REUSSIR TA DESTINEE

De
Publié par

1 REUSSIR TA DESTINEE Par le Pasteur KOKO NSUKA du C.E. la Maison du Pain /Muanda Marc 10:46-52 Ils arrivèrent à Jéricho. Et, lorsque Jésus en sortit, avec ses disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin. Il entendit que c’était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier; Fils de David, Jésus aie pitié de moi! Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort; Fils de David, aie pitié de moi! Jésus s’arrêta, et dit: Appelez-le. Ils appelèrent l’aveugle, en lui disant: Prends courage, lève-toi, il t’appelle. L’aveugle jeta son manteau, et, se levant d’un bond, vint vers Jésus. Jésus, prenant la parole, lui dit: Que veux-tu que je te fasse? Rabbouni, lui répondit l’aveugle, que je recouvre la vue. Et Jésus lui dit: Va, ta foi t’a sauvé. (10-53) Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin. Les mendiants faisaient partie du paysage habituel dans de nombreuses villes, d’ailleurs comme aujourd’hui. Et comme la plupart des professions de l’époque nécessitaient un travail physique, les personnes infirmes ou invalides se retrouvaient dans une situation particulièrement défavorable. Il leur fallait bien souvent mendier pour survivre. Les aveugles étaient considérés comme étant sous le coup d’une malédiction divine, mais Jésus rejette cette interprétation lorsqu’il guérit l’aveugle.
Publié le : mardi 29 octobre 2013
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
1
REUSSIR TA DESTINEE
Par le Pasteur KOKO NSUKA du C.E. la Maison du Pain /Muanda
Marc 10:46-52 Ils arrivèrent à Jéricho. Et, lorsque Jésus en sortit, avec ses disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin. Il entendit que c’était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier; Fils de David, Jésus aie pitié de moi! Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort; Fils de David, aie pitié de moi! Jésus s’arrêta, et dit: Appelez-le. Ils appelèrent l’aveugle, en lui disant: Prends courage, lève-toi, il t’appelle. L’aveugle jeta son manteau, et, se levant d’un bond, vint vers Jésus. Jésus, prenant la parole, lui dit: Que veux-tu que je te fasse? Rabbouni, lui répondit l’aveugle, que je recouvre la vue. Et Jésus lui dit: Va, ta foi t’a sauvé. (10-53) Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin.
Les mendiants faisaient partie du paysage habituel dans de nombreuses villes, d’ailleurs comme aujourd’hui. Et comme la plupart des professions de l’époque nécessitaient un travail physique, les personnes infirmes ou invalides se retrouvaient dans une situation particulièrement défavorable. Il leur fallait bien souvent mendier pour survivre.
Les aveugles étaient considérés comme étant sous le coup d’une malédiction divine, mais Jésus rejette cette interprétation lorsqu’il guérit l’aveugle. Les mendiants se tenaient et tiennent encore aujourd’hui généralement le long de route, près des villes, car c’est là qu’ils ont plus de chance de rencontrer des passants. Ils sont des personnes sans aucune assurance et qui ont peu d’espoir de pouvoir un jour sortir de leur misère.
Bartimée avait la cécité dont nous ignorons depuis combien de temps. Il était aveugle, mais il n’était pas destiné éternellement en cet état. Le temps était arrivé pour lui de retrouver la vue et
2
vivre comme tout le monde. Pour vivre cette destinée, il a dû faire 3 choses :
1. eocL eneruga  étisdee ac ferdva l
Les gens de la foule et de la ville où il habitait l’empêchaient d’entrer en contact avec Jésus, et ils lui faisaient taire à cause de son état. Rappelons-nous qu’à cette époque les infirmes physiques n’avaient pas droits au temple ni au service divin à cause de leur état jugé d’impur et de malédiction par la loi.
Et voici que la foule amène cette interdiction même en dehors du temple, alors que Jésus est venu inaugurer la dispensation de la grâce afin que ces groupes de gens rejetés et déconsidérés par la société retrouvent leur destinée. En plus, ces infirmes physiques étaient pour la plupart des mendiants, et ils vivaient de la mendicité. Bartimée voulait se débarrasser de cette vie de dépendance totale aux autres ou de la mendicité afin de vivre le destin glorieux de Dieu pour lui.
