Sujet 6 : LA GAUCHE ALLEMANDE AU DEBUT DES ANNEES 1930

De
Publié par

Sujet 6 : LA GAUCHE ALLEMANDE AU DEBUT DES ANNEES 1930 En 1932, L’Allemagne est dans une situation économique et politique difficile : confrontée à la crise et à la montée du chômage, la jeune république de Weimar peine à trouver des solutions durables.

Publié le : mercredi 24 février 2016
Lecture(s) : 130
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Sujet 6 : LA GAUCHE ALLEMANDE AU DEBUT DES ANNEES 1930
En 1932, L’Allemagne est dans une situation économique et politique difficile : confrontée à la crise et à la montée du chômage, la jeune république de Weimar peine à trouver des solutions durables. C’est dans ce contexte que s’inscrit la montée des partis extrémistes (nazis et communistes) aux dépends des partis plus modérés comme le SPD (parti socialiste allemand). Le SPD défend les droits des ouvriers depuis sa création en 1891, mais il est de plus en plus accusé de devenir un parti « bourgeois ». L’affiche présentée ici est une affiche électorale du SPD pour les élections législatives de novembre 1932, afin d’obtenir une bonne représentation au Reichstag. Elle est destinée aux électeurs, et cherche donc à présenter de façon simple mais efficace les arguments en faveur du SPD. A travers cette affiche, comment se présente le mouvement ouvrier en Allemagne au début des années 1930 ? Nous verrons tout d’abord la politique défendue par le SPD, puis quels sont ses adversaires politiques, ce qui nous permettra de revenir sur la scission de la gauche allemande.
1) Un parti social démocrate - fond rouge = couleur du socialisme. Revenir sur le marxisme - social-démocratie mise en place dans le cadre de la république de Weimar (revenez sur quelques grandes mesures) / SPD n’évoque pas les critiques de certains de ses adversaires qui le considère comme un parti bourgeois.
2) Un parti qui cherche à remporter les élections - affiche militante, en particulier contre le nazisme (3 flèches, poing serré, péril nazi mis en avant) : revenir sur ce qu’est le parti nazi (avant 1932) - aussi autres adversaires : le « cabinet des barons » représentée par le chancelier (reprise de la rhétorique marxiste de la lutte ouvrière contre la bourgeoisie, ici le Zentrum catholique) - mais aussi le KPD c’est une affiche qui s’adresse à l’électorat traditionnel du SPD, en dénonçant la montée en puissance des extrêmes
3) La division des gauches - division entre le SPD et le KPD ici apparente : revenir sur les oppositions de fond (réformisme/révolutionnarisme) et sur la naissance du KPD en 1919 - reproches du SPD = trop grande proximité avec URSS cf étoile rouge et faucille et marteau : KPD obéit aux ordres du Kominterm, tactique « classe contre classe ». C’est aussi une sorte d’ennemi intérieur / le SPD aurait une vocation plus nationale.
En conclusion, on peut dire que le mouvement ouvrier est mis fortement en difficultés par la crise des années 1930. Le SPD, qui a largement participé à la république de Weimar, est considéré par une part croissante d’électeurs comme incapable de surmonter la crise. On assiste alors à une montée du KPD, mais surtout du parti nazi. L’incapacité du SPD et du KPD à se rassembler explique en partie l’ascension des national-socialistes et l’arrivée au pouvoir d’Hitler, qui est nommé chancelier le 30 janvier 1933. Il muselle très vite la gauche allemande en interdisant le KPD, puis le SPD après l’incendie du reichstag. Mais la crise n’a pas eu de telles conséquences partout en Europe. En France, au contraire, la grave crise politique que connaît le régime donne lieu au rassemblement des gauches dans le Front populaire de Léon Blum, qui arrive au pouvoir en mai 1936.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.