Atlas des Plantes protégées de l'Isère et des plantes dont la cueillette est réglementée

De
Publié par

Cet atlas des plantes protégées de l'Isère de 320 pages présente 202 espèces de plantes protégées ou dont la cueillette est réglementée. Il expose sous une forme synthétique et attrayante le résultat de dizaines d'années de prospections par des botanistes professionnels ou amateurs.

Chaque espèce est illustrée par des photographies et fait l'objet d'une monographie complète : carte de répartition dans l'Isère, diagramme de répartition altitudinale, dates de floraison, description, écologie, répartition, menaces et conservation. Il a été réalisé avec les données de GENTIANA, du Conservatoire Botanique National Alpin, du Parc National des Ecrins et de l'Association Nature Nord-Isère Lo Parvi.

L'Atlas de la flore protégée de l'Isère s'adresse aussi bien aux spécialistes de la botanique qu'aux personnes passionnées par la nature, aux promeneurs curieux et à tous ceux qui se préoccupent de la conservation de la flore dans ce département.


Publié le : samedi 1 novembre 2008
Lecture(s) : 17
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782366620894
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

img




GENTIANA Société botanique dauphinoise D.Villars

MNEI, 5 place Bir Hakeim
38000 GRENOBLE

Tél. : 04.76.03.37.37 / Fax : 04.76.03.37.38

E-mail : gentiana@gentiana.org
Site : http://www.gentiana.org




       ESPÈCES PROTÉGÉES AUX NIVEAUX NATIONAL ET RÉGIONAL

Chapitre 2

       ESPÈCES DONT LA CUEILLETTE EST RÉGLEMENTÉE EN ISÈRE

Chapitre 3

       ESPÈCES PROTÉGÉES DISPARUES OU DOUTEUSES

Partie 3 - ANNEXES

Glossaire

Bibliographie

Liste des espèces protégées ou réglementées de cueillette par commune

Espèces végétales protégées indicatrices
d’un habitat visé par la directive européenne « Habitats naturels »

Index des noms français et des noms scientifiques

Crédit photographique




Remerciements

Un atlas, plus que tout autre ouvrage, s’appuie sur un travail collectif de nombreux participants que nous nous devons de remercier chaleureusement ici :

– Myrtille BÉRENGER, Ludovic BONIN, Christine CASIEZ, Philippe CHOLER, Michel DELAMETTE, Olivier MANNEVILLE, Gilles PACHE, Pierre SALOMEZ et Jean-Marc TISON, pour leur contribution aux textes et leurs apports lors des différentes relectures;

– Alain BESNARD et Jacques FEBVRE qui, tour à tour, ont porté le projet et soutenu cette entreprise en tant que présidents de GENTIANA;

– Pierre SALEN pour le suivi administratif, tâche ingrate mais ô combien nécessaire;

– Andrée RAVE pour la relecture orthographique et la mise en forme de la bibliographie;

– Mathieu JUTON, Frédéric LAURENT et Olivier ROLLET pour leur aide dans la gestion et le choix de l’iconographie.

Les cartes à la maille 5 km x 5 km et les listes de répartition des espèces floristiques par commune ont été réalisées avec la contribution importante du Conservatoire botanique national alpin et de son réseau d’observateurs bénévoles et professionnels. Un grand merci à Sandrine GARDET, directrice du CBNA, pour avoir rendu possible cette collaboration, et à Jean-Michel GÉNIS pour l’extraction de la base de données « FLORE ».

L’ensemble des cartes de répartition d’espèces a pu être affiné grâce aux données du Parc national des Écrins, de l’association des amis de l’île de la Platière et de l’association Lo Parvi. Nous remercions donc vivement Hervé CORTOT, Bernard PONT et Raphaël QUESADA de nous les avoir communiquées.

La réalisation d’un tel ouvrage doit beaucoup au savoir-faire des éditions Biotope. Nous avons apprécié la compétence d’Olivier LARREY pour le suivi du projet, et celle de Béatrice GARNIER et de Michel GENIEZ pour la mise en page des textes et de l’iconographie.

