Plan du cours Lnine et Staline

De
Publié par

1 èreCours 1 année Octobre 2009 I. Plan du cours SOCIOLOGIE DU COMMUNISME LENINE - STALINE - L’EUROPE SOVIETISEE 1917 – 1989 II Bibliographie commentée III Quelques données François Bafoil Directeur de recherche au CNRS / CERI / Sciences Po. bafoil@ceri-sciences-po.org 2 I. SOCIOLOGIE DU COMMUNISME LENINE - STALINE - L’EUROPE SOVIETISEE 1917 – 1989 Lundi Lénine et la première révolution Mardi Staline, les piliers de la société soviétique Mercredi Stalinisation des pays de l'Est et voies nationales Jeudi Le Totalitarisme et ses avatars Vendredi conclusion 3 Premier cours (Lundi) Lénine / Staline I. Lénine, la première révolution 1. L’idéologie léniniste 2. Les limites d’une approche 3. Les huit séquences de la prise du pouvoir 4. Conclusion II. Staline et la stalinisation de la Russie 1. La collectivisation 2. L’industrialisation 3. La terreur Second cours (mardi) La stalinisation des pays de l’Est / L’organisation de type soviétique III. Stalinisation des pays de l'Est et voies nationales 1. 1945 - 1949 2. 1949 - 1956 3. Déstalinisation 4. L’organisation de type soviétique 5. Réformes, crises, normalisation et fin du système IV L’organisation communiste 1. La structure politique 2. Les syndicats 3. Les structures économiques 4. Les structures sociales V. Les crises et les réformes 1. Les crises froides 2. ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins
 
  
1
Cours 1 ère année Octobre 2009        I. Plan du cours  SOCIOLOGIE DU COMMUNISME LENINE - STALINE - L’EUROPE SOVIETISEE 1917 – 1989    II Bibliographie commentée   III Quelques données
        François Bafoil Directeur de recherche au CNRS / CERI / Sciences Po.  bafoil@ceri-sciences-po.org
 
 
 
2
I.  SOCIOLOGIE DU COMMUNISME LENINE - STALINE - L’EUROPE SOVIETISEE 1917 – 1989     
Lundi Lénine et la première révolution  Mardi Staline, les piliers de la société soviétique  Mercredi  Stalinisation des pays de l'Est et voies nationales  Jeudi Le Totalitarisme et ses avatars  Vendredi conclusion   
 
 
 
      
   
3
 Premier cours (Lundi) Lénine / Staline
I.  Lénine, la première révolution 1.  L’idéologie léniniste 2.  Les limites d’une approche 3.  Les huit séquences de la prise du pouvoir 4.  Conclusion II.  Staline et la stalinisation de la Russie 1.  La collectivisation 2.  L’industrialisation 3.  La terreur
Second cours (mardi) La stalinisation des pays de l’Est / L’organisation de type soviétique    III. Stalinisation des pays de l'Est et voies nationales 1. 1945 - 1949  2. 1949 - 1956 3. Déstalinisation 4. L’organisation de type soviétique 5. Réformes, crises, normalisation et fin du système IV L’organisation communiste 1.  La structure politique 2.  Les syndicats 3.  Les structures économiques  4.  Les structures sociales V. Les crises et les réformes  1. Les crises froides  2. Les réformes  3. Conclusion la crise finale 
 
4
TROISIEME cours (mercredi) les différentes approches théoriques. Le Stalinisme ou le totalitarisme, Les régimes autoritaires. Le post communisme   I. Le totalitarisme, interprétation du communisme 1. Définitions du totalitarisme stalinien 2. Thèses sur le totalitarisme 3 L’approche weberienne 4. Différentes approches de sociologie politique Conclusion   II. Irrationalité et rationalité communistes 1.L’irrationalité communiste 2. Les modernisations limitées 3. Légitimité et tolérances du système. Conclusions   III.Approches du post-communisme  1. Les institutions 2. Théorie standard et choc thérapie 3. Le chemin de dépendance       
QUATRIEME cours (jeudi) Conclusions           
 
5
II Bibliographie commentée  
 I. Les hommes et les politiques publiques : collectivisation, industrialisation, goulag   II. La vie quotidienne sous le communisme   III. Révoltes et révolutions sociales et nationales sous le communisme   IV. les structures : Le parti, l’entreprise, la bureaucratie   
 
