Plan de cours Vietnam Algérie 2

De
Publié par

Colonisations et décolonisations comparées : Résistances, interactions et identités au Vietnam et Algérie HIS548E-40 Christopher Goscha Session : hiver 2007 Horaire : jeudi, 14H00-17H00 Salle : DE-2540 Professeur : Christopher Goscha èmeBureau : A-6130 (au Département d’histoire, 6 étage) Téléphone : (514) 754-6499 Courriel électronique : christopher.goscha@sympatico.ca Permanences : lundi, de 9H00 à 13H00 et sur rendez-vous Site du cours : www.cgoscha.uqam.ca Présentation du cours La colonisation et la décolonisation occidentales constituent deux phénomènes incontournables dans l’histoire du monde contemporain. En dominant une grande partie de l’Asie et de l’Afrique, l’Occident a profondément changé la nature des relations entre Etats et les rapports entre hommes. Système inégalitaire, la colonisation occidentale a transformé de vastes espaces extra-occidentaux en états coloniaux soumis aux métropoles européennes. Pour justifier cette domination, la colonisation a dû diviser l’humanité en deux catégories inégales de peuples – celles des « colonisateurs » et des « colonisés ». Ce processus de colonisation du monde non-occidental stimula des prises de contacts inédites entre colonisés et colonisateurs, entre cultures et populations. Les « colonisateurs » eux-mêmes seront transformés par la colonisation et la décolonisation, en bref, par les « colonisés ». Or, ce processus a suscité des tensions et des résistances. La division inégale ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 67
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Colonisations et décolonisations comparées : Résistances, interactions et identités au Vietnam et Algérie HIS548E-40 Christopher Goscha Session : hiver 2007 Horaire : jeudi, 14H00-17H00 Salle : DE-2540 Professeur : Christopher Goscha èmeBureau : A-6130 (au Département d’histoire, 6 étage) Téléphone : (514) 754-6499 Courriel électronique : christopher.goscha@sympatico.ca Permanences : lundi, de 9H00 à 13H00 et sur rendez-vous Site du cours : www.cgoscha.uqam.ca Présentation du cours La colonisation et la décolonisation occidentales constituent deux phénomènes incontournables dans l’histoire du monde contemporain. En dominant une grande partie de l’Asie et de l’Afrique, l’Occident a profondément changé la nature des relations entre Etats et les rapports entre hommes. Système inégalitaire, la colonisation occidentale a transformé de vastes espaces extra-occidentaux en états coloniaux soumis aux métropoles européennes. Pour justifier cette domination, la colonisation a dû diviser l’humanité en deux catégories inégales de peuples – celles des « colonisateurs » et des « colonisés ». Ce processus de colonisation du monde non- occidental stimula des prises de contacts inédites entre colonisés et colonisateurs, entre cultures et populations. Les « colonisateurs » eux-mêmes seront transformés par la colonisation et la décolonisation, en bref, par les « colonisés ». Or, ce processus a suscité des tensions et des résistances. La division inégale de l’humanité qui fut contesté et son rejet finira par provoquer la désintégration des structures coloniales après la Seconde guerre mondiale. Cela ouvrit l’ère des décolonisations et l’émergence de nouveaux Etats-nation. En partant de ce constat, ce cours s’intéresse à cette triple problématique de « résistance », « interactions » et « identités » pour explorer la complexité de la colonisation et de la décolonisation dans l’empire français. Mais plutôt que d’aborder cette problématique en se limitant à une seule région, ce cours adopte une approche comparative