Livre-Blanc-Intro JEB

De
Publié par

Franck Charles 371 CHAPITRE XIII MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DU TRAVAIL 372 Livre blanc du gouvernement de transition ƒƒƒƒFranck Charles 373 MESSAGE DU MINISTRE Nous avons le grand privilège de soumettre le document «Livre Blanc du ministère des Affaires sociales et du travail» à l’intention du Premier ministre suivant ses consignes édictées en Conseil des ministres. Ce document retrace dans son ensemble notre vision du changement et l’orientation que nous avons voulu donner à ce ministère. Malencontreusement nous n’avons pas eu la chance d’intégrer l’équipe gouvernementale dès le début pour initier avec lui, le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) et matérialiser les deux programmes du Secteur: Protection Sociale et Renforcement Institutionnel au bénéfice de la population haïtienne. Toutefois nous devons laisser ce ministère avec la tête bien haute et l’esprit bien tranquille pour les motifs suivants: ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins
 
            
CHAPITRE XIII
       MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DU TRAVAIL
                         
Franck Charles 373  MESSAGE DU MINISTRE          Nous avons le grand privilège de soumettre le document «Livre Blanc du ministère des Affaires sociales et du travail»à lintention du Premier ministre suivant ses consignes édictées en Conseil des ministres.  Ce document retrace dans son ensemble notre vision du changement et lorientation que nous avons voulu donner à ce ministère.  Malencontreusement nous navons pas eu la chance dintégrer léquipe gouvernementale dès le début pour initier avec lui, le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) et matérialiser les deux programmes du Secteur: Protection Sociale et Renforcement Institutionnel au bénéfice de la population haïtienne.  Toutefois nous devons laisser ce ministère avec la tête bien haute et lesprit bien tranquille pour les motifs suivants:   Le choix du Premier ministre et du président de la République a été dévolu sur notre personne ƒ presquen fin de mission. Cette dernière phase de la transition était surtout marquée par des turbulences et des actes de banditisme et de délinquance. La pauvreté et la misère planaient dans les quartiers populaires. Dès notre accession à ce poste nous avons initié un vaste programme dapaisement social. Nous avons fait de notre mieux pour dénouer cette lourde crise que notre pays traversait. Des actions concrètes ont été réalisées soit par des distributions sèches, dimplantation de cantines populaires, la mise en uvre dateliers de formation pour des jeunes en difficulté sur une courte période. ƒ Nous avons tenté dopérer des changements visant le renforcement de la structure du ministère pour améliorer son fonctionnement. Nous avons tout fait pour optimiser le rendement du personnel et les services à fournir en privilégiant le dialogue social avec les syndicats, le patronat, les associations citoyennes, les ONG et tous ceux qui sont intéressés aux problèmes sociaux. ƒ presse pour éradiquer progressivement la culture deNous avons lancé de vastes campagnes de haine qui sème la division entre les fils dun même pays. ƒ Nous avons jugé bon de constituer un ensemble de dossiers qui serviront de guide à notre succès. Nous devons partir, cest la loi de la nature mais nous sommes conscients davoir apporté notre contribution à lédification dune société haïtienne plus juste, plus humaine et davoir travaillé avec une équipe où la rationalisation administrative et une gestion rigoureuse des ressources étaient nos règles de conduite dans les affaires de l État.  
 Franck CHARLES