6
 I. Les hommes et les politiques publiques : collectivisation, industrialisation, goulag   1. Lenine  Orlando FIGES , 2007, « La défaite dans la victoire », La révolution russe (1891 -1924) La tragédie d’un peuple  Chap. 15, Denoel , pp. 886 – 948   Remarquable ouvrage écrit en 1996 (traduit en français en 2007), sur la période qui court du dernier Tsar à la mort de Lenine. Ce chapitre qui relate la période qui fait suite aux années de guerre et de sang, et qui marque la stabilisation par la victoire des Bolshéviks sur tous leurs ennemis, et qui pourtant témoigne d’un grand nombre d’échecs qui vont perdurer jusqu’à la fin de ce régime : la bureaucratie, l’échec de l’agriculture collectivisée, la religion poursuivie et (presque) anéantie, la lutte contre la culture, contre l’art, contre la science et pour finir le décrochage des ouvriers et la crise de Cronstadt, crises auxquelles la seule réponse apportée par les Bolsheviks est toujours davantage de centralisation, davantage de répression. (A noter, la publication à l’été 2008 (et sa traduction allemande) d’un ouvrage du même auteur sur la société soviétique des années 30).   2. Staline  Boris Souvarine , 1985, Chap. 10, « Staline », Staline, Aperçu historique du bolshévisme, éditions Lebovici , pp. 431 - 394   Ouvrage écrit par un contemporain de Staline, proche de Trotzki et de Lenine, poursuivi par Staline, et contraint à l’exil en France où il sera l’âme du groupe «Socialisme et Barbarie ». Ce groupe sera parmi les premiers à dénoncer sans relâche les crimes staliniens, et leurs avatars dans les « démocraties » est-européennes. Un ouvrage ancien mais toujours très lisible. Dans ce chapitre (le Xème de l’ouvrage), Souvarine rend compte de la logique de la politique stalinienne, avec pour ingrédients fondamentaux la politique de collectivisation et d’industrialisation, et bien sur l’assassinat de masse comme mode de gouvernement    3. L’agriculture, la collectivisation, le despotisme agraire   Moshe Lewin, 2003, « L’impact de la collectivisation »,  Le siècle soviétique , Fayard, pp. 91 – 99   Idem, « Le despotisme agraire », pp. 187 - 194  Deux chapitres sur la collectivisation et le despotisme agraire, où le spécialiste de la paysannerie sous le soviétisme, Moshe Lewin, s’emploie à analyser la collectivisation comme une dramatique « modernisation », dont les effets se calculent en termes d’urbanisation
 
7
accélérée, de contrôle social renforcé, de création des conditions pour le culte du chef et de l’arbitraire légal, à la base de ce qui définit le régime comme « un despotisme agraire ».    4. La terreur et les crimes de masse    Nicolas Werth, 2007 , Les opérations de masse de la « Grande Terreur » en URSS , 1937 – 1938 , Bulletin de l’IHTP  Par l’historien français du CNRS, spécialiste de l’URSS, notamment de la période stalinienne et de la terreur. Article qui rend compte de la « logique » de la terreur et surtout de la « cohésion » du système de terreur qui fait qu’à une « commande » émise du sommet (le plus souvent par Staline lui-même) répond un emballement de la base, bien décidée à dépasser les quotas de meurtres pour mieux se faire valoir. Important travail pour comprendre le caractère systématique pas seulement de l’œuvre de mort, mais de son accomplissement par un grand nombre d’individus     Simon Sebag Montefiore, 2005, « le Nabot au repos » ,  Staline la cour du Tsar rouge , chap.21, Editions les Syrtes, pp. 254 - 262   Staline (bien davantage que le stalinisme en tant que tel) , côté privé et surtout côté criminel, entouré d’une clique de gangsters pathologiques, avec notamment les deux « grands » ordonnateurs de la terreur, Jeyov d’un côté et Beria de l’autre.   5. Le goulag    Anne Applebaum, 2003, « Combien ? » Goulag, une histoire , Grasset, pp. 629 – 635.  Dans cet ouvrage qui est en quelque sorte la somme (à la date de 2003) sur l’organisation concentrationnaire soviétique, l’auteur dresse le bilan des victimes, en s’attachant à souligner les lacunes (quantitatives et qualitattives) de la statistique disponible.           
 
