ETUDE DU QUARTIER MEKOUH PAR ALONTSI DONGMO Catographe Géomaticien

De
Publié par

ELEMENTS DERECONNAISSANCE DU QUARTIERMEKOUH Par ALONTSI DONGMOEUGENE Spécialiste en Cartographie, SIG, Topographie et télédétection AVANT PROPOS Ce petit document a été publié au terme de longues analyses géographiques, économiques, culturelles, historiques, religieuses… L’idée a été conçue à point nommé où le quartier MEKOUH entre en phase de maturité économique et intellectuelle si nous voulons parler du développement. Doté de ces puissantes potentialités, le quartier Mekouh est sur le pointd’oublierun passé misérable et de se peindre un avenir appréciable et assez accessible par toutes les couches sociales. Le document publié sous le nomQUARTIER MEKOUHELEMENTS DE RECONNAISSANCE DU « LES »vous apporte des notions nouvelles afin de vous éclaicir sur certains pointsd’ombre dont le quartier a besoind’uneextravagante pour luminosité s’échapper.Il comprend sept (07) Chapitres auxquels on a joint une carte du quartier Mekouh. Chacune de ces chapitres disposed’uneparticularité rigoureuse.
Publié le : mercredi 8 juillet 2015
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
ELEMENTS DERECONNAISSANCEDU QUARTIERMEKOUHPar ALONTSI DONGMOEUGENE Spécialiste en Cartographie, SIG, Topographie et télédétection
I
AVANT-PROPOSCe petit document a été publié au terme de longues analyses géographiques, économiques, culturelles, historiques, religieuses… L’idéeété conçue à point a nommé où le quartier MEKOUH entre en phase de maturité économique et intellectuelle si nous voulons parler du développement. Doté de ces puissantes potentialités, le quartier Mekouh est sur le pointd’oublierun passé misérable et de se peindre un avenir appréciable et assez accessible par toutes les couches sociales. Le document publié sous le nomELEMENTS DE RECONNAISSANCE DU « LES QUARTIER MEKOUH »vous apporte des notions nouvelles afin de vous éclaicir sur certains pointsd’ombre dont le quartier a besoind’une luminosité extravagante pour s’échapper.Il comprend sept (07) Chapitres auxquels on a joint une carte du quartier Mekouh. Chacune de ces chapitres disposed’uneparticularité rigoureuse. Les objectifs
sont les suivants :
 Amener les citoyens ressortissants du quartier notamment les jeunes à mieux connaître leur quartier sur les plans environnemental, économique, socioculturel,éducatif… Les amener à disposerd’eux-mêmesc’est-à-dire à réfléchir sur les problèmes du quartier et à trouver des solutions,en d’autres termes, à être décisifs  Les inciter à dégager les grands traits de la géographie, del’économie, de l’histoire…du quartier  Les amener à prendre conscience de leur sort et de développer un esprit d’aménagement du territoire  Aimerl’école etdévelopperl’espritd’éducation et à pouvoir mettre en pratique les connaissances acquises àl’école
 Trouver des arguments convaincants sur le plan religieux  À développer sur le plan culturel de bonnes mœurs envers ses proches, ses parents… Connaitre le milieu physique et développer les stratégies de son développement
II
Photo : ALONTSI DONGMO EugèneFigure 1: Monument indiquant qu'on est déjà à Mekouh
III
IV
Figure 2: Carte du quartierMekouhSOMMAIREAVANT-PROPOS ................................................................................................................ I
SOMMAIRE ........................................................................................................................V
LISTE DES FIGURES ET TABLEAUX....................................................................... VIII
INTRODUCTION GÉNÉRALE..................................................................................... - 1 -
CHAPITRE I : APERÇU HISTORIQUE DU QUARTIER MEKOUH ....................... - 2 -
I- ORIGINE DU NOM « MEKOUH »........................................................................ - 3 -
CHAPITRE II : LES ASPECTS PHYSIQUES ET GEOGRAPHIQUES DUQUARTIER MEKOUH .................................................................................................. - 4 -
I. UN RELIEF SOULEVE ET ACCIDENTE ............................................................ - 5 -
II. UN CLIMAT DOUX ET FRAIS ............................................................................. - 6 -
III. UNE VÉGÉTATION DE SAVANE AVEC UNE FAUNE TRÈS PAUVRE......... - 7 -
IV. DES SOLS ARABLES............................................................................................. - 8 -
V. UN RESEAU HYDROGRAPHIQUE MOINS DENSE ......................................... - 9 -
CHAPITRE III : ASPECTS ECONOMIQUES DU QUARTIER MEKOUH............ - 11 -
I. UN QUARTIER INDUSTRIEL ............................................................................ - 12 -
II. UNE ECONOMIE A 95% AGRICOLE ............................................................... - 13 -
III. LE TOURISME ..................................................................................................... - 15 -
IV. AUTRES SECTEURS D'ACTIVITE ................................................................... - 16 -
CHAPITRE IV : LA POPULATION DU QUARTIER MEKOUH ............................ - 18 -
CHAPITRE V : L.................... - 21 -EDUCATION : UN DOMAINE EN PLEIN ESSOR
CHAPITRE VII : LE C.J.R.M. : UNE ASSOCIATION A LA HAUTEUR DU DEVELOPPEMENT..................................................................................................... - 24 -I. ORIGINE ............................................................................................................... - 25 -
V
II. DYNASTIE DU CJRM.......................................................................................... - 26 -