Notre reconnaissance s’adresse également à Roger AELION, Jacqueline CASSIÈRE, Françoise DALAISON, Janine DESMAZIÈRES, Raymond VIGNAL et Bruno VIGNY pour les relectures orthographique et grammaticale de l’ensemble des textes, à Souria MEKKI pour son concours dans l’établissement des cartes de répartition et à tous les photographes pour avoir mis gracieusement leurs clichés à notre disposition.

Nous tenons aussi à remercier toutes les personnes qui nous ont communiqué des stations d’espèces protégées, ou qui nous ont accompagnés sur le terrain :

C. ALBERT, R. ALLIBE, C. ALLIER, J. ALPHAND, J.-P. AMARDEILH, F. ANTHELME, R. ARDOIN, B. ARGENTIER, D. ARGENTIER, M. ARMAND, J.-P. ARNAUD, S. ARQUILLIERE, C. ARRIGONI, F. ARTAUD, P. AUDRA, V. AUGE, J. AUSSIBAL, AVENIR, L. AZUELOS, Y. BAILLET, C. BALMAIN, J. BALME, R. BARBEZAT, R. BARBIER, A. BARNAVE, B. BARRAL, B. BARRE, C. BARTOLI, L. BASSO, F. et R. BAUDOING-SAVOIS, C. BAYLE, N. BAZIN, J.-M. BEGOU, A. BERANGER, P. BERENDES, M. BERENGER, L. BERGER, M. BERGER, M. BERGHE, C. BERNARD, Y. BERNARD, J. BERNARD-BRUNET, J.-M.-M. BERNARDIN, G. BERTIN, A.-S. BERTONCELLO, A. BESNARD, G. BILLARD, H. BIRON, D. BOGEY, J.-M. BOISSIER, B. BONAFE, R. BONET, L. BONIN, D. BONNASSIEU, E. BONNEFOND-CRAPONNE, C. BONNELLE, V. BONNET, P. BOQUERAT, L. BORDRON, J. BORRUT, M. BOTTON, M. BOUCHE, M. BOUDRIE, D. BOULLENS, R. BOULONGNE, G. BOURDERIONNET, M. BOUROY, M. BOUVIER, R. BOUVIER, J. BRACCO, M. BREISTROFFER, P.-E. BRIAUDET, C. BRICOTEAUX, H. BRUEL, D. BRUGOT, A. BRUN, J. BURLE, J. BUSSY, C. CAILLE, D. CALVEL, G. CAMBRES, P. CAMPAGNE, J. CARLIER, M. CARON, J. CARRIER, C. CASIEZ, M CASTELLA, G. CAULLIREAU, P. CAVAILLE, A. CELEYRON, J.-P. CHABERT, P. et A. CHAINTREUIL, P. CHAMBERAUD, M. CHARAVIN, S. CHARDON, A. CHARRAS, E. CHAS, R. CHAUMAT, J. CHAVOUTIER, D. CHENEVIER, M. CHEVALIER, M.-R. CHEVALLET, R. CHEVREAU, S. CHIMENTON, P. CHOLER, E. CLAIR, T. CLAIR, G. CLEMENCEAU, T. COLET, D. COMBARNOUS, P. COQUAND, E. CORLET, C. CORREARD, H. CORTOT, D. CORVEY, Y. COSSON, C. COSTE, M. COUDERT, M. COULON, C. COULOUMY, C. COURSIER, M. COUTEAUX, C. CRASSOUS, V. CROS, E. CRUYPENYNCK, L. CURTET, M. CUZIN, J.