Expé version longueFCB

De
Publié par

Expé version longueFCB

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 209
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins


BILAN D’ACTIVITE
DU POLE ACADEMIQUE DE
SOUTIEN
A L’INNOVATION :



Année 2007-2008

EXPERIMENTATIONS



Cellule de suivi des expérimentations article 34
Danielle Fabry
Frédérique Cauchi-Bianchi


Claude Stromboni, II-IPR de Sciences-Physiques
Marie-Lucile Milhaud, IA-IPR de Lettres




1/1 Titre de l’expérimentation :
Mise en place d’un dispositif d’accueil pour élèves non
francophones en lycée




Etablissement : Lycée International de Valbonne

Responsable de l’accompagnement PASI : Danielle Fabry

Coordonnateur de l’expérimentation : Joëlle Rouard – Frédéric Charvet

Chef d’établissement : M. Brulant
IA-IPR : M. Brulant

Début de l’expérimentation : M. Brulant





Année 2006-2007
Rappel (pour les expérimentations engagées 2006-2007) :

Le Lycée International de Valbonne accueille des élèves non francophones en classe de seconde.
Les nationalités représentées sont très diverses, le cursus scolaire suivi est très différent d’un pays
à l’autre et les niveaux dans chaque discipline sont très hétérogènes. Il est certain qu’une
immersion directe dans une classe traditionnelle découragerait ces élèves allophones et les
conduirait à l’échec.
Une mise à niveau rapide (un an) est donc nécessaire.

Nous avons donc mis en place un dispositif d’accueil et développé l’enseignement du F.L.S
(français langue seconde), ce qui est un outil central dans notre établissement international. Cela
répond à une double nécessité :
- apprendre la langue française en cours de F.L.E
- entamer et poursuivre des études en français dans toutes les disciplines scolaires





Année 2007-2008
Noms des professeurs de l’équipe, disciplines :
NOM Prénom Fonction Discipline
JANICOT Vanessa Professeur FLE
ROUARD Joëlle Professeur FLE
MANDRILLY Patrick Professeur FLE
CHARVET Frédéric Professeur Mathématiques
2/2 -
-
-
-
LASSIAILLE Thierry Professeur Sciences Physiques
MACKOVIAK Rodolphe Professeur SVT
CAZAUX Steven Professeur Histoire géographie
DESPLANQUES Denis Professeur EPS



Partenariats :
Ecoles ou lycées internationaux en Nouvelle Zélande, en Australie, aux U.S.A., en Italie, aux
Paraguay, et en Allemagne pour l’accueil de correspondants ou de stagiaires qui viennent
découvrir le système éducatif français.

Rappel du projet : (objectifs, méthodes et démarches, critères d’évaluation prévus)
Niveau de classe, nombre de classes et d’élèves concernés
Une classe de seconde dite « d’accueil » - 20 élèves.
Cours de français spécifique en première – alignement de plusieurs classes – 23 élèves.
Accueil des correspondant échanges longs – cours spécifiques de FLE et accueil dans certains
cours – 50 élèves (1 à 2 mois – stages répartis dans l’année)
Méthodes :
1) Adaptation du programme de la classe de seconde : cours spécifiques en français, maths,
histoire/géographie, physique / chimie, et S.V.T.

nde2) Intégration dans une classe standard de 2 en fonction des progrès de chaque élève, en fonction
des disciplines et du projet personnel.

Objectifs :

Permettre une intégration rapide dans le cursus scolaire français
Donner en 2 ans les bases nécessaires grâce à des cours spécifiques
ère
Préparer l’épreuve anticipée de français de 1
Réussir le baccalauréat
Créer progressivement une méthode de Français Langue Etrangère et Seconde pour le lycée, en
interdisciplinarité.









Mise en œuvre : (descriptif)

nde
- Alignement de 2 classes de 2 standard et de la classe d’accueil, ce qui permet à tout moment de
l’année d’intégrer les élèves

Mathématiques : M Charvet
nde Septembre à Décembre : 6 h par semaine en 2 9.
3/3 -
Résumé du programme de géométrie de collège (2 h par semaine) + début du programme de
Seconde (4 h par semaine).
A partir du mois de Janvier :
Les élèves sont tous intégrés en Seconde 7 ou 8. Seul est maintenu un soutien spécifique en plus
des cours de Seconde 7 ou 8 (1 heure par semaine).


Sciences Physiques : M Lassiaille
Pas de TP pour les Secondes 9, mais deux heures de TP-cours spécifiques avec programme adapté.
èreAu cours du second trimestre, les élèves souhaitant une orientation en 1 S intègrent les cours de
Seconde 7 ou 8.

Sciences de la Vie et la Terre : M Mackowiak
Même fonctionnement que pour les Sciences Physiques.

