Combien en faut-il pour survivre ?

Publié par

Combien en faut-il pour survivre ?

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 107
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
Subsister / Survive Combien en faut-il pour survivre ?
 Au sens strict, survie signifie indépen -Questions fondamentales dance. Le terme désigne le fait d’exister par Qu’est-ce qui est réellement nécessaire à la soi-même. L’individu se maintient par sa propre force.vsiuer ?vieP ?o urC odmesm eênttr esa shsuurmoanisn-sn opuos ssnéodtarne t sduers-  Ceci comporte différents aspects : « Par produc- caractéristiques physiologiques semblables, tion nécessaire à la subsistance, il ne faut pas la question des besoins fondamentaux devrait seulement entendre les structures matérielles, se résoudre partout de la même façon. Ce n’est  Le monde inconditionnelles de la vie, mais aussi celles qui nullement le cas. Les réponses diffèrent en sont nécessaires à la satisfaction des besoins fonction du milieu de l’homme ou de la femme, possède ce  sociaux et spirituels, ainsi que les garantir pour du degré de développement de son pays, ou en -l’avenir. L’intérêt premier est ( … ) la stabilisation core de la couche sociale à laquelle une person -qu’il faut pour d’un état qui garantit la survie intacte du corps ne appartient. 3  ( Fiche de travail 1 : Sur-vivre les besoins de et de l’esprit, ( … ) aussi bien pour l’individu que ici et ailleurs ) pour le groupe. » 1 On peut se demander si les besoins sont à ce chacun, mais Le désir de « survivre » est plus que de voir son point disparates ? Dans une société de consom -as existence assurée. Il implique également le mation, il est difficile de distinguer ce qui est non p pour maintien de la santé physique et mentale. Le vraiment indispensable pour satisfaire le besoin l’avidité de contexte social ou la faculté d’adaptation y jou - fondamental de survie. Quel est notre besoin, et h ent également un rôle important. Car sans ces que présumons-nous comme notre besoin ? c acun » derniers aspects, la survie de l’homme n’est pas D e l possible.poèus voqiur daecsh aht,o lme mseesn s diest ploosbejnetc tdif uonr icgeirntaauixn  ( Mahatma Gandhi ) C’est ce qu a montré une cruelle expérience du besoin de survie passent à l’arrière-plan. Les du roi Frédéric II au XIII° siècle. Pour s oi ’il produits eux-mêmes deviennent de plus en plus av r s existait un langage originel, il confia des nour - importants. Les marques de standing acquiè -rissons à des nourrices qui les alimentaient et rent une signification majeure. 4 L’achat devient en prenaient soin. Personne n’avait le droit de une « expérience vécue », et l’abondance des parler à ces enfants, et l’on ne devait leur ma - marchandises dans les grandes surfaces sug -nifester aucun sentiment. La tradition raconte gère à l’individu qu’il n’en aura jamais assez. 5  que les enfants en moururent – preuve que l’être On se soucie rarement de l’arrière-fond et des  humain, à côté de ses besoins purement corpo - conséquences pour l’environnement et pour les rels, a besoin d’être inséré dans un environne - travailleurs et travailleuses engagés. ment social. 2 20% des plus riches de l’humanité consomment C’est à des conclusions semblables qu’aboutit aujourd’hui à peu près 80% de toutes les res -la recherche contemporaine sur le milieu hos - sources. 6 Cette inégalité extrême de la réparti -pitalier, et qui porte notamment sur les effets tion des biens est surtout le produit des êtres des séjours prolongés en hôpitaux ou en asiles humains eux-mêmes. La majorité de la popula -( maisons d’enfants, maisons de retraite ) et sur tion mondiale est donc à peu près hors d’état l’indigence des relations humaines qui règnent d’assurer le minimum nécessaire pour son exis -dans ces cadres. tence. Il y a plus : les ressources naturelles de la planète sont exploitées sans ménagement,
