Supplique pour la création à Liège, en 1783, d'un jardin botanique, part J. A. N. Denesle...Natura Mosana 65.

Publié par

SUPPLIQUE POUR  LA CRÉATION À LIÉGE, EN 1783, D’UN JARDIN BOTANIQUE, PAR J. A. N. DENESLE (1735- 1819), PHARMACIEN, CHIMISTE, PROFESSEUR ET BOTANISTE FRANÇAIS par J.BEAUJEAN (*) Introduction Cet épisode de l’histoire de la botanique liégeoise serait certainement resté méconnu, si nous n’avions relevé les indications suivantes, dans le texte de Félix Ma Co u r S (1952, p. 184) : « En juin 1783, J.-a .-N. Denesle demanda aux Etats de lui accorder un terrain convenable à la culture botanique usuelle et y joindre un emplacement susceptible de pouvoir y établir un labora- toire pour y faire les démonstrations et opérations relatives à la chimie. Denesle était natif de Paris et y avait suivi des cours de botanique et de chimie (a rchiv es de l’Etat à Liège, Etats, 1. 337) ». u ne première recherche aux dites a rchives étant restée infructueuse, la numérotation ayant apparemment été modifiée depuis 1952, et l’inven- taire de ce Fonds Etats, comprenant plusieurs milliers de fardes, n’étant pas très détaillé quant à son contenu, nous y sommes retourné et avons demandé à consulter, sans même trop savoir pourquoi, le dossier 2206. Le hasard a bien fait les choses, car nous y avons trouvé deux documents des plus intéressants : 1. la Supplique de Denesle ; 2. la Copie des certi- ficats de Monsieur De Nesle.
Publié le : mercredi 19 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins
SUPPLIQUEPOURLACRÉATIONÀLIÉGE,EN1783,D’UNJARDINBOTANIQUE,PARJ.A.N.DENESLE(1735-1819),PHARMACIEN,CHIMISTE,PROFESSEURETBOTANISTEFRANÇAISrapJ.BEAUJEAN(*)IntroductionCetépisodedel’histoiredelabotaniqueliégeoiseseraitcertainementrestéméconnu,sinousn’avionsrelevélesindicationssuivantes,dansletextedeFélixMaCourS(1952,p.184):«Enjuin1783,J.-a.-N.DenesledemandaauxEtatsdeluiaccorderunterrainconvenableàlaculturebotaniqueusuelleetyjoindreunemplacementsusceptibledepouvoiryétablirunlabora-toirepouryfairelesdémonstrationsetopérationsrelativesàlachimie.DenesleétaitnatifdeParisetyavaitsuividescoursdebotaniqueetdechimie(archivesdel’EtatàLiège,Etats,1.337)».unepremièrerechercheauxditesarchivesétantrestéeinfructueuse,lanumérotationayantapparemmentétémodifiéedepuis1952,etl’inven-tairedeceFondsEtats,comprenantplusieursmilliersdefardes,n’étantpastrèsdétailléquantàsoncontenu,nousysommesretournéetavonsdemandéàconsulter,sansmêmetropsavoirpourquoi,ledossier2206.Lehasardabienfaitleschoses,carnousyavonstrouvédeuxdocumentsdesplusintéressants:1.laSuppliquedeDenesle;2.laCopiedescerti-ficatsdeMonsieurDeNesle.Malheureusement,s’ilyeutréponseàcettesupplique,nousn’avonspularetrouveretcejardinn’ajamaisvulejour,peut-êtresuiteaudépartdeDenesleversCaen,fin1783oudébut1784.Curieusement,FLorkIN(1957)nefaitaucuneallusionànotreper-sonnage,alorsqu’ilcite(p.34)JacquesdeHeusy(Liège24/5/1719-Charleroi16/5/1785),quiproposaitdéjàen1773,detransformerl’hos-(*)JosephBeaujean :InstitutdeBotanique,B22,SartTilman,B-4000Liège,Belgique;adresseactuelle :ruedeClécy,67,B-4610Beyne-Heusay(Queue-du-Bois),Belgique.email:beaujeanjoseph@yahoo.fr