Langue Vivante 1
Anglais section française : Mme Onteniente
4 heures d'anglais avec d’autres classes de Seconde (6, 7, 8 et 9).

Littérature et langue section internationale :
Mêmes horaires et professeurs que toutes les Secondes

Langue Vivante 2 :
Mêmes horaires et professeurs que toutes les Secondes

Histoire / Géographie
Section française : M Cazaux
4 heures de cours spécifiques, dont deux alignées avec les heures d'Histoire Géographie de Section
Internationale en français.
Section internationale :
2 des heures ci-dessus + 2 heures dans la langue de section avec les autres Secondes.

EPS
2 heures qui auraient dû être alignées avec les heures de Seconde 7 et 8.

Méthodologie – Aide Individualisée 1 heure par semaine

FLE :
Répartition des élèves dans les groupes en fonction de leur niveau de langue et de leur profil.

F.L.E. 1 Ce cours regroupe les élèves (profil bac) et quelques stagiaires ou correspondants en
8 h. échange long de niveau débutant.
ère
Mme Janico(tcours de langue – initiation à la littérature – 1 approche méthodologique)

F.L.E. 2 Ce cours est destiné aux élèves de niveau intermédiaire (profil bac)
6 h. (cours de langue – littérature – méthodes et techniques bac) et est susceptible
Mme Rouard'accueillir quelques stagiaires ou correspondants en échange long.

4/4 F.L.E. 2 Ce cours regroupe des stagiaires internes, des élèves mexicains (cours optionnels
er6 h. littérature française au 1 trimestre) et des correspondants en échange long.
M Mandrilly(cours de langue – expression orale)

F.L.E 3 2C he. cours (le mercredi après-midi) permet de regrouper les élèves de toutes les 2ndes
Mme Capitan(pirofil bac) qui ont besoin d’un soutien en langue et en méthodologie.

FLE Ce cours permet d’accueillir les groupes à fort effectif de correspondants en échange
échange lonlgo ng (Néozélandais, Australiens).
72 HSE (apprentissage de la langue – expression orale - module de civilisation française –
recherche documentaire CDI et internet)


Effets observés : (points forts, points faibles -sur les élèves, sur les enseignants, les équipes,
l’établissement dans le cadre de la discipline, en interdisciplinarité, autres-)
Pour les élèves :

- adaptation plus facile
- pédagogie de la réussite
- suivi personnalisé
- construction d’un projet d’intégration
Pour les enseignants :

- concertation au sein de l’équipe pédagogique
- meilleure prise en compte des difficultés des élèves pour leur mise à niveau
Pour l’établissement :
- succès des élèves non francophones au baccalauréat
- obtention de mentions à l’épreuve du baccalauréat

Evolution de la classe d’accueil depuis 2002

Année scolaire Effectif Profil bac Effectif Stagiaires Effectif Total
2002 - 2003 8 6 14
2003 - 2004 8 7 15
2004 - 2005 9 4 13
2005 - 2006 15 11 26
2006- 2007 12 8 20
2007 - 2008 16 2 18

5/5 30
25
20
15
10
5
0
Effectif Stagiaires
Effectif Profil bac


Nous notons que l’effectif des élèves de la seconde d’accueil qui s’inscrivent au Lycée
International de Valbonne pour passer le baccalauréat est en nette progression.




Mise en perspective pour l’année 2008-2009 :

Le dispositif de la classe d’accueil est reconduit pour l’année scolaire 2008-2009 après avoir été
validé par le conseil pédagogique.

Une section internationale russe ouvre en septembre 2008, au niveau de la classe de seconde. Ce
dispositif d’accueil va offrir à ces élèves russophones la possibilité de s’adapter plus facilement à
un cursus international nouveau pour eux.

Le Lycée international de Valbonne va remplir pleinement sa mission : permettre à des élèves non
francophones de réussir leur cursus scolaire en France.















6/6
2002 - 2003
2003 - 2004
2004 - 2005
2005 - 2006
2006- 2007
2007 - 2008
Effectif totalTitre de l’expérimentation :

Projet Calisph’air



Etablissement : Collège La Chênaie
Mouans Sartoux

Responsable de l’accompagnement PASI : Mme Danielle Fabry

Coordonnateur de l’expérimentation : Mlle Aurélie RADIS

Chef d’établissement : Mme JASTROSZEWSKI J.
IA-IPR : Mme Stromboni, IA-IPR de Sciences-Physiques ; Mme Vial, IA-IPR de SVT

Début de l’expérimentation : Septembre 2007



Description du projet


Notre projet a pris forme l’année dernière lorsque nous avons été invitées par nos inspectrices
respectives de SVT et de physique chimie à participer à un « workshop » sur Toulouse.
Cette série de conférences avaient été initiées par le CNES (centre national de l’enseignement
spatial) afin de promouvoir les carrières scientifiques de nos élèves.