pour mieux saisir l’importance de ces phénomènes dans un contexte historique plus large, celui de l’Empire français. C’est pourquoi nous proposons de comparer les processus de la colonisation et la décolonisation en « Algérie » et au « Vietnam ». Buts du cours : Ce cours se donne comme objectifs principaux : – d’initier l’étudiant(e) aux grandes étapes, événements et personnalités du Vietnam et de l’Algérie colonial et postcolonial ; – de permettre à l’étudiant(e) de dégager et d’analyser les grands thèmes et débats concernant la France, le Vietnam et l’Algérie coloniaux et leur décolonisation ; – De permettre à l’étudiant(e) de comparer les parcours des deux pays ; – d’initier l’étudiant(e) aux méthodes et au métier de l’historien (commentaire de texte, exposé oral et compte rendu de lecture) ; – de fournir les éléments structurants pour un approfondissement ultérieur. Déroulement du cours : Notre cours se divisera en trois grandes parties géo-thématiques : 1) Méthodes et contextes historiques comparatifs, Algérie et Vietnam ; 2) L’Indochine coloniale : interactions, résistances et identités (1887-1954) ; 3) L’Algérie coloniale : interactions, résistances et identités (1830-1962). La première partie de notre cours sert de base introductive. Les deux premières séances seront consacrées à l’initiation aux exercices qui seront utilisés dans ce cours atelier. Deux autres séances présenteront les trois pays qui seront au cœur de notre réflexion comparative, le Vietnam et l’Algérie bien sûr, mais aussi, la France coloniale. Cette base nous permettra ensuite d’aborder nos deux cas d’études, le Vietnam et l’Algérie dans le cadre de l’Empire français. Mais plutôt que de traiter les cas algérien et vietnamien simultanément dans chaque séance, ce qui pourrait prêter à confusion, ce cours les abordera successivement pour plus de clarté. C’est pourquoi la deuxième partie de notre cours abordera le Vietnam pendant la période coloniale et lors de la première guerre de décolonisation avec la France. La troisième partie retracera le même chemin pour l’Algérie. Dans les deux cas, la question du rapport entre le colonisé et le colonisateur sera au cœur de notre réflexion qui s’intéressera aux résistances nationales aussi bien qu’aux interactions socio-culturelles plus complexes engendrées par la colonisation et la décolonisation. Ce cours atelier examinera aussi comment les enjeux de la colonisation et le traumatisme de la décolonisation s’ancrèrent dans la mémoire des pays concernés, y compris la France. Un cours magistral d’environ 45 minutes présentera le thème de chaque semaine, tout en faisant appel à des sources audiovisuelles (power point, affiches, films documentaires). La deuxième partie du cours, environ 30-45 minutes, sera consacrée à la discussion des textes, la dernière heure du cours appartenant aux étudiants, qui présenteront leurs travaux oraux (2 étudiants par séance passeront à l’oral). (voir ci-dessous). Evaluation : La répartition de la note de la session s’effectuera de la manière suivante : – Chaque étudiant(e) fera, au cours de la session, deux exposés présentés à l’oral de la façon suivante, au choix : un compte rendu de lecture (CRL), un compte rendu de film (CRF), un exposé oral (EO) ou un commentaire de texte (CdT). L’étudiant(e) devra effectuer deux des quatre exercices. Chaque présentation vaudra 25% de la note finale, soit 50% au total. – Participation au débat en cours, soit 20% de la note finale (votre présence en cours est donc indispensable). – Un examen final vous sera communiqué le 19 avril que vous effectuerez chez vous. Vous aurez une semaine pour