-P. DALMAS, P. DANTON, DAUPHINELLE, A. DAUTREY, M.-C. DAYOT, G. DECLERCK, H. DEKKER, T. DELAHAYE, R. DELAIGUE, M. DELAMETTE, G. et H. DELARUE, V. DELBECQUE, G. DELCOURT, P. DELFORGE, C. DELIRY, R. DELMAS, D. DELOCHE, R. DELPECH, M. DELPINEL, M. DENARIE, C. DENTANT, A. DEPOUTRE, S. DERIVAZ, J. DESCHATRES, J.-L. DESTOMBES, J.-P. DEVAUX, A. DEVOIZE, A. DIAZ, R. DIDELLE, G. DIDIER, A. DOBREMEZ, R. DOUZET, R. DOUZET, B. DRILLAT, P. DRUART, C. DUBOIS, F. DUCHENE, L. DUCHENE, M DUFOUR, R. DUFRENEY, H. DURIN, S. DURIX, G. DUTARTRE, R. ENGEL, P. EYMARD BIRON, C. FALK, E. FARRAND, R. FAURE, C. FAURIN, J. FEBVRE, J.-M. FERRO, P. FEUGIER, D. FIAT, G. FILET, G. FLACHER, R. FLORET, H. FOGLAR, S. FOISSET, A. FOL, P. FONTANEL, J. FORET, S. FORET, N. FORT, D. FOUGERAY, B. FOURGOUS, C. FOURNIER, B. FRANCON, R. FRITSCH, K. FUNKIEWIEZ, J.-C. GACHE, M.-C. GARCIA, J. GARNAUD, L. GARRAUD, J.-C. GATTUS, R. GAUDE, A. GAULIARD, C. GAULTIER, R. et J. GENER, P. GENSAC, O. et M. GERBAUD, G. Gère Vivante, A. GEVAUDAN, R. GIBAULT, P. GILLOT, J.-C. GILOT, A. GIRARDEAU, C. GIRAUD, J. GIREL, J. GISCLARD, J.-F. GLEIZES, C. GODBERT, R. GONZALES, N. GORIUS, E. GOTHIE, F. GOURGUES, P. GOUTTENOIRE, C. GRANGIER, L. GRANJON, N. GREFF, J.-L. GROSSI, J. GUERIN, L. GUILHERMET, A. GUINET, P. GUINIER, L. GUYOMARD, C. GUYOT, M. HAIRABEDIAN, H. et G. HEINRICH, J. et M. HENNIKER, M. HENRY, B. HERODET, L. HERTZ, H. HUCHON, C. HUGOUVIEUX, I. IBORRA, B. ISAAC, C. JACQUIER, M. JACQUOT, N. JAEGER, L. JAMEAU, P. JARRIGE, B. JAUSSAUD, R. JAVELLAS, C. JEHL, S. JENDOUBI, D. JORDAN, J.P. JOUGLET, F. JOURNES, P. JUBAULT, M. JUTON, F. KESSLER, G. KUNSTLER, La FRAPNA, La SAJA, La SFO, La Société Linnéenne de Lyon, G. LACHAVANNE, M LACHENAL, B. LACONDEMINE, A. LAFOREST, N. LAFORET, P. LAMBELAIN, E. LAMBERT, P. LAMBERT, M. LARDIT, L. LATHUILLIERE, F. LAURENT, E. LAVIGNE, S. LAVOREL, H. LAVOYES, S. LE BRIQUIR, V. LE BRIS, P. LE BRUN, A. LE LEZ, S. LECOMTE, S. LEDAUPHIN, N. LEDENT, J.