent que la règle 18 ne s’applique jamais lors de l’approche pour prendre le départ ou lorsque les bateaux sont sur des bords opposés à proximité de la marque au vent. Ces deux exceptions simplifient grandement l’application des règles du Chapitre 2 lors des départs et aux marques au vent. Règle 18.2 (a) Engagés – Règle de Base Cette règle stipule le principe de base de la règle 18 à savoir que lorsque les bateaux sont engagés, le bateau à l’extérieur doit donner au bateau à l’intérieur de la place. En outre, si le bateau à l’intérieur est prioritaire soit parce qu’il sous le vent, soit tribord amures, alors le bateau à l’extérieur doit aussi se maintenir à l’écart. Ainsi, si vous sous trouvez à l’intérieur non prioritaire, vous êtes en droit seulement à de la place, et ce, pour contourner en bon marin, mais par contre si vous vous trouvez à l’intérieur et prioritaire vous êtes en droit à toute place nécessaire dont vous avez besoin pour effectuer un contournement tactique, autrement dit l’autre bateau doit vous donner de la place et aussi se maintenir à l’écart. Il y a quelques exceptions à cette règle annoncées dans la dernière phrase de celle-ci. Ces exceptions figurent dans les règles 18.2 (b), 18.2 (c), 18.2 (e), 18.3 et 18.5. Règles 18.2 (b) Engagé à l’entrée de la zone des deux longueurs La 18.2 (b) fait apparaître deux restrictions :  1La première phrase de cette règle est très explicite et claire et ne nécessite aucune explication. C’est la première restriction.  2La seconde phrase de cette règle présente la même particularité. Texte explicite et clair. C’est la seconde restriction. Règle 18.2 (c) Non engagé à l’Entrée de la Zone des deux longueurs La règle 18.2 ( c ) spécifie les droits et obligations d’un bateau en route libre devant lorsqu’il atteint la zone des deux longueurs. Ainsi un bateau en route libre devant ( Victor) donc prioritaire peut contourner la marque comme il l’entend. Le bateau en route libre derrière est tenu dès lors de se maintenir à l’écart quand bien même il aurai établi un engagement après que le bateau en route libre devant ait atteint la zone des deux longueurs. S’il devient engagé à l’extérieur de Victor, il doit également lui donner de la place et s’il devient engagé à l’intérieur de ce dernier il n’a pas droit à de la place.
La dernière phrase de la règle 18.2 ( c ) n’est pas nouvelle. Elle signifie tout simplement que si Victor qui était en route libre devant avait par exemple à empanner pour contourner et suivre une route au plus près bâbord amures et ensuite dépasser la position bout au vent, la règle 18.2 ( c) cesse de s’appliquer. Règle 18.2 (d) Modifier sa route pour contourner ou passer une marque Il s’agit là d’une nouvelle règle. Elle implique qu’un bateau prioritaire peut modifier sa route comme il l’entend pour contourner ou passer une marque ( mais pas un obstacle) et que dans ce cas la règle 16 ne s’applique pas entre lui et l’autre bateau, et ce, dans trois situations : Lorsqu’il est sujet à la règle 18.2 ( c ) et en route libre devant, ou sujet à la règle 18.2 (a) ou 18.2 (b) et engagés soit à l’intérieur soit à l’extérieur. Mais il peut y avoir des cas où la règle 16 s’applique. Par exemple lorsque des bateaux s’approchent d’une marque de départ entourée d’eau navigable. Dans ce cas la règle 18 ne s’appliquant pas à une telle marque de départ, la règle 16 s’applique. Egalement par exemple à une marque au vent lorsque deux bateaux sont sur des bords opposés, que le bateau tribord laisse porter autour de la marque et qu’un bateau bâbord s’approche de la marque. Dans ce cas la règle 18 ne s’appliquant pas à des bateaux sur des bord opposés, la règle 16 s’applique. Règle 18.2 ( e ) Droits à l’engagement Cette règle n’est pas nouvelle. Elle comprend les restrictions qui apparaissent dans les règles 18.2 (a) et 18.2 (c) de 1997 – 2000. Règle 18.3 Virer de bord à une marque Trois modifications importantes apparaissent: Tout d’abord cette règle s’applique seulement aux marques et non plus aux obstacles . Ensuite elle s’applique seulement si le bateau qui vire de bord termine son virement de bord dans la zone des deux longueurs, également si les bateaux s’approchant de la marque naviguent sur des bords opposés, enfin elle s’applique uniquement lorsque le bateau qui ne vire pas de bord pare la marque. Ainsi par exemple, deux bateaux sur des bords opposés s’approchant d’une marque au vent à laisser à bâbord et un des deux tribord amures naviguant sur ou au dessus de la «lay line» pare la marque. La règle 18.3 s’appliquerait si l’autre bateau terminait un virement de bord dans la zone des deux longueurs. Dans ce cas la règle 18.2 ne s’appliquerait pas.
Règle 18.4 Empanner Cette règle s’applique lorsqu’un bateau prioritaire engagé à l’intérieur doit empanner à une marque ou à un obstacle pour suivre sa route normale. Il est clair que cette règle ne s’applique pas après que le bateau à l’intérieur ait empanné. Cette règle s’applique à partir du moment où par exemple deux bateaux engagés sont sur le point de contourner ou passer la marque ou obstacle jusqu’à ce que le bateau à l’intérieur empanne. Règle 18.5 Passer un obstacle continu Etablissons tout de suite la différence entre la règle 18 et la règle 18.5. La règle 1_ concerne des bateaux qui sont sur le point de contourner ou passer des marques ou des obstacles alors que la règle 18.5 s’applique seulement à des bateaux qui passent un obstacle continu (par exemple: les berges d’une rivière, d’un plan d’eau, d’un train de péniches, le fil du pêcheur à la ligne, etc.). Elle annule les observations contenues dans les règles 18.2 (b) et 18.2 ( c ). Règle 19 Place pour virer de bord à un obstacle Cette règle s’explique d’elle-même. Signalons tout de même brièvement que cette règle ne s’applique pas a des bateaux sur des bords opposés, que les bateaux doivent être au plus près, s’approcher d’un obstacle et qu’un bateau doit faire un changement de route important pour éviter l’obstacle. Enfin si un bateau doit virer de bord pour éviter un obstacle et éviter un autre bateau sur le même bord il doit impérativement héler pour demander de la place ! S’il ne hèle pas la règle 19.1 ne s’applique pas. Règle 31 Abordage d’une marque La règle 31.3 (règles de course 1997 – 2000) a été supprimé. Cela veut dire qu’un bateau en course qui a été contraint à tort d’enfreindre la règle 31.1 des règles de course en vigueur n’est plus automatiquement exonéré. Il doit réclamer afin d’obtenir du Jury le cas échéant une exonération en vertu de la règle 64.1 (b). Jean FOSTERUD Responsable du Corps Arbitral de l’Essonne Bibliographies : Commentaires de Bernard BONNEAU (FFV). Ecrits de Dick ROSE (Rule 18 – The Rules at Mark and Obstructions) USA. Livre: Understanding The Racing Rules Of Sailing through 2004 par Dave PERRY USA
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.