Colloque international - mars 2009 - La diversité aux Pays-Bas ...

De
Publié par

Colloque international - mars 2009 - La diversité aux Pays-Bas ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 99
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Unseul monde,uneseule école ? Lesmodèles scolairesàl’épreuve de lamondialisation Colloque international– 12-14 mars 2009
ATELIER>Diversité desélèves,desenseignantsetdiversification despratiques
LadiversitéauxPays-Bas, entre idéal et réalité
JosCanton Conseillerde programmes, SLO, Enschede J.Canton@slo.nl
Éléments surlesystème éducatif desPays-Bas Lascolarité estobligatoire pourlesenfantsâsde6à16ans.Lamoitié desélèvesestinscrite dansle public,l’autre dansle privé.Lesdeux typesd’établissementbénéficientde lamêmesubvention de l’État,maisla majorité desparentspréfèrentinscrire leursenfantsdansle privé.Laplupartdesétablissementsdansle privé ont été fondéspardesinstitutions religieuses:ilsont une dénominationcatholique,protestante ouislamique,par exemple.C’est toujours un facteurterminantpourlechoixd’une école parlesparents.Maisil existeaussi des distinctions selon desprincipespédagogiques telsqueceuxdeMontessori ouJenaplan.Contrairementà ce que certainshommespolitiques souhaitent,lesparents sontlibresdechoisirlesystème quiconvientle mieuxaux besoinsde leurenfant.Ladifférence principale entre le publicetle privétientaufaitqueseulslesétablissements privésontle droitderefuserl’inscription d’un élève oude lerenvoyer.1 Lesélèves se déterminentpour untype d’enseignement secondaire dèsl’âge de 12ans ;l’admissionse fait surla base des résultatsau testnational duCito, auquelsajoute l’avisdumaître de l’école primaire. Lesélèves suivent untronc commun de 12à15ans,maisqui estélaboréselon le niveaudesélèvesdans lesdifférents typesdecollèges. Aprèsletronc commun (premiercycle),lapréparationàl’équivalentdubaccalauréat se faitdansle deuxièmecycle (qui dure deuxou troisannées). Aucoursdesdernièrescennies,lesPays-Basontconnu une forte déréglementation dans toutle secteurpublic,enseignementinclus.Celaprésente quelquesavantages:une plusgrande liberté offerteaux établissementsen matre de programme d’études,de matresenseignées,de différenciation dansle profil des 1 établissements(arts,sports,élèvesextradoués,enseignementbilingue, CLIL),la concurrence entre les établissements.Lesinconvénients sont,notamment:lesfrais supportésparlesparents,ladifférence de qualité, le manque de placesdisponibles,leslistesd’attentes,la concurrence,desconditionsdetravail inégalesdes professeurs.
Vers une éducation inclusive Depuisquelquesannées,l’ambition estdecombattre l’exclusion danslasocté etderendre lesécoles accessiblesà autantd’élèvesque possible.Onvisesurtoutàmieuxintégrerdeux typesd’élèves:lesenfants d’immigrésquisouffrent souventd’unretard langagieretlesenfants souffrantd’un handicap.Lesmesures sont connues sousleslogan «Weer samen naar school» (Onva àenclassetousensemble).Les véritableshandicas comme lesélèvescomplètementaveuglesou sourds-muetsprofitentbiensûrde leurspropresinstituts. Pourpermettrecette intégration,on dispose de deuxinstruments:pourlesenfantsdontlesparents n’ont suivi quune éducation minimale etlesenfantsd’immigrés,lesétablissements scolaires reçoivent unbudget supplémentaire;lesparentsdesenfantshandicas reçoiventchaqueannéeun montantcessaire pouracheter
1.On dénombreactuellementquarantecollèges/lycéesdanslesquelslalanguevéhicule estl’anglaispour40% desmatreset unseulavecl’allemand; plusieurspréparentdirectementl’InternationalBaccalaureat(IB);onconstate lebesoin decréer unbaccalauréateuropéen.
