DOSSIER PRESSE

De
Publié par

DOSSIER PRESSE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 214
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
DOSSIER PRESSE
STUTTGART 23 > 25 mars 2010
SOMMAIRE
Communiqué : FrancheComté, l’innovation au service de la santé
A voir sur le collectif à Stuttgart
Talents et compétences industrielles pour le biomédical
Une recherche structurée autour du biomédical
Pôle des microtechniques : l’innovation pour faire avancer la vie
Contact
CRCI FrancheComté Stéphane Angers Fanny Garcia Valparc  ZAC Valentin F 25043 BESANÇON CEDEX Tél. +33 (0)3 81 47 42 00 salons@franchecomte.cci.fr
Presse JC Augé Communication Michèle CassardAugé 18, rue Jouchoux 25000 BESANÇON Tél. + 33 (0)3 81 81 59 86 michele.auge@jcauge.com
TGV  Paris : 2h30  Roissy : 2h45  Lille : 3h15  Bruxelles : 5h10
Aéroports  LyonSt Exupéry  BâleMulhouse  GenèveCointrin
Route  Bâle : 1h30  Lyon : 2h00  Genève : 2h15  Stuttgart : 3h00
Franche-Comté, à moins de 4 heures des grands marchés industriels
COMMUNIQUÉ
FrancheComté, l’innovation au service de la santé
Forte de son savoirfaire historique dans la haute précision, au départ développé dans l’hor logerie, puis étendu au fil des ans aux industries microtechniques et à la recherche sur les nanostructures, la FrancheComté s’est imposée naturellement dans le secteur des tech nologies biomédicales. Liée à sa tradition humaniste, puisque la région vit naître en 1822 Louis Pasteur, pionnier de la microbiologie, cette évolution illustre également la nécessité contemporaine de recourir, pour soigner le corps au plus près de la racine du mal, aux ressources de « l’infiniment petit ». Celles, précisément, dont la FrancheComté s’est fait une spécialité.
Aujourd’hui, 250 entreprises locales participent ainsi, directement ou indirectement, à l’es sor de la production biomédicale mondiale. En quête d’innovation et de performance, leurs équipes travaillent en étroite collaboration avec les nombreux professionnels de la santé, universitaires et chercheurs des laboratoires de renom qui, en FrancheComté, se con sacrent à cette cause.
A l’heure où la population issue des pays riches vieillit, l’industrie biomédicale va devoir imaginer des réponses nouvelles et novatrices en matière de soins à la personne. Grâce à l’offre complète proposée par ses chercheurs et entrepreneurs, de la conception de l’outil médical à sa fabrication, la FrancheComté entend y prendre toute sa place.
Sur MEDTEC Europe En 2010, autour du Pôle de compétitivité des microtechniques, de la technopole TEMIS Santé, 7 entreprises franccomtoises sont réunies sur le collectif FrancheComté organisé par la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie sur MEDTEC Europe. Les entreprises régionales qui y participent se positionnent sur une stratégie offensive de développement à l’export et plus particulièrement sur le marché allemand.
Medical TechnologyMeetingpoint  24 et 25 mars 2010 Organisé par Enterprise Europe Network, des rendezvous à caractère technologique, sont proposés aux exposants et aux visiteurs du salon sur la thématique du médical. Des entreprises franccomtoises participeront à ces rendezvous dont l’objectif est de favoriser les partenariats technologiques européens.
heComté, membre d’Enterprise Europe Network, le u européen d’accompagnement des entreprises pour et l’innovation, est partenaire de Medical Technology
ech.meetingpoint-europa.eu
MEDTEC Europe 23/25 mars 2010 A STUTTGART Hall 6  Stand 1541
Bienvenue sur l’espace Franche-Comté
JTD  stand 1533 Décolletage microtechniques (0,5 à 70 mm).
MICROPIERRE  stand 1630 Composants haute précision, petits ensembles montés.
PÔLE DES MICROTECHNIQUES  stand 1535 Pôle de compétitivité pour les microtechniques et nanotechnologies.
RUBISPRÉCIS  stand 1630 Usinage haute précision sur matériaux durs et métaux.
TEMIS  stand 1535 Technopole régionale microtechnique et santé.
STATICE ÉTUDES & DEVELOPPEMENT  stand 1638 R&D systèmes microtechniques (production sous contrat).
