Voyage d'études : Un Erasmus en Suède !

De
Publié par

Voyage d'études : Un Erasmus en Suède !

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 127
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins
MAIRIE
SAUMUR
07/07/2008
VOYAGE DETUDES:UNERASMUS ENSUEDE!
JanvierJuin 2008|Jean-Baptiste Kechi
Né le 15 mai 1984 au Mans Actuellement en stage pour Microsoft
DEUG de Droit, Université Saint Serge Angers IUP InfoCom, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand Master 2 Développement et promotion des biens et services
Je remercie mon Universit pour l’ enseignement qu’ elle m’ a apport et m’ avoir
permisd’ arriver  un dbut de carrire qui je l’ espre est assez bon. Je remercie toutes les personnes qui m’ ont accompagn dans la prparation de mon voyage
Erasmus. Je remercie toutes les institutions publiques qui aident les jeunes à
découvrir le monde et qui finalement apportent beaucoup financièrement. La
Mairie de Saumur Union l’ Europenne via son, le Auvergne, Conseil Rgional d’
programme Erasmus et L’ Etat par les bourses nationales. Toutes les institutions
qui sont parfois décriées pour être des concepts trop flous mais qui montrent par
ces aides que l’ argent n’ est pas dpens en vain.Tous les anciens étudiants
Erasmus vous le diront, cette expérience riche de découvertes humaines est
comme un nouveau jour quis’ ouvre tous àceux qui n’ ont pas eu la chance de
voyager plus tôt et de voir combien la diversité est une force.
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 2
Remerciements ....................................................................................................... 2
Leprojetdedépart..................................................................................................4
Les préparatifs ......................................................................................................... 5
Les premiers temps en Suède ................................................................................. 7
Les nouvelles expériences ....................................................................................... 9
Amélioration de mon anglais et suédois ............................................................... 12
Les cours  l’ universit....................13......................................................................
L’ inter culturalit  l’ honneur16................................................................................
Un parcours dans la Scandinavie........................................................................... 17
Sundsvall en quelques mots .................................................................................. 18
Un français, quatre allemands
NackstaVagen, mon logement
La charmante bourgade de Sundsvall
Mon Campus ultra moderne
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 3
Page 4
w w w . j b k e c h i . c o m
indniable pour nombre d’ tudiants.Cela ne m’ apas posé de problèmes
o l’ anglais est la langue maternelle et l’ attractivit des Etats-Unis reste
largement surpeupls d’ tudiants. A cela plusieurs explications : ce sont des pays
destinations. Les villes situées au Royaume-Uni et aux Etats-Unis étaient
mme jusqu’ aux derniers instants, ils restent prioritaires sur le choix des
Le premier enjeu a consisté en une longue attente des étudiants LEA. En effet, et
De biens beaux couchés de soleil
étrangères appliquées, il est possible de bénéficier d’ un dpart  l’ tranger… lorsqu’ il reste des places.
appartenant au même UFR que les langues
vers l’ tranger. Nanmoins, ma formation
européenne aux tudiants de l’. Contrairement IUP Commerce-international, qui est fortement tourné
Information-Communication, il a pas de vision n’ y
mon cursus universitaire. Etant issu d’ un IUP
Rapport Voyage d’études ErasmusSundsvall - Suède
Du 17 janvier 2008 au mercredi 18 juin 2008
Devarnnachritude, je souhaireinr enan edsiatar esild am sai mmas saisesntr titprgluot est poutives. Ciqrunu reoiej’xapiédriecnidce iment nouvelle, au-delà des habitudes un versitaires très de partir en Erasmus, fortde l’ expérience passée des étudiants plus âgés. Normalement, partir en Erasmus ne fait pas parti de
particuliers, car je souhaitais partir dans un pays différent culturellement mais
égale est pourquoi la Sude me semblait un C’ment distinct du climat franais.
challenge très intéressant. Plus précisément le Nord de la Suède, qui
contrairement au Sud, est vraiment froid et enneig. D’ autres tudiants
décidèrent de partir en Hollande, une place fut attribuée en Irlande et de
manière plus exotique, un de mes amis chinois est partit au Maroc.
Très heureux de ma destination, il me restait encore à me renseigner sur le pays
qui serait mon habitat ces 5 prochains mois.
