plan detaille du cours

De
Publié par

Anne Revillard ENS Cachan – Département de sciences sociales Méthodes qualitatives en sciences sociales (L3) 2006-2007 Plan général du cours : I. Méthodes qualitatives en sciences sociales : Introduction générale II. La recherche documentaire et bibliographique, un préalable incontournable III. Historique de l'observation : l'observation dans la tradition anthropologique et sociologique. IV. La pratique de l'observation V. L’entretien – Introduction VI. La pratique de l'entretien VII. Récit de vie et méthode biographique I. Méthodes qualitatives en sciences sociales : Introduction générale 1. Qu’est-ce que la méthodologie ? a) De la science à la recherche - De la représentation de la science à la pratique de la recherche - Objectif général du cours : passer de la connaissance des résultats de la sociologie à la maîtrise théorique et pratique de leurs conditions de production. b) La méthodologie : au-delà des techniques… - un ensemble de techniques et de savoir-faire - des opérations conceptuelles : de la construction de l’objet à l’élaboration théorique - l’articulation constante entre choix théoriques et choix méthodologiques c) Les méthodes en sociologie : pas de recette-miracle - chaque situation d’enquête est unique - conséquence : l’objectif du cours n’est pas d’apprendre UNE méthode, mais d’apprendre à faire des choix méthodologiques conscients et justifiés, dont on maîtrise les paramètres, et que ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 127
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
 I. Méthodes qualitatives en sciences sociales : Introduction générale
Anne Revillard ENS Cachan – Département de sciences sociales Méthodes qualitatives en sciences sociales (L3) 2006-2007    Plan général du cours :  I. Méthodes qualitatives en sciences sociales : Introduction générale II. La recherche documentaire et bibliographique, un préalable incontournable III. Historique de l'observation : l'observation dans la tradition anthropologique et sociologique. IV. La pratique de l'observation V. L’entretien – Introduction VI. La pratique de l'entretien VII. Récit de vie et méthode biographique         1.  Qu’est-ce que la méthodologie ?  a)  De la science à la recherche  - De la représentation de la science à la pratique de la recherche - Objectif général du cours : passer de la connaissance des résultats de la sociologie à la maîtrise théorique et pratique de leurs conditions de production.  b)  La méthodologie : au-delà des techniques - un ensemble de techniques et de savoir-faire  - des opérations conceptuelles : de la construction de l’objet à l’élaboration théorique - l’articulation constante entre choix théoriques et choix méthodologiques  c)  Les méthodes en sociologie : pas de recette-miracle   - chaque situation d’enquête est unique - conséquence : l’objectif du cours n’est pas d’apprendre UNE méthode, mais d’apprendre à faire des choix  méthodologiques conscients  et justifiés , dont on maîtrise les paramètres, et que l’on est capable d’ évaluer .     
 
1
  2.  La définition de critères généraux de scientificité adaptés à la démarche sociologique   L’honnêteté scientifique  La rigueur de la démarche  Progrès et cumul du savoir  Réfutation et vérification  La question de l’objectivité   3.  Retour sur la distinction entre méthodes quantitatives et qualitatives  Textes distribués : DESROSIÈRES, A. (1998), "L'opposition entre deux formes d'enquête : monographie et statistique", Pp. 1-9 in Justesse et justice dans le travail , sous la direction de L. Boltanski et L. Thévenot, Paris: PUF. STRAUSS, A. et CORBIN, J. (2003), "L'analyse de données selon la grounded theory . Procédures de codage et critères d'évaluation" Pp. 363-379 in L'enquête de terrain , sous la , direction de D. Cefaï, Paris: La Découverte.  4.  La comparaison, un mode de raisonnement fondamental en sociologie    Références bibliographiques utilisées :  BEAUD, S. et WEBER, F. (1998). Guide de l'enquête de terrain , Paris: La Découverte. BECKER, H.S. (1985). Outsiders : études de sociologie de la déviance , Paris: A.-M. Métailié,. BECKER, H.S. (2002). Les ficelles du métier , Paris: La Découverte. BOUDON, R. (1971). La crise de la sociologie; questions d'épistémologie sociologique . Genève: Droz. BOUDON, R et LAZARSFELD, P. (1965). Le vocabulaire des sciences sociales; concepts et indices . Paris: Mouton. BOURDIEU, P., CHAMBOREDON, J.-C., et PASSERON, J.-C. (1968). Le métier de sociologue , Paris: Mouton. Voir notamment « La construction de l’objet  CÉFA, D.D. (2003). L'enquête de terrain , Paris: La découverte - MAUSS. CHAMBOREDON, J.-C. (1971). "La délinquance juvénile, essai de construction d'objet." Revue Française de Sociologie  12:335-377. DESROSIÈRES, A. (1998). "L'opposition entre deux formes d'enquête : monographie et statistique." Pp. 1-9 in Justesse et justice dans le travail ,sd. L. Boltanski et L. Thévenot. Paris: PUF. DODIER, N. et BASZANGER, I. (1997). "Totalisation et altérité dans l'enquête ethnographique." Revue Française de Sociologie ,38: 37-66. DURKHEIM, E. (1937). Les règles de la méthode sociologique , Paris: PUF. LATOUR, B. (1995). Le métier de chercheur : regard d'un anthropologue , Paris: Editions de l'INRA, Coll. Sciences en questions.
 