STATICE SANTÉ  stand 1638 Implants, instrumentation, équipements de laboratoire.
VANADIS  stand 1632 Aimé Griffond Philippe Vuillermoz Ph. SAS Usinage de micropièces, microoutils.
A VOIR SUR LE COLLECTIF À STUTTGART
JTD (39)
JTDdécolleteur de haute précision, produit depuis de nom breuses années des pièces d’appareillages médicaux et des implants chirurgicaux tels que des broches trocart, des vis de compression ou encore des vis d’ostéosynthèse. Ses clients lui confiant la réalisation et le contrôle des pièces selon leurs plans et cahiers des charges, JTD s’est équipé d’appareils performants en contrôle optique sans contact avec une répétabilité de +/ 3 µ. L’entreprise les appuie aussi en amont lors du développe ment de leurs produits en leur apportant une expertise dans l’usinage de l’INOX implantable, du TITANE et du PEEK. « C’est notre technicité et notre organisation qui permettent la traçabilité de nos fabrications et lots matières depuis plus de 10 ans. Cela suscite leur confiance. A l’écoute de leurs attentes, nous travaillons avec des partenaires pour apporter des services complémentaires à l’usinage, tel que le marquage laser, la tribofinition ou la passivation des implants. Notre stratégie est de proposer des prestations de plus en plus complètes à nos clients qui eux gardent la conception et la commercialisation. Devant les souhaits émis, nous nous sommes équipés d’une machine de lavage ultrason dédiée au nettoyage particulaire des pièces » explique Johan Thiebaud, Directeur Export de JTD.
STATICE SANTE (25)
Spécialiste de l’étude, du développement et de la fabrication d’implants, instruments et équipements de laboratoires, STATICE SANTEcompte aujourd’hui une centaine de clients dans toute l’Europe. Elle fait partie des entreprises du biomédical qui innovent en permanence. Récemment, STATICE SANTE a porté avec quelques partenaires le projet innovant HOBBIT, labellisé par le Pôle des microtechniques et Plastipolis, et retenu au Fonds Unique Interministériel, pour le développement d’un nouveau con cept d’implants hybrides résorbables. STATICE SANTE a maintenant démarré sa collaboration avec son partenaire lyonnais Noraker pour la mise au point du nouveau matériau Bioverre.
STATICE (25)
ETUDES ET DEVELOPPEMENT
STATICE ETUDES ET DEVELOPPEMENTest un spécialiste des systèmes microtechniques. L’entreprise propose avec d’importants moyens d’études d’optimiser les processus d’innovation pour les instruments de laboratoire et de chirurgie fine, l’instrumentation de diagnostic, les équipements d’analyses biochimiques, les sondes et implants chirurgicaux, ….
Groupe RUBIS PRECIS / MICROPIERRE (25)
LeGroupe RUBIS PRECIS / MICROPIERREpoursuit sa pro gression sur le marché du dispositif médical et notamment à l’export. Composants pour pacemakers, têtes fémorales en céramique biocompatible pour prothèse de hanche, pièces pour spiromètres médicaux, équipements de dialyse, pièces haute précision en Macor et Zérodur pour la recherche médicale… sont autant de réalisations développées par l’entreprise entre Besançon et Charquemont.
J TD 537, route de Conliège F39570 PERRIGNY Tél. : +33 (0)3 84 24 13 56 Fax : +33 (0)3 84 24 10 22 Email : contact@jtd.fr Web : www.jtdmedical.com Hall 6  Stand 1533
STATI CE SA NTÉ 9, rue T. Edison ZI des Tilleroyes F25000 BESANÇON Tél. : +33 (0)3 81 48 43 43 Fax : +33 (0)3 81 48 09 01 Email : statice.biomedical@statice.com Web : www.statice.com Hall 6  Stand G190
STATI CE ÉTUDES ET DÉV ELOP P EM ENT 9, rue T. Edison F25000 BESANÇON Tél. : +33 (0)3 81 48 43 43 Fax : +33 (0)3 81 53 35 23 Email : b.studle@statice.com Web : www.statice.com Hall 6  Stand 1638
M I CROP I ERRE 20, Rue La Fayette F25000 BESANÇON Tél. : +33 (0)3 81 53 68 55 Fax : +33 (0)3 81 53 63 43 Email : micropierre@wanadoo.fr Web : www.rubisprecis.com Hall 6  Stand 1630
RUBI S P RÉCI S 18, Rue de Besançon F25140 CHARQUEMONT Tél. : +33 (0)3 81 68 27 27 Fax : +33 (0)3 81 68 68 34 Email : rubis@rubisprecis.com Web : www.rubisprecis.com Hall 6  Stand 1630
A VOIR SUR LE COLLECTIF À STUTTGART
VANADIS (39)
VANADIS associe les compétences des entreprisesAIME GRIFFONDetVUILLERMOZpour le marché du biomédical et notamment la réalisation de produits propres tels que les produits à usage unique (boîtes de Pétri, flacons de prélèvement, spéculum…) ou les implantables.