Tout Ctoehxméploimrqiequnucree  em emelnsot ,npparsobplrémvuesd anasdlmeinciusrtsrautsi.fsE tcpouims lmeusnps.a piers t elsdqaubeorlda universit que je pars en Erasmus sachant que ce n’ est, convention Erasmus, sésame pour pouvoir partir en toute quiétude. Ajouté à cela, les bonnes nouvelles telles que la bourse Erasmus, l Etata bourse d’, la
bourse du Conseil rgional d’Auvergne et bien sur la bourse de la mairie de
Saumur. Nous verrons plus loin que ces aides financières couplées à mon travail
tudiant n’ ont pas t de trop dans le financement de mon voyage. C’ est l’une
des principales choses à vérifier et à prévoir avant le départ. Autant il peut-être
économique de partir dans des pays tels que la Roumanie,
l’ Estonie ou la Lettonie, autant les pays scandinaves ne
sont pas les plus conomiques. La Sude n’ est pas dans la
zone euro, il faut donc prévoir de enchanger de l’ argent Couronnes sudoises (Kr). C’ est d’ autant plus dommage
que la Couronne est un peu plus chère que l (je ne’ Euro
pensais pas cela possible). Par exemple lorsque vous retirez Des étudiants au travail 500 Couronnes au distributeur, vous dépensez 540 euros. Le niveau de vie est, de même, qui fait qu’ enun peu plus lev qu’ en France, ce
tant qu’ tudiant les temps sont parfois durs.Pas de fatalisme pour autant, il est
toujours possible de trouver des astuces pour bnficier d’ un voyage plus
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 5
économique. Nous verrons cela dans une prochaine partie consacrée à la vie en
Suède.
Au- faut galement voquer le il financier, aspectdel de l’s préparatifs liés au
logement. Mon Erasmus était programmé dans la charmante ville de Sundsvall
(voir la prsentation). C’ est une ville moyenne de Sude, situe dans la partie la
moins peuple du pays. Des logements taient proposs par l’ Universit, ou
p Universit.lutt la ville rserve des logements pour l’ emplacements Plusieurs
étaient disponibles : Normalmm (une résidence dortoir avec partage des salles
de bains et cuisines), Tornvillan (une ancienne maison de retraite réhabilitée
mais très excentrée) vcu. Aet enfin NackstaVagen o j’ ai l’ coutedes
commentaires anne tudiant de l’d’ un choisie cette dernire ai prcdente j’
rsidence pour le confort (ce sont de vastes appartements), la facilit d’ accs au
centre (à 20 minutes à pied) et la convivialité. Toutes les soirées Erasmus sont
organises dans cette rsidence. C’ est le meilleur moyen d’ entrer en contact
avec les étudiants étrangers mais également locaux.
Une fois ces aspects rsolus, ne me manquait plus qu’ un billet d’ avion. Le choix
s’ est port pour Scandinavian Air Line, ma compagne de l’ poque ayant mie
quelques craintes sur Ryan Air. Des craintes  l’ vidence non fondes. Si je puis
conseiller une compagnie peu onéreuse, je ne saurais que trop conseiller
Norwegian qui a l’ immense avantage de partir et d’ arriver dans les aroports
internationaux (Orly à Paris et Arlanda à Stockholm) à la différence de Ryan Air
qui vole depuis Beauvais jusqu’  Skanska. Des aéroports certainement très
agréables mais loin des gares ferroviaires.
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 6
a première semaine en Suède a été assez mitigée. Arrivé à Sundsv r Lan’vieonn ,fujte   siadnettam mtr unuvridconup gi e eenerd p uetraenrile, t mesp attim me un peu trop chruop dua am aoglrluotps s.a e lI veste de montagne. permit de a la ville m’ Par contre l’ arrive en bus jusqu’
découvrir mes premiers co-équipiers de voyage : deux
belges néerlandophones. Cela a créé une grande
frayeur quand  l’ tendue de monignorance de
l’ anglais. Arriv  Sundsvall, je m’ installe dans mon
logement qui ne s’ avre pas vraiment des plus
accueillants. Là où je pensais vivre avec des étudiants Er entameasmus, j’ une cohabitation avec un Sudois
de 35 ans peu loquace, et un chinois installé depuis
Le meilleur ami de l’ Erasmus: la boutique de location de vélolongtemps et qui me semble encore moins prêt à faciliter mon intgration. Qu’  cela ne tienne, voyons le ct positif, je suis arriv
ici sans encombre.
