Etude sur les textiles techniques - Rapport intermédiaire de fin de phase 3

De
Publié par

DGE DEVELOPPEMENT & CONSEIL ETUDE SUR LES TEXTILES TECHNIQUES Rapport intermédiaire de fin de phase 3 Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniques à partir d’une approche issue de l’offre et d’une approche issue de la demande Phase 3 : Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniques 11/07/2005 à partir d’une approche issue de l’offre et d’une approche issue de la demande Page 1 sur 71 Etude sur les textiles techniques Table des matières 1 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA PHASE 3 DE L’ETUDE 3 1.1 OBJECTIFS DE LA PHASE 3 DE L’ETUDE 4 1.2 METHODOLOGIE DE LA PHASE 3 DE L’ETUDE 2 LE DETAIL, ILLUSTRE D’EXEMPLES, ET LE REGROUPEMENT DES DEBOUCHES PORTEURS ENVISAGEABLES 5 2.1 TRANSPORTS 6 2.2 INDUSTRIE 12 2.3 LE SECTEUR MEDICAL 16 2.4 SECTEUR DE L’AMENAGEMENT MAISON 20 2.5 EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE 22 2.6 CONSTRUCTION 26 2.7 SECTEUR DE L’AGRICULTURE 29 2.8 SPORTS & LOISIRS 30 2.9 LE SECTEUR DE L’HABILLEMENT 35 2.10 SECTEUR DE L’EMBALLAGE 2.11 LE SECTEUR DE L’ENVIRONNEMENT 38 2.12 GEOTEXTILES 39 3 SYNTHESE ET HIERARCHIE QUALITATIVE ET CHRONOLOGIQUE DES DEBOUCHES LES PLUS PORTEURS 43 3.1 METHODOLOGIE APPLIQUEE 44 3.2 RESULTAT DE L’ANALYSE : HIERARCHISATION DES DEBOUCHES AU REGARD DES PERFORMANCES DES ENTREPRISES FRANÇAISES 47 3.2.1. SEGMENTS PORTEURS DE DEBOUCHES 48 3.2.1.1. L’INDUSTRIE 48 3.2.1.2. LES TRANSPORTS 49 3.2.1.3. LE MEDICAL 51 3.2.2. UN ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 83
Nombre de pages : 71
Voir plus Voir moins
D G E
DE V E L O P P E M E N T&CO N S E I L
ETUDE SUR LES TEXTILES TECHNIQUES
Rapport intermédiaire de fin de phase 3
Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniques à partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 1 sur 71
Etude sur les textiles techniques Table des matières 1 3RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA PHASE 3 DE LETUDE1.1OBJECTIFS DE LA PHASE3DE LETUDE 41.2METHODOLOGIE DE LA PHASE3DE LETUDE 42LE DETAIL, ILLUSTRE DEXEMPLES, ET LE REGROUPEMENT DES DEBOUCHES PORTEURS ENVISAGEABLES 52.1TRANSPORTS 62.2INDUSTRIE 122.3LE SECTEURMEDICAL 162.4SECTEUR DE LAMENAGEMENT MAISON 202.5EQUIPEMENTS DEPROTECTIONINDIVIDUELLE 222.6CONSTRUCTION 262.7SECTEUR DE LAGRICULTURE 292.8SPORTS&LOISIRS 302.9LE SECTEUR DE LHABILLEMENT 352.10SECTEUR DE LEMBALLAGE 352.11LE SECTEUR DE LENVIRONNEMENT 382.12GEOTEXTILES 393SYNTHESE ET HIERARCHIE QUALITATIVE ET CHRONOLOGIQUE DES DEBOUCHES LES PLUS PORTEURS 433.1METHODOLOGIE APPLIQUEE 443.2RESULTAT DE LANALYSE:HIERARCHISATION DES DEBOUCHES AU REGARD DES PERFORMANCES DES ENTREPRISES FRANÇAISES 473.2.1.SEGMENTS PORTEURS DE DEBOUCHES 483.2.1.1.LINDUSTRIE 483.2.1.2.LES TRANSPORTS 493.2.1.3.LE MEDICAL 513.2.2.UN CAS PARTICULIER:CELUI DES SPORTS&LOISIRS 533.2.3.SEGMENTS A DILEMME 543.2.3.1.LAGRICULTURE 553.2.3.2.LA PROTECTION INDIVIDUELLE 563.2.3.3.LENVIRONNEMENT 573.2.3.4.LA CONSTRUCTION 583.2.3.5.LEMBALLAGE 603.2.3.6.LES GEOTEXTILES 613.2.4.SEGMENTS A ATTRAITS PLUS LIMITES 624MUTATIONS A ENVISAGER AU REGARD DES FORCES ET FAIBLESSES DU TISSU INDUSTRIEL FRANÇAIS DANS LE TEXTILE TECHNIQUE 634.1LA RECHERCHE&DEVELOPPEMENT:UN ELEMENT CLE DE LA REUSSITE ET DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES DU TEXTILES TECHNIQUES 644.2DES OUTILS DE PRODUCTION A MODERNISER 654.3DES PARTENARIATS AMONT ET AVAL A DEVELOPPER 654.4DES MODELES ECONOMIQUES A ENCOURAGER 664.4.1.UNE INTERNATIONALISATION POUSSEE 664.4.2.UNE INTEGRATION AMONT ET AVAL AU SEIN DE LENTREPRISE 664.5LA PRISE EN COMPTE DE LENVIRONNEMENT 664.6DES FACTEURS A PRENDRE EN COMPTE DU COTE DES ACTEURS PUBLICS 675ANNEXES 685.1LISTE DES INDUSTRIELS FABRICANTS DE TEXTILES TECHNIQUES INTERROGES 695.2LISTE DES INDUSTRIELS UTILISATEURS DE TEXTILES TECHNIQUES INTERROGES 70Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniques 11/07/2005 à partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande Page 2 sur 71
