La ZAC du centre-ville ou le pari de la réussite

Publié par

La ZAC du centre-ville ou le pari de la réussite

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 115
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Le centre ville en 1998...
44
... et aujourdhui.
La ZAC du centreville ou le pari de la réussite
En janvier 1996, la ZAC du centreville est un dossierépineux sur lequel larchitecte urbaniste Alexandre Chemetoff planche depuis déjàun anàla demande de JeanPierre Four cadeélu en 1995. Le nouveau maire bou lonnais est fermement décidéàtransformer le vaste terrain vague, dans lequel la ville se noie depuis plusieurs années, en véritable centreville. Il veut créer un cœur de ville greffésur le tissu urbain existant et le boulevard JeanJaurès, et définitivement réunir Bou logne et Billancourt autour dun nouveau lieu danimation urbaine, commerciale et cultu relle. Derrière lapparence dun pari auda cieux se profile le projet dune ville qui avance : une nouvelle bibliothèque, un musée, des logements locatifs ou en accession et des loge ments sociaux, des bureaux, un club senior, uneécole, une crèche et une haltegarderie, un parking souterrain de 600 places, un centre commercial, des restaurants et un complexe de cinéma multisalles, tant attendu des Bou lonnais qui nont plus de salle obscure depuis plus de dix ans. Alexandre Chemetoff coor
r, hérisségrues et de palissades, de
nnais inaugurent le centre commercial
les du cinéma Pathé. Qui se souvient
ux dun cœur de ville habitéet vivant
donne avec les services de la ville 23 architectes, cela doit et va aller vite.«Tout en protégeant lenvironnement et en assurant une grande qua litéaux espaces publics», précise Dorothée Pineau, déjàmaire adjoint en charge de lUrbanisme, responsable du dossier«cœur de ville», aux côtés du maire. Les promesses de vente avec les promoteurs sont signées fin 96 et début 97. La construction du premier immeuble, la résidenceétudiante situéeà langle de la rue de la Saussière et de la Grand Place, débute en septembre 1998. Elle est inauguréSur les 7 hece 18 mois plus tard. tares de la ZAC divisée en trois lots, attribués chacunàun groupe de promoteurs, 14 grues vont occuper le terrain en simultanéet 1 200 ouvriers vont travailler sans relâche. Trois ans sont nésonne lcessaires pour queheure, en 2001, des premières inaugurations offi cielles dun ensemble articuléautour dune 2 place de plus de 6 000 m . Le prix Procos, qui récompense les réalisa tions commerciales et urbaines, aétéremis le 26 janvier dernieràJeanPierre Fourcade
Boulogne~Billancourt Informationmai 2006
pour la qualitédu centre«Les Passages de lhôtel de ville»du centreville.
Dorothée Pineau «La réussite du projet cœur de villetientà de multiples facteurs, essentiels ou de détails. Tout dabord, nous avons voulu faire intervenir tous les acteurs, muni cipalité, architectes, pro moteurs, commerçants... sans lesquels il nau rait pas pu naître. Nous avons portéégalement une grande attentionàson intégration dans la ville : ouverture sur le boulevard JeanJaurès (alors que le projet prévu par nos prédéces seursétait une place fermée), qualitédes espaces public extérieurs mais aussiàlintérieur des passages et unitéde choix du matériel urbain. Lun des atouts du centre com mercial est quil bénéficie dune lumière naturelle rare grâceàses verrières, ainsi que de la présence appréciée dun mur végétal que lon peut
voir fleurir et vivre au rythme des saisons. La ville a aussi participéau choix des enseignes qui lui paraissaient le plus correspondre aux attentes des habitants. La création dun par king sûr et bienéclairéet lengagement dun groupe audiovisuel (àl’époque australien !) pour réaliser 7 salles de cinémas a définitivement ancréla fréquentation de notre centreville chez les Boulonnais».
