Où sont nos papillons ?

Publié par

Où sont nos papillons ?

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 142
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Le Conseil général présente Où sont nos papillons ? à la Maison départementale de l’environnement Du 22 mars au 5 octobre 2008 Exposition interactive et papillons vivants Entrée gratuite
Site du Malsaucy - 90300 Sermamagny Infos sur www.cg90.fr
2
La Maison départementale de l'environnement aborde un nouveau cycle de sensibilisation consacré à la biodi-versité :“La biodiversité en question”. Ce programme pluri-annuel se décline en trois approches, offrant au public trois façons de s’intéresser à la nature et à sa protection.
D É C O U V R I R Destinée au plus grand nombre, l’offre proposée sous cette appellation est la plus ouverte et la plus accessible. Expositions, dégustations, projections ou spectacles : franchissez les portes de la Maison de l’environnement et laissez-vous séduire. > Pages 4 à 7
A P P R E N D R E Activités orientées vers ceux qui veulent en savoir plus. Pour apprendre à reconnaître les espèces, à observer la nature dans tous ces aspects, des scientifiques et naturalistes de terrain, se font, pour vous, coachs et formateurs. > Pages 8 à 9
P R O T É G E R La connaissance et la prise de conscience conduisent souvent au désir d’agir.On trouvera sous cette rubrique, des conseils pratiques ou des propositions pour s’engager et protéger la biodiversité. > Pages 10 à 11
Maison départementale de l’environnement
La biodiversité en question
On estime qu’il existe dans le monde près d’un million d’espèces d’insectes, plusieurs centaines de milliers d’espèces de plantes, plus de dix mille oiseaux ... Dans le seul Territoire de Belfort, les natu-ralistes ont recensé 1250 espèces de plantes. Sans compter toutes celles que personne n’a encore vues ...
Or, que savons-nous de cette nature toute proche ? Peu de chose. Car connaître la nature n’est plus une nécessité pour la plupart d’entre nous au mode de vie urbain. Inutile de distinguer le Hêtre du Charme si l’on n’a plus à couper son bois, la Fouine de la Martre si nos œufs arrivent en boîte, la Sauge de la Pimprenelle, la Couleuvre de la Vipère… et qui prend encore le temps de com-parer le plastron du Rouge-gorge à celui du Bouvreuil ?
Ainsi, avec ce savoir en déperdition, tout un pan de notre culture tend à disparaître sans que les générations futures aient la chance d’y accéder. Ce phénomène, déjà attristant en soi, s’ajoute à un constat d’appauvrissement de la biodiversité à l’échelle mondiale. On sait que chaque année des milliers d’espèces sont définitive-ment rayées de la surface du globe en raison principalement de la disparition de leur milieu de vie.
Que faire, face à ce constat alarmant? Verser une larme et rester les bras ballants ? Non ! Le Conseil général du Territoire de Belfort agit depuis des années par des mesures de conservation et de mise en valeur d’espaces naturels sensibles. À ce jour, grâce à sa valeur éco-logique, le quart de notre département figure dans le réseau eu-ropéen Natura 2000 et je puis vous annoncer la création d’un re-fuge « Excellence »* pour la faune et la flore, sur le site du Malsaucy.
Mais ces efforts de protection de la biodiversité n’auraient pas de sens si la population n’y était associée. La connaissance de la nature doit être largement partagée et transmise aux plus jeunes, comme un patrimoine. C’est pourquoi je vous invite à participer au programme de sensi-bilisation à la biodiversité que développe la Maison départementale de l’environnement avec un premier exemple, très symbolique : ce-lui des papillons.
Yves Ackermann, Président du Conseil général du Territoire de Belfort
* label attribué par la Llgue de protection des oiseaux
3
4
Où sont nos papillons? Que sont-ils devenus ? Il n’y pas si longtemps, n’étaient-ils pas plus communs ?