le faire. Vos réponses à l’examen doivent me parvenir au plus tard le 26 avril avant 17H00. Vous pouvez déposer votre travail auprès du secrétariat du département d’histoire ou vous pouvez m’envoyer votre travail par email comme fichier attaché. L’exercice consistera en deux parties : 1) un commentaire de texte sur un choix de trois ou quatre textes correspondant aux thèmes traités lors de la session (15% de la note finale) et 2) une question de dissertation demandant à l’étudiant de comparer les expériences algérienne et vietnamienne au tour d’un thème bien précis traité en cours (15% de la note finale). Vous aurez un choix sur quatre questions. Votre travail doit être tapé à l’ordinateur (marges de 2 cm, police Times New Roman 12 points, interligne 1,5 ou 2). Votre travail devrait 2 compter entre 8 et 12 pages. L’examen final vaudra donc 30% de la note finale. Textes du cours : – Charles-Robert Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine (1830-1999), Paris, èmePUF, Que sais-je ?, 1999 (11 édition corrigée). Je vous encourage à acheter un exemplaire de ce livre (petit et pas cher) à la COOP. – Le recueil de textes, intitulé HIS-548E-40, se retrouve à la COOP de l’UQAM. – Mes « power points », plans, lexiques, tableaux, chronologies et cartes seront disponibles sur le site de notre cours au fur et à mesure que le cours se déroule. J’ai mis un exemplaire du livre d’Ageron et du recueil à la réserve de la bibliothèque de l’UQAM, ainsi que des ouvrages relatifs à certains cours, débats et sujets de travail. Voir la liste ci-dessous. Présence en cours : C’est indispensable. Les absences influenceront la note de votre participation. Plan de cours, lectures et sujets : I. Introduction : Méthodes et contexte historiques comparatifs, Algérie et Vietnam 1) 11 janvier 2007 : Présentation du cours, répartition des sujets et explications méthodologiques 2) 18 janvier : Le Vietnam et l’Algérie à la veille de la colonisation Lectures obligatoires : – Pierre Brocheux et Daniel Hémery, Indochine : La colonisation ambiguë, Paris, La Découverte, 2001, pp. 7-22. – Charles Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 3-9 et Benjamin Stora, Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954), Paris, Editions La Découverte, 2004, pp. 6-11. Sujets : – Explications méthodologiques et exemples : suite et fin 3) 25 janvier : La colonisation française de l’Algérie et de l’Indochine : conquêtes, consolidations et les discours coloniaux de légitimation Lectures obligatoires : – Pierre Brocheux, « Le colonialisme français en Indochine », dans Marc Ferro, éd., Le livre noir du colonialisme, Paris, Robert Laffont, 2003, pp. 351-375. – Ageron, L’histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 10-41. 3 Discussion des textes en cours : – Jean-François Guilhaume, Les mythes fondateurs de l’Algérie française, Paris, Editions L’Harmattan, 1992, pp. 43-63. – Débat : Albert de Pouvourville, « La main tendue de l’aîné », L’Echo annamite, (le 13 janvier 1928), p. 1 et H.H.V., « Pour détruire une légende : L’intervention française en Indochine », L’Echo annamite, (le 8 février 1928), p. 1. 