Les Passages de lhôtel de ville et le cinéma PathéBoulogne Après cinq ans dactivité, Hélène Rabuteau, directrice des Passages de lhôtel de ville, Bruno Eleni, responsable du magasin pour hommes Balthazar,élu président de lAsso ciation des commerçants des Passages de lhôtel de ville, pour trois ans, en 2005, et Éliane Duverne, directrice du complexe cinématographique multisalles, dressent un bilan très positif.
choix de commerces adaptéàla clientèjours et les expositions temporaires dle bouart contem lonnaise. porain,qui laniment depuis presque deux ans, Sil semble y avoir peu daméliorationsàappor laGrandPlace prend toute sa dimension. Cest ter, depuis louverture, nous avons cependantun plus pour le cinéma d’être installéau cœur rénovélespace services en 2005, pour apporterde la ville, cela concourtànotre succès. Il faut davantage de confortànotre clientèle (toilettes,en remercier JeanPierre Fourcade qui a démon change bébés, télétrphone, photocopie...) et nouséquil y avait encore une vie pour les cinémas prévoyons linstallation, sur les portes daccès encentreville. En termes de chiffres, nous du centre relativement lourdes, dsommes enun dispositifévolution constante, avec une année automatique. Bien entendu, cette réalisation exceptionnelleen 2004, caracolantà700 000 est penséentre par un architecte dans le respect deées, et une baisse sensible en 2005, avec lexistant.»malgrétout 660 000 entrées alors que nos objec (*) La SAS Cécobil (Sociétépar action simplifiée)tifsétaient datteindre 645 000 entrées. Bou formée par Klépierre et AXA est propriétaire des logneBillancourt reste très audessus des chiffres Passages de lhôtel de ville et en a confiéla gestionàla de lexploitation France, mais aussi de len Ségécé. La direction du centre commercial comprend semble du circuit Europalaces. Cela sexplique, trois personnes salariées par la Ségécé, sociétécar notre programmation très affinée, qui ne gestionnaire de centres commerciaux, filiale de focalise pas uniquement sur les blockbuster Klépierre (sociétéfoncière du Groupe BNP Paribas). américains programmés habituellement dans Bruno Eleniles multiplexes, fidélise la clientèle(*). Mais «Ce centre a beaucoupcela sexplique aussi, par desévénements comme er mar uélela vie des Bouregard,Festival du 1qui a recueilli un vrai public aux séances payantes de laprèsmidi e pour sa 4édition, ou encore par les animations régulières et la venue de personnalités, comme Annie Girardot, Djamel Debouzze, Luc Besson, Agnès Jaoui ou Valérie Lemercier, quiéchan gent avec le public les soirs davantpremière. Ce moisci, nous lançons le Cinécafé.Àlissue de la projection dun film de la programmation normale, des intervenants, avec ou sans lien direct avec le métier du cinéma, viennent parler avec les spectateurs autour dun café. Lexpérience va commencer fin mai avec leDa Vinci Codede Ron Howard, qui fait louverture du Fes tival de Cannes. Histoire de vivre le cinéma autrement, un samedi ou un dimanche matinà 11h,àBoulogneBillancourt.» (*) Les résultats dune enquête réalisée récemment révèlent, quen termes de zone de chalandise la clientèle du cinéma est boulonnaiseà65 %. Les 35 % restantsétant issus de Paris 16e, IssylesMoulineaux, Meudon, Sèvres, Chaville et Vélizy. Amélia Vilar del Peso Les prix du centre commercial 2002 : Trophée du Conseil national des centres commerciaux,«Meilleure création de centre commercial en 2001». 2003 : Awards Européens de lICSC, àBudapest, Premier prix dans la catégorie «New Small Centers». 2004 : International design and development award, Certificat of merit for innovative design and construction of a new center. 2006 : prix Procos. Répartition de loffre commerciale par secteur dactivités Équipement de la personne : 14 boutiques. Beautéet santéboutiques.: 5 Culture, cadeaux, loisirs : 12 boutiques. Alimentation, restauration : 10 boutiques. Équipement du ménage : 6 boutiques. Services : 8 boutiques.
mai 2006
45
Délicatement, Cécile nettoie une autochrome vieille de100 ans!
46
Le musée dépa numérise h
Avec le musée départemental AlbertKahn, la
mondial : dotéde 72 000 autochromes et de p
et 1931, ce lieu fait partie de la mémoire col
jamais dans l’éternité, toutes ces archives
lintérieur de lhéritage Kahn.Époustouflant.
