Sujet 2 : les chemins de la puissance : la Chine communiste (1949-1976)

De
Publié par

Sujet 2 : les chemins de la puissance : la Chine communiste (1949-1976) - mots clés : puissance = capacité d’un Etat à influer sur le comportement des autres Etats ou d’autres acteurs de la vie internationale et à défendre ses intérêts dans différents domaines. Se mesure dans différents domaines : politique, économique, culturel - bornes chronologiques 1949 = naissance de la RPC (république populaire de Chine) sous la présidence de Mao 1976 = mort de Mao. Fin de la Chine fermée : sous Deng, la Chine s’ouvre et devient une puissance économique - bornes spatiales: Chine = ancien empire, dominée depuis fin XIXe S (Europe, Japon). Cherche à retrouver sa puissance après 1949 - problématique = comment la Chine a cherché à redevenir une puissance entre 1949 et 1976 ?
Publié le : jeudi 28 janvier 2016
Lecture(s) : 73
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Sujet 2 : les chemins de la puissance : la Chine communiste (1949-1976)
- mots clés : puissance = capacité d’un Etat à influer sur le comportement des autres Etats ou d’autres acteurs de la vie internationale et à défendre ses intérêts dans différents domaines. Se mesure dans différents domaines : politique, économique, culturel - bornes chronologiques 1949 = naissance de la RPC (république populaire de Chine) sous la présidence de Mao 1976 = mort de Mao. Fin de la Chine fermée : sous Deng, la Chine s’ouvre et devient une puissance économique - bornes spatiales : Chine = ancien empire, dominée depuis fin XIXe S (Europe, Japon). Cherche à retrouver sa puissance après 1949 - problématique = comment la Chine a cherché à redevenir une puissance entre 1949 et 1976 ? / quel chemin vers la puissance très original a suivi la Chine - plan : chronologique pour éviter les répétitions I- 1949-57 : la voie soviétique (la Chine se place sous la tutelle de l’URSS pour faciliter sa reconstruction) II-1957-71 : vers la définition d’un modèle maoiste (la Chine devient une puissance culturelle et politique à part entière) III-1971-1976 : les prémices de l’ouverture (confirmation de sa puissance politique à travers les reprises des relations diplomatiques)
I-1949-57: la voie soviétique La Chine apparaît dans un premier temps comme une alliée de l’URSS, dans l’espoir de retrouver rapidement une position de premier plan : cela lui permet de se construire économiquement et d’affirmer sa puissance régionale.
1) Une alliée fidèle à la politique de l’URSS - Traité d’amitié avec l’URSS 1950 / au début, Mao très mal vu par URSS « il est au communisme ce qu’est la margarine au beurre » Alignement avec URSS vient de la nécessité de se ranger dans un camp pdt la guerre froide « pencher d’un seul côté », « l’URSS d’auj, c ‘est la Chine de demain » Mao - la Chine devient un allié important de l’URSS pour soutenir l’expansion du modèle soviétique Aussi aide militaire : intervient pour soutenir la Corée du Nord
2) Un pays qui cherche à se reconstruire économiquement - la Chine a été ravagée par l’occupation japonaise (dès 1933 pour la Mandchourie, puis guerre à partir de 1937) et par 4 ans de guerre civile entre nationalistes et communistes L’économie chinoise est dans une impasse, la Chine est bien loin de sa puissance économique du XIXe S - elle reçoit de l’URSS une aide importante pour se développer économiquement Des 1000s d’experts soviétiques sont envoyés en Chine. Les résultats sont impressionnants : en 1952, l’agriculture retrouve son meilleur e niveau d’avant-guerre, mise en place d’un 1 plan quinquennal qui accorde la priorité à l’industrie (chemins de fer, sidérurgie, métallurgie, textile, chimie) Mais cette imitation n’est pas toujours efficace Ex : trop grand barrage de Sanmen, sur le fleuve jaune (Huang He), qui cause une inondation
3) Une volonté de retrouver son ancienne puissance La Chine se dote dès lors des instruments de la puissance mais, à l’extérieur, son l’influence dans le monde demeure limitée et s’exerce essentiellement dans l’aire régionale. - 1950-53, fort soutien au N de la Corée (500 000 « volontaires » chinois) - Restauration de la puiss régionale entre 1953 et 1957 : Chine reprend le contrôle du Tibet, renégocie sa frontière terrestre avec l’URSS et sa frontière maritime avec Taiwan
Chine se place sous la tutelle de l’URSS pour faciliter sa reconstruction. Volonté de la redevenir une grande puissance, et s’affirme dès les 1950s comme une puissance régionale
II-1957-71: vers la définition d’un modèle maoïste