Oui, les papillons sont plus rares, c’est une réalité. Une récente étude montre que depuis 15 ans, l’abondance des pa-pillons des prairies a diminué de 50%. Moins d’espèces, des populations plus clairsemées, plus fragiles, voilà une nouvelle importante, car le papillon n’est pas qu’un insecte éphé-mère au vol insouciant, c’est unindicateur de la santé des milieux. En effet, la diversité et le degré d’abondance des papillons sont liés à la qualité de leur habitat naturel. Les chenilles sont exigeantes, chaque espèce de papillon a ses goûts particuliers. Si la plante hôte, seule capable de nourrir la chenille, disparaît, le papillon ne peut survivre.
Ainsi, dans une nature où chaque être vivant dépend d’un autre dans une organisation fragile comme un château de cartes, les pa-pillons font office de vigie : leur présence, ou plus exactement leur raréfaction, en dit long sur la perte de la biodiversité qui affecte no-tre environnement.
Victimes d’une banalisation des paysages, victimes d’une in-tensification des pratiques agricoles, sensibles aux modifications du climat, aux aléas des saisons, les papillons ne font pas excep-tion et vivent ce que vivent - loin de nos regards - des milliers d’au-tres espèces animales et végétales, plus discrètes.
Car les papillons ont pour eux la beauté, la diversité des couleurs, la légèreté du vol, l’attrait pour les fleurs, qui en font un animal my-thique, toujours aimé des peintres et des poètes.
Où sont les papillons ? Pour un temps, ils font escale au Malsaucy. Profitez-en !
> Exposition interactive Du 22 mars au 5 octobre
Pas facile d’approcher un papillon ! Tout sens en éveil, il perçoit le moindre mouvement, le moindre souf-fle, le moindre regard qui l’épie. Alors pour découvrir le monde fas-cinant des papillons - et satisfaire les impatients - la Maison dé-partementale de l’environnement a fait preuve d’un peu de ruse .
Des papillonsvivants Sous l’éclairage naturel des pyramides de verre de la Maison de l’environnement,un décor naturel a été reconstitué, en tous points séduisant pour les papillons. Dans un espace clos par des murs vé-gétaux et parsemé de fleurs au nectar sucré, des spécimens de pa-pillons locaux volent etvirevoltent en toute liberté. Ainsi, Sphynx, Paons du jour, Piérides, Vulcains ou Citrons ont prévu de faire, dès leur apparition dans la nature, un petit crochet à la Mai-son de l’environnement.
Une expositioninteractive Autour de ce lieu conçu pour vivre un moment d’intimité avec la nature la plus fragile, on trouve des informations, des jeux, des images pour approcher quelques instants l’incroyable diversité des papillons. Un aperçu des milliers de formes, de couleurs, de comportements présents chez ces insectes hors du commun ;des astuces pour les reconnaître et les attirer dans son jardin.
5
6
La biodiversité par les papilles > Dégustations Les premiers dimanches de chaque mois à 15h
La diversité de la nature se mesure aussi par le goût. Milliers de saveurs, d’odeurs, et tout le savoir de l’humanité pour les cuisiner. La Maison de l’environnement a choisi cette année d’inviter des mi-litants du goût, prêts à défendre les saveurs menacées, elles aussi, par une banalisation de la cuisine.
Dimanche 6 avril Le miel dans tous ses états
Dimanche 4 mai Les boissons aromatiques à base de plantes
Dimanche 1 juin Les chèvres parlent du fromage !
Dimanche 3 août Glaces et sorbets savoureux
Dimanche 7 septembre Légumes oubliés
Dimanche 5 octobre 20 variétés de pommes
Amours de chenilles > Exposition photographique Du 23 avril au 5 octobre Si le papillon, inoffensif et beau, suscite unanimement la sympathie, il n’en n’est pas de même pour la chenille, gourmande et parfois urticante. Ce sont pourtant deux aspects d’un même être et d’une même nature.
À travers une sélection des meilleurs clichés de Denis Bringard, esthète de la macrophotographie et fin ob-servateur de la nature, un hommage sera rendu à ces pa-pillons en devenir, qui déclinent aussi toute une variété des formes et de couleurs étonnantes.