29piceetlachapelledeCornillon(Liège)enécoled’anatomieetdebotanique,aumilieud’unJardinbotanique,projetquirestaluiaussisanssuite,etqu’ilparle(FLorkIN1957,p.79-89)duJardinbotaniquedeJeanNicolasDemeste(BEauJEaN2009,p.1-14).IIestaussisurprenantdeconstaterqu’aucunetraced’archivesduséjourdeDenesleàLiège,pendantquatreannées,neseretrouvenidanssabiographieécriteparLéonFayE(1844),nidanssespapiers,ceux-cipourtantbienétudiésparleprofesseurFrançoisGroSSIN(1994),del’universitédePoitiers.Celui-ciignoraitd’ailleurslepassagedeDenesleennotreville,etla«redécouverte»desSuppliquesvientdonccomblerunelacunedanslabiographiede«notrebotaniste».1.BiographiesommaireDenesleJacques-amable-Nicolas.Paris6/12/1735-Poitiers8/8/1819.Notonsquedansl’actededécèsdatédu9/8/1819,lenomestorthographiédeNeslleetquesaprofessionest“professeurdebotanique”.Surlacopiedel’actedebaptêmequieutlieule7décembre,àParis,enlaparoiseSaint-NicolasdesChamps,lenomdupère,prénomméJacques,contrôleuràlavolaille,aétéécritDeneslle,maisunlaétébiffé.Samères’appelaitCharlotteFrançoiseLebland.Le29brumaireanVI(=19novembre1797),ilépouse,àPoitiers,renéeangéliqueGaillard,néedanslaparoissedeSaint-SaturninàSaint-Maixant(Gironde)en1766.(Ila61ansetelle31!).aproposdecemariage,sonamiCollet-Descotilsluiécrit(6germinalanIX,=27mars1801):«Ilparaîtquevousavezchangé...puisquevousêtesprésentementmarié.Vousavezpriscepartiunpeutard,maistardvautmieuxquejamais.Etes-vousheureuxdansvotreétat?ya-t’illongtempsquevousvousêtesassociéunecompagne?avez-vousunenfant?...»(GroSSIN1994,p.18).Desonenfanceetdesonadolescence,onignorepratiquementtout:safamillenedevaitpasêtrefortunéecar,enécrivantauMinistredel’Inté-rieurle30fructidoranVI(=16/9/1798),ildit:«Cesdifférensgen-resd’étudesonttoujoursfaitlesdélicesdemavieetlesferontjusqu’autombeau,maisnéavecpeudefortune,jen’aipulessuivretousaveclamêmeactivité;labotaniqueétantlapartiedelasciencelamoinsdispendieuse,c’estcelleàlaquel-lejemesuislepluscomplètementlivré»(GroSSIN1994,p.4).2.SesétudesCen’estqueparlesnombreuxcertificatsdélivrésàDesneslequel’onpeutsuivrelesdifférentesétapesdesesétudes:Paris,chimie,pharmacie
30etbotanique(G.F.rouelle,B.deJussieu,Tassart),(FayE1844,p.3ajouteP.-J.MacqueretL.Daubenton),Caen,botaniqueetchimie(Desmoueux),Louvain,chimieetmédecine(vanBochaute),Liègeetans,pharmacie(Bovers,Mermiers),Caen(ils’yinstallecommepharmacien)etaprèsuncourtséjouràParisilarrive,verslafindumoisd’avril,àPoitiers,oùa.BouladeNanteuiladécidédecréerunJardinbotanique(1787)etDenesle,surrecommandationdesonamiCollet-DescotilsetdedeJussieuauministredeCalonne,enobtientladirection.3.TextedelaSuppliqueauxEtatsNoblesduPaysdeLiége(archivesdel’EtatàLiège,Etats2602)[Supplique=requêteécritepourdemanderunefaveur]SuppliquetreshumblepourMesseigneursLesEtatsNoblesduPaysdeLiegeetComtédeLooz&Le1erjuin1783,renvoyéennometexamendesSeign.deputesetexposealapremierejournee.aMesseigneursMesseigneurslesdeputésdel’EtatnobledupaysdeliegeetcomtédeLooz&....