1) La définition d’une voie politique chinoise : le maoïsme - les années cinquante (tournant 1957) voient Mao prendre ses distances vis-à-vis de l’Union Soviétique avant de rompre ouvertement en 1963. l’URSS refuse de traiter la Chine comme un partenaire à part entière la mort de Staline, un certaine déstalinisation et remise en cause du culte de la après personnalité. Mao est critiqué par Khrouchtchev - Cette rupture permet à la Chine d’incarner une autre voie vers le communisme L’originalité du modèle communiste proposé par Mao est le poids donné à la paysannerie. Mao y voit le moteur même de la révolution chinoise, ce qui est une particularité (en Russie et dans la plupart des pays soviétiques, ce sont les ouvriers = prolétaires qui constituent la réf du régime) aussi importance de la culture pop ex : Révolution culturelle (1966-69), qui fait de lui un véritable maître à penser. Il dénonce la « dictature bourgeoise » (en profitant pour se débarrasser de ses ennemis), et encourage la culture populaire. En fait, le maoïsme est une théorie en perpétuelle évolution qui remet de justifier le processus révolutionnaire : en fait, Mao ne règne pas tant sur la révolution que par la révolution, il critique continuellement la société pour justifier la place du parti communiste - la Chine développe aussi sa puissance militaire Ex : 1964 : bombe atomique. Refuse de signer le TNP de 1968
2)Un échec sur le plan économique - la politique du Grand bond en avant (1958-61) est lancée pour relancer l’économie du pays (en moyenne 5000 familles) = unité deMao veut généraliser les « communes pop » base qui se veut quasi-autosuffisante. D’abord unités de prod agricoles entièrement collectivisées, mais aussi de prod ind, et centre politique où tout est soumis à l’autorité d’un comité de parti.
Les paysans sont aussi enrôlés dans une politique de grands travaux (notamment barrages et canaux). - Mais les paysans ne peuvent pas maintenir la production agricole et participer aux grands travaux : la famine touche les campagnes pendant les Trois Années Noires (1959-61 ; mort de 18 à 23 M de paysans ; 36 M d’après le livreStèlesde Yang Jisheng, publié à Hong Kong ; son père est mort de faim en 1959).
3) Un rayonnement international important - joue un rôle important pendant la conférence de Bandung 1955.
Essaie de s’affirmer comme un modèle à suivre pour les pays du tiers-monde = sorte e de 1 concurrence sino-soviétique dans le futur tiers-monde Est un des acteurs phares du mouvement des non-alignés dans les années 1960 (refusent de s’aligner sur le modèle américain ou sur le modèle soviétique) - maoïsme connaît un certain rayonnement dans la jeunesse occidentale cf publication du Petit livre rouge de Mao dans de nombreux pays alors que la révolution culturelle commence en Chine Ex : succès parmi le mouvement étudiant de mai 68. Aux yeux des Occidentaux, maoïsme = communisme qui marche sur deux jambes + régime moins strict que le modèle soviétique
la Chine devient une puissance culturelle et politique à part entière, mais c’est un échec sur le plan économique
III-1971-1976: les prémices de l’ouverture 1) La reconnaissance du statut de puissance mondiale de la Chine - 1971 : la RPC remplace Taïwan à l’ONU - un rapprochement avec les Etats-Unis Diplomatie du ping pong 1972 : visite de Nixon en Chine - se justifie par la « théorie des trois mondes » de Deng Xiaoping 1974 : il existe deux superpuissances, des pays moyens (dont l’Europe et le Japon) et le 1/3 monde. Parmi les deux hégémonismes, le russe (« l’ours polaire ») est de + en + en dangereux, tandis que les Etats-Unis sont en perte de vitesse (le « tigre de papier »). Les peuples du tiers-monde doivent donc s’allier à ce dernier pour prendre de l’importance de la puissance politique de la Chine à travers les reprises des relations confirmation diplomatiques
2) Une inflexion sur le plan économique - la politique maoïste étant un échec sur le plan économique, un assouplissement du régime communiste est mis en place dès le début des années 1970 1975 : visite de J Chirac en Chine, accords avec All pr usine sidérurgique - annonce les réformes de Deng à partir de 1978 qui cherchent à attirer les capitaux étrangers et adoptent peu à peu le modèle capitaliste
CCL : en 1976, la Chin est une grande puissance sur le plan politique et culturelle, mais pas sur le plan économique. Elle a un statut à part : c’est un pays du Tiers-Monde mais c’est une grande puissance internationale. Elle a su reconstruire cette puissance à travers d’abord une alliance avec l’URSS, puis en définissant son propre modèle politique, qui lui a permis d’avoir un rayonnement important sur la planète. Son échec sur le plan économique est toutefois une menace pour la survie du régime communiste : pour conserver le pouvoir, il est indispensable d’améliorer le bien-être de la population. C’est ce qui explique la nécessité des réformes lancées sous l’ère Deng Xiaoping, qui permettent à la Chine de s’ouvrir économiquement au monde et de devenir trente ans plus tard « l’usine du monde ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.