Papillon postal > Exposition philatélique et cachet du jour Du 7 au 20 avril > Bureau postal spécial le samedi 20 septembre
La beauté du papillon en fait un élément patrimonial que l’on re-trouve en bonne place dans l’iconographie philatélique de tous les pays du monde. L’Amicale Philatélique de l’Est (APHIEST), fait ap-pel à ses adhérents pour exposer les plus belles collections à la Mai-son départementale de l'environnement. Bourse d’échange de tim-bres (thème papillon bien sûr) et bureau postal temporaire le sa-medi 20 septembre.
Envoyez depuis le Malsaucy, vos cartes postales avec un cachet temporaire édité pour cette journée spéciale !
7
8
Photographier les orchidées & les papillons > Stage de photographie encadré par D. Bringard Samedi 31 mai(sur réservation) Pelouse à Orchidées de Chèvremont Espace Gantner de Bourogne Le 31 mai, à l’apogée de la floraison des orchidées de Franche-Comté, Denis Bringard, photographe professionnel associé pour la circonstance aux plus fins connaisseurs des orchidées et des insectes qu’elles attirent, vous propose un stage pour améliorer les techniques de prises de vue macroscopiques. Grâce au numérique, la macro photo est devenue plus largement accessible. Mais réussir un bon cliché reste un art délicat. Ne ratez pas ce rendez-vous avec un des maîtres du genre, référencé dans les plus grandes agences photo spécialisées (Bios, Sunset) et régulièrement publié par des magazines comme Géo, Chasseurs d’images… En collaboration avec Espace Naturel Comtois, l’Abpn, l’Espace Multimédia Gantner de Bourogne et le centre culturel de Chèvremont. Participation de 30€ à l’attention du photographe. Retrouvez à la Maison de l’environnement les photographies de Denis Brin-gard et les séances dédicaces de son dernier ouvrage de contes inspiré par les insectes.
Les plantes mangeuses d’insectes > Sortie à la tourbière de l’étang Collin Dimanche 22 juin(sur réservation) Accompagnés par un botaniste de l’association Espace Naturel Comtois, nous approcherons quelque peu le mystère des plantes carnivores au métabolisme atypique. L’étang Collin à Chaux, espace naturel sensible géré par le Dépar-tement, est maintenant équipé d’un ponton surplombant sa tour-bière et permettant d’observer de près Drosera et Utriculaire, deux espèces de plantes carnivores locales.
Connaître et reconnaître les papillons > Rencontres avec Michel Müller, guide naturaliste Dimanche 13 avril à 15h, diaporama et causerie Dimanche 8 juin et 3 août à 15h, capture et observation des papillons du Malsaucy(gratuit) La passion des papillons qui anime Michel Müller est si commu-nicative que vous serez vite conquis. Ce naturaliste autodidacte vous propose un cycle de conférences-diapositives et des sorties de ter-rain pour s’initier à l’observation et la détermination des papillons. Vous en sortirez enrichis de nombreux conseils pour attirer et pré-server les papillons dans les jardins.
Libellules et Demoiselles du Malsaucy > Sortie en bateau sur les cornes nord du Malsaucy Samedi 25 mai(sur réservation) Pour observer la plus grande diversité de ces beaux insectes pré-dateurs, une balade en bateau jusqu’aux rives les plus sauvages du Malsaucy, s’impose. Nous serons accompagnés par Frédéric Mora , enthomologue à l’Opie de Franche-Comté, et et Cristophe Hen-nequin, botaniste au conservatoir botanique de Franche-Comté. Pa-tience, discrétion et concentration, ces trois vertus seront peut-être récompensées par la venue du Sympétrum Rouge-sang ou de l’étrange Libellule Déprimée.
9
10
Participez à l’Observatoire des Papillons des Jardins
Pour le volet action de ce programme de sensibilisation à la biodiversité, la Maison départementale de l'envi-ronnement a choisi de relayer l’Observatoire des Papillons des Jardins, initié par l'association Noé Conservation, le Muséum d'Histoire Naturelle de Paris et la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme.
Cet observatoire grand public, lancé en mars 2006, rassemble déjà plus de4 000 observateurs bénévoles dans toute la France.
> Comment y participer ?