37
RWPUT===mj
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
WPU==Ç==áKÇåUOMLTPLScÖ~ÇNM|oáëëçÉmêÉa
çaëëáÉ
38
êmÉÇ~Öco|MNKáåÇÇ=
et ceci au détriment des plus pauvres. Si on sol et l’environnement. Depuis quelques décen -ne finit pas avec ce mécanisme, la survie de nies de plus en plus de paysans et paysannes l’humanité est menacée. 7 qui pratiquent l’agriculture biologique luttent Dun côté, il y a environ deux milliards dhommes cnoantturree , cneot né tpaats  dceo cnhtroes eelsl.e L »e. 1 u 2  rI lds eovinst ed : « palvec la qui doivent s’en sortir avec moins de 2 US$ par e us en jour.Dans ce mode de répartition de plus en plus plus d’écho. inégal, quelque chose d’important a changé au Tout cela vaut également pour les mers du glo -cours des dernières décennies. Auparavant il y be. 200 millions d’hommes vivent, en totalité ou avait une nette disparité nord-sud. Maintenant en partie, de la pêche et des industries qui s’y une couche sociale transfrontalière a un mode rattachent. Cependant la survie de nombreuses de vie comparable à celui des fortunés des pays espèces de poissons est menacée par la sur-riches. Le symptôme le plus remarquable de ce pêche et par le réchauffement climatique. qu’on appelle la « classe transnationale des con - Ainsi, au plan local ou mondial, l’industrie de 8 sommateurs », est la possession d’une voiture.  la pêche se trouve menacée, tout comme les (  Fiche de travail 2 : Une juste répartition moyens d’existence d’une grande population, des ressources ) sans oublier l’écosystème lui-même. 13 Selon les estimations de la FAO, 18% des espèces de pois -L’alimentation sons que l’on commercialise sont actuellement Sans aliments et sans eau, la ( sur )vie est im- soumises à une pêche excessive et 57% d’entre possible. Pour l’homme moderne, la source de elles sont quasiment sur-pêchées. l’un et de l’autre, ce sont les supermarchés. Les Le problème s’aggrave par le fait qu’à côté du véritables sources des produits alimentaires, poisson commercialisable, les filets ramassent comme p.ex. l agriculture ou la pêche, ne sont chaque année 30 millions de tonnes de pèche à peine perçues par les consommateurs et con - inexploitable ( Beifang ). 14  Ce n’est pas seule-sommatrices. ment en Europe que les ressources sont rava -Pour des millions d’êtres humains, la relation gées. Des bateaux venant d’Europe ou du Ja -entre la production agricole et la survie reste pon pêchent dans des eaux lointaines, comme bien plus immédiate : en Afrique, en Asie et en les côtes ouest-africaines, par exemple. De ce Amérique Latine, il y a encore jusqu’à 80% des fait le pêcheur local est spolié de ses moyens produits alimentaires consommés qui provi - d’existence. Ainsi les problèmes sont exportés ennent directement de l’autosubsistance, de ce au lieu d’être résolus. 15 qu’on appelle la production de survie. D’après la FAO ( Rapport sur l’alimentation mon -L’espace vital diale 2005 ) et en dépit de nombreux efforts, la L’espace vital naturel de beaucoup d’êtres hu -situation alimentaire mondiale est insatisfai - mains se trouve également menacé d’une autre sante à bien d’égards. Bien que la production de façon. Il s’agit de l’exploitation abusive de ma -produits alimentaires puisse apporter une moy - tières premières naturelles et de la combustion enne de 2700 calories par personne et par jour des énergies fossiles. à l’ensemble de la population mondiale, on con - a mise en ex -sidère quil y a encore 800 millions dhommes pDlaonitsa ctieornt aidnee sn opuavretlileess  dmu agtlioèrbees,  lpremières se eCte cdi ec ofrermesmpeosn de nà  1é7t%a td ed el a spooups-uallaitimen tmatoinodni.