Ombre & lumière - Tomes 1 et 2

-

BD
101 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Ce qui m'intéresse, ce sont les jeux sexuels les plus "limite' auxquels jouent des gens qui exercent leur imagination et s'en servent dans la réalité de leurs existences. Les actions courageuses qu'il faut entreprendre pour essayer de vivre vraiment un fantasme, une obsession, de rendre sa vie intérieure érotique réelle –; le jeu de rôle, par exemple, avec sa dynamique de libération à travers une personnalité soumise ou dominante. Chaque personne qui aime le sexe a sa perversion particulière et mes livres en explorent quelques-unes."
Parris Quinn


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 juin 2014
Nombre de lectures 421
EAN13 9782362340321
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0700€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Q U I N N Ombre & Lumière 1 + 2
OMBRE & LUMIÈRE 1 +2
UINN Q
QUINN
Ombre & Lumière 1+ 2
Un volume de la collection Canicule. Directeur de collection : Christian Marmonnier Préface : Parris Quinn Traduction : Jean-Paul Jennequin Maquette et lettrage : Adrien Bonnard
Titre original :Shadow and Light ©1998, 1999 Parris Quinn, représenté par NBM Publishing, New York ©2009, Dynamite, pour la traduction française
Dynamite 122 rue du Chemin-Vert, 75011 Paris www.lamusardine.com
ISBN de l’édition originale : 978-2-915101-92-8 ISBN du numérique ePub : 978-2-362342-03-5 ISBN du numérique PDF : 978-2-362340-32-1
Note de l'éditeur Le livre que vous tenez entre les mains comporte les deux volumes américains deShadow and Lightavec une nouvelle traduction. Nous avons voulu ainsi réparer le désordre éditorial que la série a subi en France depuis son apparition en 2000. Les deux tomes édités par BDérogène distillaient les récits des trois premiers volumes de la série originale, tandis que l'opus édité précédemment chez Dynamite (en Petit Pétard) adaptait le quatrième. Nous reprenons donc tout à zéro, et nous en profitons aussi pour donner à cette initiative le confort de lecture qu'elle mérite. Un grand format et des images optimisées pour celui-ci. Nous espérons que vous apprécierez.
Préface
Lorsque j’ai commencé le premierOmbre & Lumièremeil y a douze ans, je ne doutais pas que cela deviendrait une série. J’avais toujours écrit des récits érotiques, pour moi-même et pour mes amis, et le dessin érotique avait, dès le début, fait partie de mon travail. Mais là, c’était différent, puisque je réunissais les deux. Ayant toujours cherché ce type de livre et ne l’ayant jamais trouvé, j’ai décidé de le faire moi-même.
Le titreOmbre & Lumièrefait à la fois référence au contexte visuel de l’œuvre et à son contenu psychologique — ce qui, dans nos natures sexuelles, reste dans l’ombre, et ce qui est mis en lumière. Il souligne la tension entre les deux.
Ce que je recherche, c’est un équilibre très particulier, unissant les principes de l’esthétique des beaux-arts avec un contenu explicite, sans pour autant sacrifier l’une ou l’autre dimension. Cela signifie que je compose et réalise mes dessins en portant une attention particulière à la technique. Surface, tons, poses et éclairage sont tous des éléments essentiels. Mais cela veut dire également que je ne recule devant aucun détail graphique explicite exigé par le récit. Après tout, c’est bien le but de l’exercice. Pour certains d’entre nous, le corps humain s’exprimant en termes sexuels est la chose la plus belle et la plus fascinante qui existe.
Personnages et décors sont créés et dessinés pour être réalistes et crédibles. Les lieux et les protagonistes paraissent familiers car c’est le monde secret de l’Amérique middle-class — ces gens qui pourraient être vos voisins. C’est ce qui leur donne, je pense, leur puissance d’évocation, au moins autant que ce qui se passe. D’ailleurs, à de très rares exceptions près, mes modèles/acteurs sont des amis et mes histoires contiennent autant de moments tirés de la vie réelle que d’autres sortis de mon imagination. En tant qu’artiste, les deux m’inspirent.
Presque chaque histoire contient ce que j’appelle le passage « Je n’arrive pas à croire que je suis en train de faire ça ! » Ce qui m’intéresse, ce sont les jeux
3