«Répandre, en France, la connaissance exacte des paysétrangers,àl’étranger, celle de la France, et faire comprendre et estimer tout ce quon peut appeler la civilisation internationale.»Cette phrase, signée Albert Kahn résume le travail de toute une vie (voir encadré).Àimmense personnage, héritage prodigieux puisque ici tout est unique : un jardin constituéde 7 pay sages différents dont le plus important jardin japonais dEurope, un premier fonds mon
dial darchives photographiques réalisées au début du siècle dernier. Une unicitéexpli quée en ces termes par Gilles BaudBerthier, directeur du musée,«le musée est dépositaire de la plus importante collection au monde dau tochromespremier procédéindustriel de pho tographie en couleur, commercialiséen 1907 par les frères Lumière, environ 72 000 images sur plaques de verre . Le deuxième fonds, celui du National Géographic auxÉtatsUnis, reven
Boulogne~Billancourt Information
dique moitiémoins de plaques dans ses collec tions. Ce patrimoine, cest dabord,les Archives de la Planète dAlbert Kahn,un projet poli tique exceptionnel, une démarche pacifiste des tinéeàéclairer lesélites de l’époque, un témoi gnage menédans une cinquantaine de pays, constituédimages qui parlent immédiatement au spectateur : la vie, la vie quotidienne, sans discours, sans filtre, en couleur.»
Serge en train de documenter le«triptyque»numérique Fakir.
60 plaques numérisées quotidiennement Au fond du splendide jardin, deux bâtisses abritent actuellement photographes, docu mentalistes, restauratrices. Leur tâche ? Numériser et documenter lensemble du fonds AlbertKahn. Dans une immense bibliothèque grillagée saccumulent des milliers de boîtes en bois,étiquetées Marne, Chine, Syrie, Japon, Canada, BasRhin... Fruit du travail de dizaines dopérateurs envoyés par le banquier en France et sur les cinq continents. Si les archives pho
Pascal sapprêteàscanner une plaque photographique.
tographiques ontétéfort bien classées par leurs auteurs respectifs, elles ont peuàpeu quittéleurs boîtes en bois dorigine, peu pro picesàleur conservation.«Nous avons dabord vidéles boîtes en bois qui renfermaient entre 30 et 60 plaques chacune.Àl’époque, toutes ces plaques avaientétérépertoriées sur seize registres oùles reporters avaient mentionnéles lieux, les dates et les noms des auteurs,explique Cécile Miller, restauratrice.Il marrive de devoir iden tifier certaines images non légendéesàpeine 10% de lensemble du fondset dans ce cas,
Albert Kahn, un homme de la race des géants Albert Kahn est néen 1860 en Alsace dans une famille de commerçants juifs. Entre 1889 et 1893, spéculant sur les mines dor et de diamants dAfrique du Sud, il se retrouveraàla tête duneénorme fortune. Ce passionnéconsacrera toute sa vie et sa fortuneàl’établissement de la paix universelle entre les peuples. Une entente selon lui, basée essentiellement sur la connaissance de lautre. Albert Kahn effectuera un voyage autour du monde (1908 1909) dont il rapportera 4 000 plaques stéréoscopiques (procédéde photographies restituant le relief). De 1898à1931, Albert Kahn va financer des dizaines de boursiers reportersphotographes àtravers la planète: ses bourses autour du Monde offrentàde futurs enseignants lopportunitéde voyager et de découvrir les réalités du monde. Àsa demande, trois cameramen et neuf photographes vont ainsi parcourir de 1909
Après un coup de pinceau, Cécile vérifie une dernière fois la propretéde lautochrome.