-9  fait sans égard aux droits de la population in -on digène. Qu’il s’agisse de la culture extensive du adlee .l aA fuatirme.m 10 ent dit : un homme sur six souffre soja au Brésil, des mines de diamants du Con -go occidental ou de l’extraction d’uranium en Les structures de l’agriculture mondiale contri - Australie, partout les populations originaires buent à cet état de choses désastreux : les pay- sont soumises à contrainte 16 : les forêts tropi-sans et paysannes produisant pour leur survie cales laissent place aux plantations d’huile de se trouvent en face à une agro-industrie qui, palme, aux mines de bauxite, à des étendues grâce à l’utilisation de machines, de fumures, de pâturages ou à des exploitations pétro -d’engrais et de produits phytosanitaires est à lières. Le pétrole joue souvent un rôle néfaste. l’origine d’une production de masse. Largement Compte tenu de son importance pour les be -subventionnée, celle-ci est offerte à bas prix sur soins du monde en énergie, il est le plus sou -le marché mondial et pèse sur la subsistance vent extrait sans aucune considération pour des petits agriculteurs. 11 L’agro-industrie est l’environnement et pour les conditions de sur -très poussée en ressources. Peu lui importent le vie de milliers d’êtres humains. C’est ce que
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
==PUSLOULMT===RWPUWPU=mj
çaëëáÉêmÉÇ~Öco
montrent de nombreux exemples en Equateur, que le poisson, le phoque, l’ours blanc ) ou bien au Pérou ou au Nigeria. Premièrement les es - qu’il s’agisse des habitants des Iles Tuvalu, qui, paces vitaux sont détruits, puis des populations du fait de l’élévation du niveau de la mer, doi -entières disparaissent. vent se chercher une autre patrie, 19  un grand ( Fiche de travail Destruction de l’espace vi -nombre d’êtres humains voient leur vie d’ores tal ) et déjà marquée par le changement climatique et tout ce qu’il entraîne. Le pétrole « L’accès à l’énergie et la préservation du climat Le pétrole est l’élément principal d’une quan -tité de produits, dans notre vie quotidienne sero nat les dseièucxl ed é»  20 s  que l’humanité doit affront -on ne peut s’en passer. Pendant toutes les u 21e étapes de sa transformation,depuis la recher -Chancelière Allemande Angela Merkel, che, l’extraction, le raffinage jusqu’au trans -janvier 2007 port, l’environnement est soumis à de rudes épreuves. Pour construire les installations De la question locale à la question globale d’extraction et de transport, on défriche de ( mondiale ) précieuses forêts et l’on détruit la végétati - Nous sommes tous embarqués dans le même on. Le pétrole jaillissant et le cocktail empoi - bateau. Ce navire s’appelle la terre. Dans le pas -sonné qui en rééastuilte polluleesn ts loelss.  rMuêismsee asux, sé, deux événements ont contribué à souligner les nappes phr ques et on cette image : à la fin des années 1960, les pre -acheminement ne préserve l’environnement : mières photos satellites ont montré le monde les pipelines présentent des fuites fré - sous l’aspect d’une planète bleue sur un fond quentes et le transport par mer provoque noir. En 1972, le Club de Rome a publié son rap -souvent des désastres écologiques. La pé - port sur « Les limites de la croissance ». nétration des entreprises pétrolières dans la forêt tropicale implique des conséquences C’est avec le rapport Brundtland « Our Common Future » qu’a commencé en 1987 la véritable sociales désastreuses pour la population ind discussion politique sur des thèmes de portée surivgieè neet.  lLeeusr sf omndoedmese ndtes  vniae tturraeldsi tidoen lneeulsr  mondiale. La demande dun « développement sont ruinés, sans que l’économie