Etude sur les textiles techniques
1de la phase 3 de létudeRappel des objectifs
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 3 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques 1.1Objectifs de la phase 3 de létude La phase 3 de létude consiste à identifier dans le cadre dune analyse prospective, les débouchés les plus porteurs afin de favoriser le développement des entreprises concernées, mais également daccompagner les nécessaires mutations de certaines entreprises vers des activités à haute valeur ajoutée, non encore concurrencées par les pays à bas salaires. Il sagit plus précisément didentifier les segments les plus porteurs, et/ou les plus stratégiques.
1.2Méthodologie de la phase 3 de létude La méthodologie utilisée pour réaliser cette phase englobe deux enquêtes : une montante et une descendante. Lobjectif de ces deux phases denquêtes consiste à faire émerger de loffre et de la demande les possibilités de débouchés les plus porteurs pour la filière des textiles techniques en France.
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 4 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques
2Le détail, illustré dexemples, et le regroupement des débouchés porteurs envisageables
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 5 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques Cette partie du dossier reprend une synthèse détaillée des contacts réalisés au cours des deux enquêtes montante et descendante. Au total 54 contacts ont été réalisés auprès de sociétés françaises : -30 contacts auprès dentreprises fabricantes de textiles techniques ; -24 contacts auprès dentreprises utilisatrices de textiles techniques. Les listes de sociétés contactées sont disponibles en annexe du document. Les contacts sont retraités par segment dapplication (selon la segmentation retenue par le comité de pilotage), et intègrent à la fois loffre et la demande des industriels du secteur des textiles techniques.
2.1Transports Le marché des textiles techniques par rapport au transport est vaste et diversifié. Il prend en compte les produits textiles pour lautomobile, le ferroviaire, le naval, laéronautique et le spatial. a) Caractérisation de la filière Les marchés associés à la construction aéronautique ou automobile sont largement développés et structurés en France. Ces marchés sont structurés en trois niveaux : yLes constructeurs : quelques multinationales leaders sur leur marché. yLes équipementiers de rang 1 qui traitent directement avec les constructeurs en leur fournissant des parties de véhicules (sièges, bloc moteur, châssis). Ces équipementiers sont également pour la plupart des entreprises de dimension internationale. yLes équipementiers de rang 2 qui fournissent aux équipementiers de rang 1 des semi-produits. De nombreux organismes de certification et laboratoires de R&D (industriels ou institutionnels) complètent ce maillage en jouant également un rôle majeur à chacun des niveaux de cette chaîne de conception/production.