Malgré qu’il soit réprimé, découragé par des gens, il a continué à crier à Jésus.Rien et absolument rien ne peut nous barrer la route ou le chemin de notre destinée si Dieu l’ouvre. Le chemin de la destinée peut sembler peineux, mais le courage nous fera triompher de toute adversité.
Ne jamais être découragé à cause de notre état physique actuel et notre état social actuel. Il faut toujours saisir d’opportunité plus que jamais. L’homme aveugle place tout son espoir dans le Messie. Il n’a pas honte de crier pour attirer l’attention de Jésus sur lui. Et Jésus lui dit alors que sa foi lui permettra de voir.Aussi désespérée que puisse paraitre notre situation, n’hésitons pas à nous adresser à Jésus avec foi, et il nous aidera. Si nous entrons dans cette école du courage, la parole de Dieu semble nous encourager que Dieu est prêt à terrasser Satan, qu’Il est prêt à écraser les démons, et qu’Il est prêt à triompher de toutes nos adversités.
3
2.itce  fLa déetmrnitaoi nopru atteindre lobj
Ses oreilles n’ont pas pu céder aux dires ou au refus sinon interdiction des gens. Il savait qu’il ne s’adressait aux gens de la foule, et il n’avait pas besoin d’intermédiaire, mais il s’adressait à Jésus, Fils de David.En ce temps de la grâce, nous n’avons pas besoin des intermédiaires. Chacun est libre de poser son cas ou son problème directement à Jésus. Retenons également qu’en temps de la grâce, les serviteurs établis de Dieu sont des instruments de Dieu pour l’Eglise, et non pas les instruments de l’Eglise pour Dieu. La Bible dit qu’ils sont des dons de Dieu pour l’Eglise et non l’inverse. Nous sommes aujourd’hui une garnison de prophètes et un royaume des sacrificateurs pour Dieu.
Et malgré la multitude des gens de la foule, Jésus a pu écouter les cris et les appels de Bartimée, Il lui a fait appel. Le nombre, la foule et le bruit qui s’en dégage n’empêcheront jamais Dieu de nous écouter et de nous exaucer. Il nous écoute à partir de nos intentions du cœur et avant même que nous puissions ouvrir la bouche pour lui parler, car Il sonde tout.
3. L’audace de la foi   
Nous ignorons depuis combien de temps dure la cécité de cet homme, mais il lui suffit d’un instant pour prendre la décision d’appeler à l’aide. Jésus a rencontré de nombreuses personnes aveugles spirituellement dont les chefs religieux, mais qui ont été incapables de discerner la vérité à propos de Jésus, et cet homme aveugle physiquement voit l’importance de crier à lui.
Il nous faut parfois surmonter réticence et doute pour faire le pas de nous adresser à Jésus. L’audace de Bartimée peut nous inspirer cette vérité :sans même avoir vu les miracles accomplis par le Seigneur, il réagit en fonction de ce qu’il a
4
entendu. Il croit en Jésus par ce qu’il a entendu parler de ses miracles et cela stimule en lui la foi et l’amène à être un témoignage vivant pour lui-même mais aussi pour les autres. La vrai nait à partir de ce qu’on a entendu et non de ce qu’on voit actuellement. La foi nous amène à voir le Dieu des extrêmes, c.à.d. qui agit au-delà des limites des hommes.
Aujourd’hui et plus que jamais, nous ne vivrons plusieurs miracles de Dieu que quand nous croirons sans nul doute à ce que la Parole de Dieu nous parle su Jésus. Les témoignages des autres sur les merveilles de Dieu sont une des sources de foi abondante et audacieuse pour nous qui entendons.        Et je crois encore aujourd’hui et plus que jamais, par ce que vous et moi formons l’Eglise et marchons avec Dieu,nous sommes un témoignage des œuvres du Saint-Esprit dans notre entourage. John Wesley, paraphrasant l’apôtre Paul disait : ‘’mes bien-aimés, je vous exhorte, je vous encourage fortement à témoigner à toute occasion et si nécessaire à parler.’’
Hébreux 11 nous démontre que l’audace de la foi amène dans la vie du chrétien une expérience personnelle. Tout ce qui nous arrive souvent, est fonction de notre foi personnelle. Nous sommes appelés à penser et à déclarer positivement notre foi à tout temps et à chaque circonstance.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.