pétrolière acceptable, respectueux de l’environnement à leur profite en quoi que ce soit. Les sources l’échelle mondiale a influencé de façon déter -minante la politique internationale du dévelop -de pétrole sont très inégalement réparties pement et de l’environnement ( … ), et a conduit sur le globe. Dans les pays producteurs, c’est en général une élite limitée qui profite de à la Conférence sur l’Environnement de Rio de l’exportation, pendant que l’environnement Janeiro en 1992. » 21  et le climat sont continuellement endomma - On comprend la cohérence des problèmes com -gés. 17 me la pollution de l’environnement dans les ( Fiche de travail 5 : Exploitation des ma-pays industriels, la crise de la dette, le dévelop -tières premières: le pétrole ) pement des populations, l’extension des zones désertiques etc. Depuis, le défi qui s’impose est Un autre problème compromet de plus en plus de promouvoir, par une stratégie politique mon -l’espace vital des êtres humains, des animaux diale, un développement qui corresponde aux et des plantes : le changement climatique. Pour besoins de la génération présente sans com -la plus grande majorité des scientifiques, le ré - promettre ceux des générations futures. chauffement climatique de la planète ne fait Co ètement, en 2001 les Etats membres des plus question. 18  Linuence des hommes sur le Natnicorns Unies surlbase de la déclaration du réchauffement est également démontrée. La a portée de cette inuence est encore controver-dMéivlleelnoipupme m esnet  psoounrt  lep oMsiéllse nhiuuitm  «»  (o ebjne acntigflsa ide  sée par les spécialistes du climat. Les effets du Millenium Development Goals, MDG ). En partsi :-changement climatique se font déjà sentir en culier, la communauté internationale s’est enga -divers points du monde. A part des phénomènes gée de réduire à moitié la eté et de limiter météorologiques extrêmes ( inondations, pauvr tempêtes, ouragans ), certains peuples voient jcuosnqsuidàé lraanb l2e0m1e5.n 22 t la mortalité infantile, et ceci leurs conditions d’existence menacées. Qu’il s’agisse des Inuits du Groenland et du Canada Reste à savoir si l’humanité parviendra à réa -( ils ont perdu leurs ressources alimentaires tel liser ces objectifs très ambitieux. Finalement
|MNKáåÇÇ===PV
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
SLOUL
39
MT===RWPUWPU=mj
çaëëÉá
40
mêÇÉÖ~ocM|KNåáÇÇ=
tout dépend de ce qui est retenu communé -ment comme priorités, les moyens nécessaires, en tout cas, existent déjà. 23 Il ne s’agit pas seulement de la survie de l’humanité. Il s’agit encore de l’existence de beaucoup d’animaux et de plantes menacés. Leur disparition rendrait la vie beaucoup plus misérable sur cette planète. 1. www.lateiamerika-studien.at, in Eva Fischer, Ökologie und 20. Discours d’ouverture du Président du Conseil de l’U.E. au parlement Wirtschaftsformen der Anden. Das Beispiel der Dorfgemeinschaft Européen de Strasbourg le 17 janvier 2007, www.bundesregierung. Upinhuaya, in : Kultur- und Sozialanthropologie Lateiamerikas de/Content/DE/Rede/2007/01/2007-01-17-bkin-rede-ep.html.  Eline Einführung. Univ.Doz.Elke Mader Institut dür Ethnologie, 21. www.der-gruene-faden.de.text.text2805.html KCfu. tSuprr- auchned xSpoezialanthropologider.ich II von Hohenstaufen und dem 22. http ://de.wikipedia.org/wiki/Millenium-Gipfel 2. ri mente von Frie 23. CF. par ex. le New York T5imes du 17 janvier 2007, qui inventorie pädgfyp,t iKsicnhdeenr eKxöpneirgi mPesantm muentdi scSh.c hInmfiodr_mEaxtipoenris msuern t sEuxrp leer isimtee ndtee .tout ce quon aurait pu faire avec les 1200 milliards qua déjà coûtés la guerre d’Irak : « What $ 1 ;2 Trillion can buy ».