-H. LEPRINCE, A. LEQUAY, T. LERME, A. LOISNEL, D. LOOSE, J.-F. LOPEZ, J. LUCAS, N. LUC-PUPAT, M. MACAIRE, P. MAGNAUD, H. MAIRE, L. MAJOREL, J. MALINEAU, J.-M. MANAI, J.-P. MANENT, O. MANNEVILLE, A. MANZANILLA, G. MARCEL, S. MARCELLIN, R. MARCIAU, S. MARRON, J.-P. MARTIN, E. MARY, C. MASSINE, A. MENADIER, O. MENARD, A. MENEAU, H. MERLE, M.-M. et A. MERLETTE, F. MICHELINI, A. MIKOLAJCZAK, M. MIRO, N. MITAZRET, E. MOINE, G. MOIZAN, V. MONCEIX, H. MONTEILLER, B. MOQUET, J. MORANDINI, C. MORAT, J.-C. MOTTET, Y. MOUTTET, M. MOY, P.-E. MULOT, P. NATIONAL, C. NAUD, G. NETIEN, B. NICOLLET, D. NICOLLET, J.-P. NICOLLET, J.-F. NOBLET, J. OBRELSKI, A. ODDOS, E. OLIVIER, F. OLIVIER, F. OMNES, G. PACHE, T. PAIN, J.-F. PALLIN, L. PARVI, G. PAUTOU, J. PAVIER, G. PELLET, J.-P. PELTIER, L. PENELON, C. PEPIN, A. PERPOINT, A. PERRARD, F. PERRIAT, C. PERRIER, A. PETETIN, V. PETITCOLAS, M. PEYRONNARD, M. PHILIPPE, T. PHILIPPE, J. PIERRE, S. PISSAVIN, J. PLACE, J.-L. POLIGNE, R. PONCET, B. PONT, C. PRAT, A. PROCHASSON, J.-F. PROST, J. PRUDHOMME, P. PRUNIER, J. PUISSANT, H. QUELLIER, R. QUESADA, L. RASPAIL, G. REMILLIER, G. REYNAUD, H. REYNAUD, R. REYNAUD, M. RIBIOLLET, D. RICHARD, L. RICHARD, A. RICHAUD, J. RIGOULET, C. RIOND, J. RITTER, A. ROBERT, H. ROBERT, A. ROCCIA, D. ROCHE, P. ROCHETTE, C. ROGER, O. ROLLET, C. ROPARS, M. ROULLOIS, A. ROUX, P. SALEN, P. SALOMEZ, H. SALVADOR, J. SANCHEZ, G. SARAZIN, A. SAUVE, B. SCANU, G. SCAPPATICCI, D. SCHIRR- BONNANS, P. SCHUSTER, E. SELLIER, O. SENN, G. SERVIER, J.-F. SERVIER, J. SIGAUD, S. SOLELHAC, S. TALLON, G. TANCHON, J.-Y. TENIERE, N. TERRIER, E. THIBERT, M. THIEBAUD, S. THIEBAUD, S. THIENPANT, J.-J. THOMAS- BILLOT, J.-M. TISON, J.-F TISSERAND, A. TOGNI, A. TONNEL, C. TRENTIN, L. TRON, P. TURC-GAVET, V. VALLES, M. VALLON, J. VAN DER STRAATEN, J. VAN ES, A. VANDEN-EEDE, J. VARALDI, H. VARREAU, B. VEDOVATI, B. VEILLET, S. VERGER, J.-B. VEUJOZ, R. VIAL, C. VIGROUX, J.-C. VILLARET, C. VILLIOT, R. VINAY, J. VINCENT, V. VINCENT, L. VINCIGUERRA, A. VIVAT, H. WAGNER, O. WARLUZELLE, J. WIART, G. WITTEBOLLE.