Rien de plus simple. Il suffit de s'inscrire sur le site Internet de Noé Conservation. Vous y trouverez également une fiche présentant 28 espèces communes de papillons. Il s'agit pour vous, grâce à cette fiche, d'identifier les papillons présents dans votre jardin et de les comp-ter régulièrement. Ce comptage a lieu de mars à octobre. Bien sûr, vous obtenez à la Maison de l'environnement, sur le site de Noé Conser-vation et par le biais de sa lettre d’infos mensuelle, toutes les réponses à vos questions sur l'identification des papillons et leur protection.
> A quoi cela sert-il ? Les papillons sont de précieux indicateurs de la qualité de notre environnement. Vu le faible nombre de biologistes professionnels, le suivi de la biodiversité repose sur les ob-servateurs volontaires : votre participation est cruciale ! L'Observatoire permet de récolter des données scientifiques traitées par le Muséum national d'Histoire naturelle pour mesurer la biodiversité dans les zones urbaines et péri-ur-baines. Cela permet aux scientifiques de comprendre com-ment les populations de papillons s'adaptent aux chan-gements climatiques par exemple, et de donner aux dé-cideurs, des conseils pour veiller à leur sauvegarde.
Au-delà de cet aspect scientifique, observer les papillons dans son jardin devient vite un jeu et un plaisir qui amène à se poser des questions et à faire évoluer ses pra-tiques de jardinage.
Comment voir plus de papillons dans son jardin ?Quels végétaux choisir, quelles techniques utiliser pour préserver ses plantations sans pour autant nuire aux papillons ? Cette prise de conscience n'est pas anodine : en France, les jardins couvrent plus d'un million d'hectares, soit 4 fois plus que la superficie de toutes les réserves naturelles réunies !
En participant àl’Observatoire des Papillons des Jardins, la Maison départementale de l'environnement vous propose une façon simple, utile et plaisanted'a-gir pour connaître et protéger la biodiversité.
Retrouvez toutes les informations sur l’Observatoire des papillons des jardins surwww.noeconservation.org
11
12
Accompagnement des scolaires Éducation à l’environnement vers le développement durable Partenaire du Conseil général du Territoire de Belfort, la Ligue de l’enseignement et de l’éducation permanente 90, intervient à la Mai-son départementale de l'environnement pour l’accueil des scolaires de la maternelle au lycée, le pilotage des projets pédagogiques, le relais des campagnes éducatives régionales, la formation d’anima-teurs et d’enseignants, l’accompagnement des classes itinérantes.
Une pédagogie active et innovante La biodiversité, c’est la vie. Toutes nos ressources vitales sont issues de cette biodiversité. Com-ment rendre acteur, le futur citoyen dans le contexte très alarmiste des grandes messes médiatiques où l’on dénonce les grandes ca-tastrophes à venir ? >en retrouvant le plaisir de découvrir >en vivant des émotions en pleine nature >en observant et en répertoriant des éléments de patrimoine naturel >en s’engageant dans des actions concrètes : étude des milieux, mise en place de refuges, participati opérations de science citoyenne (Phénoclim, Observato saisons, …) >en pratiquant une pédagogie active où la pluridiscipli permet une approche complète des grands enjeux e mentaux et donne du sens aux apprentissages.
Un projet de science participative : l’observatoire des saisons
Un groupement de chercheurs (CNRS,INRA ..) et Planète sciences propo-sent à des jeunes un protocole simple pour établir des relevés sur la flore et la faune locales et ainsi contribuer à la connaissance des impacts du chan-gement climatique.
Déroulement de l’action avec les classes volontaires : >prise de contact avec la Maison de l’environnement, inscriptions à la campagne (sur le site de l’observatoire des saisons) >recherche et reconnaissance des arbres, des plantes à suivre dans l’environnement proche des classes >repérages et mesures, premières étapes du protocole >conseils au cours des saisons, relais et formation avec les équipes pégagogiques qui suivront.