- par David Leon-tséhléocwhcahriglde.mphenpt ? cwhw=w.gaelnliwee.need.lu ainsi http ://feralchildren.com/de/hardt, également sur le site de www.allweneed.lu 24. Cf. l’article : Der Verlust der Liebe. Was uns Menschen fehlt, wenn der 3. « So lebt der Mensch : Familien in aller Welt zeigen, was sie haben“ ( 2003 ), Menzel, Peter ( Ed. ) Hamburg, Verlag Gruner und Jahr.… Tiger ausstirbt. in Greenpeace-magazin, 6.06 –nov.déc. 2006. 4. Cf. le guide des recherches en Russie 2006 : édité par le F.A.Z.-Insti -tut für Management-, Markt und MedieninformationGmbH, DEG – Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft mbH, Rödl & Patrner GbR, Wirtschaftsprüfer, Steuerberater, Rechtsanwälte, site de www.alweneed.lu. 5. Monty C.M.Metzger ( 2005 ) : Trendsstudie “Internationale Mega -trends in Handel und Vertrieb 2005“- Année 06/2005, Marketing Dr Vossen und Partner ( Ed. ), extrait du ch.4 sur le site www.allweneed. lu. 6. Wolfgang Sachs : Fair Future. Begrenzte Ressourcen und Glo -balegerechtigkeit. C.H.Beck, Munich, 2005. 7. Cf. l’article « Imagine earth without people »12.10.2006, site de “Allweneed” 8. Cf. Sachs, Wolfgang/Santarius, Tilman : Der Aufstieg der transna -tionalen Verbraucherklasse“ – in : Konsum.Globalisierung. Umwelt ( 2005 ). McPlanet.com-Kongress, engelhardt, Marc et Steigenberger, Markus ( Ed. ), p.16-23. 9. Hermann Lotze-Campen : Wasserknappheit und Ernährungssicher-ung, www.das-parlament.de/2006/26/Beilage/002.html, 19.06.2006. 10. FAO : The State of Food Insecurity in the World, Rome, 2005. 11. Cf. le tableau « Weltweit hungern über 850 Millionen Menschen“, DWHH-Grafik : Tränkle+Immel – Source : FAO2005, Weltbank 2005, site de Allweneed.lu. 12. Voir www.oikopolis.lu pour le Luxembourg ou www.bio-austria.at pour l’Autriche. 13. Die Fischereikrise in Fakten und Zahlen, in : Greenpeace Hinterg-rundinformation, juin 2003. 14. « Beifang » : on entend par cette pèche inutile les poissons trop petits ou non recherchés, les tortues, étoiles de mer, crabes, phoques, baleines et dauphins, qui se retrouvent pris dans les filets et rejetés morts en mer comme inutilisables. 15. www.wwf.de/unsere-themen/meere-kuesten/fischerei/ ( 05.06.2006 ) 16. Cf. les publications de la Gesellschaft für bedrohte Völker ( www.gfbv. de ), du FIAN ( www.fian.de ) ou de Survival International ( www. survival-international.de ) 17. Abrégé sur le pétrole : Handbuch für Lehrer und Schüler, ASTM Luxembourg ( Ed. ) 1ère éd. 2004 18. www.worldwiewofglobalwarming.org/index.html ; voir aussi le récent rapport sur le climat des IPCC début février 2007 ( Climate Change 2007 : The IPCC 4th Assessment Report ) sur www.ipcc.ch 19. Voir le site http ://de.wikipedia.org/wiki/Tuvalu ou encore le site même de l’Etat du Pacifique ww.tuvaluislands.com
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
==QMSLOULMT===RWPUWPU=mj
TMLUR===WUPWm=UP
41
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
j
Menzel, Peter ( Hrsg.) « So lebt der Mensch : Familien in aller Welt zeigen, was sie ha -ben.» Hamburg, Editions Gruner und Jahr , 2003 Sachs, Wolfgang/ Santarius, Tilman : « Der Aufstieg der transnationalen Verbraucher -klasse » –in : Engelhardt, Marc und Steigenberger, Markus ( Hrsg.) : Konsum. Globalisierung. Umwelt. McPlanet.com-Kongress, ( 2005 ), S. 16-23, Verein für Friedenspädagogik e.V. : CD Global Lernen – Update , Tübingen 2001 ( Hintergrundtexte, Arbeitsmaterialien, Themen und Service ) www.newscientist.com/channel/life/mg19225731.10 : Artikel « Imagine earth without  people »  ( 12.10.2006 ) Die Fischereikrise in Fakten und Zahlen in : Greenpeace Hintergrundinformation, Juin 2003. Video « Leere Ozeane – leere Netze » ( 2003 )  Documentaire, Baobab Vienne Video « Fette Beute – Gier gegen Regenwald »  Altemeier & Hornung Filmproduktion, Arnoldstr. 