&.MesseigneursSilesuccésd’unesuppliquedépenddesraisonsquideterminentalapresen-ter;celle-cyatouslieud’esperervossuffrages.Deuxétablissementsdenéces-sitéabsoluesontlesmotifsquim’ontdéterminéalafaire,etjeleprouve.unétatnepeut-étreflorissantsilessciencesetlesartsn’ysontcultivésavecsoin,etpro-tegésparungouvernementéclairé;lapropagationdel’especedoitbeaucoupcontribueraenaugmenterl’éclat,c’estsouscesdeuxpointsdevueMessei-gneurs,quejevouspried’envisagerlaprésente;ellevousferaentrevoiravecvotresagacitéordinaire,lanécessitédel’établissementdedeuxplacesrelativesàcesdeuxobjets.Leprogrésdepresquetouslesartsengénéral,estdûàl’étudedelaBotaniqueetdelachimieraisonnéesetbienvue:cefaitestprouvéparlessuccésrapidesqu’ilsontfaitsetqu’ilsferontjournellementlorsquel’artisteseraguidéparleflambeaulumineuxdelachimie.Laconservationdel’especedépendnonseule-mentdecettepremierescience,maisencoredel’étudedelaBotanique;j’ose-roismêmeassurer,vosseigneuries,quecettedernierebienétudiéeetbienappro-fondiesuffiroitdanslesecoursdelapremiere.Cessortesd’instructionsman-quentabsolumentdanslepaysdeliege,etjeneferaiaucuneffortpourvousen
13convaincre,vousensentéslanécessitéetlebienréelquienrésulteroit,lesup-pliantoffreàvosSeigneuries,deremplircesdeuxplaces,nonqu’ilcroyeréunirenluilesqualitésnécessairespoursatisfairedanstoutesleursétenduesauxobli-gationsqu’ellesexigent;maislezele,l’amourdedeuxsciencesquinousonttoujoursfaitsesdélices,animerontsoncourage:illesaappritetcultivéesavecsoinsouslesdeuxplusgrandsmaîtresdelafrance,commeleprouverontlescer-tificatsc’yjoints.D’ailleursdepuisquatreansquejesuisdanslepays,j’aipassélesdeuxpremieresannéeschezM.Boverscitoyenconnuparlesconnoissancesdesonartetparuneintégritéàtouteepreuve.Depuisquejel’ayquitté,jesuisavecM.Dumoulindestphalhommeassésconnuparl’etablissementqu’ilafaitàsesfraisdanslepays,lessuccésdecetteentreprisesurpassentdéja,etsur-passeronttouteattente;c’estunebranchedecommercetoutenouvelleettrèsavantageusepourlepaysoul’indigencetrouveradesressources,amidel’huma-nité,protecteurdesartistes,cheritlessciencesetlescultiveavecgout;lesobli-gationsinfiniesquejeluiauraitoujours,nelaissentpointdebornesàmarecon-noissance.Lesuppliantsaitplusquepersonneladifficultédelatachequ’ils’impose,maisuntravailopiniatreetsoutenusuppleraàcequipeutluimanquerpouratteindreautantqu’ilestpossibleàlaperfectiondecesdeuxarts.Lerepresen-tantvoussupplie,Messeigneurs,devouloirbienjetterunregardfavorablesurluidansl’établissementdecesdeuxplaces;sitoutefoisceplanentredanslesvuespatriotiquesquivousonttoujoursanimés.C’estàdesfinsquelereprésen-tantvoussuppliedevouloirbienluiaccorderunterreinconvenableàlacultured’uneBotaniqueusüelle,etyjoindreunemplacementsusceptibledepouvoiryétablirunlaboratoirepouryfairelesdémonstrationsetopérationsrelativesàlachimie.Lesuppliantespereque,vosseigneuries,voudrontbienpourvoirauxpremiersfraislesplusmodiquesetdenécessitéabsoluepourlesdeuxétablisse-mentsquidansl’originenepeuventetreàuncertaindegrédeperfectioncommeilsleserontavecletemps.Lesuppliantespereenoutrequevousvoudrésbien,Messeigneurs,yannexerdesencouragementsdurablesetpermanens;qu’ilseradeplusavouéparlegouvernement;ilinsisted’autantplussurcepointqu’ilestsingulierementjalouxderéünirlessuffragesd’ungouvernementaussijusteetaussiéclairéqu’ill’estsousvotreadministrationbienfaisante.Lesuppliantnecesserad’adresserdesvoeuxaucielpourlaconservationdevosprécieuxjours,etvoussuppliedelecroireavecunprofondrespectdevosseigneuriesLetrèshumbleobeissantserviteurDenesle