En effet, le but du projet « Globe », auxquels des établissements scolaires de nombreux
pays sont conviés, est de former nos élèves à une culture scientifique ainsi que de les sensibiliser à
des phénomènes tels que le réchauffement de la planète.

Le projet s’appuie donc sur la coopération entre différents pays. Il s’articule autour du
lancement du satellite « Calipso », qui a pris sa place dans l’ « A-train » et qui est donc un
satellite dont les données qui concernent l’atmosphère sont partagées par les pays européens
et les USA.
La NASA, l’université d’Hampton aux USA et le CNES sont les principaux instigateurs du
projet.

L’objectif commun aux classe agrées « Globe » est donc, dans un premier temps de relever
des données météorologiques au sol chaque jour, puis, de les entrer sur le site Internet Globe,
afin de partager les diverses données pour aider les scientifiques à étalonner les capteurs du
satellite (notamment au niveau des capteurs visant à étudier les aérosols). Puis, dans un second
temps, de relever des données concernant la pollution atmosphérique et de constituer un
ensemble de données qui entreront dans une base de données utilisable par le CNES.

Enfin, les enfants auront accès aux données satellites et pourront les traiter eux-mêmes afin de
constituer un travail de recherche ayant pour support la pollution atmosphérique et ses effets.

7/7 De plus, les protocoles « Globe » étant en Anglais et nos élèves devant communiquer leurs
résultats à des établissements du monde entier, un travail conséquent est à envisager au niveau
des langues étrangères (surtout anglaise).



Nous avons choisi d’organiser notre projet sur deux années :

èmeLa première année, qui se déroule en classe de 4 , permettra d’étalonner le satellite (qui a été
lancé vers la mi-mai 2006), d’intégrer les notions d’aérosols, d’effet de serre, de densité et de
réaliser des capteurs.

Après une première phase « théorique » où le vocabulaire et les connaissances auront été mises en
place par le biais de diverses manipulation et travaux pratiques, les élèves vont effectuer des
mesures météorologiques à l’aide d’une station météo agrée Globe, ainsi qu’avec leurs propres
capteurs. Ils vont aussi découvrir l’effet des aérosols et de différents gaz sur la température en
effectuant différentes expérimentations et en utilisant les données relevées par les élèves des
autres écoles ainsi que celle du satellite.

Ils vont, également, effectuer une plantation de plants de tabac très sensibles à l’ozone, relever
le taux de pollution atmosphérique à proximité d’une route lors de départs en vacances.

Un voyage à Toulouse, lors d’une classe scientifique « Météo » ainsi que des observations
astronomiques viendront compléter ces travaux, l’objectif étant que les élèves tirent leurs
propres conclusions concernant la pollution atmosphérique et sont impact sur le réchauffement de
la planète.

Cependant, estimant que l’atmosphère est indissociable de l’océan, nous avons décidé d’étudier,
lors de la seconde année, l’impact de la pollution atmosphérique su les masses océaniques.

En effet, si les mouvements atmosphériques sont perturbés à cause du réchauffement induit par la
pollution, ceci doit modifier les mouvements océaniques. De plus, le plancton étant tributaire
de ces mouvements, cette masse de nourriture doit donc, à terme, subir des modifications dans
sa composition à cause des modifications de température, ainsi que dans sa localisation. Ceci
induit donc un impact direct sur les chaînes alimentaires.

Nous nous sommes également demandé si l’ozone de surface, induit par l’augmentation de
l’effet de serre pouvait avoir un impact direct sur ces organismes. Pour cela, nous nous
servirons d’un autre satellite, « Poséidon », dont la fonction est d’observer les masses
océaniques, dans le cadre du projet « Eurocéan ».

Ainsi, afin de nous permettre de faire la liaison entre les deux années d’études, nous souhaitons
èmeque nos élèves, dès la fin de leur année de 4 , réalisent des prélèvements de plancton et d’eau de
de mer de surface lors d’une randonnée palmée.

Ces échantillons relevés, le plus rigoureusement possible, seront, pour la moitié, observés au
microscope afin d’identifier les diverses espèces de ce milieu ; et pour l’autre moitié, soumis à
diverses gaz et aérosols afin d’étudier leur impact sur ces micro-organismes.


8/8 Des tests de température seront également effectués afin d’étudier la conséquence du
réchauffement planétaire.

èmeEn classe de 3 , nous comptons réaliser d’autres prélèvements en mer afin d’élaborer un
aquarium expérimental. Cet aquarium serait également soumis à des tests de température et de
gaz.

