profession-de-foi-LIVRE-BLANC

De
Publié par

Jean Claude Albert ALLAMELLE. Jca.allamelle@quinternaire.com  Chercheur indépendant. Analyste en scientificité des savoirs.   Profession de foi du premier analyste en scientificité. Etant, pour ainsi dire, le premier intervenant analyste en scientificité de l’espèce, il serait bien plus pratique de présenter cette fonction, ou plus précisément ce savoir‐faire de la synthèse des savoirs, par cette profession de foi : « Je me désigne comme Intervenant Analyste en Scientificité des Savoirs et comme Historien de la Vie. Ces métiers ou fonctions n’existent pas. Je devrais dire n’existaient pas. Ainsi, en pratiquant l’exploration scientifique, je ne porte préjudice à personne et ne fait de concurrence à quiconque. Je ne suis donc pas un usurpateur de titres, ni de diplômes, et encore moins un praticien illégal de quelque activité que ce soit. Effectivement, je ne fais pas de recherche scientifique à proprement parler, mais de l’investigation des sciences, théories et hypothèses, de la synthèse de savoirs et  ce,  afin  de  favoriser  l’émergence  d’une  nouvelle  norme  de  la  connaissance :  la connaissance architectonique. Cette connaissance architectonique étant seule à permettre de  reconstituer  l’histoire  authentique  de  la  vie.  Déchiffrer  les  secrets  de  la  Nature,  les recoder sous forme d’équations et de logiciels ; mettre en lumière les archives cachées de la Vie, telles sont les missions que je me suis assignées ...
Publié le : jeudi 22 septembre 2011
Lecture(s) : 139
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
JeanClaudeAlbertALLAMELLE.Jca.allamelle@quinternaire.com
Chercheurindépendant.Analysteenscientificitédessavoirs.Profession de foi du premier analyste en scientificité. Etant,pourainsidire,lepremierintervenantanalysteenscientificitédel’espèce,ilseraitbienpluspratiquedeprésentercettefonction,ouplusprécisémentcesavoirfairedelasynthèsedessavoirs,parcetteprofessiondefoi:«JemedésignecommeIntervenantAnalysteenScientificitédesSavoirsetcommeHistoriendelaVie.Cesmétiersoufonctionsn’existentpas.Jedevraisdiren’existaientpas.Ainsi,enpratiquantl’explorationscientifique,jeneportepréjudiceàpersonneetnefaitdeconcurrenceàquiconque.Jenesuisdoncpasunusurpateurdetitres,nidediplômes,etencoremoinsunpraticienillégaldequelqueactivitéquecesoit.Effectivement,jenefaispasderecherchescientifiqueàproprementparler,maisdel’investigationdessciences,théoriesethypothèses,delasynthèsedesavoirsetce,afindefavoriserl’émergenced’unenouvellenormedelaconnaissance:laconnaissancearchitectonique.Cetteconnaissancearchitectoniqueétantseuleàpermettredereconstituerl’histoireauthentiquedelavie.DéchiffrerlessecretsdelaNature,lesrecodersousformed’équationsetdelogiciels;mettreenlumièrelesarchivescachéesdelaVie,tellessontlesmissionsquejemesuisassignées,enmelançantdanscetteactivité.LebutfinalétantdeconstituerlesbasesdedonnéesdelaconnaissancearchitectoniqueainsiquelerépertoireofficieldesévénementsauthentifiésdelaVie.Aujourd’hui,noussavonstout,surpresquetout;etàpeuprèsrien,surleTout.Celapourdirequ’endépitdel’incapacitédelaconnaissanceparadigmeàproduiredessavoirsexplicatifsperformants,nousydisposons,dèsàprésent,dedonnéessuffisantespourconnaîtrelafonctionnalité,lefonctionnementetladynamiquedesobjetsdelaVie.C’estpourquoil’établissementdelaconnaissancearchitectoniquepassera,nonpointparlarecherchescientifiqueproprementdite,passeulementdevraisjedire,maissurtoutparl’investigationetla«synthétisation»dessciences,théoriesethypothèsesenvigueur,parleréexamenapprofondidesrésultatsd’expérimentations,parlareconsidérationdesdonnéesd’observationsissuesdelaboratoires,d’universités,d’organismesderecherche,etc.Eneffet,ilexisteunformidablepotentield’étudesetd’explicationsdanslesproductionsdisponiblesdessciences,théories,hypothèsesexistantes:publications,observations,expérimentations.Forceestdeconstaterqu’aujourd’hui,l’explorationetsurtoutlathéorisationdesessaisetdesrésultatsd’observationsaccumulésdanslesmultiplesspécialitésn’estpasfaite.Lesdonnéesnouvellesnesontquasimentpasanalysées,
quasimentpasexplorées,quasimentpasinterrogées,quasimentpasinterprétées,quasimentpasclassées,quasimentpasgérées,quasimentpasintégrées,quasimentpasthéorisées.Ellesexistent,unpointc’esttout!Letravaildel’intervenantanalysteenscientificitén’apasvocationàs’opposeràceluiduscientifique,niduthéoricien,nidel’historien.Et,parextension,onnepourrapasopposerlesactivitésdel’institutionACUQuinternaireàcellesdetouteautreorganisationœuvrantsurletraitementrationneldessujetsduquestionnementdelavie.Eneffet,laconnaissancearchitectoniquenes’édifierapascontrelaconnaissanceparadigme;laconnaissancearchitectonique,pourseconstruire,auraconstammentàsolliciterleconcoursdessciences,théories,hypothèsesexistantes,doncissuesdelaconnaissanceparadigme,ainsiquel’appuidestechnologiesqu’ellesgénèrentouqu’ellesontcontribuéàproduire.Sanscesprécieusesdonnées,pointdepossibilitéd’analysesetdoncdesynthèsesdessavoirs.Onpeutfairelasynthèsed’untropplein,pasceluid’unvide.Letravaild’intervenantanalysteenscientificité,auseindel’ACUQuinternaire,seraabsolumentnécessaireenvued’alimenterlerenouvellementdesidées,d’initierdes«idéesjeunes»,dedévelopperlacompréhensiondesobjetsetdesphénomènes;aufinal,derendrelaNaturedeplusenplusintelligible.Letravaild’intervenantanalysteenscientificitéestuntravaildesolitaire.Effectivement,engroupe,toutel’énergiequidevraêtreconsacréeàl’apprentissagedesavoirs,àlaréflexionetàlasynthèse,seraconsomméeparlarésolutiondeconflitsdomestiques(désaccordsentrespécialistespointusetsouventimbus).Letravaild’équipes’accompliraaposteriori:autourdesépreuvesdevérifications,c’estàdiredansl’élaborationetlamiseenœuvredestravauxdecorroborationoud’invalidationdesproposions.Corroborationetinvalidationnes’effectuantpaspardesvotesd’adhésion,maisàpartird’expérimentationsdûmenteffectuéesetd’observationsdûmentthéorisées;àl’issuedecalculssimulantdesdonnéesphysiquesinterprétablesetmesurablesenmatièrede«postdictions»(rétrospective),enmatièredeprédictions(prospective).Scientifiquen’estpassynonymedecompliqué,mêmesilascienceestundomainecomplexe.Laconnaissancen’estpasl’affairedesseulsscientifiquesetdécideurs.Lessciencesnedoiventpasconstituerdespréscarrésd’industrielsoudeschampsclosdespécialistes.Laconnaissancearchitectoniques’efforceradedémythifierlessavoirs,ens’imposantdeproposerdesexplicationssimplifiéesàdesquestionsquilesontrarement;etdedémystifierlesobjetsdelaviepardesreprésentationsgraphiquesaussiélémentairesquepossible.LaNatureainventédessolutionscomplexes,elleestingénieuseetefficace,maispasimaginativeaupointdecréer,àl’infini,desoptionsparticulièresetdescombinaisonscapricieuses.Leshommesdesciencesemontrentsouventdébordantsdecréativité,aupointd’inventerunenaturequin’estplus«laNature»,maisqu’ilsexplorentnéanmoins,rienquepourfaire«fonctionner»dessciences,théories,hypothèsesapproximatives.Certes,ilfautfairemontred’imaginationpourdécrypterlessecretsdelaNature;celadit,enévitantquecetteimaginationneflamboieenconjectures.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.