Être jeune écrivain

Les jeunes auteurs se trouvent confrontés souvent à des difficultés durant leurs premières années d’écritures. Ils se questionnent sur les conditions financières de ce secteur qui a connu et continue à connaître de nombreux changements. Vous souhaitez en savoir sur la manière de devenir écrivain, nous vous disons tout.

Les difficultés

Commencer l’écriture pour beaucoup d’écrivains est parfois source de préoccupations dont la première est financière. En effet, beaucoup se posent la question de savoir s’ils doivent quitter leur travail s’ils sont déjà en poste, afin de se consacrer corps et âme à l’écriture. Il n’est pas aisé de s’organiser pour la rédaction de son livre quand on combine cette période à celle d’un travail fixe.

Le succès étant rarement immédiat, la plupart des jeunes auteurs préfèrent garder leurs emplois pour conserver un salaire fixe et se libérer des plages horaires pour la rédaction durant leurs temps libres. Une fois la question financière réglée, les nouveaux écrivains doivent rapidement réfléchir aux phases suivantes correspondantes au mode d’édition de leurs livres et à la promotion de ceux-ci.

Écrire un livre

Autre écueil auquel doit faire face l’écrivain en herbe c’est la période d’écriture. Comment écrire son livre quand on ne connaît pas la démarche à suivre ? Bien qu’il faille une réelle motivation pour s’aventurer dans l’écriture, il convient d’avoir une marche à suivre. Il n’est pas aisé de trouver son style d’écriture, sa signature artistique quand on ne s’est pas confronté à cet exercice auparavant.

La publication

L’une des phases les plus importantes de la vie d’un livre, son édition et sa distribution chez les librairies physiques et virtuelles. Cependant, il convient de distinguer les principales voies pour parvenir à ce résultat. Vous trouverez l’édition traditionnelle qui permet à l’auteur de se reposer sur le savoir-faire d’un éditeur ou l’autoédition ou c’est l’écrivain qui est seul responsable de la diffusion de son œuvre.

L’auto publication

Il existe aujourd’hui des plateformes permettant aux jeunes auteurs de mettre en avant leurs travaux très rapidement notamment sur Internet qui a permis de démocratiser ce mode de publication notamment avec l’essor des livres électroniques. Pour cela, il vous suffit de sélectionner l’offre la plus adaptée pour vous. À côté de cela subsistent les achats traditionnels en librairies, grandes surfaces. Les nouveaux écrivains doivent dans ce cas entreprendre l’ensemble des démarches pour faire référencer leurs œuvres. L’autoédition offre des possibilités qu’il convient d’étudier.

Trouver un éditeur

Se faire éditer par une maison d’édition peut prendre beaucoup de temps pour les écrivains en herbe. En  effet, trouver un éditeur est très chronophage et ne garantit pas le succès immédiat. L’auteur doit parfois entreprendre des corrections longues et peut parfois avoir l’impression de ne plus avoir la main sur son œuvre. De plus, il doit faire face à leur frilosité à publier un nouveau visage.

La reconnaissance du travail des jeunes talents

Après leur dur labeur, les œuvres des nouveaux auteurs peuvent être reconnues par la communauté du livre. En effet, il existe un prix littéraire les récompensant pour leur livre. Celui-ci intitulé Prix du jeune écrivain de la langue française a été créé en 1984 et est attribué annuellement par l’association Le prix du jeune écrivain aux auteurs de 15 à 27 ans. Il constitue un véritable tremplin pour la carrière naissante de ces artistes.

Pour en savoir plus

La rémunération des auteurs est une question que se posent les nouveaux de la scène littéraire. Nous développons d’ailleurs cette problématique dans un nouvel article :