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 6 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques Les industriels textiles interviennent le plus souvent en tant quéquipementiers de rang 2 et donc sont directement fournisseurs des équipementiers de rang 1. Ils traitent donc avec les services achats de grands groupes internationaux et subissent de plein fouet la pression économique de ces secteurs (tout particulièrement dans lautomobile). Les textiles techniques peuvent offrir des solutions compétitives au regard des enjeux majeurs des secteurs des transports : légèreté, sécurité, développement durable (dont particulièrement la recyclabilité). Ainsi les potentialités dutilisation du textile technique sont-elles considérables, et souvent encore sous-évaluées (spécialement dans laéronautique). A titre dexemple, les experts estiment quune voiture européenne contient aujourdhui 20m² de textiles techniques de toutes sortes, et prévoient que ce chiffre doublera dans les 5 ou 10 années à venir. Le secteur automobile semble en avance dans lintégration des textiles techniques dans le secteur des transports. Ce secteur présente un potentiel dinnovation, mais reste guidé par les coûts. Lévolution et lintégration des textiles techniques se réalise et se réalisera progressivement, en substituant des pièces plastiques ou métalliques par des pièces composites ou textiles. Le secteur aéronautique est historiquement un secteur sensible à linnovation. Néanmoins, il est soumis à une lourde contrainte de certification et de sécurité qui limite parfois le processus dintégration des nouveaux produits. Les avis exprimés sont plus particulièrement représentatifs des secteurs aéronautique et automobile, secteurs qui savèrent les plus consommateurs de textiles techniques et les plus moteurs en terme dinnovation. b) Les usages actuels des textiles techniques Les secteurs automobile et aéronautique sont les secteurs les plus consommateurs de textiles techniques en valeur. Lutilisation des textiles techniques suit des lois ou caractéristiques communes à lensemble du secteur des transports, dautres en revanche sont éminemment dépendantes du mode de transport. En terme général, les textiles techniques sont appréciés pour leur légèreté et participent à quatre types de fonctions majeures dans les transports :
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 7 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques
yConfort : par exemple lisolation phonique de lhabitacle assurée par les différents revêtements textiles, ou la filtration de lair intérieur ou des gaz déchappement. y outre les traditionnelles ceintures de sécurité ou autres airbags, lesSécurité : textiles techniques permettent une protection contre le feu ou les hautes températures. yStructure : développement des renforts textiles et des composites. yFonctionnement : ce segment se rapproche de celui de lindustrie dans la mesure où il sagit déléments textiles qui entrent en jeu dans le fonctionnement des différents systèmes dentraînement du mouvement, comme les courroies de distribution ou de transmission, les pneumatiques, les tuyaux. Ce sont souvent des trames textiles qui interviennent en renfort de produits caoutchoutés. Dun point de vue plus particulier, les industriels textiles perçoivent les airbags comme une activité certes en développement, mais quasi-mature, dans laquelle les produits tendent à se banaliser. Les pneumatiques, de leur côté, apparaissent comme un segment très porteur, demandeur dinnovation, aux perspectives de croissances soutenues du fait des impératifs dallègement, de sécurité et de renforcement des produits. En revanche, lindustrie pneumatique se caractérise par des volumes importants, une pression tarifaire et une concentration des acteurs. Enfin, la diversité des produits se traduit dans la diversité des fibres ou matériaux utilisés : polyesters pour les housses ou tapis de sols, mousses de polyuréthane pour les garnitures de sièges, feutres insonorisants pour les garnitures de portes, polyamide pour les airbags ou autres. Les non tissés sont de plus en plus utilisés pour améliorer lacoustique du véhicule, dans le coffre et pour le revêtement des tapis. Toutefois, la tendance actuelle vise à la réalisation de produits mono-matériaux dans une optique de recyclabilité. Enfin, lutilisation de fibres naturelles en automobile constitue une micro-niche en développement, poussée par des considérations environnementales. Lutilisation des textiles techniques sur le marché de lautomobile est en cours de mutation. Les grands équipementiers sont poussés à linnovation et lutilisation des textiles dépasse aujourdhui la simple fonction de revêtement de surface pour aller vers une véritable fonctionnalisation du tissu, intégrateur dune haute technicité.
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 8 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques Le segment des transports en commun est relativement différent en terme de besoin et non en volume dutilisation. Léquipementier français pour la SNCF et la RATP achète à ses fournisseurs du tissu transformé pour lintégrer sur des matières thermoplastiques. Le produit obtenu est standard et correspond aux normes exigées par le constructeur. Les fibres les plus couramment utilisées sont la laine, la polyamine, la soie dune façon plus épisodique. Equipementiers et constructeurs ne sont pas en recherche dun tissu de haute technicité intégrant des propriétés nouvelles mais souhaitent développer des produits respectant des caractéristiques techniques de bases qui sont : -Une durabilité dans le temps (une quinzaine dannées), -Une résistance à la salissure, -La longueur des poils. Des marchés de niches peuvent aussi émerger sur le secteur des transports. Dans laéronautique, des PME françaises fabriquent des housses de protection et des bâches pour laéronautique. Ils achètent des tissus à leurs fournisseurs, pour fabriquer des produits relativement techniques qui sont en fibres de type polyester, polyamide, PVC et polyuréthanne. Les principales caractéristiques de ces produits sont la résistance mécanique et le comportement aux ultraviolets, un cycle de vie long et