Des visites à l’observatoire océanographique de Villefranche sur mer ainsi que des conférences
données par des chercheurs viendront compléter ces études.

A partir de ces données ainsi que celles du satellite, nous comptons éprouver nos hypothèses
formulées en cours d’année.

La classe de troisième, étant, de plus une année d’orientation, nous espérons que le travail
effectué sur ces deux années incitera nos élèves à se tourner vers des carrières scientifiques.
Nous espérons, ainsi qu’ils seront sensibilisés à l’impact de la pollution sur la planète et qu’ils
deviendront des citoyens respectueux de la nature.





Objectifs:
Ce projet permet aux élèves d'acquérir une culture scientifique et leur ouvre ainsi des
perspectives d'orientation. Nous voulons favoriser l'orientation des élèves, notamment des
filles, dans les filières scientifiques.

De plus, le travail effectué en langues, tant l'anglais que l'espagnol, permettra aux
élèves de s'ouvrir à d'autres cultures et de maîtriser d'autres langues que le français.

Nous voulons bien entendu sensibiliser nos élèves à la pollution atmosphérique et à son
impact au niveau mondial. Leur montrer qu'il n'existe pas de pollution locale, que
tous les réservoirs étant liés, la pollution s'étend de l'atmosphère à l'océan et que tous les
êtres vivants sont touches.
Le réchauffement climatique étant une conséquence de la pollution, ils doivent le
comprendre pour le combattre.

La plongée, outre le fait de les sensibiliser à leur environnement, va leur permettre
d'acquérir confiance et maîtrise d'eux-mêmes. Le travail de groupe, l'échange et la cohésion
vont être primordiaux dans cette activité notamment lors de la collecte d'échantillons.

Le travail interdisciplinaire physique-SVT-anglais-espagnol-français-EPS leur montre
que ces matières ne sont pas cloisonnées et qu'elles ont toutes un lien entre elles.







9/9

I Organisation et mise en place du groupe

L'administration nous ayant accordé une heure hebdomadaire chacune en demi-groupe,
nous n'avons plus eu qu'a décider comment créer notre classe de 4eme.

En effet, dans un premier temps, nous nous sommes posé la question du
« recrutement ». Comment sélectionner les élèves ? Sur leurs résultats ? En fonction
de leur attitude, puisque nous envisagions de faire des activités de plein air ?
Fallait-il tenir compte de leurs options, sachant que dans notre établissement
les classes d'espagnol se sentaient déjà dévalorisées par rapport aux classes d'italien ?

Nous avons donc décidé de ne prendre que des élèves des classes hispaniques afin qu'eux
aussi aient un projet comparable à celui des classes européennes. Puis nous avons décidé
de ne sélectionner les élèves que sur leur motivation et non sur leurs résultats scolaires. En
effet, cette classe devant se maintenir durant 2 années, il nous semblait que la volonté et
l'envie des élèves étaient la clé de la réussite. De plus, nous pensions que des enfants en
difficulté scolaire ne pouvaient qu'être motivés par un tel projet et que ceci finirait
par être bénéfique pour leur scolarité.

Nous avons donc présenté le projet aux classes de 5eme et leur avons donne un coupon
réponse à remplir et à rendre avant le conseil de classe du 3eme trimestre.

Cependant, un problème s'est posé assez vite: outre le nombre important de
candidatures, plusieurs élèves assez « durs » s'étaient inscrits. Notamment deux qui
présentaient d'énormes problèmes de comportement depuis des années. L'effectif était
déjà très important et si prendre un de ces élèves était envisageable, les placer tous les deux
dans la même classe semblait problématique. Cependant, après concertation, il nous est
apparu que la motivation de ces enfants était énorme et qu'elle pouvait servir de « moteur »
pour les aider à se « remettre sur les rails ». Nous avons donc pris la décision de les
intégrer au groupe.
Notre classe était donc constituée de vingt-sept élèves volontaires dont le niveau scolaire
était très hétérogène.

II Mise en place des savoirs théoriques

Durant les vacances, nous avons réfléchi à la façon dont nous allions agencer le projet: en
effet, si nous avions une classe, nous n'avions pas encore les moyens de financer toutes nos
activités en particulier d'acheter la station météo indispensable à la réalisation des
mesures « globe ».

Cependant, nous sommes rapidement tombées d'accord sur le fait que faire des mesures,
travailler sur la pollution, les satellites et l'atmosphère était inutile si les élèves ne
maitrisaient pas un certain nombre de notions essentielles. Nous avons défini ces notions
et en suivant un fil conducteur qui serait la pollution atmosphérique, nous avons
décidé de construire un certain nombre de « cours théoriques » nécessaires à la bonne
marche du projet.

De plus, nous avons décidé d'articuler nos cours de manière à ce que les élèves
10/10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.