sciences amusantes5

De
Publié par

sciences amusantes5

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 153
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
 PLANETESCIENCESN°3avril juin JOURNAL SCIENTIFIQUE EN RESEAUECOLES : Aristide Briand Le Tampon, Ecole de Biviers 38, Hippolyte Foucque St Louis, Mare à Vieille Place Salazie, Docteur Martin St André,2003Etang StLeu, Grand Fond Saint Gilles les Bains, Just Sauveur Le Tampon, Aliette HortenseSaline B. Ecole élémentaire—CM2 Les bulles BIVIERS 38 ecole.biviers@wanadoo.frSCIENCESAMUSANTES Le 31 mars nous avons préparé un liquide à bulles. Ce mélange est fait avec de l'eau, de la glycérine et du liquide vaisselle : 95,5% d'eau 4% de liquide vaisselle 0,5% de glycérine Nous l'avons essayé avec des pailles et cela mar-che très bien. Le lendemain nous avons essayé avec un fil de fer de forme carrée et nous avons obtenu de belles bulles carrées. Essayez. Si vous n’y arrivez pas, envoyez-nous un mèl, nous vous expliquerons comment faire. Des bulles colorées. Nous avons rajouté de l'encre à la préparation pour obtenir des bulles de couleur. Elles ne sont pas très colorées mais on peut les dé-poser sur une feuille de papier pour obtenir de jo-lies taches rondes. A droite, des traces de bulles de différentes cou-leurs éclatées sur une feuille de papier.
LES FLEURS COLOREES Vous avez des fleurs blanches dans votre jardin mais vous aimeriez bien faire un bouquet multicolore. Comment faire ? Coupez soigneusement latige de vos fleurs juste cueillies etplacez-les dans un vase contenant de l’eauadditionnée de colorantalimenta ire.(la couleur doitêtre assezdense) Au bout dequelques jours, la fleur a absorbé unepartie duliquide. Elle ne se teinte pas complè-tement mais ses « veines » secolorent. Nous avons réalisé l’expérience avec de l’encre de cou-leur bleue. Vous voyez le résultat sur la photo. La fleur a fané assezvite, ellen’a pas dûaimer l’encre !
Dossier: Les microbes Parfois nuisibles,souvent utiles!Quand nous entendons parler de microbes, tout de suite nous pensons à « ennemis ». Les informations à leur sujet est rarement en leur faveur ; c’est pour évoquer le plus souvent une infection, une épidémie ou parler de bio-terrorisme. Nous, nous allons vous montrer qu’il existe de nombreux microbes « amis », utiles non seulement pour notre environnement mais également directement pour notre organisme. Mais qui sont-ils ces microbes ? Ce sont des êtres vivants microscopiques, ils se nourrissent, ils boivent et mangent. Ils sont appelés micro-organismes car ils sont seulement visibles au microscope. Ces microbes peuvent être des virus, des bactéries ou des moisissures. Il en existe des milliards autour de nous, dans l’air, dans l’eau, sur nous, sur notre peau ou sur nos vê-tements. Certains sont aussi dans notre gorge et nos intestins.  Pourquoidit-on qu’un microbe est gentil ? Un micro-organisme est utile quand il aide notre organisme, quand il permet de conserver un aliment ou quand il est indispensable à la décomposition de matières organiques pour notre environnement (cf. le cycle de la ma-tière). Au contraire un microbe est dangereux s’il provoque des maladies ( le virus de la grippe, le virus du sida, …). sont ces microbes si utiles pour nous et notre environnement ? Qui Certains micro-organismes ont un rôle de conservateur comme les levures ou les ferments. On en trouve dans le lait ou les yaourts : certains transforment même le lait en yaourt. D’autres permettent la fabrication de fromages, la fabrication de médicaments (exemple de la pénicilline), le nettoyage de l’eau dans les usines de traitement de l’eau, d’autres permettent à certaines plantes de pousser, d’autres encore sont indispensables à notre digestion. Nos amis les microbes ... Lactobacillus bulgaricusB = bacille Fabrication des yaourts. Ajouter au lait des