234.CopiedescertificatsdeMonsieurDeNesle(archivesdel’EtatàLiège,Etats2602)Cedocumentestunecopieconforme,oùsontreprislesdiverscertifi-catsobtenusparDenesle(lesfrèresG.H.etH.M.rouelle,B.deJussieu,G.vanBochaute,N.Desmoueux,Tassart).Lesdocumentsoriginauxeux,setrouventàPoitiers(GroSSIN,1994),etlacopiefutréaliséeparlenotai-reJeanLambertNicolasBeaumont,deLiège:“Parcopiescon-formesauxoriginauxainsisignés,mevisionésetcollationés.Cequej’atteste.JeanLamb.NicolasBeaumont.NottaireadmisetetimmllédeLiegeinfidemsubsis”[=Notairereconnuetimmatriculé,soitreconnuparl’autorité].LesdocumentsoriginauxayantétéreproduitsparF.GroSSIN(1994)danslesannexesdesontravail,nousnousborneronsiciàciterlachro-nologiedesesdéplacementssuccessifs:de1756à1758,ilétudielachi-miechezGuillaumeFrançoisrouelle,àParis;enmêmetemps,ilsuit,de1756à1759,toujoursàParis,auJardinduroi,lescoursetherborisa-tionsdeBernarddeJussieu;dejuin1760àfin1763,ilétudielachimieetlabotaniqueàCaen,chezCharlesNicolasDesmoueux;de1770à1775;lepharmacienTassartprécisequeDenesleapratiquécinqannéesdanssonofficinedepharmacie,àParis;de1777à1779,ilétudielachimiechezCharlesvanBochaute,àl’universitédeLouvain;arrivéàLiègeen1779,iltravaillechezlecitoyenBovers(pharmacien)etensuiteàanschezPierreMermierditDumoulin(pharmacien),probablementjusqu’àfin1783,annéeoùilrepartversCaenetdelà,en1787versPoitiers,villequ’ilnequitteraplus.GrâceauxdocumentsdesSuppliquesetdesCertificats,nouspouvonsdonccomblerunelacunedanslaconnaissancedesaviericheetstudieu-.se5.LesjardinsbotaniquesdeDenesle,àPoitiersasonarrivéeàPoitiers,ilycréera,dès1787,plusieursjardinsbota-niquessuccessifs.Dansunenotenondatée,ilindique:«Note1ère.En1787Mr.deNanteuilintendantdePoitiersvoulutétabliriciunjardinbotaniqueetunlaboratoiredechimie.Ilm’appelaàPoitiers;jeplantailejardinj’ydonnaidesleçonssuivantlevœudeMr.L’intendant.Lelaboratoiredechimieétoitcom-mencélorsquelarevolutionéloignacetadministrateur.N°2e.L’emplacementdujardinétoitpropriéténationale,ilfutvenduàlaformationdesécolescentrales.ayantéténomméprofesseur,j’établisunsecondjardindansl’enceintedecetteécole.Ilyasubsistéjusqu’autempsouleslycéesontremplacéce1erétablisse-
33mentd’instructionpublique.alorsjesollicitaidelamairielaconservationdujardinbotanique,etsurl’autorisationdugouvernement,lavillesechargeadecetétablissement.unautrelocalmefutindiqué;ilfalloitleprépareretytransporterlesplantes.Lavillen’enpouvoitpasfairelesavances.Lemairemepromitdemeremboursercequ’ilm’encouteroit.J’aimisdesouvriersetj’aicréeuntroisièmejardin.J’yaidonnétouslesansdesleçonsàuntrèsgrandnombred’élèvesàquij’aifaitfairedesherborisationsàlacampagne».BellerevanchesursonéchecdecréerunjardinbotaniqueàLiège!Notonsqu’àl’époqueleJardinbotaniqueestconsidérécomme«undispensairetoujoursouvertpourlesbesoinsdesmalades»etquec’estlafacultédemédecine,parl’intermédiairedeson“doien”P.C.Palluqui,en1791,déterminelalistedesplantesmédicinalesàycultiver,soitunetrentainedevégétaux.Lejardinbotaniqueadoncunevocationpéda-gogique,ilestunesourcepharmaceutiquepourl’herboristerieetuneréservedevégétauxpourl’agriculture.Lorsd’unenvoidegraines,Thouinécrira:«Lesgrainesdecetenvoiserventàl’instructionpublique,ellessontréservéespourfournirdessemencesàleurtouretdansuneproportionassezconsidérablepourêtrerépanduesparmilesagriculteurs».DeneslereçuainsiplusieursenvoisdegrainesdelapartdeThouin.Dansuncourrierdatédu18ventosean7(=8/3/1799),cedernierannonceàDenesle(GroSSIN1994,p.10):«24espècesdesemencesnou-velles,choisiesparmilesvégétauxdirectementutilesetquimanquent(àvotrejardin),tellesque,1ent:lesplantescéréalespeuconnuesdansdiversdéparte-ments.2ent:lesplanteslégumières,devariétésperfectionnéesparlacultureetquipeuventaugmenternosressourceséconomiques.3ent:lesfourragespeuconnusoulesplantesquipeuventfournirunenourrituresaineetabondanteauxbestiaux.4ent:lesplantesmédicinalesdepropriétésnonéquivoques.5ent:lesplantesdeteinture,filatureouservantdanslesautresarts.6ent:lesplantesd’ornementetlesfleurspropresàdécoreretàparfumerlevoisinagedel’habita-tiondeshommes.7ent:lesarbres,arbrisseauxetarbustestantétrangersqu’indigènespropresàutiliserdesterrainsdemauvaisequalité,àfournirduboisauxartsouembellirlescampagneetjardinparleurport,leurombrageetl’agré-mentdeleursfleurs.8ent:etenfinparmilesplantesétrangèresconstituantdesespècessingulières,desgenres,desfamillesetdesclassesremarquables.»Thouinenvoyaégalementdesplantesvivantes:le29ventoseanXIII(=20/3/1805)iladresseàDenesledesarbresetarbustessousformede17individusreprésentant15espèces.Deneslemultipliaégalementleséchangesdegrainesetdeplantesavecd’autrescorrespondants,sonamiledocteurFrançoisalbert,médecinàNiort,FélixBridault,médecinàLarochelle,GabrielMerletdelaBoulaye,naturalisteàangers.
346.DenesleprofesseurEn1778,ilfutnomméprofesseurdechimieauséminaireroyalpatrio-tiquedeVergara(Espagne),maismalgréletraitementsubstantielattachéàcetteplace,ildéclinal’offre.De1795à1804,ilenseignalabotaniqueetl’histoirenaturelleàl’EcolecentraledudépartementdelaVienne,àPoitiers.Notonspourlapetitehistoireque,dès1789,Deneslemetengardesurlanocivitédel’usageinterneetexternedutabac.7.Denesle:sescontemporains,amis,élèves…Ilnousparaitintéressantdedonnerici,quelquesrenseignementsbio-graphiquesquiretracentbrièvementlaviedesélèves,amis,correspon-dantsouautrespersonnescitéesdanslesdocumentsmanuscritsdeDenesle,reproduitsparFr.GroSSIN,oudanslabiographierédigéeparL.FayE.AlbertFrançois-Henri-Fidèle.Pamproux(Deux-Sèvres)15/4/1770-Niort(Deux-Sèvres)18/10/1825.Docteurenmédecine,membreduConseilgénéraldudépartementdesDeux-SèvresetduconseilmunicipaldeNiort.PrésidentdelaSociétéd’agriculture(1822).PlusieurslettresdecetamideDeneslesontconservéesàPoitiers:soitilserenseignesurlasantéetlafamilledeDenesle,soitilproposedeluioffrirdesplantespourleJardinbotanique.ArthaudCharles.Pont-à-Mousson13/7/1748-auCapfrançais(Saint-Domingue)en1791.Médecinduroi,botaniste.FondateurduCercledesPhiladelphesduCapfran-çais,crééen1784,sociétédontDeneslefutadmiscommemembreenséancedu4févier1788.AyraultLouis-Jacques.Parthenay(Deux-Sèvres)2/2/1729-Mirebeau(Vienne)21/6/1803.MédecinàParthenay,ensuiteàMirebeau.Mairedecettecommuneen1790.Ilfutnommé,le4juillet1790,administrateurdudépartementdelaVienne,etc’estàcetitrequ’ilfutchargéle25novembredecettemêmeannée,avecF.P.Ingrandde«formerlecomptedeladépensequecoutecejardin»,carilétaitquestiondesupprimerlejardinbotaniquedeDenesle.Lerapportfavorabledesdeuxcom-missairesfitquelejardinfutsauvéet«queleSieurDenesleseroitcontinuéDirecteurdecejardin,avecletraitementdequinzecentlivres,àlachargeparluidel’entretenircommeill’afaitjusqu’ici,defairetouslesfraisd’entretien