Une nouvelle presse électrique permet désormais la pro duction de pièces dans des conditions optimisées de propreté  classe 1000, adaptée salle blanche.
TEMIS SANTE (25)
Nouveau dans la télémédecine surTEMIS SANTE, technopole dédiée au biomédical à Besançon : un Institut International des Systèmes d’Information de Santé et de Télémédecine qui permettra le développement de nouvelles applications en particulier au niveau du maintien des personnes à domicile s’est ouvert sur TEMIS SANTE. 2 2 Avec un data center de 250 m et 500 m de locaux d’équipements médicaux de pointe, cet Institut est une initiative unique en France. Son Environnement Technique d’Expérimentation et de Démonstration (ETED) s’organisera autour de quatre espaces physiques : l’hôpital, le cabinet du médecin de ville, l’hospitalisation à domicile, les systèmes embarqués.
Technopole TEMIS SANTÉ
PÔLE DES MICROTECHNIQUES (25)
LePôle des microtechniquesaura a cœur de présenter ses derniers projets innovants au service du médical. Parmi les derniers dossiers labellisés :MIOTherIS, un dispositif pour le traitement des tumeurs,Glassboxqui s’intéresse au développement d’un système de mesure de la cicatrisation ou encoreROBIKqui vise à créer un système BCI (Brain Computer Interface) plus simple, autrement dit une inter face cerveauordinateur, pour les personnes qui n’ont plus l’usage de la parole et dont la gestuelle est très limitée.
VA NA DI S [ A I M É GRI FFOND] Rue du 3e Spahis Algérien F39150 SAINTLAURENTENGRANDVAUX Tél. : +33 (0)3 84 60 17 87 Fax : +33 (0)3 84 60 81 21 Email : s.deffradas@griffond.com Web : www.griffond.com Hall 6  Stand 1632
VA NA DI S [VUILLERMOZ PH. SAS] 5, rue du Tomachon F39200 SAINTCLAUDE Tél. : +33 (0)3 84 45 34 40 Fax : +33 (0)3 84 45 34 50 Email : phvuillermoz.vuillermozsa@wanadoo.fr Web : www.vuillermozsa.fr Hall 6  Stand 1632
TEM I S SA NTÉ 18, rue Alain Savary F25000 BESANÇON Tél. : +33 (0)3 81 50 46 95 Fax : +33 (0)3 81 53 21 75 Email : bruno.favier@temis.org Web : www.temis.org Hall 6  Stand 1638
P ÔLE DES M I CROTECHNI QUES TEMIS INNOVATION Maison des Microtechniques 18, rue Alain Savary F25000 BESANÇON Tél. : +33 (0)3 81 25 29 84 Fax : +33 (0)3 81 25 53 51 Email : contact@polemicrotechniques.fr Web : www.polemicrotechniques.fr Hall 6  Stand 1535
TALENTS ET COMPÉTENCES INDUSTRIELLES POUR LE BIOMÉDICAL
En FrancheComté et plus spécialement autour de Besançon, un réseau d’entreprises se développe sur le marché de l’instrumentation, de l’imagerie et du cellulaire.