2
LATOUR, B. (2002). La fabrique du droit. Une ethnographie du Conseil d'Etat , Paris: La Découverte. NOIRIEL, G. et WEBER, F. (1990). "Journal de terrain, journal de recherche et auto-analyse." Genèses ,2: 138-147. SARTORI, G. (1994). "Bien comparer, mal comparer." Revue internationale de politique comparée ,1, 1: 19-36. SIMMEL, G. (1979 [1908]). "Digressions sur l'étranger." Pp. 53-59 in L'Ecole de Chicago. Naissance de l'écologie urbaine ,sd. Y. Grafmeyer et I. Joseph. Paris: Aubier. STRAUSS, A. et CORBIN, J. (2003), "L'analyse de données selon la grounded theory . Procédures de codage et critères d'évaluation", Pp. 363-379 in L'enquête de terrain , sous la direction de D. Cefaï, Paris: La Découverte. VIGOUR, C. (2005), La comparaison dans les sciences sociales: Pratiques et méthodes , Paris: La Découverte, 336 p. WEBER, M. (1992 [1965]). Essais sur la théorie de la science , Paris: Plon.
 
3
         
 
 
 II. La recherche documentaire et bibliographique, un préalable incontournable
1.  Acquérir une connaissance de l'objet avant d'aller sur le terrain a)  Pourquoi ? b)  Mettre en perspective son terrain par rapport à son cadre plus général c)  Acquérir une connaissance de son objet à proprement parler
2.  Acquérir des connaissances sur son objet a)  Que cherche-t-on ? b)  L'utilité d'une culture générale sociologique
3.  Les méthodes de recherche bibliographique, et la présentation des références bibliographiques  a)  la recherche bibliographique - temps de la lecture et temps du terrain - où trouver des références ?  b)  la prise de note c)  la présentation des références bibliographiques
4
  III. Historique de l'observation : l'observation dans la tradition anthropologique et sociologique.    I)  L'observation dans la tradition anthropologique    Lecture de : Malinowski, B. (1989 [1922]). Les argonautes du Pacifique occidental. Paris, Gallimard/Tel.   II)  L'observation dans la tradition de Chicago    1)  Préambule a)  Chicago : pas une Ecole, mais trois générations b)  un point commun : la mise en valeur non seulement de l'observation en particulier, mais du « travail de terrain  en général  2)  La première génération a)  premiers usages de l'observation : influence de Robert Park b)  Quelques exemples célèbres de travaux utilisant l'observation directe, parmi ceux de cette première génération de Chicago  3)  La seconde génération et le rôle charnière de Hughes a) le contexte : les critiques adressées à l'enquête de terrain b) le rôle charnière de Hughes    Lecture de : Hughes, E. C. (1996). La place du travail de terrain dans les sciences sociales. Le regard sociologique. E. C. Hughes. Paris, Editions de l'EHESS: 267-279.    III) l'observation en France : une méthode peu exploitée  1) pourquoi la technique de l'observation a-t-elle si peu de succès ? Pourquoi les travaux de la tradition de Chicago ont-ils eu un écho si tardif en France ?  a) des facteurs liés au contexte français b) des facteurs spécifiques aux travaux de Chicago    
 