Office dadminircaétnl OCA,Ol mbte 1re1 95i Loart liav01 .peS ptem2 Se1951bre le ,caut.S1 PELPriuv Oésl, esèrnoitartstiC sed MT.A1  3drl OAF plus taH devenul tSADInagrnasit an oetoi Lré c eoSê-rtiBned  ul etavaiu trur detceS el tnaérc oi L5719e brtoOcagrouqinud erub u ea tduvara lilp builacitnod  ela première loi etxet selsigél s  s:ifat 1ai M20coot e 99164rb e se: Ilit cn suovprceinilvan  eerbm591  3 .evoNi sur le947   Lo xudt ar suberua lerurctrustr ouud tnemetrapéd erganoi one l0  Uesp p irf tuqieu8  2len 96 1rsmapa ettecoitallepparte dét deemenrud  7opril venes leclinntuaO lfA sriafs seaicoans le social. PANe  tos nôreld l 7791 erbmetpes2  1le, rdtas luall  r àuoetsjaenu st vRT eONAtnav ud  semelerrg oisanteises d89,1u  netbmer1 e 29 sepMAST.  L . 3icla1 59aMsri pr8 Loant écisadom seled sétiliocton ft enemnnedl Isnitut taHïtien du Bien ÊtS eraicote l ed chRecher qes euiO et OACbaitngloeu latcHSl I ADTMFAO letS PLEPemetrapéd eL  .Aavail etnt du TrE rt eoSd  uiBne Rdeheecalcit  erep  erdehcrav s duisté assstreiminu  np rairégdis leiaoc sesiraffA sed erètsinppelé mine est ah ïaitneuplbqieuattrn iodmaisin serl edrts utcuupsi .eD,1o 1 99ent rnemlaceen p euqitilevuog udn ioctonpoa  ldeTSe tss uoevtnf tionnement du MAtatÉ   . eL cnofsen étcrreai  deP sed noitatiliapicndhas neonrsitno lansnie ,oCéhabla Rour al ppaci seé sendnahNACOANRHéacre  lir snef édrctep s personaveur deannnioctifunlt asitamrosed noitloi  la 0 sedu 3rb etpmes na9128mete dnt Aesaiff sericosselarap ées, rattaché auM SA.T  eLd péra eeclllunU euartsormais e est déa rueuccéércop eras trpaliiller uas ia tétrg nniice Offur lecteM al ed lanoitan. M)ON (ontiraig du ministère de sfAafrises coais lehaïtiés .   iensvome42n 9138rb ecaliub Pe  dontio iol aleuqinagr                                                                73   4                                                    olévioutfrn meag ,éloc a unn enume il a été appe tudt aravlic modée  lo,enemrtpaoL tnedinroB siu par1924prés le  eelacniam i3  0a noirémuccOitapanurlt Cr   déé        TSROQIEU      HI                        n ioitnsra tdet meneevnrg uo cudblanvre   Li    edc teetd ti ecocupation pour la .eu lI af a ullteatrenda  ln firaep rhcc tetnrentitte eatiqé étl sed ,eeruf siobola éntou pesrént et deTimidemeréoiiduqf çanop  étequpodes et cruoj  .s à e sonné lalonnt jui op ya eudotrihsiiv des lar péentq stnemenévé sre
Franck Charles 375  MISSION ET OBJECTIFS          3.1. Mission  LArticle 1 de la loi organique du ministère des Affaires Sociales datée de novembre 1983 fixe les grandes missions du MAST à savoir:  ƒ Définir et exécuter la politique sociale du gouvernement et particulièrement déterminer cette politique au niveau des zones pauvres en milieu urbain et rural; ƒ du travail et des obligations qui en découlent;Veiller au respect de la liberté ƒ Assurer la protection du travailleur tant dans le secteur formel quinformel et lharmonie du travail et du capital; ƒ Établir sur la base de solidarité nationale, un régime approprié de sécurité sociale contre les risques physiologiques, sociaux et autres; ƒ concrets, en vue dintensifier la lutteRechercher et mettre en uvre les moyens scientifiques et contre la faim, la malnutrition, le chômage le paupérisme; ƒ Créer, autoriser, encourager et superviser les uvres de prévoyance et dassistance sociale tant publiques que privées; ƒ une protection particulière à la famille, à la femme, à lenfant au vieillard et à linfirme;Accorder ƒ Assurer sur le plan technique et administratif, le contrôle et la supervision de toutes les institutions de défense Sociale; ƒ ministères et autres institutions, en vue de la réalisation des objectifs sus-indiquésCollaborer avec les et formuler à leur intention toutes les recommandations utiles; ƒ rapports avec les Organismes Internationaux traitant des questions de travail;Entretenir des ƒ participation du gouvernement aux congrès et conférences sur lesRecommander et préparer la Affaires sociales; ƒ le vote des Conventions internationales qui sy rapportent et veiller à leurÉtudier et recommander exécution après accomplissement de la procédure de ratification, ce à la diligence du ministère des Affaires étrangères.  3.2. Objectifs  ƒ sest fixé deux (2) grands objectifs fondamentaux qui consistent à:Le ministère des Affaires Sociales  1. Renforcer tout lappareil administratif à travers toutes ses composantes centralisées, décentralisées, déconcentrées pour une meilleure gestion des problèmes liés au travail, au