La Maison de l'environnement pour les scolaires en 2008, c’est :
ne visite, un projet, contacter : Marie-Dominique Beluche Déléguée environnement de la Ligue de l’Enseignement 03 84 29 75 56 ou beluchemdo@wanadoo.fr
Brigitte Martin Animatrice territoriale 03 84 29 75 58 ou brigitte.martin@cg90.fr
13
14
Muséum national d’histoire naturelle Le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris conserve de-puis 3 siècles de prestigieuses collections de sciences naturelles. Cet établissement a également vocation à améliorer la connais-sance de la biodiversité par des programmes de recherche dans le domaine des sciences de la vie, de la terre et des sciences humaines et sociales, et, ce qui constitue un volet important de son activité, à diffuser ce savoir acquis en direction des citoyens. Intéressé par le projet, ambitieux, du Territoire de Belfort de développer un programme pluri-annuel de sensibilisation à la biodiversité, le Muséum s’est associé au Conseil général pour l’épauler dans ses projets de partage des connaissances auprès des habitants du département. Plusieurs chercheurs, didacticiens de l’Unité scientifique « Muséologie et mé-diation des sciences » fourniront à la Maison départementale de l’environ-nement de précieux éclairages pour améliorer l’efficacité de ses actions. www.mnhn.fr Michel Müller, guide naturaliste Les cygnes du Malsaucy le connaissent comme ba-gueur. Michel Müller est en effet l’ornithologue asser-menté par le Centre de Recherche en Biologie des Oi-seaux pour baguer ces oiseaux dans tout l’Est de la France. Pourtant, ce n’est pas pour sa connaissance de la migration des populations de cygnes que la Maison de l’environnement a choisi de l’inviter, mais pour sa passion - communicative - des papillons. Michel Müller considère les papillons comme des « miroirs de la qualité du milieu », à l’instar des mythiques écrevisses à pattes blanches : présentes, l’eau est pure ; absentes, le cours d’eau est dégradé. Comment a-t-il traversé le miroir pour basculer dans le monde des papillons ? Grâce à la photographie tout bonnement. Il y a quelques années, on lui offre un ap-pareil photo numérique doté d’un puissant objectif macroscopique. Celui-ci devient pour lui un troisième œil capable de percevoir des détails incon-nus dans son jardin ou son village. Coup de foudre immédiat pour les papillons dont il connaît maintenant tous les goûts et couleurs, transformant son jar-din en lieu de rendez-vous incontournable pour ces charmants insectes. Natif de Belfort, Michel Müller est tombé très jeune dans la marmite naturaliste. Bénévole et administrateur des JAA (Jeunes pour la nature), puis animateur à l’Association belfortaine de protection de la nature, il est à pré-sent guide naturaliste et éducateur spécialisé, installé à Bourbach-le-Bas. Il animera plusieurs causeries et sorties nature tout au long de la saison. Attention le virus des papillons est contagieux !(voir page 9)
OPIE Franche-Comté L’Office pour les insectes et leur environnement de Franche-Comté a son siège au Muséum d’Histoire Naturelle de Besançon (La Citadelle) et rassemble l’élite du savoir entomologique franc-comtois. Son bureau d’étude réalise des inventaires patrimoniaux en observant les in-sectes dans les sites naturels les plus sensibles, mesurant ainsi constamment le pouls de la biodiversité. Cette connaissance a été précieuse pour la réa-lisation de l’exposition sur les papillons et la présentation de spécimens vi-vants dans des conditions optimales.
Noé Conservation Cette jeune association a son siège au Jardin des Plantes du Muséum national d’histoire naturelle, à Paris. Elle déve-loppe, dans l’espace francophone, des programmes de conservation d’espèces menacées et de leurs milieux na-turels. De façon très complémentaire, elle conçoit en France des pro-grammes d’actions basés sur la participation du grand public et la responsabilisation des citoyens.
Cet état d’esprit volontaire et concret étant très proche de celui qui anime la Maison départementale de l’environnement, le courant est bien passé en-tre les deux structures et a débouché sur une première action conjointe sur le thème des papillons. Proposé à l’échelle nationale depuis 2006 à l’initiative de Noé conservation, l’Observatoire des Papillons des Jardins possède dorénavant, dans le Terri-toire de Belfort, une déclinaison locale qui aura valeur d’exem le. www.noeconservation.org
Jean-Philippe Macchioni, cinéaste animalier Alors que ses confrères reporters animaliers se perdent aux antipodes, à la recherche du dernier ours blanc ou du dernier éléphant, Jean-Philippe Macchioni, franc-comtois de souche, fait le pari de saisir des images tout aussi spectacu-laires d’une nature proche et paradoxalement moins connue. Pendant les belles années du documentaire animalier, ces films sont largement diffusés par les grandes chaînes hertziennes françaises (Canal +, France Télé-vision…). Quand vient l’heure du cinéma, avant que Luc Jacquet, qui fut son as-sistant, réalise « la Marche de l’empereur » ou « Le renard et l’enfant », il par-ticipe avec entrain aux aventures du producteur Jacques Perrin (Le peuple mi-grateur) ou tout récemment, aux « Animaux amoureux » de Laurent Charbonnier.
Pour cette saison, la Maison départementale de l'environnement propose à Jean-Philippe Mac-chioni d’illustrer par ses prises de vue la biodiver-sité locale : image d’un Malsaucy côté nature pour rappeler aux festivaliers des Eurockéennes la nature du site qui les accueille, soirées de ciné-nature sur la plage cet été et petits reportages inédits à télécharger sur le site internet du Conseil général.
Lycée agricole de Valdoie Le Territoire de Belfort possède un important établissement d’enseignement agricole qui forme chaque année des centaines d’élèves aux métiers de l’hor-ticulture, l’aménagement paysager, de la pisciculture, de l’animalerie ou de la fleuristerie. Les élèves de bac professionnel paysager et leurs enseignants de botanique et de technique paysagère ont apporté leur savoir-faire dans la réalisation des murs végétaux intérieurs de la serre à papillons. Les papillons et les visiteurs, émerveillés, leurs en savent gré.
15
16
Programme du 22 mars au 5 octobre 2008
22.03 au 05.10 Dim. 06.04
07.04 au 20.04 Dim. 13.04
23.04 au 05.10 Dim. 04.05
17.05 au 25.05 Sam. 25.05
Sam. 31.05
Dim. 01.06
Dim. 08.06
Dim. 22.06
Dim. 03.08
Dim. 03.08
Ven. 07.08 Sam. 09.08 Dim. 07.09
Sam 20.09
Dim. 05.10
25.10 au 14.12
Expo interactive Où sont nos papillons ? Dégustation Le miel dans tous ses états Expo philatélique Papillon postal Conférence et diapositives Connaître et reconnaître les papillons Expo photo Amours de chenilles Dégustation Les boissons aromatiques Expo en plein air Portraits d’oiseaux Sortie en bateau Libellules et Demoiselles du Malsaucy Stage de photographie Photographier les orchidées et les papillons Dégustation Les chèvres parlent du fromage ! Capture et observation Connaître et reconnaître les papillons Sortie Les plantes mangeuses d’insectes Dégustation Glaces et sorbets savoureux Capture et observation Connaître et reconnaître les papillons Soirée astronomie “Nuits des étoiles” Dégustation Légumes oubliés Journée spéciale papillon Bureau postal temporaire Dégustation 20 variétés de pommes Quiz interactif, contes et rencontres Les prédateurs sont-ils méchants ?
Pages 4-5
Page 6
Page 7
Page 9
Page 7
Page 6
Page 17
Page 9
Page 8
Page 6
Page 9
Page 8
Page 6
Page 9
Page 17
Page 6
Page 7
Page 6
Page 17
Portraits d’oiseaux Installation sonore en plein air > Du 17 au 25 mai 2008 - Site du Malsaucy Un parcours sonore en pleine nature, guidé par les plus beaux chanteurs de nos contrées : Merle, Loriot, Rossignol, Fauvette ... Créé par Bernard Fort, ornithologue et compositeur au Groupe Musique Vi-vante de Lyon (GMVL). Le Conseil général du Territoire de Belfort, en collaboration avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de Franche-Comté, crée un« Refuge excellence »sur le site du Malsaucy (étangs du Mal-saucy et de la Véronne). Le Département s’engage ainsi à favori-ser la biodiversité tout en développant l’accueil du public. L’inauguration de ce refuge aura lieu le 25 mai 2008 à l’occasion de la fête de la nature. Sorties, ateliers, rencontres sont prévues ce jour là sur le site du Malsaucy.Info sur cg90.fr Nuits des étoiles > Du 7 au 9 août 2008 - Site du Malsaucy Rendez-vous devenu incontournable avec les astronomes amateurs du Planétarium de Belfort (Cerap). Films, conférences et observation du cielà la belle étoile, jusqu’à 1h du matin ! Question posée aux astronomes cette année sur le thème de la biodiversité :Que sait-on de la vie extraterrestre ? Des spectacles de science-fiction seront également proposés sur l’écran mobile de plage dans le cadre du programme cinéma en plein air de la base de loisirs le jeudi 7 août à 22h.