La chambre froide oùsont consevées les archives du fond Albert Kahn.
leurécologie etàl public aura accès grâceàFakir. Des faveur des personn Les publics lointai àune série docume nouvelle ligne de expositions annuell circuler en provinc digne de ce nom, ljardins, consacrées poraines de repo Kahn, afin de reno de Kahn et le mo vous est donc don couvrir un musée mine Gilles Baud Flâner dans de f vrir un personn Albert Kahn a m BoulogneBillan tempsàdeux pas vénients du long de pieds.
seront misàdisposition du public dans la gale rie dexposition, trois autres seront destinés aux chercheurs et aux professionnels de limage», poursuit Anne Biais, chargée de la commu nication. Remarquablement conçu, Fakir pro posera trois grands domaines de navigation qui safficheront simultanément sur trois écrans reliés entre eux : rencontrer Albert Kahn (lhomme, sonœuvre et sa vie), voya ger en images grâce aux photographies et films pris entre 1909 et 1931, découvrir le musée (parcours interactif du musée, présentation des jardins). Clips, films, photos, cartographie planétaire... Cliquez Beyrouth, vous découvrirez un inédit long de vingt minutes : larrivée du général Gouraud, chef de lArmée des forces du LevantàBeyrouth, le 21 novembre 1919. Tout estàlavenant, un merveilleux voyage dans le temps ! En septembre 2005, le conseil général des HautsdeSeine a allouéun budget de 6,6 mil lions deuros destinéàfinancer divers tra vaux (incluant la réalisation et la création de Fakir) qui devraient s’étaler jusquen 2008 et se déclinent comme suit : tous les bâtiments vontêtre rénovés (maison dAlbert Kahn, grange vosgienne...), une seconde entrée sera ouverte rue des Abondances fin 2008, enfin un lieu de restauration flambant neuf pren dra place dans le Palmarium.«Louverture de nouveaux espaces, lun consacréàla biogra phie de cetétonnant personnage que fut ce ban quier pacifiste, un autre (dans la grange vos gienne) consacréàlhistoire de ses jardins,à
ordinateurs interposés.«Heureusement, les sentiel du fonds affiche une taille standard (9 X 12). Avec un logiciel de pilotage, je visualise mon image et règle les niveaux lumineux. Nous reprenons sur Photoshop pour redimensionner les fichiers et améliorer leur lisibilitésurécran. La totalitéde ces fichiers est sauvegardée sur cédérom», raconte Pascal.«Cest très surpre nant de voir des images de l’époque en couleurs. Avec le noir et blanc, nous ressentons de la dis tance mais réceptionner cette information en couleur donne une incroyable proximitéàdes per sonnages ouàdes lieux pourtant vieux de plus dun siècle !»confie Ronan.
Vous êtes parent d’élève, étudiant, enseignant...
Cddp92  2 bis, rue Damiens  92100 BoulogneBillancourt. Tél. : 01 41 41 59 59  http://www.crdp.acversailles.fr/cddp92
...Une équipe de professionnels de l’éducation à votre service !
Vivre ensemble Guide des civilités
Musée dépar AlbertKahn 14, rue du Port. T Ouverture du ma 19h. Tarif : 1,50 dimanche du mo
Un fonds accessible au public Si cette numérisation sertàalimenter les expo sitions présentées ou exportées hors du musée, les diverses demandes d’éditeurs ou d’écri vains, sa principale fonction sera bel et bien de nourrir Fakir, le futur«Fonds Albert Kahn informatisépour la recherche»dont le lancement est prévu pour décembre 2006. «Àpartir de cette date, un cinquième du fonds déjànumérisésera intégralement accessible au public et lensemble devraitêtre ainsi consul table diciàfin 2009», relate Serge Fouchard, attachéde conservation.«La nature des col lections (plaques de verre) interdit lexposition des originaux. Seules des reproductions sont présentées sur des cimaises. Depuis cette année et pendant 5 ans, lensemble des collections (pho tographies, films, archives textes et photographies de matériel ou de mobilier ayant appartenuà Albert Kahn) va devenir accessible via le nou veau système multimédia Fakir. Quatre postes
Rédigéàlinitiative
48
Boulogne~Billancourt Informationmai 2006
Les jardins Depuis près ddes jardins Alb d’être un cond dans différent quotidiennem jardiniers. Faç résuméde la le jardin japon essentiels (la masculin), le j roseraie, la for et sa prairie, la plus de 400 variétés de végétaux e vec en prime, des dizaines d’écure
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.