5
2) quelques tentatives : les sociologues à l’usine  voir Peneff, J. (1996). "Les débuts de l'observation participante ou les premiers sociologues en usine." Sociologie du travail(1): 25-44. SAINSAULIEU, R. (1977), L'identité au travail . Paris: Presses de la FNSP.460 p.  3)  un regain d'intérêt    Références bibliographiques utilisées  ARBORIO, A.-M. et FOURNIER, P. (1999). L'enquête et ses méthodes : l'observation directe , Paris: Nathan - 128. CHAPOULIE, J.-M. (1984). "Everett C. Hughes et le développement du travail de terrain en sociologie." Revue française de sociologie ,25: 582-608. CHAPOULIE, J.-M. (2000). "Le travail de terrain, l'observation des actions et des interactions, et la sociologie. Sociétés contemporaines 40: 5-27. " FOOTE WHYTE, W. (1996). Street corner society , Paris: La Découverte. GRAFMEYER, Y. et JOSEPH, I. (dir.) (1984), L'Ecole de Chicago. Naissance de l'écologie urbaine , Paris: Aubier. HUGHES, E.C. (1996). "La place du travail de terrain dans les sciences sociales." Pp. 267-279 in Le regard sociologique ,sd. E. C. Hughes. Paris: Editions de l'EHESS. LAPLANTINE, F. (1996). La description ethnographique , Paris: Nathan - 128. MALINOWSKI, B. (1989 [1922]). Les argonautes du Pacifique occidental , Paris: Gallimard/Tel. PARK, R. (1984 [1925]). "La ville. Propositions de recherche le comportement humain en milieu urbain." Pp. 83-130 in L'école de Chicago. Naissance de l'écologie urbaine ,sd. Y. Grafmeyer et I. Joseph. Paris: Aubier. PENEFF, J. (1996). "Les débuts de l'observation participante où les premiers sociologues en usine." Sociologie du travail 1: 25-44. PERETZ, H. (1998). Les méthodes en sociologie : l'observation , Paris: La Découverte -Repères. SAINSAULIEU, R. (1977). L'identité au travail , Paris: Presses de la FNSP.  
 
6
IV. La pratique de l'observation  I) la préparation de l'observation  1.  Le choix du terrain a) Constat : des terrains privilégiés b) Des terrains impossibles ? c) Les critères du choix du terrain  Les critères théoriques  Des contraintes pratiques à prendre en considération  2.  Le choix du mode d'observation, le statut de l'observateur. 2 paramètres à retenir : - le degré et les modalités de participation  - observation à découvert ou incognito  b) Le degré et les modalités de participation c) Observation à découvert et observation incognito  Le point de vue scientifique  Le point de vue déontologique  3.  Réfléchir à la temporalité de l'enquête 4.  Collecter des informations préalables 5.  Elaborer une grille d'observation : la grille d’approche  II) La phase d'observation  1.  L'entrée sur le terrain a) La présentation de soi b) Trouver des informateurs c) Se comporter sur le terrain  2.  La collecte des matériaux sur le terrain a) Qu'observer? La grille systématique b) Comment observer? c) La rédaction des notes d'observation d) Le journal de terrain  III) Après l'observation  1. L'analyse des données 2. L'impossible neutralité de l'observateur 3. La rédaction du compte-rendu d'observation   
 
