RA 2008 en cours 11-05-2009

De
Publié par

La mission du patrimoine cinématographique I N P | 2 0 0 8 41 42 I N P | 2 0 0 8 La mission du patrimoine cinématographique Par rapport au programme des actions 2007 de Le résultat de ces échanges a été un formation continue, celles de 2008 ont été élargissement des thèmes de formation, une conçues à partir des suggestions émises par le diversification des formats (atelier) et une Comité d’orientation réuni fin 2007. L’objectif augmentation du nombre de sessions de était de couvrir des besoins autres que formation continue proposées. strictement cinématographiques (photographie, Pour ce qui est d’Archimages, la forme n’a pas catalogage, audiovisuel…). changée en maintenant le partenariat avec la Parallèlement, courant 2008, des échanges ont Bibliothèque nationale de France, l’Institut eu lieu, d’une part, avec les départements des national de l’audiovisuel, le Centre national de conservateurs et des restaurateurs pour la Cinématographie et la Cinémathèque rapprocher les actions de formation continue française. sur des bases communes, en termes de Par ailleurs, la mission du patrimoine disciplines fondamentales et de mises à niveau cinématographique a veillé à l’actualisation des des compétences et, d’autre part, avec la documents disponibles en ligne, qu’il s’agisse direction pour un meilleur ancrage européen de d’éléments de réflexion (Référentiel des métiers la réflexion sur les ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 45
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
La mission du patrimoine
cinématographique
I N P
|
2 0 0 8
41
42
I N P
|
2 0 0 8
La mission du patrimoine cinématographique
Par rapport au programme des actions 2007 de
formation continue, celles de 2008 ont été
conçues à partir des suggestions émises par le
Comité d’orientation réuni fin 2007. L’objectif
était de couvrir des besoins autres que
strictement cinématographiques (photographie,
catalogage, audiovisuel…).
Parallèlement, courant 2008, des échanges ont
eu lieu, d’une part, avec les départements des
conservateurs
et
des
restaurateurs
pour
rapprocher les actions de formation continue
sur des bases communes, en termes de
disciplines fondamentales et de mises à niveau
des compétences et, d’autre part, avec la
direction pour un meilleur ancrage européen de
la réflexion sur les évolutions en cours (dialogue
relancé avec la Commission européenne et
inscription d’Archimages dans les
Rencontres
européennes du patrimoine
de l’INP).
Le
résultat
de
ces
échanges
a
été
un
élargissement des thèmes de formation, une
diversification des formats (atelier) et une
augmentation du nombre de sessions de
formation continue proposées.
Pour ce qui est d’Archimages, la forme n’a pas
changée en maintenant le partenariat avec la
Bibliothèque nationale de France, l’Institut
national de l’audiovisuel, le Centre national de
la
Cinématographie
et
la
Cinémathèque
française.
Par
ailleurs,
la
mission
du
patrimoine
cinématographique a veillé à l’actualisation des
documents disponibles en ligne, qu’il s’agisse
d’éléments de réflexion (Référentiel des métiers
du patrimoine cinématographique, Evolutions
européennes,
Actes
d’Archimages)
ou
de
documents
de
formation
(bibliographies,
interventions…).
1. Le programme et son public
Les thèmes des séminaires et atelier de
formation permanente prévus pour 2008 étaient
les suivants :
-
Gérer une photothèque de cinéma
-
Catalogage : Partager des catalogues
-
Histoire
des
archives
cinématographiques
et
audiovisuelles
-
Histoire parallèle du cinéma et de la télévision :
conséquences pour les archives et leur valorisation
-
Atelier : Sources et références pour identifier un
élément de pellicule cinématographique
-
Histoire
des
techniques
cinématographiques
et
audiovisuelles : Les arrivées de la couleur.
Une des deux actions envisagées avec l’Ina n’a
pas pu se tenir faute de pouvoir l’organiser
conjointement. Deux autres sessions (Gestion
d’une photothèque, Partager des catalogues) ont
été annulées faute d’inscrits, sans doute en
raison d’un retard dans la communication du
programme 2008.
Vingt-cinq personnes (les 2/3 étant des
personnels du Centre national du cinéma et de
la Cinémathèque française) se sont inscrites aux
sessions 2008. Les trois sessions effectives
(
Histoire parallèle du cinéma et de la télévision :
conséquences pour les archives et leur valorisation
,
Atelier : Sources et références pour identifier un élément
de
pellicule
cinématographique,
et
Histoire
des
techniques
cinématographiques
et
audiovisuelles :
Les arrivées de la couleur)
ont obtenu un taux de
satisfaction des participants très élevé et une
demande assez générale d’allongement des
sessions. Deux de ces sessions étaient animées
par un expert de la Cinémathèque française et
toutes deux ont rencontré un vif succès : elles
seront poursuivies en 2009, avec un nouvel
intervenant. Cela confirme que le coeur de
métier est bien l’histoire du cinéma, et
notamment l’histoire des techniques en ce
qu’elle permet une meilleure connaissance de
l’objet à conserver et une valorisation plus aisée
des éléments conservés. Il peut y avoir là une
action conjointe INP-Cinémathèque française,
la seconde organisant des conférences ouvertes
à un large public et l’INP des actions de
formation continue des personnels en place.
I N P
|
2 0 0 8
43
2. Archimages08
Archimages08,
inscrit
au
programme
des
Rencontres européennes du patrimoine
de l’INP, s’est
tenu du 19 au 21 novembre, à l’INP (19) et à la
BnF (20 et 21), sur le thème « Cinéma et
audiovisuel : Quelles mémoires numériques
pour l’Europe ? », thème défini au sein du
Comité de pilotage d’Archimages. Cette édition
a été un succès, tout d’abord par la qualité des
interventions et la diversité européenne des
intervenants (Belgique, Italie, Grande-Bretagne,
Danemark, Pays-Bas, Allemagne). Tous ont
reconnu
la
nécessité
de
ce
dialogue
professionnel européen dans le passage au
numérique. Le public (240 inscrits et 300
participants) était pour partie composé de
professionnels ou d’experts, et pour partie
d’étudiants (Marne-la-Vallée, Ina Sup’…).
Comme
les
années
précédentes,
les
interventions ont été transcrites et les Actes
seront disponibles courant février 2009 sur le
site Internet de l’INP.
3. Programme 2009 et perspectives
2010
Pour les sessions de formation permanente et
pour Archimages09, il s’agit de poursuivre sur
les lignes tracées pour 2008 (ouverture au-delà
des archives cinématographiques, notamment
en
direction
des
structures
culturelles
régionales, réflexion et formation au plan
européen).
La formation permanente portera sur les plans
de numérisation, la place du cinéma au musée
ou dans les galeries, l’histoire des techniques,
l’articulation entre recherche et restauration des
films. Archimages09 portera également sur les
rapports entre différents types de recherche et
la programmation des archives.
Pour 2010, une Université d’été consacrée à
l’analyse disciplinaire de l’image est toujours à
l’étude, en collaboration avec le ministère de
l’éducation nationale.
44
I N P
|
2 0 0 8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.