La premire fois que vous devez faire des courses en Sude c’ est une grande
partie de devinette. Pour commencer, simplementpas de Carrefour ni d’ Auchan,
des ICA, Hemkoop et autres enseignes aussi peu connues que développées en
Suède. Une chose que je découvrirais tout au long de mon Erasmus est que la, c’ politique économique du pays est assez protectionniste il fait, et cela mme s’
partie du march europen. C’ est pourquoi les seules marques automobiles
vraiment à même de se développer sont Volvo et Saab, et pourquoi IKEA règne
en roi dans ce pays. A noter nanmoins que le jour de la vente d’ Absolut Vodka
au groupe Pernod Ricard, cela a été vécu comme un jour de deuil pour
l’ ensemble des sudois. Cetachat n’ tait nanmoins pas le fruit d’ un processus  
agrec’ est l’ Etat sudois luissif de la part du groupe franais puisque -même qui a
organisé cette vente.
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 7
Mais revenons à nos premières courses. Arrivé au supermarché, je me suis senti
tout fait perdu dans cet univers remplit de produits aux noms tous plus étranges
les uns que les autres. Le plus agaant est l’ habilit qu’ on les producteurs sudois
a emballé le yaourt et le lait dans un même emballage. La distinction ne se faisait
bien souvent qu’ avec l’ ajout ou l’ omission de trma sur une lettre. Peut-être
qu’ attendre d’ tre en Sude pour apprendre la langue n’ tait pas la meilleure des solutions. Fort heureusement l’ ensemble du pays est anglophone, ce qui facilite beaucoup les changes. J’ ai beau imaginer un trangervenant en
Erasmus en France, j’ ai un peu dedifficulté à le voir survivre plus de 10 jours sans
connaitre les basiques du français. Les suédois au contraire sont tout à fait
ouverts  l’ anglais et vous pouvez dbuter une discussion en anglais sans mme
prendre la peine de demander si votre interlocuteur parle la langue. La plupart
du temps ils sont même tout à fait heureux de pouvoir employer leur anglais.
Il galement difficile de trouver les produits que vous avez coutume d’ acheter en
France. Par exemple, inutile d’ esprer trouver une boulangerie. En Suède le pain est vendu soit en paquet (majoritairement du pain de mie) soit congelé et a faire
cuire soit même. en Sude. Il yDe mme le fromage est vendu au prix de l’ or
avait nombre d’ tudiants italiens en Sude qui dsespraient de ne pas pouvoir
acheter de pâtes fraiches ou de vrai café tellement les prix étaient élevés. Fort
heureusement il existe des marques de distributeurs qui permettent de faire
baisser le prix du panier étudiant.
La première chose qui frappe lorsque vous arrivez dans un pays tranger, c’ est 
quel point vous pouvez être perdu et démoralisez par certains aspects. Dès que
vous voulez faire quelque chose de simple, qui vous prendrait vingt secondes en
France, vous devez batailler pour avoir la même chose. Lorsque vous arrivez pour
la premire fois  l’ universit par exemple et que la runion de rentre semble se
dérouler aisément pour tout le monde sauf pour vous. Vous mettez à jour
l’ tendu des progrs que vous devez faire et vous maudissez de ne pas avoir plus
écouté pendanttoutes ces annes d’ anglais au collge et lyce. Vous regardez
galement tous les pays qui au contraire de la France, Italie et Espagne, n’ ont pas
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 8
cette fcheuse habitude de doubler 100 % des films et sries  la tlvision. C’ est
le cas en Suède mais également en Hollande, et le niveau d’ anglais des étudiants
s’ en ressentle mystère allemand. Les étudiants allemands bénéficie des. Reste
mmes lacunes que les franais (tout est doubl) mais ont un niveau d’ anglais plus que correct. Peut-être que les méthodes d’ apprentissages des langues sont
meilleurs dans ce pays. Une chose est sure ils parlaient beaucoup l’ anglais en
cours. Ce qui n’ tait pas notre cas en France.
