Le roman épistolaire

Vous ne serez jamais aussi proche de vos personnages qu’en partageant leurs correspondances privées. Le roman épistolaire est un sous-genre littéraire du roman, il est basé sur les échanges privés entre les protagonistes et on y découvre les romances les plus sincères ainsi que les complots les plus vils.
L’auteur vous fait pénétrer dans les récits les plus intimes pour vous faire découvrir vos héros sans artifices.

Qu’est-ce que c’est ?

Pour connaître les origines du roman épistolaire, il faut remonter à l’antiquité gréco-romaine. A cette époque, de grands auteurs se sont déjà employés à jeter les bases de ce qui deviendra un genre littéraire à part entière. Dans ces correspondances, l’écrivain matérialise des personnages supposés réels, pour permettre aux lecteurs de s’identifier à ceux-ci. 

Cependant, ce n’est que durant la période du Moyen-Âge que le récit par échanges de lettres connaît un véritable essor. Au début, les histoires ont des intrigues centrées essentiellement sur l’amour.
Durant la fin du XV siècle, on retrouve dans ces courriers les passions les plus fougueuses comme les plus désespérées. Le lecteur est dès lors captivé car à cette période, il était mal venu de trop s’exposer.

Par la suite, les codes évoluent et les thèmes deviennent plus complexes. Les amours deviennent moins omniprésents et laissent place à des textes consacrés aux voyages, aux aventures, aux mondes politiques.

Les mouvements littéraires successifs ont emprunté les caractéristiques de ce style. Ainsi donc, dans La princesse de Clèves, Madame de la Fayette met en avant l’un des échanges des principaux acteurs.

Aujourd’hui avec les technologies modernes, le roman épistolaire s’est adapté. Les auteurs ont recours aux échanges de mails et sms pour bâtir le récit.

Comment reconnaître un roman épistolaire ?


Vous appréciez les bons romans ? C’est l’occasion ou jamais de profiter de l’abonnement YouScribe. Nous vous donnons ici les clés pour apprécier un bon livre.

Comme au théâtre, il y a une double énonciation, les lettres sont adressées aussi bien aux destinataires qu’aux lecteurs. Les personnages à priori fictifs renvoient une impression de réel à travers leurs discussions. La subtilité de l’auteur permettra de partager les états d’âmes des correspondants sans pour autant devenir trop « canapé de psychologue ».

Une grande importance est accordée aux procédés d’écriture : le récit enchâssé et la mise en abîme sont des techniques régulières pour enrichir la narration. 

On peut faire une distinction entre le récit entièrement épistolaire de ceux qui ne le sont que partiellement. Il s’agit dans différents cas de rapprocher le lecteur du héros pour partager son point de vue.  

Le roman ne se limite pas au loisir, à travers celui-ci l’auteur pousse à réfléchir et à se poser des questions sur les coutumes et les mœurs de l’époque.

Les Grands auteurs du genre

Spécialement pour les amateurs de livres, nous avons sélectionné des auteurs reconnus. Les lettres Persanes de Montesquieu ont su marqué le genre en se basant sur le voyage du philosophe Usbek quittant son pays natal pour voyager en Europe. Montesquieu y prend à contrepied ses contemporains en dressant une satyre des habitudes de son époque.

Goethe avec Les Souffrances du jeune Werther nous plonge dans la passion interdite de Werther et Charlotte, qui deviendra son plus grand succès.

Les liaisons Dangereuses nous entraînent dans la vie de libertinage auquel s’adonne nos deux héros. Cette œuvre de  Pierre Choderlos de Laclos a marqué les esprits par les excès d’une époque où l’hypocrisie était roi. 

Les autres genres de romans

En plus de la littérature de correspondance, il existe de nombreuses autres grandes catégories de la littérature comme :