//img.uscri.be/pth/376ba74d39db9e9ef9ad749f88b3a0d19fef4173
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Le Livre des Cinq Roues

De
144 pages
Le Livre des Cinq Roues est un célèbre ouvrage sur le sens et la finalité du combat écrit par l'illustre et invaincu duelliste du XIIe siècle, Miyamoto Musashi. Sans aucun doute le plus grand classique de samouraïs, il révèle dans cette version illustrée tout le savoir de ce grand guerrier qui a su inspirer depuis de nombreuses années tant les artistes martiaux que ceux qui cherchent à développer un esprit stratégique.

Fidèlement illustré par la japonaise Chie Kutsuwada et scénarisé par Sean Michael Wilson, ce manga vous entraîne dans le monde des guerriers japonais des temps jadis.
Voir plus Voir moins
Au cours de la première semaine du dixième mois de la vingtième année de Kan’ei*…
…je me suis rendu sur le mont iwato dans la province de Higo, sur l’île de Kyushu…
* La vingtième année de l’ère Kan’ei correspond à l’année 1643.
Depuis mon plus jeune âge,mon inclination m’a porté vers les arts martiaux, et c’est à l’âge de treize ans que je me suis battu pour la première fois en duel.
Mon adversaire était Arima Kihei, un adepte du style shinto.
Ce fut ma première victoire.
Bientôt âgé de vingt ans, je poursuivis ma route jusqu’à la capitale où l’occasion me fut donnée de rencontrer des bretteurs de renom, et, bien que les duels au cours desquels je les affrontai furent nombreux, jamais la victoire ne m’échappa.
Parlasuite,jemedépla,caide province en province, de ville en ville, et affrontai des guerriers appartenant à nombre d’écoles différentes.
Je compte quelque soixante combats ; pas une fois je ne connus la défaite.
Tels furent les événements qui jalonnèrent ma vie depuis l’époque de mes treize ans et jusqu’à ce que j’atteigne la trentaine.
à l’âge de trente ans, me retournant sur ma vie passée, je réalisai que mes victoires n’étaient nullement le fait d’une compétence extraordinaire dans les arts martiaux.
Dès lors, déterminé à approfondir ma compréhension des principes les plus profonds, je pratiquai jour et nuit.
Peut-être, tout au plus, possédais-je un talent naturel ou des dispositions qui m’avaient évité de m’écarter des principes naturels. Ou encore, n’était-ce que les principes martiaux des autres styles qui manquaient de pertinence.
Et c’est à l’âge de cinquante ans que la Voie des arts martiaux s’ouvrit à moi tout naturellement.
Depuis lors, ma vie s’est écoulée sans que j’éprouve le besoin de poursuivre plus avant mes recherches.
investi des principes de mon art martial, je n’ai nul eu besoin de m’enquérir d’un maître pour étudier les différentes Voies des arts et sciences.
Je n’ai emprunté ni aux traditions du bouddhisme, ni aux enseignements du confucianisme, pas plus que je n’ai eu recours aux savoirs des chroniques des guerres passées ni aux ouvrages de tactique militaire.
à travers les principes de mon propre style, je veux exprimer l’ultime vérité telle qu’elle se reflète dans les Voies du Ciel et de Kanzeon.
cette Voie des arts martiaux qui m’est propre, Je l’ai nommée "niten ichi", "Deux Ciels, Un Style", après bien des années de discipline, le moment me semble venu de la révéler pour la première fois, par écrit.
aussi, Prenant mon pinceaupeu après l’heure du tigre*, la nuit du dixième jour du dixième mois, je commence la rédaction de ce livre…
* L’heure du Tigre correspond à 4 heures 30 du matin.