4) 1 février : « La Plus Grande France » : Idéologie coloniale et la transposition de l’Algérie et l’Indochine dans l’exposition coloniale de 1931 à Vincennes Lectures obligatoires : – Michel Winock, « Une République très coloniale », L’Histoire, no. 302, (octobre 2005), pp. 40-49. – Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire, (sous la direction de), Culture coloniale : La France conquise par son Empire, 1871-1931, Paris, Editions Autrement, 2003, pp. 5- 40. – Charles-Robert Ageron, « L’exposition coloniale de 1931 : Mythe républicain ou mythe impérial ? », dans Pierre Nora (sous la direction de), Les lieux de mémoire, tome 1, Paris, Gallimard, 1997, pp. 493-515. Sujets d’étudiants : – La chanson coloniale : culture coloniale ou exotisme populaire ? (EO) – Pham Quynh, « Souvenirs d’exposition coloniale », France-Indochine, (15 juin 1931), pp. 49-52 (CdT) – Introduction d’Albert Sarraut à son essai célèbre : La mise en valeur des colonies françaises, Paris, Payot, 1923, pp. 23-33 (CdT) – Herman Lebovics, La « vraie France » : Les enjeux de l’identité culturelle, 1900- 1945, Paris, Belin, 1995 (CRL). II. L’Indochine coloniale : interactions, résistances et identités (1887-1954) 5) 8 février : Société coloniale : interactions, résistances et adaptations Invitée d’honneur : Dr. Agathe Larcher (Institut d’Asie orientale (France)) : « Sports et les pratiques culturelles en Indochine et en Algérie coloniales » Lectures obligatoires : – Pierre Brocheux, « Le colonialisme français en Indochine », dans Marc Ferro, éd., Le livre noir du colonialisme, Paris, Robert Laffont, 2003, pp. 351-375 (voir séance 3 dans le recueil). – Agathe Larcher, « Sports, colonialisme et identités nationales: premières approches du « corps à corps colonial » en Indochine (1918-1945) » dans Nicolas Bancel (sous la direction de), De l’Indochine à l’Algérie : la jeunesse en mouvement des deux côtés du miroir colonial, 1940-1962, Paris, Editions La Découverte, 2003, pp. 15-31. – Youssef Fates, « Le club sportif, structure d’encadrement et de formation nationaliste de la jeunesse musulmane pendant la période coloniale », dans Ibid., pp. 150-162. 4 Sujets : – Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique, Paris, Editions Gallimard, 1992 (CRL). – Nam Xuong, « Le Français-Annamite (ông Tây An-Nam) », Acte III, dans Anthologie de la littérature vietnamienne, tome III : deuxième moitié du XIXe siècle – 1945, Hanoi, Editions en langues étrangères, 1975, pp. 286-294. (CdT) – « La question de la femme vietnamienne en Indochine coloniale » (EO) 6) 15 février : Nationalisme colonial : Collaboration, résistance et communisme Lectures obligatoires : – Alain Ruscio, « Au Vietnam : un siècle de luttes nationales », dans Marc Ferro, éd., Le livre noir du colonialisme, Paris, Robert Laffont, 2003, pp. 376-388. – Phan Chu Trinh, « Lettre au gouvernement de l’Indochine (extraits) », Anthologie de la littérature vietnamienne, tome III : deuxième moitié du XIXe siècle – 1945, Hanoi, Editions en langues étrangères, 1975, pp. 232-238. – Phan Boi Chau, « Lettre d’Outre-mer écrite avec du sang », Anthologie de la littérature vietnamienne, tome III : deuxième moitié du XIXe siècle – 1945, Hanoi, Editions en lapp. 197-198. – Nguyen Tat Thanh, « Demande d’admission de Nguyen Tat Thanh à l’Ecole coloniale, le 15 septembre 1911 », Approches-Asie, (1992), p. 131. Sujets : – Nguyen Ai Quoc [Ho Chi Minh], « Revendications du peuple annamite », Paris, 1919, reproduit dans Alain Ruscio, Ho Chi Minh : Textes, 1914-1969, Paris, L’Harmattan, 1990, pp. 22-23 et Ho Chi Minh, “Lenin and colonial peoples”, Kevin Ruan, The Vietnam Wars, Manchester University Press, 2000, pp. 14-15. (CdT) – « Communisme et nationalisme au Vietnam colonial : une greffe naturelle ? » (EO) – Peter Zinoman, The Colonial Bastille: A History of Imprisonment in Vietnam (1862- 1940), Berkeley, University of California Press 2001. (CRL) 7) 22 février : La guerre d’Indochine : l’internationalisation d’une guerre coloniale Lectures obligatoires : – Daniel Hémery, « Asie du Sud-Est, 1945 : vers un nouvel impérialisme colonial ? », dans Charles-Robert