des coûts de production relativement élevés pour les produits les plus technologiques (tissu technique type polyester HYPALON résistant aux hydrocarbures). c) Tendances dévolution Côté industriels fabricants Dans le secteur automobile, les textiles techniques remplacent progressivement les produits plastiques ou métalliques. Dautre part la tendance à venir est le remplacement progressif des produits textiles utilisés par des produits mono-matériau. De nombreuses études vont dans ce sens. Les industriels tentent de produire uniquement en polypropylène certains éléments textiles multi-matériaux. Ce changement nécessite de nombreux ajustements technologiques. Lintérêt dune telle évolution est environnemental. En effet, le polypropylène est largement recyclable, et son utilisation en mono-matériau simplifie les problématiques de démantèlement. Toujours dans le domaine automobile, la filtration haute température peut apparaître comme un enjeu des années à venir au travers de son application dans les pots catalytiques. En effet, certains textiles techniques à base de filaments dacier inoxydables ont une tenue aux hautes températures suffisantes pour envisager leur utilisation dans de
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniques 11/07/2005 à partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande Page 9 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques tels procédés. Les pots catalytiques représentent un énorme potentiel en terme de volumes; préalablement à lentrée en vigueur des normes européennes de classe 4 et 5, un travail de lADEME (Agence gouvernementale De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) sur le sujet des pots catalytiques est en cours. Dans laéronautique et le spatial, la combinaison de leur résistance aux hautes températures et de leur légèreté confère aux textiles techniques tout leur potentiel. Dimportants travaux de recherche sur ces thématiques sont en cours au sein de lUnion Européenne. Les matériaux composites (textile/plastique  textile/métal  textile/textile) sont également dans les technologies de pointe qui sont à létude en collaboration entre les industriels textiles, les constructeurs et les différents laboratoires de recherche. Enfin, deux types de développements complémentaires font lobjet dattentions particulières : - Dune part, le développement de procédés de réalisation de formage 3D darticles textiles non tissés pour remplacer des mousses, essentiellement pour des applications de rembourrage. - Dautre part, linsertion de fibres optiques dans les tissus traditionnels pour la réalisation de marquages lumineux dans lhabitacle à faible consommation dénergie. Côté industriels utilisateurs Sur le segment de lautomobile, trois grandes évolutions ont été identifiées : -Lamélioration de lacoustique est un axe de recherche en développement constant. Le développement de non tissé aux performances supérieures est une voie de recherche en vue daméliorer les résultats actuels et de satisfaire aux exigences des principaux constructeurs automobiles. -Lamélioration du design par lutilisation de tissu fonctionnalisé, les thématiques de recherches étant des points très stratégiques pour le leader équipementier automobile français. - un confort supérieur pour les avec lévolutionUne tendance à « » de gamme voitures du segment intermédiaire. Il sera difficile pour les équipementiers de faire évoluer les voitures dentrée de gamme pour des problèmes de coûts. Les avancées techniques profiteront directement au marché des voitures intermédiaires, ces dernières bénéficient déjà dun confort à lorigine développé pour les voitures de gammes supérieures.
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 10 sur 71
Etude DGE sur les textiles techniques d) Freins au développement et mesures envisageables Le secteur automobile est demandeur dinnovation. Mais une fois linnovation développée et adaptée au secteur, le produit innovant est souvent industrialisé en Europe de lEst ou en Asie, pays à faible coût de main duvre, et ce en raison des volumes mis en jeux. Il en va de même de lindustrie du pneumatique. De plus, le rapport de force entre les équipementiers et les industriels textiles est rarement favorable aux seconds. Les industriels textiles sont donc confrontés à une pression importante sur les prix de ventes, et à une réduction des marges. Du fait de cette pression concurrentielle, les industriels textiles ont rarement le temps de profiter économiquement de lavantage technologique que leur confère une innovation ; ils se trouvent immédiatement mis en concurrence et ne peuvent optimiser leur industrialisation (qualification, validation, optimisation de loutil de production). Le développement rapide des marchés aéronautiques Indiens et Chinois est également suivie attentivement par les industriels textiles. En effet, un risque de transfert du savoir-faire technologique vers ces pays peut être perçu à moyen ou long terme. Cependant, la présence dune industrie forte Française (aéronautique, aérospatiale, automobile et pneumatique) et des expertises qui lui sont associées constituent un avantage incontestable pour les industriels textiles qui y trouvent à la fois des débouchés et des partenaires de R&D. Actuellement, le principal frein au développement de la filière automobile est un manque de communication le long de la chaîne de développement, traduit par un réel manque déchange entre les acteurs. Les compétences sont présentes sur le territoire national (thématique de recherche sur les textiles 3D, fonctionnalisation des tissus, développement de nouvelles propriétés) mais les utilisateurs de textiles, constructeurs comme équipementiers nont pas arrêtés les évolutions technologiques quils souhaiteraient voir se mettre en place. Parallèlement, les fournisseurs de tissus communiquent peu sur les produits quils pourraient proposer pour répondre aux besoins exprimés par les utilisateurs de tissus techniques.
Phase 3:Analyse prospective sur les débouchés porteurs pour les textiles techniquesà partir dune approche issue de loffre et dune approche issue de la demande
11/07/2005 Page 11 sur 71
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.