Skuleskogen : les plus beaux paysages suédois
Les dbuts en Sude sont assez stressants car vous n’ avez rien
dans votre petit chez-vous et vous devez tout acheter (ou
presque). Par exemple de la vaisselle. Vous devez également
louer des meubles car certaines chambres (et salons) ne sont pas
meublés. Bref, beaucoup de dépenses qui ne semblent jamais
s’ arrter. Et comme vous tes au dbut de votre exprience,
vous n’ arrivez pas  placer le curseur qui permet d’ valuer si vous
dépensez beaucoup ou non. Savoir gérer son argent quand on a plus la notion des dépenses à venir est assez inquiétant. Fort
heureusement après quelques semaines les choses se mettent
doucement en place et vous commencez à y voir plus clair sur
l’ argent ncessaire  la vie en Sude. Au final ce n’ tait pas si cher que cela mais rien ne le laissait augurer dans les premier temps.
LDEraabsomrudss returleucp  asli mruamsduedfoaiisree trunsdnioffmrbernetei ndcerso ypaabylse ladtiens.d éPcoouurvpearrtleesr. des choses anodines, en Sude on ne se fait pas la bise mais l’ ont se sert poliment la main. De même les relations sont assez froides et il n’ y a jamais de grands lans d’ motions. Les sudois vitent au maximum les conflits. Mme si
quelque chose les dérange, ils préféreront laisser passer plutôt que de rentrer
w w w . j b k e c h i . c o m
Page 9
dans une altercation. plusPar contre les sudois deviennent d’ autantloquaces
que leur taux d’ alcoolmie est levé. Peut-être même un peu trop amicaux
puisque parfois ils en oubliaient même que je ne parlais pas vraiment le suédois.
De manière générale les suédois sont très gentils et sont toujours prêt à aider un
étudiant un peu perdu dans le grand froid. Le tempérament des personnes est d’ ailleurs assez li aux conditions climatiques. Lorsqu’ en hiver le climat est assez rude et les jours très courts, les gens sont plutôt moroses. Cela est très
compréhensible : le manque de soleil affecte beaucoup le moral. Par contre dès
que les jours rallongent et que les trottoirs verglacés tendent à disparaitre la
bonne humeur reprend son droit en Suède. Les gens sortent plus, profitent de la
nature et des beaux jours. Cela va croissant jusqu’  au Mid Summer. Le 21 juin
est un peu l’ apothose de la vie en Sude. C’ est une grande fte clbrant le jour
le plus beau. Une fte qui annonce galement l’ arrive de l’ hiver. Voil pourquoi c’ est une fte o l’ excs est roi comme pour oublier que les tempratures
négatives sont à nouveau devant eux.
Globalement la Mid Sweden University est très bien équipée. Dans des bâtiments
neufs, avec un campus tout à fait agréable à dix minutes de la ville. Les
conditions de travail étaient exceptionnelles. Les principaux amphithéâtres
taient tous quips de vidoprojecteurs et d’ crans de trs bonne qualit.
Quand aux salles informatiques en très grands nombres, elles étaient toutes correctement fournies en poste informatiques (MAC & PC). Nous avions
également à notre disposition du matériel vidéo de très bonne qualité pour la réalisation de nos courts-métrages. De même la réalisation du magazine des
Erasmus a été réalisé avec du matériel PAO professionnel. Un équipement qui ne
démériterait pas dans une grande école de communication privée française mais
qui ren quelle U importedrait jalouse n’niversité de province. Et pourtant les
tudiants ne payent aucun frais d’ inscriptions, mieux ils sont payés 2 000
couronnes par mois (un peu plus de 200 euros) Nouspour venir  l’ Universit.
comprenons bien dans ce genre de situation que la pression fiscale est
autrement plus importante qu’ en France mais que dans le mme temps les
w w w . j b k e c h i . c o m
Page
sudois bnficient de services sociaux trs performants. La question n’ est pas ici
de tenter d’ expliquer les russites sudoises face aux supposs faiblesses du
systme franais. Tant il est vrai que grer un pays de 60 millions d’ habitants ne
représentecertainement pas le mme dfit qu’ un territoire peupl de 9 millions d Personnes qui sont elles’ mes.-mêmes concentrées dans un territoire restreint (Stockholm et sa région).
Notre Igloo dans la forêt
Aln, l’ le aux oiseaux
w w w . j b k e c h i . c o m
Page
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.