35sursontraitement,sousl’inspectionetlasurveillancedescorpsadministratifs,etdesepourvoird’unlogementaussiàsesfrais»(GroSSIN1994,p.33).BabaultdeChaumontPierre.Poitiersvers1784-Poitiers20/6/1857.JugeauTribunalde1èreInstancedePoitiers,naturaliste.SecrétairedelaSociétéd’agriculture,belles-lettres,sciencesetartsdePoitiers.ancienélèvedeDenesle.BecquerelPaul.Paris14/4/1879-Evian22/6/1955.ProfesseurdebotaniquegénéraleàlaFacultédessciencesetdirecteur(1928)delaStationdebiologievégétaledeBeau-siteàPoitiers.Correspondantdel’académiedesSciences.LorsdelafermetureduMuséumd’HistoirenaturelledelavilledePoitiers,pendantlaguerre1939-1945,c’estàluiquefurentremislesdocumentsmanuscritsdeDenesle(26volumes).BlotSébastien.Caen23/1/1716-Caen7/5/1758.Docteurenmédecineetbotaniste.Elève(pendant5ans),amietcollaborateurdeBernarddeJussieu.Professeurdemédecineetdebotanique(Facultédemédecine)àl’ancienneuniversitédeCaen.D’abordadjointdeMarescot(2/11/1739)auJardinbotaniquedeCaen,illeremplaçale23janvier1748.Ilfutenvoyéenangleterrepouryrecueillirunerichecollectiond’arbres(érables,platanes,peupliers,catalpas,etc.).Desmoueuxfutsonélèveetsonsuccesseur.BochauteCharlesvan.Malines26/4/1732-Bruxelles5/9/1793.Médecinetchimiste.Professeurdechimieàl’universitédeLouvain(1773)eteutDeneslecommeélève,commeenattestelecertificatdélivréàLouvainle16décembre1779.BouladeNanteuilantoine-François-alexandre.Paris15/1/1746-Paris30/4/1816.SeigneurdeMarreuil,etc.,conseillerduroi(LouisXVI),conseillerhonoraireauparlementdeParis,intendantdePoitiersde1784àlarévolution.Ilfitétablir,en1787,unjardinbotaniqueàPoitiers,dontDeneslefutledirecteur.BourgeoisJean-Louis.Poitiers(Saint-Porchaire)27/1/1747-Poitiers17/12/1821.CommandantdelaplacedePoitiers(1793),mairedePoitiersde1800à1807,ConseillerdepréfecturedelaVienne(1807).C’estluiquientantquemairedePoitiers,reçutunelonguemissivesignéepara.-J.Canolle,aunomdesdocteursenmédecine,enchirurgieetdespharmaciens,pourdéfendreletroisièmeprojet(1804-1805)dejardinbotaniquedeDenesle.Bovers(peut-êtreJosephClémentBovers,†àLiège,paroisseSaint-adalbert,le29/4/1789).Personnedontnousignoronstout,maisquiétaitapothicaire(1782)enVinâved’Ile,prèsdesDominicainsàLiège,«citoyenconnuparlesconnoissancesdesonart»nousditDeneslequiatravaillédeuxanschezlui,dèssonarrivéeàLiège,en1779.
36BricheteauIsidore.Saint-Christophe(Vienne)3/2/1787-Châtillon-sur-Loing(Loiret)9/12/1861.DocteurenmédecineàParis,àl’hôpitalNecker.Membredel’académieroyaledemédecine.ancienélèvedeDenesleetamideDesvaux.relevonscequ’endisentSarruT&SaINT-EDME(1837,p.169):«fitsespre-mièresétudesaulycéedePoitiers.Ilexistaitdanscettevilleunjardinbotanique,oùprofessaitunvieillardphilosophe,hommefortoriginal(M.Denesle),quipos-sédaitàunhautdegrél’artdefaireaimerlasciencequ’ilcultivaitexclusivementetqu’ilenseignaittrès-bien.LejeuneBricheteaun’avaitalorsaucunevocationprononcée;mais,dominéparcettecuriositévagueetinquiètequicherchepartoutàsatisfairelebesoind’apprendre,ilsepassionnabientôtpourlabotanique.Iln’enfallutpasdavantagepourluiconcilierl’affectionduprofesseurdontildevintenpeudetempsl’aide-naturaliste.Ilestprobablequedès-lors,ilsefutconsacréàl’histoirenaturelle,sidesmotifsimpérieuxd’existenceetd’avenirnel’eussententraînéversuneprofessionplususuelle.Ileutàcetteépoque,pourcondiscipleetpourami,lesavantbotanisteM.Desvaux,auteurdeplusieursouvragesestiméssurl’histoirenaturelle,etaujourd’huidirecteurdujardinbotaniqued’angers.LejeuneBricheteauabandonnadoncl’étudedesplantespourcelledelamédecine,ouplutôtilpuisadanslesconnaissancesqu’ilavaitacquisessurlespropriétésmédicalesdesvégétaux,l’idéed’enfairel’ap-plication».Bridaultami-Félix.Larochelle20/9/1738-Larochelle13/7/1808.Médecindel’hôpitalgénéraldeLarochelle.IlestconnupouravoirpubliéàLarochelle,en1802,un:Traitésurlacarotte,etrecueild’observationssurl’usageetleseffetssalutairesdecetteplantedanslesmaladiesinternesetexternes(430p.).BroussonnetPierre-Marie-auguste.Montpellier28/2/1761-Montpellier27/7/1807.Zoologisteetbotaniste.Membredel’InstitutdeFrance.Professeurdebotaniqueàl’ÉcoledemédecineetdirecteurduJardindesPlantesdeMontpellier.SonnomestcitéparN.PressacdanssalettreàDenesledenovembre1790.CalmeilLouis-Florentin.yversay(Vienne)22thermidoranVI(=9/8/1798)-Fontenay-sous-Bois(ValdeMarne) 11/3/1895.(parfoisnomméJust-Louis).ancienélèvedeDenesle.Médecin,pionnierdelapsychiatrie,historiendelamédecineetbotanisteama-teur.Nousretiendronsicicequ’enditDELaNSaC(1843,p.361-362):«L’étudedelabotanique,particulièrement,luiinspiraunepassionquifutsouventpousséejusqu’àl’enthousiasme.Iln’avaitpasdix-huitansquecegoûtdominantluiavaitacquislabienveillanceetl’affectiondudirecteurdujardinbotaniquedePoitiers,vieillardquiavaitembrassésuruneéchelletrèslargel’étudedelachimie,delazoologie,delaphysiologievégétaleetdesplantes.Bientôt,M.Calmeil,qui,poursecréerunepositionindépendante,s’étaitfaitinscriresurlesregistresde
37l’écolesecondairedemédecinedePoitiers,futàpeuprèschargéseuldelasur-veillanceetdeladirectiondujardindesplantesdesavillenatale.Ildéployatantdezèle,d’activité,d’applicationdansleclassementetladéterminationdesvégé-taux,quelepublicnes’aperçutpointquelesinfirmitésetlavieillessetenaientàl’écartunprofesseurquiavaitrenduàlascienceetàlajeunessestudieusedesservicesquines’oublientjamais.Deuxansluisuffirentpourcomposerunecol-lectionconsidérabledeplantessèches,pourétudieràfondtoutescellesquicom-posaientl’immenseherbierduprofesseurDenesle,etpourdéterminerlaplusgrandepartiedesespècesvégétalesetdesinsectesquiabondentdansledéparte-mentdelaVienne,l’undesplusrichesetdesplusfertilesducentredelaFrance».Notonstoutefoisquesafamillelepressadechoisiruneautrevoiequelabotanique:ildevintunmédecincélèbredesonépoque.MembredelaSociétéBotaniquedeFrance.CalonneCharlesalexandrede.Douai20/1/1734-Paris30/10/1802.MinistreetContôleurgénéraldesfinancesdeLouisXVI(entre1783et1787).C’estsoussonministèreetsurrecommandationsdedeJussieuetdeThouinqueDeneslefutnommédirecteurdujardindePoitiers(décisionannoncéeparM.BouladeNanteuil).Canolleandré-Joseph.Laroquebrussanne(Var)vers1768-Poitiers21/5/1814.officierdesantéensuitedocteurenmédecineetchirurgieàPoitiers.Dansunelonguemissivesignéeparluiaunomdesmédecins,deschirurgiensetdesphar-maciensdePoitiers,ildéfenditletroisièmeprojet(1804-1805)deJardinbota-niquedeDenesle,aprèsdumaire(BourgeoisJ.