III. LE ROLE DU CJRM......................................................................................... - 27 -
CHAPITRE VII : RELIGION : UNE CROYANCE EN PLUSIEURS DIEUX ......... - 28 -
CHAPITRE VIII : LES PROBLEMES ACTUELS DU QUARTIER MEKOUH ..... - 31 -
1. UNE AGRICULTURE EN CRISE ....................................................................... - 32 -2. UN PROBLEME D'EDUCATION ....................................................................... - 32 -3. UN PROBLEME DE BAISSE DE TENSION REGULIERE .............................. - 32 -4. LES HABITUDES DEVIANTES .......................................................................... - 33 -5. LA SANTE PRECAIRE ........................................................................................ - 34 -
CONCLUSION GÉNÉRALE ....................................................................................... - 35 -
GLOSSAIRE ................................................................................................................. - 36 -
VI
LISTE DES FIGURES ET TABLEAUXFigure 1: Monument indiquant qu'on est déjà à Mekouh ............................................III Figure 2: Carte du quartier Mekouh ............................................................................V Figure 3: escarpement du sud du quartier Mekouh..................................................- 6 -Figure 4 : végétation constituée d'arbres de paix, Figure 5: paysage desavane........- 8 -Figure 6: Sol noirfertile..........................................................................................- 9 -Figure 7: chute de Fo'o LEPEH sur la rivièreNzanekouoh....................................- 10 -Figure 8: Plantation de laCTE ..............................................................................- 13 -Figure 9: Culture du maïs , Figure 10: Culture de pomme de terre........................- 15 -Figure 11: Salon de coiffure, Figure 12: CALLBOX............................................- 17 -Figure 13: Petite case abritant desdieux................................................................- 30 -
VII
INTRODUCTION GÉNÉRALESitué au Nord-est du village Bafou, au nord du département de Menoua, dans l'Ouest Cameroun, le quartier Mekouh est la porte d'entrée de Bafou au Nord-est. Longé du nord au sud à plus de 2 km et d'est en ouest à plus de 1km, le quartier Mekouh est bordé au nord par les plantations de la CTE, au sud par le village Bassessa Fotsa et le reste du village Tchoutsi, à l'est par le quartier Sakia'a, et à l'ouest par le quartier Nzemtchou (Metsoh). Ce quartier a des origines très lointaines. Seloncertains, c’est le fruit des différentes colonisations et la recherche des terres cultivables qui a poussé certaines familles às’installer desédentaire dans ce quartier. façon C’est un milieu géographique qui a subit pendant de longues années les atroces activités humaines. On peut y apercevoir des plateaux, des replats ou même des vallées. Disposant des potentialités édaphiques et climatiques titanesques, ce quartier est souvent considéré comme l'un des espaces nourriciers du Cameroun. La croissance démographique y connait un essor remarquable. Certain pensent que la population peut doubler dans une périoded’une trentained’années.C’estpopulation qui a fait cette reculer les vastes ensembles d’herbes etd’arbres de petites tailles quis’y trouvaient jadis.C’est aussi une population quin’a pas de religion parfaitement identifiable. Plusieurs associations font surface sur la scène sociale dont le CJRM, le Cercle des Jeunes Ressortissants Mekouh.C’estune association qui regroupe en fait tous les jeunes du quartier dans un cadre sécurisé et dont les échanges se font en toute transparence.
VII
GLOSSAIREPotentialités :ce sont des avantages ou encore des atouts dont dispose le quartier Mekouh. Si ces avantages sont exploités à bon escient, ils peuvent constituer le socle du développement socioéconomique du quartier. Maturité économique :c’estle secteur économique est en train de quand croitred’uneou façon d’une autre. Cen’est pas encore le cas ici car le quartier Mekouh est encore à échelle éloignée mais acquiert de plus en plus des statuts considérables (état des bâtit, scolarisation, nutrition, développement agricole…).Potentialités édaphiques(du sol) : le sol du quartier est assez fournissant qu’il peut permettre la productiond’énormes quantités de produits agricoles. Titanesques: beaucoup, de grande taille, important…Relief:c’estl’ensemble des inégalités du sol. La surface terrestre est rarement régulière. Ce qui impacte directement surl’habitat du quartier Mekouh car il le rend dispersé et beaucoup linéaire, allongé en bordure de la route. Aspects physiques :relief, climat,sol…Sols arables :sol fertile (cf. potentialités édaphiques) Savane: vaste ensemble constituéd’herbe oud’arbres de petite taille.C’est ce qui apparait a la vue dèsqu’onaborde le quartier Mekouh. Réseau hydrographique :c’estl’ensemble de coursd’eaurivière, (ruisseau, fleuve) quis’écmoinsoulent dans une région donnée. Le quartier Mekouh est le nanti car ici, iln’yque deux (02) cours a d’eau importants et un petit ruisseau (Ndou Mintah). Versant:c’estun des côtésd’uneperceptible même parl’œilhumain ayant une pente précise. Les versants ne manquent pas dans le quartier Mekouh (quand on descend vers la rivière Ngwapa ou quand on se dirige à Ndoumia. Bombements: ce sont des petits soulèvements de terrain de quelques mètres de hauteur constitués par des versants à faible pente. En se dirigeant vers la plantation de la CTE au nord du quartier, on doit amorcer un bombement qui plonge directement dans la rivière Nzanekouho.