Des fleurons tels que SOPHYSA (valves neurologiques), STATICE SANTE (instrumentation et implants), DIXI MICROTECHNIQUE (électrodes pour la neurochirurgie), MICROMEGA (instru mentation dentaire), IMASONIC (transducteurs et sondes ultrasonores), HARDEX (céramiques techniques) ou STAINLESS (matériaux métalliques haute technologie) se positionnent sur les marchés internationaux. De plus jeunes sociétés innovantes montent en puissance…
VTHERM : la thermorégulation pour traiter la sclérose en plaques Expérimenté avec succès lors des Jeux Olympiques à Pékin, le tshirt thermorégulateur VTherm mis au point par Alain Groslambert intéresse le secteur médical. Ce vêtement, équipé d’accumulateurs thermiques régulant la température du corps pendant une durée variable, pourrait aider au traitement de certaines maladies, dont la sclérose en plaques. Le CHU de Besançon mène actuellement une étude clinique pour en tester l’efficacité.
COVALIA : développer l’échographie à distance L’Union européenne, convaincue de l’importance du service d’assistance à l’échographie à distance de Covalia Interactive, a financé à hauteur de 850 000son développement dans le cadre du programme Intterreg. Le système Covotem TM illustre les avantages du télédi agnostic. «Son utilisation a rendu la discussion aussi facile que si nous étions tous ensemble dans la même pièce autour d’images affichées sur un négatoscope», a jugé le Pr Benoît de Billy, chirurgien orthopédiste en pédiatrie au CHU.
Success stories, de la recherche à l’entreprise SKINEXIGENCE : l’image numérique et la cosmétologie Skinexigence recourt depuis sa création en 2006 à des méthodologies biométrologiques innovantes pour évaluer les produits dermatocosmétiques. Son savoirfaire en matière d’analyse et de traitement de l’image numérique et son offre allant de la rédaction du protocole a la réalisation de l’étude ont séduit des marques de prestige dont L’Oréal et Merck.
IMACISIO : anticiper les maladies dégénératives Imacisio, émanation en 2007 des travaux du laboratoire Intervention, imagerie, ingénierie et innovation en santé de l’Université de FrancheComté, a développé un système de détection qui améliore les capacités du tomographe à émission de positrons. Grâce à l’im agerie cérébrale, ce dispositif pourrait permettre dans l’avenir de déceler les risques de maladies dégénératives avant même les premiers symptômes.
UNE RECHERCHE STRUCTURÉE AUTOUR DU BIOMÉDICAL
L’un des atouts de la FrancheComté, c’est l’organisation de sa recherche appliquée. La capacité de ses acteurs à travailler « en réseau » en décuple l’efficacité. Si chaque organisme, public ou privé, est légitimement fier de son propre savoirfaire et attaché à son identité, tous sont aussi convaincus que « l’union fait la force » et de la nécessité d’additionner leurs compétences.
Lieux privilégié de l’innovation,l’Institut FEMTOST à Besançonfait ainsi référence dans l’ingénierie médicale et biomédicale. Associé à la fois au Centre national de la recherche sci entifique (CNRS) et aux établissements d’enseignement supérieur locaux (Université de FrancheComté, Université Technologique de BelfortMontbéliard, Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques), la composition pluridisciplinaire de ses équipes lui permet d’apporter des réponses complètes, dans un secteur qui réclame de plus en plus de solutions « transversales ».
Ainsi son axe de recherche « Sciences et technologies pour le vivant » coordonnetil les travaux des départements de l’Institut, en lien avec les centres hospitaliers de Besançon et de BelfortMontbéliard, l’Etablissement français du sang ou les antennes du CNRS, pour mieux développer des dispositifs innovants au service de la santé. On citera en particulier l’ingénierie et la manipulation d’objets biologiques pour la fécondation in vitro, le génie génétique ou l’implantologie thérapeutique de structures biodégradables à libération contrôlée.
Les talents de FEMTOST s’expriment également en matière d’imagerie pour le vivant, notam ment avec la microscopie à force atomique ou l’imagerie à sonde locale en milieu biologique. Dans le domaine de l’instrumentation biomédicale, les départements de FEMTOST travaillent sur les instruments et robots noninvasifs pour la chirurgie et la surveillance in vivo, le stim ulateur embarqué de côlon artificiel, l’endoscopie digestive.
A Besançon, leCentre hospitalier universitaire, partenaire de FEMTOST, accueille pour sa part un centre de diagnostic du vieillissement de la peau unique en France.
