L'impression 3D

De
Publié par


Une nouvelle révolution industrielle ?
L'impression 3D, qui permet de créer des objets par superposition de fines couches de matière, est une technologie en plein essor. Longtemps réservée aux industries de pointe, elle s'est démocratisée


Une nouvelle révolution industrielle ?



L'impression 3D, qui permet de créer des objets par superposition de fines couches de matière, est une technologie en plein essor. Longtemps réservée aux industries de pointe, elle s'est démocratisée avec l'arrivée sur le marché d'imprimantes moins onéreuses et plus rapides. Entièrement mise à jour, la deuxième édition de cet ouvrage en dresse un panorama complet, des différents procédés aux types de machines, des multiples champs d'application (design, architecture, médecine, agroalimentaire...) aux conseils pratiques pour les particuliers. Étoffé d'un nouveau chapitre sur l'impression 3D en France, ce livre de référence vous expliquera pourquoi ce mode de fabrication risque d'avoir un formidable impact sur notre société...



A qui s'adresse ce livre ?




  • A tous les makers, bricoleurs, bidouilleurs, geeks, designers, artistes, inventeurs...


  • Aux particuliers ou aux décideurs souhaitant utiliser l'impression 3D dans leur quotidien ou leur entreprise



Sur www.serialmakers.com




  • Téléchargez des fichiers 3D d'objets prêts à imprimer


  • Consultez les compléments (liens utiles, news, etc.)




  • Qu'est-ce que l'impression 3D ?


    • L'impression 3D en relief


    • Les différents procédés


    • Les types d'imprimantes 3D


    • Les matériaux d'impression 3D




  • L'impression 3D en pratique


    • La phase de modélisation et de préparation


    • La phase d'impression


    • La phase de finition




  • Applications et perspectives


    • L'impression 3D pour les particuliers


    • L'impression 3D pour les professionnels


    • L'impression 3D en France


    • La troisième révolution industrielle ?