8
II. La vie quotidienne sous le communisme   1. Shirley Fitzpatrick, 2003,  « Temps difficiles »  Le stalinisme au quotidien, la Russie soviétique dans les années 30, Flammarion, Chapitre II, , pp. 67 - 104   L’historienne américaine décrit avec soin et délicatesse les mille tracasseries auxquelles se heurtait tout citoyen soviétique dans les années 30, confronté à la pénurie constante, au marché noir, au trafic en tout genre, mais aussi à la vie en communauté forcée, la ville sans âme ni tradition, la peur, la misère, le crime et les passe droits, les privilégiés, les profiteurs, toute la spéculation à la base du système de patronage et de néo patrimonialisme qui définissent par-dessus tout le régime de type soviétique.   2. Marcin Zaremba, 2007, « Pologne 1956 – 1980, Le socialisme du Bigo  s », in La Pologne (F. Bafoil edit.), Fayard, pp. 198 - 222  Dans le prolongement du texte précédent qui porte sur les années 30 en URSS, celui-ci porte sur les années 60 et 70 en Pologne et rien ne semble avoir vraiment beaucoup changé, si l’on considère les pénuries constantes, (ou leur possibilité toujours présente), le trafic, les aménagements quotidiens, les frustrations et au bout du compte, comme dans le cas précédent (même si cela n’a pas abouti au même résultat), le sentiment très largement partagé de l’illégitimité des règles communistes, l’incapacité des autorités publiques à satisfaire les attentes consuméristes et en filigrane des deux textes, le divorce profond entre « eux » et « nous ».   3. Basile Kerblay, , « Le village et le monde rural », la société soviétique contemporaine, Armand Colin, chapitre 4pp. 77 – 109    Tout l’intérêt de ce chapitre écrit par le sociologue ruraliste français, spécialiste de l’izba russe et des paysans, disparu il y a maintenant plus de dix ans, tient à cette reconquête paysanne de l’agriculture collective, cette reprise des traditions paysannes et du monde rural sur un type d’organisation industriel pourtant destiné à les abolir et qui, modernisation généralisée aidant, ne cesse néanmoins de s’étendre.               
 
9
III. Révoltes et révolutions sociales et nationales sous le communisme     Mark Kramer, 2006 « Prélude aux crises polonaise et hongroise. La politique intérieure de l’URSS et les mutations des relations avec l’Europe de l’Est, Mars – Septembre 1956 » , Communisme , n° 88 / 89, pp. 33 – 41  L’ateur se penche sur les bouleversements soviétiques de la mort de Staline en mars 1956 aux premiers craquements en Europe de l’Est, et notamment à Poznan en juin 1956    Nicolas Bauquet, « La révolution hongroise de 1956, nouvelles sources, nouvelles interprétations , idem, pp. 7 – 31  Texte qui fait le point sur la recherche en matière de révolution hongroise, à l’occasion du 50 ème  anniversaire de celle-ci (article qui ne dispense évidemment pas de lire les travaux de Pierre Kende (et notamment son très intéressant ouvrage paru chez Buchet Chastel en 2004) ou encore ceux qu’il a conduit avec Krzysztof Pomian à propos des deux révolutions hongroise et polonaise de 1956.   IV. les structures : Le parti, l’entreprise, la bureaucratie  Dernière partie, celle qui se penche sur quelques aspects structurels du système de type soviétique avec le Parti, l’entreprise, l’économie centralisée et la bureaucratie  Le parti  Krzysztof Pomian, « Le parti, l’appareil et la base », in Pologne défi à l’impossible, de la révolte de Poznan à Solidarité , Les éditions ouvrières, pp. 45 – 60  L’entreprise  Basile Kerblay, 1977, chap. 7, « l’Entreprise », in : la société soviétique contemporaine , Armand Colin, pp. 169 – 197  L’économie communiste  Gérard Duchêne, 1989, « Les trois économies soviétiques », in L’économie de l’URSS , La Découverte, pp. 92 – 113  Economie, Société, industrialisation, bureaucratie  In Dictionnaire du communisme (sous la dir. de Stéphane Courtois, Larousse, pp. 209 – 221       
 
 
10
                  III.  DONNEES GENERALES
 
11
AGRICULTURE
    INDICATEURS MACRO ECONOMIQUES GENERAUX.  Tableau 1. La part socialisée en 1952 de la production industrielle (%) et du chiffre d'affaires du commerce de détail   INDUSTRIE COMMERCE Albanie 98 88 Bulgarie 100 98 Hongrie 87 82 Pologne 99 93 RDA 77 54 Roumanie 97 76 Tchécoslovaquie 98 97      Tableau 2   Part socialisée des terres agricoles ou arables en 1950 et en 1953 Chiffre: collectivisé; (): étatisé   1950 1953 Albanie 3 (5) 8 (5) Bulgarie 11 (2) 53 (3) Hongrie 3 (4) 26 (13)  Pologne 2 (11) 7 (12) RDA - -Roumanie 3 (9) 8 (13) Tchécoslovaquie14 (9) 40 (14)    Socialisation de l'agriculture en 1958 - 1960 fermes d'Etat et coopératives Tableau 3   1958 1960 Albanie 79,2% 85% Bulgarie 84% 90% Hongrie 29% 77% Pologne 13,8% 12, 6%  RDA 36,3% 90% Roumanie 55,3% 83,7% Tchécoslovaquie77,5% 87,4%   
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.