Mais c’est d’abord à ses compétences dans les transplantations et les greffes, la genèse et le traitement des cancers ou la médecine cardiovasculaire que le CHU de Besançon doit sa notoriété. Soncentre d’investigation clinique (CIC)labellisé par le ministère de la Santé et l’INSERM pour ses activités de recherche en biothérapie favorise en particulier la translation de la recherche fondamentale à la pratique clinique.
L’Etablissement français du sang (EFS), première banque nationale de sang placentaire et de cornées, constitue le troisième des acteurs qui permettent l’essor du biomédical en région. L’EFS et le CHU, pour développer de nouvelles techniques en hématologie ou immunologie, s’appuient enfin sur l’Institut fédératif de recherche « ingénierie et biologie cellulaire ». Chargé de fédérer les unités de recherche de l’Université de FrancheComté et de l’INSERM, ce dernier participe ainsi à la réussite du dispositif.
Améliorer la technologie des implants
Assurer la biocompatibilité et la bioactivité des dispositifs implantées, c’est la mission du Laboratoire d’études et de recherches sur les matériaux, les procédés et les surfaces. Soustraitant au service du secteur biomédical, le LERMPS mène des travaux de longue date sur le développement des revêtements d’hydroxyapatite sur les implants osseux, dans le cadre d’un programme international, en lien avec l’Université de Singapour et des partenaires privés. Autres priorités actuelles du laboratoire : l’activation de surface pour des implants occulaires et le développement d’un cœur artificiel.
CHU Jean Minjoz
PÔLE DES MICROTECHNIQUES : L’INNOVATION POUR FAIRE AVANCER LA VIE
Labellisé par le gouvernement dans le cadre d’une politique nationale de développement de l’économie, de la recherche et de la compétitivité, le Pôle des microtechniques participe à l’effort d’innovation de toute la filière en confortant les activités industrielles à forte valeur technologique.
En 3 ans d’existence, le Pôle a labellisé 97 projets de développement innovant dont plus du tiers concernent le secteur biomédical. Exemples choisis.
HOBBIT : implants hybrides résorbables A l’intention des professionnels de l’orthopédie, le projet HOBBIT entend répondre à la demande croissante d'implants non métalliques, s’éliminant d’euxmêmes une fois leur « mission » accomplie. Ses atouts : limiter les risques de complications et d’infections et éviter le recours à la chirurgie, jusqu’alors indispensable à la récupération des implants non résorbables.
MIOTheris : traitement des tumeurs Ce dispositif, présenté en septembre 2009 par la société CERMA, permet de perfuser ou d’in jecter de façon mieux contrôlée une solution médicamenteuse ou des micropulses de vapeur surchauffée dans la zone lésée ou en dysfonctionnement, principalement les tumeurs solides et/ou leurs métastases délimitées.
GLASSBOX : mesure de la cicatrisation Lorsqu’un derme a été reconstruit à base de fibroblastes, il est utile de bien mesurer les forces en œuvre au sein des tissus traités pour un meilleur suivi du rapprochement des berges des plaies, c’estàdire de la cicatrisation. La société Bioexigence, qui a conçu un premier système à cette fin, travaille actuellement avec GLASSBOX à la conception d’un sec ond, plus fiable.
MAILPAN : mieux soigner le diabète Quel que soit le protocole retenu, le traitement du diabète présente deux inconvénients : la prescription au patient d’immunosuppresseurs pour le reste de sa vie et/ou le manque de donneurs compatibles. Le projet Mailpan (macroencapsulation d’îlots pancréatiques), co labellisé avec le pôle Alsace Biovalley, vise à une alternative : mettre en capsules des cel lules productrices d’insuline, en utilisant une membrane capable à la fois d’assurer des con ditions de diffusion optimales du produit et de constituer une barrière efficace pour empêch er le passage des anticorps.
ROBIK : du cerveau à l’ordinateur Le projet propose, dans le cadre d’un développement expérimental de 36 mois, de créer un système BCI (brain computer interface) permettant aux personnes ne disposant plus de la parole et à la gestuelle très limitée de communiquer par l’intermédiaire d’un clavier virtuel d’ordinateur simple à utiliser et robuste.
PÔLE DES MICROTECHNIQUES, INSIDE EVERYTHING 406 entreprises identifiées microtechniques, dont 47 appartiennent à un Groupe et 399 PME 12 000 salariés 680 chercheurs 111 adhérents dont 77 entreprises
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.