  • Annexe A. Ressources utiles


  • Annexe B. Glossaire

Publié le : jeudi 17 juillet 2014
Lecture(s) : 217
EAN13 : 9782212266863
Nombre de pages : 231
Prix de location à la page : 0,0135€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
MATHILDE BERCHONAvec la collaboration de Bertier LuytPréface de Joël de Rosnay
L’impression
e 2 édition
Une nouvelle révolution industrielle ? L’impression 3D, qui permet de créer des objets par super-position de fines couches de matière, est une technologie en plein essor. Longtemps réservée aux industries de pointe, elle s’est démocratisée avec l’arrivée sur le marché d’impri-mantes moins onéreuses et plus rapides. Entièrement miseà jour, la deuxième édition de cet ouvrage en dresse un pano-rama complet, des différents procédés aux types de machines, des multiples champs d’application (design, architecture, médecine, agroalimentaire…) aux conseils pratiques pour les particuliers. Étoffé d’un nouveau chapitre sur l’impression 3D en France, ce livre de référence vous expliquera pourquoi ce mode de fabrication risque d’avoir un formidable impact sur
notre société…
À qui s’adresse ce livre ? À tous les makers, bricoleurs, bidouilleurs, geeks, designers, artistes, inventeurs…  Aux particuliers ou aux décideurs souhaitant utiliser l’impression 3D dans leur quotidien ou leur entreprise
Au sommaire
Qu’est-ce que l’impression 3D ?• L’impression 3D en bref • Les différents procédés • Les types d’imprimantes 3D • Les matériaux d’impression 3D L’impression 3D en pratique• La phase de modélisation et de pré-paration • La phase d’impression • La phase de finition •Applications et perspectives• L’impression 3D pour les particuliers • L’impression 3D pour les professionnels • L’impression 3D en France • La troisième révolution industrielle ?
Sur www.serialmakers.com Téléchargez des fichiers 3D d’objets prêts à imprimer Consultez les compléments (liens utiles, news, etc.)
www.serialmakers.com
Consultante en impression 3D et open hardware,Mathilde Berchonest la fondatrice de MakingSociety, agence conseil et média spécialisée sur ces thèmes. Elle a par ailleurs travaillé pour le service d’impression 3D Sculpteo et le distributeur d’impri-mantes 3D personnelles CKAB.
www.makingsociety.com
Bertier Luytle fondateur du est FabShop, atelier de modélisation 3D et de fabrication digitale qui distribue les imprimantes MakerBot et produit l’événement Maker Faire en France. Expert 3D, il a notamment
coordonné la modélisation du château
de Versailles pour Google Earth.
www.lefabshop.fr
L’IMPRESSION
MATHILDE BERCHON Avec la collaboration de Bertier Luyt
Préface de Joël de Rosnay
L’IMPRESSION
Deuxième édition
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
Éditions Eyrolles 61 bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
© Whitney Trudo pour la photo page 193 © Groupe Eyrolles, 2014 ISBN : 978-2-212-13946-4
PRÉFACE
SURFER LA GRANDE VAGUEMONDIALE DE L’IMPRESSION 3D
L’industrie classique transforme la matière en utilisant de l’énergie et de l’information. Elle est symbolisée par l’usine centralisée et les grandes entreprises capables de produire en masse des automobiles, des avions, des biens de consommation, des robots ménagers, des appareils électroniques ou encore des ordinateurs. La nouvelle industrie en train de naître s’inspire de celle établie sur Internet et les réseaux numériques : latransformation de l’infor-mationà l’explosion du Web 2.0 et aux contenus générés par les utilisateurs. conduisant Cette nouvelle vague de production industrielle sculpte la matière, grâce à de l’information et de l’énergie, pour fabriquer des quantités d’objets divers et personnalisés. Comme le disait très justement Nicolas Negroponte, ancien directeur du MIT Media Lab, la révolution Internet a contribué, avec la numérisation, à « transformer des atomes en bits ». Aujourd’hui, il devient possible de retransformer des bits en atomes, c’est-à-dire en objets physiques, chez soi, dans son atelier de bricolage ou dans une PME, grâce aux imprimantes 3D et aux machines de prototypage rapide. Ce mouvement a été prédit en France dès 2006 : « Les pronétaires ne vont pas se contenter de fabriquer des produits numériques (textes, musique, vidéos, jeux, etc.). D’étonnants outils leur donnent désormais la possibilité de fabriquer des objets 1 physiques» « Une nouvelle révolution industrielle est en train deà partir d’imprimantes 3D. naître sous nos yeux avec l’irruption de ce que l’on pourrait appeler les MUP (Micro-Usines 2 Personnalisées). »