bactéries (Lactobacillus bulgaricus (bacilles) et strep-tococcus thermophilus (coques). Ensuite laisser fermenter le mélange (deux heures à 45°C : né-cessité d’un appareillage adapté). Le yaourt final est un produit vivant et doit contenir 100 mil-lions de bactéries lactiques vivantes par gramme de yaourt ! C’est l’activité des bactéries qui donne au yaourt son arôme et son goût caractéristique. C’est d’ailleurs grâce aux micro-organismes que le yaourt est plus digeste que le lait. (cf. www.biocoop.fr/) Roqueforti Pénicillium Le Roquefort est fabriqué à partir de lait de brebis pur et une moisissure (Penicillium roqueforti). Les laiteries transforment le lait en fromage sim-plement grâce au Penicillium roqueforti (moisissure recueillie dans du pain) fromage que l'on laisse moisir dans les caves avec certaines condi-tions de température et d’humidité indispensables à son bon développe-ment. Saccharomyces cerevisiae Les levures ci-contre servent à la fabrication du pain pour lever la pâte. Dans la pâte, les levures se nourrissent du sucre. Elles produisent alors des gaz (les levures se mettent à « péter »). Lorsqu’on cuit le pain, les gaz sécrétés par les levures gonflent et font de petites bulles à l’intérieur de la pâte. Elles sont également utilisées dans l'industrie agro-alimentaire pour fabriquer les boissons alcoolisées par fermentation (bière, vin). Toutes les levuresqui fermentent le pain, la bière, le vin, le cidre correspondent à une population de cellules vivantes microscopiques d’un champignon microscopique, le Saccharomyces cerevisiae. De nombreuses variétés de ce champignon existent dans la nature.
 Mycobacteriumtuberculosis  Appeléaussi bacille de Koch, c’est le microbe responsable de la tuberculose. En entrant dans le corps par le lait de vaches infectées, ou par les voies respiratoires lorsqu’il a été expulsé dans l’air par des personnes atteintes, ces bactéries vont être capturées par nos globules blancs, policiers du sang, qui vont tenter de les éliminer. Mais s’ils n’y arrivent pas, ces microbes détruisent les tissus pulmonaires. Aujourd’hui, un antibiotique nous permet de combattre cette maladie. On utilise le vaccin BCG (Bacille Calmette Guérin) qui protège notre organisme dès l’enfance. C’est la streptomycine, produite par la bactérie Streptomyces griseus qui est utilisée pour traiter la tuberculose. Donc une bactérie contre une autre bactérie. décomposeurs « nettoyeurs » Les C’est le rôle des moisissures. Elles font partie du groupe des champignons. Ces derniers vont se développer sur des débris végétaux et animaux. Ils sont pourvus de filaments qui sécrètent des substances pour mieux décomposer et digérer la matière à laquelle ils s'attaquent. Ils vont se nourrir de cette matière jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus.Prenonsle cas d’Eschérichia Coli  Quiest-elle ? Eschérichia coli est une famille de bactéries qui sont des hôtes habituels du tube digestif chez l’homme et les animaux à sang chaud. Une variété d’E. Coli est indispensable à l’appareil digestif de l’homme. Dans le gros intestin de l’homme il y a près de 10 mil-liards de bactéries par gramme de contenu (déchets). Elle n’est donc pas seule !  Quelrôle a-t-elle ? Cette souche humaine d’Eschérichia Coli dégrade les matières organiques pour qu’une grande partie soit réabsor-bée au niveau du gros intestin. Elle a donc un rôle important dans la dernière étape de la digestion.  