-L.)etdesmembrescomposantleConseilGénéraldelavilledePoitiers(GroSSIN1994,p.7).CarnotLazare-Nicolas-Marguerite.Nolay(Côte-d’or)13/5/1753-Magde-bourg(actuelleallemagne)2/8/1823.Mathématicien,physicien,général.Conventionnel(1792)français,surnommé«l’organisateurdelaVictoire»ou«leGrandCarnot».Présidentdel’administrationdelaFabricationrévolution-nairedesSalpêtresetPoudresdelarépublique.Ministredel’IntérieurpendantlesCent-Jours(périodecompriseentrele1ermarsetle18juin1815(défaitedeWaterloo).CorrespondantdeDenesleen1794,àproposd’uneplaced’instruc-teurdansledépartementdelaVienne[auCitoyenDenel(sic)](GroSSIN1994,p.35et37).Collet-DescotilsJean.Cheux(Calvados)19/1/1740-yvetot(Seine-Maritime)9/4/1827.anciensecrétairedel’IntendanceàPoitiersensuiteàCaen.PremierpréfetdudépartementduCalvados.C’estluiquiannonçaàsonancienprofesseuretamiDenesle,dansunelettredatéedu20/1/1787,sanominationàPoitiers.DaubentonLouis.Montbard(Côte-d’or)29/5/1716–Paris1/1/1800.Naturalisteetmédecinfrançais.Membredel’académiefrançaisedessciences(1744),enqualitédebotanisteadjoint.En1745,Buffon(sonamid’enfance)le
83fitnommergarde-démonstrateurauCabinetduroi(dépendantduJardinduroi,futurMuséumnationald’histoirenaturelle).Ilfutégalementprofesseurd’histoi-renaturelle(1778à1800)auCollègedeFrance.SelonFayE(1844,p.3)ilfutprofesseurdeDeneslemaissanspréciserlamatière.DelastreCharles-Jean-Louis.Paris27/11/1792-Poitiers17/8/1859.avocatetbotaniste.MairedeSaint-Benoitetanciensous-préfet.ElèvedeDenesleàPoitiers,ilestl’auteurdeplusieursouvragesdebotaniquedont,en1842,uneFloredudépartementdelaVienneoùilécrit(p.104): “notrepremiermaître[Denesle],professeurd’histoirenaturelleetdirecteurdujardindesplantes,mortàPoitiersen1818[sic]”.J.B.BorydeSaint-VincentluiadédiélegenreLastrea(=Gymnocarpium)delafamilledesWoodsiaceae(Ptéridophytes)en1824(Dictionnaireclassiqued’HistoireNaturelle6,p.588).MembredelaSociétéBotaniquedeFrance,dèssafondation.DesmoueuxCharles-Nicolas.Caen30/8/1728-Caen15/1/1801.Médecinetbotaniste.Professeurd’histoirenaturelle,de1797à1801,àl’EcolecentraledudépartementduCalvados,àCaen.Ilavaitétél’élèvedeNoël-SébastienBlot(1716-1758)etavaitvoyagéenItalie,enSuisseetenangleterre.recteuretprofesseurdechirurgieetdebotaniqueàlaFacultédemédecine(1784)del’universitédeCaen.DirecteurduJardindesPlantesdeCaen,de1758(àlamortdeS.Blot)à1786puisde1797à1801.Ilavaitobtenulaconstructiondestoutespremièresserresen1780.obligédepuiserdanssespropresressourcespourfinancerl’entretiendujardin,ildémissionna,découragé,en1786.Ilenrepritcependantladirectionlorsqu’ilfutnomméprofesseuràl’Ecolecentrale.Ilfutégalementprésidentdel’académiedeCaen.J.a.N.Deneslefutsonélève.«Ilaimaitàtransporterenimaginationsesélèvessurlesalpesetdanslesval-lonsdelaSuisse,qu’ilavaitlongtempsexplorésdansl’intérêtdessciences.Jamaisleçonsnefurentplusprofitablesetplusintéressantes,etjamaispro-fesseurnefutplusaimé»(BoISarD1848,p107).CorrespondantdeThouin.Ilarédigéetfaitimprimer,vers1760,lecataloguedesplantesdujardindeCaen,sousletitrede:MethodusHortiRegniParisiensisetCadomensis.Desvauxaugustin-Nicaise.Poitiers28/8/1781-L’hermitagedeBellevueprèsd’angers12/7/1856.DirecteurduJardinbotaniqued’angers.EditeurduJournaldeBotanique.ElèvedeDenesleàPoitiers,illuiadédié,en1814,legenreNeslia(Brassicaceae),Journ.deBot.3:162.Ilprononçal’undesdeuxdiscourslorsdesfunéraillesdeDenesle.FayeLéon.rochefort(Charente-Inférieure)27/10/1812-Poitiers20/10/1855.ProcureurdelarépubliqueàSivrai,conseilleràlaCourd’appeld’angers,his-torienetbotaniste.auteuren1844d’uneNoticesurJ.A.N.Denesle,fondateurduJardinbotaniquedePoitiers.Poitiers,Saurin,18p.(tiréà100exemplaires,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.