Sujet 7 : les Etats-Unis dans les années 1970

De
Publié par

Sujet 7 : les Etats-Unis dans les années 1970 Les Etats-Unis constituent après la seconde guerre mondiale une puissance majeure, aussi bien sur le plan économique que sur les plans politique et culturel. L’ancienne colonie anglaise a su affirmer sa domination sur une partie de l’Europe et sur une partie du monde en s’imposant comme le leader du camp de l’Ouest. Sa puissance peut être définie comme sa capacité à influer sur le comportement des autres Etats ou d’autres acteurs de la vie internationale, et à défendre ses intérêts dans différents domaines. Toutefois, le pays traverse dans les années 1970 une « crise morale » sans précédent. Les Etats-Unis constituent-ils toujours une puissance importante dans les années 1970 ?
Publié le : vendredi 30 octobre 2015
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Sujet7: les Etats-Unis dans les années 1970
Les Etats-Unis constituent après la seconde guerre mondiale une puissance majeure, aussi bien sur le plan économique que sur les plans politique et culturel. L’ancienne colonie anglaise a su affirmer sa domination sur une partie de l’Europe et sur une partie du monde en s’imposant comme le leader du camp de l’Ouest. Sa puissance peut être définie comme sa capacité à influer sur le comportement des autres Etats ou d’autres acteurs de la vie internationale, et à défendre ses intérêts dans différents domaines. Toutefois, le pays traverse dans les années 1970 une « crise morale » sans précédent. Les Etats-Unis constituent-ils toujours une puissance importante dans les années 1970 ? Si leurs puissance politique et économique sont plus contestées, leur rayonnement culturel demeure très important
I-LapuissancepolitiquedesEtats-Uniscontestée 1) Une contestation interne forte - mvt des droits civiques - hippies contre la guerre du Vietnam - Watergate et démission de Richard Nixon en 1974
2) Une contestation extérieure qui s’amplifie -Guerre du Vietnam et dénonciation de l’impérialisme américain = rép impérialiste ou « présidence impériale » d’Arthur Meier Schlesinger - une contestation accrue au niveau internat : politique d’indép de la France (De Gaulle quitte l’OTAN en 1966), montée en puiss des pays décolonisés qui forment un e 3 bloc = mvt des non alignés
3) La montée en puissance de l’URSS - pause dans les tensions avec la Détente SALT 1 en 1972 - Les EU perdent du terrain au profit de l’URSS (mvts de guérillas en Am du S et en Afr : FARC, Angola) - « guerre fraîche » = reprise de la guerre froide avec invasion de l’Afghanistan par les troupes soviétiques en 1978
une forte contestation politique de l’ « impérialisme américain ». L’URSS fait apparaître moins de faille dans les années 1970.
II- Une puissance économique qui se repositionne
1) Un système économique longtemps dominant - le plan Marshall (1947) initie la consommation de produits américains en Europe - la société de consommation se répand dans le monde Crédit, supermarché, publicité
- le système de Bretton Woods est l’affirmation de la puissance économique américaine : parité or-dollar, libre-échange (GATT)
2) La fin du système de Bretton Woods en 1971 - Fin du système de Bretton Woods 1971 : le dollar n’est plus librement convertible en or. Le dollar reste une monnaie de référence mais ce n’est plus une monnaie étalon. Cette réforme provoque une plus grande instabilité des systèmes de change (changes flottants) C’est la fin d’un symbole de la domination américaine - pour certains auteurs, n’est pas vraiment une perte de puissance cf Philip Golub Une autre histoire de la puiss américaine: c’est une occasion de se repositionner sur la scène internat. Les décisions sont prises unilatéralement par les EU, provoquent des crises ds le monde entier ms leur permettent de se recentrer sur leurs intérêts (unilatéralisme croissant) cf fin du syst de Bretton Woods qui permet de relancer les exportations. Le secrétaire d’Etat au trésor John Connally déclare d’ailleurs « le dollar est notre monnaie mais c’est votre problème »
3) Un contexte international marqué par la « crise » - contexte économique change : fin d’une période de forte croissance (30 glorieuses) et début de la « crise », facilitée par la fin du système de Bretton Woods Aussi deux « chocs pétroliers » (1973 et 1979) - = croissance qui se ralentit, mais montée du chômage. Le cycle de croissance s’érode car les ménages sont largement équipés en bien de consommation. Pour réduire les coûts, les entreprises commencent à délocalisermontée du chômage dans les pays riches
les Etats-Unis voient leur croissance économique se ralentir, mais réussissent à relancer leurs exportations. Ils sont touchés par la « crise », mais moins que les autres pays riches.
III- Une puissance culturelle flamboyante 1) Une culture qui s’est répandue dans les années 1950 - une culture conquérante : pop culture Musique, mode, alimentation Ex : coca cola, rock’n roll - un modèle de société : l’American way of life comics, cinéma, série télé ex : Ma sorcière bien aimée une certaine américanisation du monde
2) Une culture toujours dominante en 1970 - guerre du Vietnam provoque la mobilisation d’une génération entière contre la puiss américaine, y compris à int même des EU.
- mais cette culture de la contestation s’exporte également très bien Ex 1 : succès des protest songs (Paxton, festival de Woodstock, …) Ex 2 : films sur la guerre du Vietnam, mis en scène par une nouvelle génération de cinéastes Ex : Francis Ford Coppola, Apocalypse now, 1979
3) Une culture qui concurrence celle de l’URSS Dans le contexte de la guerre froide, la concurrence entre les deux Géants se reporte sur d’autres domaines - Conquête de l’espace : URSS 1957 Spoutnik, Laïka 1961 Youri Gagarine dans l’espace e EU : 1958 création de la NASA, 1969 mission Apollo 11 et 1 voyage sur la Lune - Sports : en particulier à travers les Jo (course aux médailles)
Une puissance culturelle qui reste dominante dans les années 1970. Elle exporte même sa culture de contestation, qui met en question sa domination politique mais renforce encore son poids culturel.
Dans les années 1970, les Etats-Unis sont donc toujours une puissance dominante. Même si leur puissance politique est écornée, ils restent les leaders du camp de l’Ouest. Sur le plan économique, ils mettent fin au système de Bretton Woods mais utilisent ce moyen pour rester une puissance commerciale importante dans un contexte de crise. Enfin, sur le plan culturel, ils dominent très largement la scène internationale, devant l’URSS. Finalement, on peut se demander si les années 1970 constituent une véritable « crise morale » pour les Etats-Unis. Si Arthur Schlesinger dans sonlairepmIPrésidency» en 1973 répond par l’affirmative, en imputant cette crise à la concentration des pouvoirs aux mains du président, certaines voix plus récentes y voient surtout une position opportuniste des Etats-Unis : Philip Gotlub défend ainsi dans son Autre Histoire de la puissance américaine, parue en 2011, l’idée selon laquelle les décisions sont prises unilatéralement par les Etats-Unis, provoquent des crises dans le monde entier mais leur permettent de se recentrer sur leurs intérêts. Et de fait, dès 1980, les Etats-Unis sont à même de lancer une nouvelle « course aux armements », avec le programme très offensif de Ronald Reagan : finalement, « America is back ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.