Qu’arrive-t-ilquand E. Coli est « attaquée » ? De nombreuses autres variétés d’E. Coli peuvent être nuisibles. Celles présentent dans les viandes de bœuf ou de volailles peuvent devenir nocives pour nous. Effectivement, la contamination se réalise par la consommation de viandes crues ou insuffisamment cuites, de produits au lait cru contenant la souche d’E. Coli bovine. Celle-ci non-détruite, va contaminer nos E. Coli utiles, proliférer et provoquer des problèmes de digestion. Il s’en suit des diarr-hées, des vomissements. « »  Eschérichiasuperbactérie ? La souche humaine d’Eschérichia Coli est de nos jours très utilisée par les scientifiques généticiens. Elle permet par exemple de faire fabriquer de l’insuline, substance qui soigne le diabète. Elle sert également à fabriquer certains anti-virus. Et son utilisation génétique semble immense...  Cesexemples montrent bien que l’homme dépend des micro-organismes (moisissures, bactéries et levures) pour se nourrir, se soigner ou traiter des déchets. Les microbes restent donc des alliés plus que des ennemis, apprenons donc à vivre avec …
Quelques conseils pour conserver vos aliments à l’abri des microbes ¤ Fuyezles produits dont les emballages ne sont pas intacts et propres ! surtout n’a-chetez pas de boîte de conserve abîmée. ¤ Soyez logique ! achetez d’abord votre épicerie sèche, puis vos produits congelés et surgelés et enfin vos produits réfrigérés. ¤ Ne soyez pas trop long ! quand vous avez fini vos courses rentrez vite et directement chez vous sinon l’augmentation de la température favorisera le développement de bactéries. ¤ Les méthodes de salage ou de fumaison permettent de rendre l’eau des aliments inutilisable pour les microbes. Alors……. Boucanez vos aliments !……...
De nombreux sites web nous ont aidés dont nous ne pouvons pas en faire la liste ici. Pour plus d’infor-mations, contactez-nous ec-Saline.B@ac-reunion.fr
proposez aime Aïe!
LE COIN DES LECTEURS. J'ai  uneconstruction : votre page, notre maître
aimé le une montre aussi, on
journal n°2 universelle. va donc
; Ainsi suivre Stéphie
surtout on vos
CM2B Ecole
la page saura l'heur instructions
Laurent
de rectangle. No  notremodèle s  depoissons l'Océan Indien etnous l'avons modelé. Pour réaliser la forme il faut mouiller nos mains pour que ce soit plus facile à travailler pour former la queue, la tête et le corps. Nous avons ensuite commencé le marbrage, mélange de plusieurs
fil à beurrefait avec une vieille corde de piano ou de guitare
Notre artiste intervenante, Mylène Bonneville a pris un fil a découper des pains d’argile. Nous avons mis une planche par terre et nous avons battu l’argile dessus jusqu'à ce que cela prenne la forme d’un cube ou d’un
spatule
rouleau à patisserie
Liste du matériel vun fil à beurre pour couper l’argile vune planche pour taper l’argile et enlever les bulles d’airvun rouleau à pâtisserie vla barbotine faite d’argile et d’eau sert à coller les nageoires vun pinceau pour remuer et étaler la barbotine vun ébauchoir qui permet de faire un trou dans l’argile pour y mettre une bougie vune mirette, petit couteau en bois pour découper les nageoires vun seau d’eau pour hydrater la terre vdes coquillages, coraux et graines de filaos pour décorer l'argile d'empreintesA. Jarnac
mirette en bois
ébauchoir Dessins de L. Treffel
 morceaude contreplaqué 5 mm Flora donne une forme de pavé à son bloc ; elle enlève ainsi les bulles d'air responsablesde l'éclatement des poissons à la cuisson.
C. Bon M. AhKouen
couleurs de terre et découpé les nageoires puis les détails. Nous avons fait des appliques de petits points et de petits serpents. Nous avons pris des coraux, des graines de filaos et nous les avons tamponnés sur les poissons pour faire desempreintes. Puis pour coller les nageoires nous avons utilisé de labarbotine, mélange d’eau et de terre puis nous avons tracé des traits sur les nageoires et à l’endroit où on voulait les coller. Il ne restait plus qu’à mettre les poissons au four.
Comment transformer un poisson tropical ou un dauphin en bougeoir ?
Fiche techno::Ecole de Grand Fond:Classe de Mme F.Callandre
A droite : poissoncoffreréalisé par Naïm Ravate. A gauche : dauphinréalisé par AurélieJarnac
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.