7
  Références bibliographiques utilisées:  H. S. Becker (2002), Les ficelles du métier , Paris: La Découverte, 352 p. E. C. Hughes (1996), "La place du travail de terrain dans les sciences sociales", pp. 267-279 in E. C. Hughes (sd), Le regard sociologique , Paris: Editions de l'EHESS. G. Noiriel etF. Weber (1990), "Journal de terrain, journal de recherche et auto-analyse", Genèses , 2: 138-147 D. d. Céfaï (2003), L'enquête de terrain , Paris: La découverte - MAUSS, 615 p. N. Dodier etI. Baszanger (1997), "Totalisation et altérité dans l'enquête ethnographique", Revue Française de Sociologie , 38: 37-66 J.-M. Chapoulie (2000), "Le travail de terrain, l'observation des actions et des interactions, et la sociologie", Sociétés contemporaines , (40): 5-27 J. Peneff (1995), "Mesure et contrôle des observations dans le travail de terrain", Sociétés contemporaines , (21)? A.-M. Arborio etP. Fournier (1999), L'enquête et ses méthodes: l'observation directe , Paris: Nathan - 128, 128 p. D. Bizeul (1998), "Le récit des conditions d'enquête: exploiter l'information en connaissance de cause", Revue française de sociologie , 39 (4): H. Peretz (1998), Les méthodes en sociologie: l'observation , Paris: La Découverte - Repères, 123 p. S. Beaud etF. Weber (1998), Guide de l'enquête de terrain , Paris: La Découverte, 327 p. F. Laplantine (1996), La description ethnographique , Paris: Nathan - 128, 128 p. W. Foote Whyte (1996), Street corner society , Paris: La Découverte, 399 p. J.-P. Olivier de Sardan (2000), "Le "je" méthodologique. Implication et explicitation dans l'enquête de terrain", Revue Française de Sociologie , 41 (3): 417-445 P. Bourgois (2001), En quête de respect. Le crack à New York , Paris: Seuil - Liber, 458 p. P. Masson (1997), "Elèves, parents d'élèves et agents scolaires dans le processus d'orientation", Revue Française de Sociologie , (38): 119-142 L. Wacquant (1989), "Corps et âme. Notes ethnographiques d'un apprenti-boxeur", Actes de la recherche en sciences sociales , (80): 34-67 P. Fournier (1996), "Des observations sous surveillance", Genèses , (24): 103-119 N. Anderson (1993), Le hobo. Sociologie du sans-abri : p. R. Gold (2003 [1958]), "Jeux de rôle sur le terrain. Observation et participation dans l'enquête sociologique", pp. 340-349 in D. Céfaï (sd), L'enquête de terrain , Paris: La Découverte. B. H. Junker (1960), Field work: an introduction to the social sciences , Chicago: University of Chicago Press, xv, 207 p.  
 
8
   A RETENIR :  2 choix à faire quant au statut d’observateur : - le degré de participation - observation à découvert ou incognito       
 
9
  Les avantages et inconvénients respectifs de l’observation à découvert et de l’observation incognito       Statut de l'observateur    découvert Incognito Adéquation des - + constats à la réalité ou en tout cas incertitude ordinaire Compréhension - +    intime des rôles car maintien d'une extériorité mais mais risque de centrisme, sociaux apparition possible d' « alliés  d'adoption du point de vue des acteurs Accès à des + -informations par mais sous contrôle mais possible avec du temps questions Possibilité de prise de + -notes mais parfois soumission à accord, sauf si le rôle prévoit comme pour les enregistrements l'utilisation de l'écriture audio, voire autocensure par sens de la situation Accès à la variété des + -situations observables mais sous réserve d'acceptation par mais sans réserve autre que les enquêtés les réserves rencontrées par un acteur ordinaire de la situation      Arborio, A.-M. et P. Fournier (1999). L'enquête et ses méthodes : l'observation directe. Paris, Nathan – 128, p.29  
 
10
        
     
 
 V. L’entretien – Introduction  1)  Origines de la méthode  l'entretien dans les enquêtes sociales  l'entretien non directif, une méthode exportée de la psychologie ?  2)  Affinité de l’entretien sociologique avec une sociologie de type compréhensif  Faire ressortir le sens que les individus assignent à leurs actions  En quoi le discours produit en entretien se distingue des réponses au questionnaire 3)  Quels types de connaissances vise-t-on à partir des entretiens ?  Les représentations  Les pratiques  L’entretien informatif  L’entretien biographique  4)  Les divers usages possibles de l'entretien  l'entretien exploratoire l'enquête par entretien à usage complémentaire   L'enquête par entretien à usage principal  5)  Différents degrés de directivité  entretien directif  entretien non directif  entretien semi-directif  6)  Quelques principes valables dans tous les cas Une interaction sociale provoquée par l’enquêteur  Le respect de l’interviewé   Le traitement du discours de l’interviewé : prise en compte du contexte social et discursif, et des non-dits.   7)  L’entretien comme interaction sociale   Une relation de face-à-face l’enjeu de la confiance  L’influence de la perception de l’enquêteur par l’enquêté cf exposé sur les milieux d’enquête
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.