62, 22763 Hambourg, Tel. 040-392234, email : hornungtv@t-online.de–Formats : DVD ou VHS, chacun 20,- Euro ( extraits à www. regenwald.org/mov.ph )  ASTM Luxembourg ( Hrsg.) : Erdölkoffer : Handbuch für Lehrer und Schüler , 1. édition 2004 VAMOS e.V. ( 2005 ) : « Energie-Dschungel »– Hauptströme des Ölhandels, Münster 2002, p. 10/11, Deutsche Energie-Agentur GmbH/ Klimabündnis : « Klima sehen – Klima verstehen – Kli -ma schützen. »  CD – Austellung und Materialien zum Klimaschutz Sur les Millennium Development Goals de l’ONU :  www.un.org/millenniumgoals/ et de.wiipedia.org/wiki/Millennium-Gipfel
Subsister / Survive Bibliographie et liens internet
çaëëÉámêÇÉÖ~oc|MNKáåÇÇ===QNSLO
UPPW=Ujm
4
Commentaires sur les Fiches de travail font volontiers usage. Pour répondre à la question 3, on peut revenir rFiecshseo udrec etrsa ?vail : Une juste répartition des àO lna  yb trroocuhvuerrea  pV.1A0M/1O1 lSe s«  «E ngerragnides- Dcsocuhraunntgse ld »u.   Le « Jeu de répartition mondiale » est un jeu commerce pétrolier » et p.6/7 un article sur de rôles où la répartition de la population le thème « Hier l’or – aujourd’hui le pétrole ». mondiale et celle des richesses sont rendues visibles. Pour continuer Concrètement il s’agit dans un premier temps Outre les fiches de travail les suggestions qui , de faire deviner à la classe la distribution de suivent peuvent aider à approfondir le thème : la population mondiale sur les continents, en six régions terrestres, et ensuite de les rend -v re re visibles à travers le nombre de personnes. Thème : comment puis-je ( sur ) iv Par la suite, on fait deviner la part du reve -de façon éthique ? nu mondial et de consommation d’énergie Leo Hickman est journaliste et rédacteur en qui revient à chacun de ces six groupes, et chef au Guardian. Il vit avec sa femme Jane et on la rend visible. Là-dessus, l enseignant ou ses deux petites filles dans une maison unifa -l’enseignante distribuera à l’occasion de ces milliale avec jardin à Londres.Pendant toute une deux passages autant de bonbons, pralines année, il s’est efforcé de vivre de façon éthique : ou chocolats du commerce équitable qu’il y a nourriture saine, usage prudent des ressources d’élèves dans la classe. naturelles, et un effort pour retirer son pouvoir On trouvera les proportions et pourcentages d’achat à certaines grandes entreprises. exacts concernant la population mondiale, le Il décrit ce qu’il a vécu ce faisant dans son ouv -revenu mondial et la consommation mondi - rage : Hickman, Leo : Fast nackt — Mein aben-ale d’énergie en document pdf sur la page teuerlicher Versuch, ethisch korrekt zu leben d’accueil du site : www.allweneed.lu ( Presque nu – Ma tentative risquée de vivre con -venablement de façon éthique ). Pendo Verlag, Fiche de travail : Exploitation des matières München–Zürich 2006. premières : le pétrole. A l’adresse internet www.greenpeace-magazin. Informations complémentaires sur le thème de/spezial/hickman/ vous trouverez divers ex -du pétrole sur le site www.allweneed.lu traits de son livre.  On peut compléter cela à Luxembourg à Discutez en examinant si vous pourriez l’ASTM où sera remis ce qu’on appelle la « va- mener à bien un tel projet pendant une an - lise pétrole ». Elle contient, outre des infor- uo mations complémentaires et un dossier péd - née ! Par q i commenceriez-vous ? agogique, une série de produits qu’on peut obtenir à partir du pétrole. En Autriche, les bureaux des organismes de défense du climat proposent un atelier sur le pétrole d’environ 3 heures, dont les écoles
Subsister / Survive All We Need : Le monde des besoins
Subsister / Survive Suggestions de travail
==QOSLOULMT===RW|ocÖ~ÇÉm=ÇÇåáKNMÉêëáçëa
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.