Ageron et Marc Michel (sous la direction de), Décolonisations européennes, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 1995, pp. 65-84. – Christopher Goscha, “The ‘Two Vietnams’ and the Advent of the Cold War: 1950 and Asian Shifts in the International System” (sous presse, Stanford/Woodrow Wilson Center), disponible en ligne sur notre site de cours. Sujets : – “Instructions politiques de l’Amiral d’Argenlieu », daté du 15 septembre 1945, dans Gilbert Bodinier, 1945-1946 : Le retour de la France en Indochine, Textes et 5 documents, Vincennes, Service historique de l’Armée de Terre, 1987, pp. 171-175. (CdT) – Nguyen Bac, Au cœur de la ville captive : souvenirs d’un agent viet-minh infiltré à Hanoi (préface et traduction de Philippe Papin), Paris, Arléa, 2004 (CRL). – Les Accords de Genève : un « échec diplomatique » pour le Vietnam communiste ? (EO) – Graham Greene, Un américain bien tranquille, Paris, Robert Laffont, 2003 (CRL). 8) 1 mars : Semaine de lecture (pas de cours) ème9) 8 mars : La guerre d’Indochine et la mémoire héroïque : projection du film La 317 section (1965) de Pierre Schoendoerffer Lectures obligatoires : – Pierre Daprini, “From Indochina to North Africa : French discourses on decolonization”, dans Robert Aldrich et Martyn Lyons (sous la direction de), The sphinx in the Tuileries and other essays in modern French history, Sydney, Department of Economic History, University of Sydney, 1999, pp. 222-234. – Débat : Jean Coin, « Dien-Bien-Phu est tombé », L'Humanité, (le 8 mai 1954), p. 1 et Pierre Brisson, « Le sacrifice », Le Figaro, (les 8-9 mai 1954), p. 1. Sujets : ème– Compte rendu du film (CRF) : La 317 section – Georges Boudarel, Autobiographie, Paris, Jacques Bertoin, 1991 (CRL). – La place de « Dien Bien Phu » dans la mémoire vietnamienne et/ou française (EO) – Un orientaliste face à la violence coloniale (la torture) : Paul Mus, « Un témoignage irrécusable sur l’Indochine : Non, pas ça ! », Témoignage chrétien, (le 12 août 1949), p. 1 (CDT). – « L’Appel de Ho Chi Minh [au lendemain de la signature des Accords de Genève] », Viet Bac, le 22 juillet 1954, dans Alain Ruscio, Ho Chi Minh : Textes, 1914-1969, Paris, L’Harmattan, 1990, pp. 168-171 (CdT). III. L’Algérie coloniale : interactions, résistances et identités (1830-1962) 10) 15 mars : Société coloniale : interactions, résistances et adaptations Lectures obligatoires : – Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 42-56, 73-81. – Daniel Rivet, Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation, Paris, Hachette, 2002, pp. 176-210. – Claude Liauzu (sous la direction de), Colonisation : droit d’inventaire, Paris, Armand Colin, 2004, pp. 207-219. Sujets : – « La prostitution en Algérie coloniale » (EO) – Albert Camus, Le premier homme, Paris, Gallimard, 2000. – « Juifs d’Algérie : l’entrée dans la cité coloniale ? » (EO) 6 – Ferhat Abbas, « En marge du nationalisme. La France c’est moi » (27 février 1936) et Ben Badis, « « Déclaration nette » de l’Association des Oulémas (avril 1936) », tous les deux reproduits dans Le mouvement national algérien, textes 1912-1954, Paris, L’Harmattan, 1978, pp. 65-69. (CdT) 11) 22 mars : Nationalisme colonial : Interactions, adaptations et résistances Lectures : – Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 57-72, 82-94. – Benjamin Stora, Histoire d’Algérie coloniale (1830-1954), Paris, La Découverte, 2004, pp. 65-80. Sujets : – « L’action politique de l’émir Khaled avant et après son exil en France », dans Le mouvement national algérien, textes 1912-1954, Paris, L’Harmattan, 1978, pp. 30-32. (CdT) – Ferhat Abbas, Le jeune