sexuels les plus « limite » auxquels jouent des gens qui exercent leur imagination et s’en servent dans la réalité de leurs existences. Les actions courageuses qu’il faut entreprendre pour essayer de vivre vraiment un fantasme, une obsession, de rendre sa vie intérieure érotique réelle — le jeu de rôle, par exemple, avec sa dynamique de libération à travers une personnalité soumise ou dominante. Chaque personne qui aime le sexe a sa perversion particulière et mes livres en explorent quelques-unes.
Après avoir fait un storyboard détaillé d’une histoire, je la mets en scène comme le ferait un réalisateur de cinéma, avec des éclairages et des accessoires. Puis, avec les acteurs, nous prenons des photos scène par scène sous de multiples angles, ce qui donne à mes livres leur richesse visuelle. J’élabore ensuite mes dessins à partir de ces photos, en tirant les éléments nécessaires de mon imagination.
Si vous regardez bien les images, vous verrez des œuvres d’art dans les décors, et des références à de grands peintres comme Le Caravage et Le Titien, dans les poses et les compositions. Mais cela se remarque uniquement si l’on connaît ces tableaux. C’est un autre de ces jeux auxquels jouent mes livres.
Parris Quinn, janvier 2009
L’Avocate Lafemme : riche avocate, mariée, 40 ans L’homme : graphiste, célibataire, 25 ans
L’été était bien avancé. Tous les après-midi, il y avait de l’orage, tantôt un grondement lointain, tantôt une explosion soudaine au-dessus de la ville. Dans la chaleur épaisse et silencieuse, au cœur du tumulte de ces tempêtes de la fin août, leurs rencontres soigneusement préparées s’étaient faites plus intenses et plus fréquentes. N’ayant jamais imaginé mener pour de bon une double vie, elle était stupéfaite d’avoir, à l’orée de la quarantaine, un secret aussi bien gardé. Là, dans cette légère faille qui séparait les univers exigeants et contraignants de la maison et du travail, ces mondes où elle se comportait de manière convenable, réservée et professionnelle, où elle avait été bien sage d’aussi loin qu’elle se souvienne, voilà que ce jeune homme rencontré six mois plus tôt était devenu l’élixir de jouvence dont elle avait tant besoin sans même s’en rendre compte. Enthousiaste, attirant, et complètement dévoué à son plaisir à elle, il lui offrait le luxe le plus rare, lui prouvant à chaque fois qu’il était prêt à tout explorer, absolument tout ce qu’elle pouvait imaginer désirer. Il était là pour la servir, pour s’acquitter de ses devoirs, et elle essayait constamment d’inventer de nouvelles façons de le mettre à l’épreuve. C’était son imagination qui les guidait dans diverses directions, mais leurs rôles avaient très tôt été fixés. Le point de convergence de leurs brûlantes rencontres, ce qui symbolisait de façon si expressive sa domination à elle et sa soumission à lui, c’était son cul mature et superbement sculpté. Il n’en avait jamais assez et, lors des après-midi passés ensemble, elle avait appris quels plaisirs exquis elle pouvait retirer de ses attentions à cet endroit. Stimulé par ce qui était visiblement pour elle une découverte, il ne lui refusait rien, devenant l’adorateur de son cul, tandis qu’elle l’appelait son « jeune esclave de cul ». « Comment va mon jeune esclave de cul, aujourd’hui ? » Il répondait toujours : « Il brûle d’envie de vous plaire ! » Savoir qu’il était là et qu’il ferait ce qu’elle lui dirait de faire la rendait plus audacieuse. Des pensées lui venaient durant ses journées de travail et son cœur battait la chamade pendant quelques brefs instants, jusqu’à ce qu’elle se maîtrise à nouveau. Se maîtriser. C’est à cela qu’elle avait été très bonne jusqu’à maintenant. Les nouvelles sortes de désir que la situation avait éveillés en elle commençaient à mener une existence indépendante.
6
7
13 h 30 : Elle sort du tribunal après une matinée particulièrement frustrante devant le juge, crie à ses collègues qu’elle les rejoindra au déjeuner et se dirige vers la cabine téléphonique à l’extrémité du hall. « 17 h 30. » « Je vous adore. » « Tu pourras me le prouver à 17 h 30. »
17 h 30 : Lorsqu’elle arrive, quelque part, le tonnerre gronde. « C’est bien », soupire-t-elle, car elle aime être habillée quand lui est nu – c’est elle qui l’exige – et le contourner, impérieuse comme une statue, feignant la froideur, prenant un grand plaisir à le sentir ainsi fasciné.
8

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.