tribution dans l aultt eoprul aenemsyt icnd; alO .2irffas rnoc , à ploitrucla sitnoutaromvud  uemog lesoc stsenua ,xuaime-suos el sap ruvnlrébatation dlimpland leg setirtnnoi pess luupro lesalitopupl  a eedt nuétade lon,  sed noitaroilémvie  dnsioitndco ruo selsrepenno, nt cdetren pesnistd  eaRlleiems ouverts, de po ,tnemegreyof edestren cerébh duaatmmnu ,edrisestaue res corantsemiler ) anaDytnes :à euqiiv ss spécifObjectif  eL stngéér.s isebae  duxiaocs secivres ed notatipres la  par ete egâ3 mè sud          6 37                                rv e  iL cudlbna                tisnart      noirnveou gdet enem                                                                e, àénil juvanceniuqd lé àaltn , dvéle éûtcou  a,éticitsemod al   dévelo                        trpameie al,rau itraanasmepp tnedes rge  chae en rl saprtéiarapig Mlae  dalontisirp al à noitarns matér de moyeuqta;se eisla édree ousstroc doieniate ssecrmuh uciedcaC ra ledur prefola rour erdneR )itarépo lel neone tren Ctn sedr eud na slaire métropoliloséoitued nrp slèobs mes defaennluv emêrtxed sontiuait ses dns tadulneé ovq iuceux de e ettainuqisud eecapyhp e  deslraauontil  aertscodéreà é; f) Prérabilitvara tdedar leile xua er séyolpmpourère mett perlad l coints uim vdenéulbiratéliudéR erit el xua conditions; g) snd  eemlielruseesure  dsts ctrurtsioitaa lnimdle du min centrated sed intsrè ex aurebu) 10 (ixp xuatnemetrapédcemenforn rear unoenutitsnittni te l al mrofoitaoun a  lsemi n àviae uedt uo tel personnel; b) Areroilémapac al e  dtécitiucodpr tednoe emcrc mosatiialides on, nast ,tec moemçr, petitsartisans nu uppasémrrap urmefos es dhô c)cD TR ;OANà l nnelutiostiti ininruof secivres es lerisaltrenéc personnes en da sua xrguoep sedceorntmees dtr sregnrap  nu fnere poSR d natrtéeer scuutIEBedl O leritnae icff ;elanoilibaH )des pourv0) centr eid x1(aéitnod  larcra  ame pged seè3 erep nnos auxcialhosopsycne trdmeneacu  nirfrOf)  ké;itilbarénluv ed noitneaftn snes tiauééducation pour  )01tnec serr edun e vr dde (ixtel oi nese  aim li parntatmpla stnafneeuqsir àtiic vnts les mel edAFOitne snontCoburiA;TM)  mtnd sea fnroecemt intervctions eruetces el ceva ree  lar pvéri pelruavlit arl seriattena pars en dmemie o crsuascnaras e étnruoper et mettre en urv enup orrgmas enoy miqstgilo )l ;seuppolevéDe reus drcesssouréeim ta ,edllseusenev ras b às,ésirovaféd sreitnte oixade sion tntapmall ip rar ri runh); ff O ud syapmetrstnedes quaramilles dua xuf pesac ahart à tnsel srevh destrmegeerébue x-silédaped sncip prichefaux fne stna ed seurui qff ateeces dd  eid x1()0c ne par la création àleu rrtbiC node tion inatélim ed semrof setuosot on dceenolvinel seh l  aol it dans tébergeannec sertsior)3( ésisj); pé salci i) ays;ribuContl  areà estrérnis den ios urnemilfnoc neceva sti(60) restaurantsc moumantuiaer snsdaes lri pipncselaliv  selp udn); cc Apaomergns eletcep ruévirs et leurs enfanl sej ueen sèmerden ioats eroy fl rap sttnalpmirent offpaqu un tr suoevelruuq il à eg arvute esemin  e àera  lora ssru eedm ciun régimstion devéd el rap ANO lrsvera t àceanev ctaa anirraetun pt demenlopprvices set de se eabes ;coaixud 
   
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail

de EUROFOUND-EUROPEAN-FOUNDATION-FOR-THE-IMPROVEMENT-OF-LIVING-AND-WORKING-CONDITIO