algérien, Paris, Editions Garnier Frères, 1981. (CRL) – « Messali Hadj et les origines du nationalisme en Algérie coloniale » (EO) – « L’étoile nord africaine et le communisme » (EO) 12) 29 mars : La guerre d’Algérie : guerres coloniales et civiles Lectures : – Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 95-102. – Mohammed Harbi, « La guerre d’Algérie a commencé à Sétif », Manière de voir/Le monde diplomatique, 61, (avril-mai 2006), pp. 60-63. – Raphaëlle Branche, « La torture pendant la guerre d’Algérie », dans Mohammed Harbi et Benjamin Stora (sous la direction de), La guerre d’Algérie, 1954-2004 : la fin de l’amnésie, Paris, Robert Laffont, 2004, pp. 381-402. Sujets : – « Discours de Charles de Gaulle à Alger », le 4 juin 1958 et « Allocution radiodiffusée et télévisée prononcée par le général de Gaulle, président de la République le lundi 26 mars 1962, à l’Elysée » (CdT). – Mouloud Feraoun, Journal, 1955-1962, Paris, Le Seuil, 2001. (CRL). – Henri Alleg, La question. Paris, Editions de Minuit, 1977 (CRL). – « L’OAS : une guerre franco-française ? » (EO). 13) 5 avril : Le contexte international de la guerre d’Algérie Lectures obligatoires : – Ageron, Histoire de l’Algérie contemporaine, pp. 103-111. – Débat : 1) Matthew Connelly, « L’indépendance algérienne : une révolution diplomatique », Esprit, (octobre 2004), pp. 142-156 et 2) Daho Djerbal, « Les effets de la crise de 1956 sur la guerre d’Algérie », texte inédit mis en ligne sur le site de notre cours avec l’autorisation aimable de l’auteur. 7 Sujets : – « Entretien sino-algérien, du 5 au 10 octobre 1959 » et « A propos des positions du sénateur Kennedy sur l’Algérie », dans Mohammed Harbi et Gilbert Meynier, Le FLN, documents et histoire (1954-1962), Paris, Fayard, 2004, pp. 800-802 et 791- 792. (CdT). – « L’Algérie dans la politique extérieure du général Charles de Gaulle (1958-62) » (EO). – Matthew Connelly, A Diplomatic Revolution, Oxford, Oxford University Press, 2004 (CRL). 14) 12 avril : La guerre d’Algérie et la mémoire contestée : projection du film La Bataille d’Alger (1965) de Gillo Pontecorvo Lectures obligatoires : – Benjamin Stora, « La fin de l’amnésie », L’Histoire, no. 292, (novembre 2004), pp. 54-59 et « L’amnésie algérienne », L’Histoire, no. 311, (juillet-août 2003), pp. 98- 101. – Donald Reid, « Re-viewing The Battle of Algiers with Germaine Tillion », History Workshop Journal, no. 60, (2005), pp. 93-115. Sujets : – Compte rendu du film : La bataille d’Alger (CRF). – Noël Favrelière, Le Déserteur, Paris, Editions de Minuit, 1960. (CRL). – « Les Harkis et la fin de la guerre d’Algérie ou comment écrire l’histoire des « vaincus » ? » (EO) – Lax et Giroud, Azrayen’, tomes I-II, Bruxelles, Dupuis, 1998. (CRL). 15) 19 avril : Les « intellos » et la guerre d’Algérie Invité d’honneur : David Schalk : les intellectuels français face à la guerre d’Algérie Lectures : – Jean-François Sirinelli, « Les intellectuels dans la mêlée », dans Jean-Pierre Rioux, La guerre d’Algérie et les Français, Paris, Fayard, 1990, pp. 116-130. – David Schalk, « Algérie et Vietnam », dans Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, « La guerre d’Algérie et les intellectuels français », Cahiers de l’IHTP, no. 10, (novembre 1998), pp. 245-52. Sujets : – « Albert Camus face à la guerre d’Algérie : une position ambiguë ? » (EO) – « Les chrétiens français face à la Guerre d’Algérie » (EO) – James D. Le Sueur, Uncivil War : Intellectuals and identity politics during the èmedecolonization of Algeria, Lincoln, University of Nebraska Press, 2005 (2 édition) (CRL). 8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.