La nouvelle vague qui déferle actuellement sur le monde conduit à un mouvement qui s’am-3 plifie, typique de la « société fluide » naissante : c’est leMaker Movement. Autrement dit, un mouvement d’artisans, de bricoleurs et de « hobbyistes » qui créent, produisent et partagent des objets grâce à des outils accessibles : scanners, machines à découper, fraiseuses laser, imprimantes 3D Unmaker, traduit en français, est un « faiseur », un mot souvent interprété de manière péjorative. On pourrait donc franciser le terme de maker en créant le néolo-gisme « doueur ». En anglais, undoer (prononcez du verbe« doueur »), to doest (faire), une personne qui agit, qui propose de nouveaux concepts, une théorie, des stratégies. Un doueur (ou une doueuse) est donc à la fois un fabricant, un artisan et un bricoleur qui invente, fabrique, échange et même vend des objets physiques provenant de créations personnelles ou collectives.
1. Joël de Rosnay, avec la collaboration de Carlo Revelli,La Révolte du pronétariat. Des mass média aux média des masses, Fayard, 2006. 2. Joël de Rosnay, « Comment imprimer des objets chez soi. Après les TIC, voici les MUP ! », lemonde.fr,9 novembre 2006. 3. Chris Anderson,Makers : La nouvelle révolution industrielle, Pearson, 2012.
PRÉFACE.SURFERLAGRANDEVAGUEMONDIALEDELIMPRESSION3D
V
VI
Le mouvement des doueurs, couplé à la baisse des prix des imprimantes 3D, va avoir une très grande portée mondiale. Les nouveaux artisans du numérique 3D, des TPE et des PME vont progressivement remplacer la culture de la consommation et du gaspillage par une culture de la création, de l’innovation et de la production décentralisée. Ce mouvement débouche aussi sur de nouvelles formes d’éducation, les « travaux pratiques » de nos écoles, lycées et universités faisant place à de la coéducation dans des ateliers ouverts à tous (hackerspaces, makerspaces, Fab Labs), qui se sont créés dans le monde entier en l’espace de quelques années. Un mouvement qui prend une ampleur considérable avec Facebook et Twitter, par l’échange en P2P, grâce aucrowdsourcinget aucrowdfunding.
Évidemment, l’avènement de ces MUP n’ira pas sans créer de graves difficultés industrielles, économiques et même juridiques. Nous allons sans doute connaître les mêmes problèmes liés aux droits d’auteur que ceux que l’on observe aujourd’hui pour la musique ou les textes imprimés, mais cette fois pour des objets sous « marques déposées ». Par ailleurs, de nouveaux conflits vont éclater entre les grands producteurs d’objets standardisés destinés à des consommateurs de masse, et des pronétaires, des micro-TPE ou des associations, capables de fabriquer des objets jusqu’alors produits en série dans des usines centralisées. Et que dire des applications issues des nanotechnologies, telles que les imprimantes molé-culaires ou cellulaires ? Aujourd’hui, des bio-imprimantes 3D fabriquent en effet des tissus vivants, et même des organes implantables chez l’homme. Entre les mains de particuliers et sans contrôle, ces systèmes pourraient être détournés afin de fabriquer des drogues, des armes nanotechnologiques, voire des agents capables de modifier l’environnement.
D’où l’importance de l’information, de l’évaluation, du débat public et politique, en même tant qu’industriel et culturel, proposés par ce livre, annonciateur d’une révolution que le monde industriel n’avait peut-être pas connue depuis la machine à vapeur, les machines-outils à commande numérique ou les robots. Cet ouvrage prédit la naissance d’une démocratie industrielle : le « faites-le vous-mêmes » à la portée de tous, de groupes, de réseaux sociaux et même d’industries classiques si elles apprennent à surfer la grande vague mondiale de l’impression 3D.
Joël de Rosnay
Conseiller de la présidente d’Universcience Président exécutif de Biotics International Auteur du livreSurfer la vie, 2012
L’IMPRESSION 3D
REMERCIEMENTS
J’aimerais tout d’abord remercier Antoine Derouin, mon éditeur, pour son suivi précieux et attentif tout au long de l’écriture de ce livre, ainsi que le directeur éditorial Éric Sulpice et toute l’équipe marketin d’Eyrolles pour leur engagement passionné à chaque étape de cette aventure.
Je tiens aussi à remercier Joël de Rosnay d’avoir accepté de préfacer l’ouvrage et de nous faire partager sa vision de la fabrication de demain.
Éalement Bertier Luyt, pour l’écriture du chapitre sur la modélisation, et son énergie sans pareil. Clément Moreau et Marine Coré-Baillais de Sculpteo pour m’avoir offert la chance de me lancer dans ce projet. Mes remerciements vont aussi à Oliver Tate et Benjamin Renaud de l’entreprise Work and Progress pour leur relecture attentive du chapitre sur les finitions, ainsi qu’à François Arnoul de 3D Avenir et Éric Bredin de Stratasys.
Enfin, un grand merci à mes proches, Jacques, Béatrice, Claire et Colin, pour leur enthou-siasme et leurs excellents conseils.
Il n’y aurait bien sûr pas eu de deuxième édition sans lecteurs. Je voudrais donc vous remer-cier chaleureusement de vous être procuré le livre, de l’avoir lu, aimé et partagé autour de vous.
REMERCIEMENTS
Mathilde Berchon
VII
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.