transformer et conformer

Publié par

Conformer et transformer Il faut regarder à la dérivation des mots, il faut regarder à l’expansion ou la composition des mots. D’un coté, il y a le préfixe « trans » qui signifie à travers. De l’autre coté, « con » qui signifie comme.

Publié le : lundi 17 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Conformer et transformer
Il faut regarder à la dérivation des mots, il faut regarder à l’expansion ou
la composition des mots.
D’un coté, il y a le préfixe «
trans
» qui signifie à travers. De l’autre coté,
«
con
» qui signifie comme. Le radical, «
forme
» ait allusion à un état, à l’aspect
sous laquelle nous apparaissent les choses.
En reliant «
trans
» et «
forme
», il y a l’idée d’un dépassement d’état en
vue d’acquérir une nouvelle condition affective, émotionnelle et spirituelle.
L’étymologie latine explique bien en traduisant ce mot par «
métamorphéo
» (du
français métamorphose) qui induit un changement radical d’aspect.
En reliant «
con
» et «
forme
», il apparait ici l’intension d’adaptation à
une tendance quel qu’elle soit. Ainsi conformer a la dénotation d’un alignement
à une mode, à une tendance. Ou encore l’identification à une manière de faire,
qu’elle soit en vogue ou non.
En résumé, lorsque la Bible exhorte le chrétien à ne pas se conformer au
siècle présent mais plutôt de se laisser transformer par le renouvellement de
l’intelligence, il y a de façon sous jacente une double volonté et la nécessité
d’une explication.
Depuis la chute spirituelle dans le jardin d’Eden, l’Homme est voué à
naître dans le péché (condition sans restriction aucune). Or
le péché est la
source de tous les maux. Par conséquent, lorsqu’il nait, il est habité par le mal et
son être est continuellement incliné vers cette propension.
La manifestation est toute indiquée : le relâchement moral, les rapports de
forces égoïstes pour s’imposer (au micro ou à la macro échelle).
Il va donc de soi que l’Homme est habité par le mal et son cœur est
naturellement et facilement appâté par ce qui est mauvais (la focalisation est ici
ramenée à zéro et le locuteur que je suis se situe en dehors du système auquel le
monde est régulièrement épris : on ne peut être qu’en marge d’un courant ou
système pour émettre un jugement et précisément, de le qualifier de mauvais).
Cet héritage tout à fait étonnant, faisant la fierté des obscurantistes et
l’aversion de ceux qui s’en sont démis ou se démènent à s’en affranchir car
ayant connu la vérité.
Cette explication panoramique s’inscrit dans l’heuristique sociologique et
anthropologique (ou de façon plus évocatrice, de l’heuristique exégétique) pour
déboucher sur le premier pan de l’exhortation faite aux chrétiens.
1
En effet, ne pas se conformer au siècle présent signifie que le chrétien ne
doit pas se permettre de générer le système de pensée de ceux qui n’ont pas
connu la vérité. Voilà le sens.
Le
second
pan
«
laissez-vous
transformer
par
le
renouvellement
de
l’intelligence
», suppose une intervention transcendantale et une volonté
immanente. Il y a l’idée d’un pôle de connaissance qui souhaiterait faire passer
le sujet en l’espèce, à une forme (pas seulement physiologique mais également
morphologique) nettement supérieure, nettement plus excellente que celle que
l’on rencontre d’ordinaire.
2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.