Nous exprimons enfin notre gratitude au Conseil général de l’Isère pour son soutien financier, et remercions les éditions Biotope de leur contribution financière lors de l’édition de cet ouvrage.




Avant-propos

Nous avons tous été émerveillés un jour par les fleurs sauvages lors de nos randonnées en montagne ou bien lors de nos promenades à la campagne: nous avons tous en mémoire une magnifique prairie de trolles ou de jonquilles et certains ont eu le plaisir d’admirer les orchidées sauvages iséroises comme le fameux Sabot de Vénus ou l’Ophrys abeille.

Pourtant, rares sont ceux qui ont pu voir plusieurs centaines d’espèces différentes ou observer les 204 espèces de plantes protégées décrites dans ce livre.

Le Conseil général a soutenu la mise en place d’une importante base de données «INFLORIS», qui rassemble aujourd’hui plus de 300000 données accessibles en ligne par commune. Au-delà du porter à connaissance, il s’agit d’inciter chaque botaniste à poursuivre le recensement des plantes présentes en Isère.

Faire connaître a été aussi la volonté de GENTIANA avec cet atlas sur les espèces protégées qui sera utile aux services du Conseil général et aux communes de l’Isère auxquelles nous allons le diffuser.

André VALLINI

Président du Conseil général de l’Isère

image

image




Préface

Parmi les conclusions du Grenelle de l’Environnement, l’engagement de stopper la perte de biodiversité à l’horizon 2010 est un des points majeurs, tant il est vrai que la biodiversité constitue une réserve de réponse du vivant aux changements de notre environnement et aux crises qui ont jalonné l’histoire de notre planète. Profitant de leur fabu-leuse diversité et de leur capacité adaptative, les espèces ont su, au cours des âges, s’adapter aux conditions et maintenir la vie sur notre planète. La charte de l’environnement rappelle d’ailleurs dans ses considérants que les ressources et les équilibres naturels ont conditionné l’émergence de l’humanité, et que l’avenir et l’existence même de l’humanité sont indissociables de son milieu naturel. Ainsi, en quelque sorte, la biodiversité est notre assurance-vie !

Encore faut-il la connaître pour pouvoir mieux la prendre en compte et la préserver. Cette connaissance s’ancre dans les territoires qui sont notre quotidien et notre proximité. à cet égard, l’initiative prise par GENTIANA avec la collaboration scientifique du Conservatoire botanique national alpin est tout à fait exemplaire : cet atlas de la flore protégée de l’Isère est une base indispensable de connaissance pour tous ceux qui s’intéressent à la nature, que ce soit comme sujet à découvrir et à apprécier, ou comme objet dans le cadre d’un aménagement durable du territoire. La richesse des terroirs isérois apparaît explicitement, en particulier dans les remarquables cartes de répartition des espèces, dont je ne doute pas qu’elles seront très utiles pour tous les lecteurs.

image

Il faut remercier tous ceux qui ont contribué à la rédaction de cet ouvrage, et en particulier les très nombreux botanistes bénévoles, amateurs éclairés et passionnés dont l’expertise est irremplaçable, et ceux qui ont facilité et soutenu cet atlas dont le département de l’Isère peut être fier, et qui s’inscrit dans la stratégie nationale pour la biodiversité.

Emmanuel DE GUILLEBON

Directeur régional de

l’environnement de Rhône-Alpes

image




Jacques Febvre et Alain Besnard, GENTIANA

UN DÉPARTEMENT VASTE
ET RICHE EN BIODIVERSITÉ
MAIS FORTEMENT AMÉNAGÉ

Le département de l’Isère est un des plus vastes et des plus variés de la région Rhône-Alpes. Sa richesse floristique en est d’autant plus remarquable. Malheureusement, l’occupation très ancienne par l’Homme de son territoire et le dynamisme actuel de son économie font qu’il y a peu de milieux naturels indemnes et que de nombreuses espèces sont en régression, voire menacées d’extinction. Les atteintes portées aux espèces végétales et à leurs milieux ne sont souvent dues qu’à une ignorance de leur existence et de leur valeur. Il est donc capital de connaître l’ensemble des plantes rares et menacées d’un territoire afin d’alerter les pouvoirs publics.

Les réglementations européennes, nationales, régionales et départementales sont issues de la volonté collective de protéger ce patrimoine floristique. Il est néanmoins nécessaire de faire connaître au plus grand nombre ces plantes protégées afin que les enjeux de cette richesse végétale soient bien pris en compte dans l’aménagement du territoire et dans notre comportement quotidien.

DES CONNAISSANCES BOTANIQUES
ABONDANTES MAIS DISPERSÉES

Le premier ouvrage paru sur le sujet et couvrant notre département a été l’Atlas préliminaire des espèces végétales protégées du Dauphiné. Celui-ci a été publié en 1989 dans la collection du secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, et cosigné par le Parc national des Écrins, le Conservatoire botanique national alpin (CBNA) de Gap-Charance (à cette date antenne du Conservatoire botanique national de Porquerolles), et les FRAPNA Isère et Drôme.

Depuis cette parution, de nouveaux arrêtés ministériels et préfectoraux ont étoffé les listes d’espèces protégées. Depuis 1989, le nombre de plantes protégées répertoriées dans le département est passé de 71 à 204. De plus, depuis deux décennies, les initiatives en faveur de la connaissance de la flore iséroise et régionale se sont multipliées sous l’impulsion de nombreux acteurs :

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.