rev ue internati o nad ’ é dl euc ati o n-S È V R E S
ATELIER>Diversité desélèves,desenseignantsetdiversification despratiques
les soinscessaires scolairesetmédico-sociaux(le «sac àdos»).Danslesecteur socio-médical, cesystème fonctionnebien, caronamisaupointdescentresdesoinsambulantsau service decesenfantsetdes établissementsqui lesaccueillent.Dansl’enseignement(surtoutprimaire),le processusde familiarisation prend plusdetemps. Onconstateune nettebaisse de lafréquentation desécoles scialeset,simultanément,un accroissementdes recoursauxcentresdesoins. Danslesecondaire,lesystème de financementestle même,maislastructure de l’éducation diffère. Malgré l’ambition d’intégrercesélèves,leurexclusion estenréalité importante.Facteursterminants:entre autres,lasélection précoce (à12ans) etle librechoixde l’école parlesparents. Quisontlesélèveslesplus vulnérables?Les statistiquesde l’inspection duministère de l’Éducation nationalesurl’échecscolaire,l’abandonsansdiplôme,etc.) indiquentquecesont: – lesélèvesnéerlandaisdontlesparents sontpeu scolarisés ; – lesélèvesd’immigrés turcsetmarocains ; – lesgarçonsayant unretard langagier ; – lesfilles rencontrantdesdifficultésensciences,en mathématiquesetentechnologie – lesélèves surdouésmanquantde motivation oucraignantl’échec. Leschiffresde2008 montrentheureusement une légère diminution (10%) dunombre d’échecs.
Mesures sciales Onadéjàindiqué que lesétablissements reçoivent unesubventionsciale pourlesélèvesdontles parents sontpeu scolarisés.Ilsontlaliberté d’utilisercettesubvention pour,parexemple,descours supplémentairesde langues,oude mathspourlesfilles,pourl’accueilàl’écoleavantetaprèsleshoraires scolaires,etc. Lesélèvesqui ontabandonné l’école oun’ontpas réussi leursépreuvesfinalesontlapossibilité de continuerjusquàl’âge de 18ans un parcoursmi-professionnel,mi-scolaire (pourlesformations professionnelles) ouencore deréussirleurbaccalauréatmatre parmatre (pourlesformationsgénérales). 2 En outre,il existe desmesures scialespourdesélèvesquisesententexclusde l’enseignementnormal, comme lesélèves surdouésoulesélèvesayantdes talents scifiques(artistiques,sportifs).
Quelquesexemplesd’approchesadaptées à cescatégoriesd’élèves
Lesélèves surdoués Danslesecondaire, au sein de l’enseignementnormal,il existeuneBegaafdheidsprofielscholen (certificationsciale pourl’accompagnementetlesoutien desélèves surdouésintellectuellement,proposée par douze établissements).LeSLOsoutientcesécolesavecdesprogrammesadaptésquisecaractérisentparleur aspect«compactet ric(fhe »airece qui est vraimentindispensable pourlebaccalauréatetcréerainsiun espace dechoixlibre pourlesélèves). Desparents,encollaborationavecdesentreprises,ontprisl’initiative decréer une fondation qui gère desécoles scialespourélèves surdoués,lesécolesLeonardo qui offrentdesprogrammes scialisésetdes regroupement scifiquesauniveauduprimairesetdupremiercycle du secondaire.
Lesélèvesprésentant untalent sportif Lesélèves très sportifsouquis’entraînentpour unsportolympiquesontinscritsdans 25collègeset lycéesLOOT(LandelijkOverlegOnderwijsenTopsport) etquatrecentresnationauxCTO(CentravoorTopsport enOnderwijs),encoopérationaveclesorganismes sportifsoulecomité olympique.Lesprogrammesd’études scifiques sontveloppésparleSLO.Cesélèvesprofitentd’horairesflexibles,de dérogationspourcertaines matresetd’uneapproche «surmesure ».Lesélèves sontencadrésetbénéficientd’uncoachingsportif et scolaire.Ilsontlapossibilité de passerlebaccalauréaten deux sessionsannuelles.
Lesélèvesprésentant un grandtalentartistique (tâtre, artsplastique,musique) L’enseignementassuréà cesélèvesestdispensé dansdesclassespréparatoiresetest rattacaux conservatoiresqui garantissentleuradmission.
rev une iternati o nad ’ é dl euc ati o n-S È V R E S Unseul monde,uneseule école ?Lesmodèles scolairesàl’épreuve de lamondialisation Colloque international– 12-14 mars 2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.