VII
Replats :ce sont des parties dun versant ayant une certaine platitude comme par exemple celui qui divise le quartier en deux parties quittant del’actuel carrefour Bédojusqu’àl’entréede Mo’oTetioh oul’entrée de Ngwapa qui est opposée. Disséqués: se dit tout simplement du relief qui est fragmenté ou découpé. Seule une vue aérienne du quartier Mekouh en temoigne. Escarpement:c’estune partie du relief où la pente est très forte. Il est clairement décritlorsqu’onse rapprochede Fo’oLEPE.C’estla limite sud du quartier. Indentation: parlant del’escarpement dont nous faisons allusion, iln’est rectiligne mais décrit des coudes ou des tournants Saillants et des rentrants :la formation de ces coudes fait ressortir certaines parties (les saillants)et d’autrespar contre restent creuses (les rentrants). Roches: ce sont les matériaux constitutifs de la terre (comme les pierres, l’argile…)Sédiments :ce sont des morceaux de roche enlevés par les eaux de pluies et charriées (transportés) vers les bas-fonds où ils déposés. Ces sédiments sont suffisamment fertile (ou riche) pour un développement agricole et les bas-fonds en sont témoins. Dissolution:c’estun processus au cours du quel les roches sont trempées dans une matière liquide (généralement l’eau sous toutes ses formes), ce qui facilité leur transport. La grande pluviosité au quartier Mekouh en est témoin. Fissuration:c’est un processus au cours du quel les matériaux des roches ou du sol subissent des déchirures qui facilitent la pénétration des eaux de pluie. Savane primitive:c’est la végétation qui occupait au départl’environnement du quartier Mekouh. Végétation anthropique :c’estun sorte de végétation créée par les êtres humains après avoir détruit la végétation primitive. Elle est constituée par les plantes comme les avocatiers, manguiers…Eucalyptus :c’est un arbre haut qui se trouve en quantité dans les plantations de la CTE, servant de bois de chauffage, amené par cette société puis saisi par quelques autochtones du quartier Mekouh qui en les limites de leurs champs.
VII
Faune:c’est tout simplementl’ensemble des animaux petits ou grands, sauvages ou domestiquesd’unedonnée. région C’estexemple les poules, oiseaux, par rongeurs…Microorganismes: ce sont des corps microscopiques (très petits) qui transforment les troncsd’arbre mort, en matière nutritive pour les autres générations d’arbre.Sols basaltiques: ce sont noirs très fertiles parce que provenant directement des volcans.
Epanchements volcaniques :ce sont des coulées de lave résultantd’une intense activité volcanique qui eu lieu il y a des millionsd’années.Mal drainé :ils’agit del’état du quartier Mekouh quin’abeaucoup de pas coursd’eau.Ressource finie :c’estressource qui peut bien disparaitre même si cette une disparitionn’estque saisonnière. Détérioration des termes de l'échange :ils’agit des pertes observées beaucoup plus dans le secteur économique. Les agriculteurs vendent moins cher leur produit alorsqu’ilsplus cher les produits industriels (engrais, fientes, achètent fongicides,herbicides…).Asile :c’estmilieu où un l’on est àl’abri d’un danger oud’une menace. A l’époque selon certains patriarches et grands-parents, la grotte (large fosse quis’estcreusée sous une montagne) deFo’oLEPEH aurait servi de protection pour les populations qui fuyaient la guerre qui autre fois étaient menée par des hommes armées sans pitiés appelés« Maquisard ou Maquis ».Bocage :c’estpaysage de culture agricole dominé par les enclos c'est-à-dire les agriculteurs bordent leurs champs par une séried’arbresdont le plus dominant est l’arbrede paixqu’onappelle au quartier Mekouh« Nkeng ».Comportements déviants :c’est un comportement dont sa portéen’est pas utile. Il s’agitd’un ensemble de mauvaises paroles ou de mauvaises pratiques vitales dont le seul objectif est de nuire aux autres.C’estfait un manque en d’éducation morale dû à une absenced’esprit scolaire. Au quartier Mekouh, les jeunes entre 14 et 35 ans sont les acteurs les plus dominants de la scène.
VII
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.