La Tour Eiffel

Publié par

La Tour Eiffel Symbole de Paris et de la France, la Tour Eiffel rencontre un succès que personne n'aurait imaginé au moment de sa construction en 1889. Elle accueille chaque année près de 7 millions de visiteurs et est devenue au fil des décennies un monument incontournable. Icône de Paris et icône de la France, le Tour Eiffel, grande « dame de fer », domine de ses 324 mètres la ville lumière. Emblème vertigineux de la Révolution industrielle au cœur de Paris, clou de l'exposition universelle de 1889, la Tour Eiffel rajeunit sans cesse et oublie son âge. Parée d'or dès la tombée de la nuit (depuis 1985), elle scintille cinq minutes au début de chaque heure depuis le passage à l'an 2000. Là encore, une installation provisoire devenue permanente. Avec sa silhouette fragile, gracieuse et vertigineuse, la Tour Eiffel devait être éphémère lorsqu'elle a été construite par Gustave Eiffel, en 1889. Plébiscitée par les visiteurs… depuis 120 ans Son destin fut bien différent : elle n'a jamais été détruite, sauvée par son immense succès auprès du public lors des expositions universelles de 1889 et 1900, et par les expériences scientifiques qu'Eiffel favorisa.
Publié le : lundi 23 février 2015
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

La Tour Eiffel
Symbole de Paris et de la France, la Tour Eiffel rencontre un
succès que personne n'aurait imaginé au moment de sa
construction en 1889. Elle accueille chaque année près de 7
millions de visiteurs et est devenue au fil des décennies un
monument incontournable.
Icône de Paris et icône de la France, le Tour Eiffel, grande « dame de fer », domine de ses 324 mètres
la ville lumière. Emblème vertigineux de la Révolution industrielle au cœur de Paris, clou de l'exposition
universelle de 1889, la Tour Eiffel rajeunit sans cesse et oublie son âge. Parée d'or dès la tombée de la nuit
(depuis 1985), elle scintille cinq minutes au début de chaque heure depuis le passage à l'an 2000. Là
encore, une installation provisoire devenue permanente. Avec sa silhouette fragile, gracieuse et
vertigineuse, la Tour Eiffel devait être éphémère lorsqu'elle a été construite par Gustave Eiffel, en 1889.
Plébiscitée par les visiteurs… depuis 120 ans
Son destin fut bien différent : elle n'a jamais été détruite, sauvée par son immense succès auprès du public
lors des expositions universelles de 1889 et 1900, et par les expériences scientifiques qu'Eiffel favorisa.
Après une carrière consacrée uniquement à la radiophonie (premières transmissions radiographiques, en
1898, ou première émission de radio publique, en 1925) puis aux télécommunications (jusqu'à la TNT), elle
voit affluer les touristes à partir des années cinquante, jusqu'à devenir le deuxième lieu touristique de
France après lesjardins du Château de Versailles.Depuis, ses chiffres de fréquentation sont en hausse constante. Aujourd'hui, sur les 7 millions de visiteurs
annuels, 75 % sont d'origine étrangère et considèrent la Tour Eiffel comme un passage obligé de leur
séjour. Il faut dire que « la Dame de fer » figure en bonne place dans tout reportage sur Paris. Elle constitue
un décor inspirant pour de très nombreux films, depuis notamment La Fin du Monde d'Abel Gance, en 1930.
Démesurée, elle a tout pour incarner Paris, la France, et l'imaginaire parisien.
Un monument hors normes, riche en restaurants et attractions
La construction de Gustave Eiffel en impose. Haute de 303 m (sans antennes), elle pèse plus de 10 000
tonnes et est constituée de 18 000 pièces métalliques assemblées par 2 500 000 rivets. Elle a été repeinte
une vingtaine de fois, et s'est même allégée de 1340 tonnes superflues lors d'une grande campagne de
rénovation, en 1985.
120 ans de coups d'envoi et de bouquets finals
Avec le Champ-de-Mars, magnifique parc parisien qui s'étale à ses pieds, et de l'autre côté de la Seine
l'esplanade du Trocadéro qui offre une vue en apothéose sur la Tour, la Dame Eiffel est, depuis longtemps,
le théâtre d'éclairages spectaculaires et d'évènements marquants : feu d'artifice du 14 juillet, spectacle
pyrotechnique de l'an 2000, Tour bleue pour la Présidence française de l'UE ou multicolore pour ses 120
ans, installations (une patinoire, un jardin…).
Plus qu'un monument, elle est devenue « l'âme » de la ville lumière, au firmament de la Seine et du Ciel de
Paris. « Edifice inutile et irremplaçable, monde familier et symbole héroïque, témoin d'un siècle et
monument toujours neuf, objet inimitable et sans cesse reproduit… », disait Roland Barthes (La tour Eiffel,
Delpirre éditeur, 1964).
Une ascension au-dessus du ciel de Paris
Pour atteindre les deux premiers étages, il faut emprunter les ascenseurs, ou gravir les escaliers – 704
marches jusqu'au deuxième étage. L'ascension offre une visite atypique au cœur de la structure métallique
de la Tour, avec des vues uniques sur la capitale.
Le deuxième étage permet d'admirer le Tout-Paris des monuments, la cathédrale Notre-Dame, le Louvre et
sa Pyramide, l'Arc de triomphe et même, au loin, le château de Versailles. Chaque étage offre au visiteur un
large choix de pauses visuelles, culturelles ou gustatives : parcours « l'Epopée tour Eiffel » et Cineiffel au
premier pour découvrir des images insolites de la Tour, restaurant gastronomique Le Jules Verne au
second, reconstitution du bureau de Gustave Eiffel et bar à champagne vertigineux au sommet…
Le soir, depuis la tour accessible jusqu'à 23 heures, la ville Lumière se dévoile, offrant un spectacle aux
lumières vives et colorées sur fond de nuit étoilée.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.