es pr ateurs sont-ils méchants ? > Du 25 octobre au 14 décembre 2008 Ils tuent de sang froid. Ils se nourrissent de chair fraîche. On les a traqués, piégés ou empoisonnés…. Sont-ils pour autant « méchants » ?
Quel regard portons-nous sur ces animaux : loups bien sûr mais aussi renards, fouines, rapaces et autre chauves-souris, qui peu-plent depuis la préhistoire notre environnement autant que notre imaginaire? Regards croisés entre spécialistes du mythe et natu-ralistes :du 25 octobre au 14 décembre 2008avec quiz interac-tif, contes, projections, conférences et sorties nature pour voir ces animaux de près.
17
Parc naturel régional des ballons des Vosges
Sentier de la Véronne
L’étang du Malsaucy
Qui fait quoià la Maison départementale de l’environnement ?
Vincent Rouire, Directeur Marie-Dominique Beluche, responsable pédagogique (Ligue de l’Enseignement) Brigitte Martin, animatrice nature Caroline Prevôt, gestionnaire Antoine Demeusy, Jean-Pierre Wimmer et Olivier Signe, techniciens Pierrick Rommevaux, animateur grand public Sylviane Gehin et Myriam Monnier,agents d’entretien
18
Liaison cyclable Belfort-Malsaucy
Maison départementale de l’environnement
Sermamagny
L’étang de la Véronne
Base nautique
Base de loisirs
Evette-Salbert
La saison de la maison de l’environnement ne pourrait pas avoir lieu sans la contribu-tion de multiples intervenants, dontFrançoise Donzé, plasticienne décoratrice,Ghis-laine Jacquot, animatrice,Patricia Pereira, graphiste et l’aide des services du Conseil général mobilisés autour des projets de la maison de l’environnement : service des es-paces naturels, service communication, service de la culture et de l’animation, service des constructions.
Crédits :Illustrations : Cyrille Meyer - Photographies : Samuel Carnovali, Noé Conser-vation (Yves Bas), Denis Bringard, Michel Müller, Jean-François Lami, Jean-Bernard Met-trier, Claude Nardin, Gérard Corret (Eurociel), Josiane Goepfert, Vincent Rouire. Mise en page : Boris Berthel - Impression : Grai Imprimeur N° de licence : 90-0283/C2-90-0284/C3 n°1-145 762 19
Maison départementale de l’environnement
Pour le grand public L’entrée est libre, la plupart des animations sont gratuites. Ouvertureles mercredis, samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 18h, du 22 mars au 15 juin et du 15 juillet au 15 décembre 2008 inclus.
Pendant les Eurockéennes, ouverture aux festivaliers. Ouverture estivale à partir du 15 juillet 2008.
Groupes sur rendez-vous.
Pour s’informer sur les activités de la Maison départementale de l’environnement
Répondeur 24h/24 au 03 84 29 18 12
L’agenda de Vivre le Territoire, Zoom, France Bleu et la presse locale. La maison du tourisme à Belfort : http://www.ot-belfort.fr
Site internet : www.cg90.fr Retrouvez sur le site du Conseil général, diaporamas, vidéos, forum, en lien permanent avec la programme de la MDE(dès début avril).
Contact Maison départementale de l’environnement Site du Malsaucy - 90300 Sermamagny Tél : 03 84 29 18 12 - Fax : 03 84 29 18 13 Courriel : maison.environnement@cg90.fr
ONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT ôtel du DépartementTél.03 84 90 90 90 lace de la Révolution FrançaiseFax03 84 57 06 31 0020 Belfort Cedexwww.cg90.fr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.