L'Ombre de l'Aigle

-

BD
64 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Adapté d'un court roman d’Arturo Pérez-Reverte, cette BD relate un épisode méconnu des guerres napoléoniennes. Peu avant la bataille de la Bérézina, le 326ème bataillon d'infanterie, formé de combattants espagnols enrôlés comme chair à canon dans les armées françaises, projette de déserter. Mais l'ombre de l'Aigle plane sur la bataille: du haut d'une colline, Napoléon observe ce mouvement aussi soudain qu'incompréhensible et se méprend sur leurs intentions.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 188
EAN13 9791092499568
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’ombre de l’aigle
Dessin Rubén del Rincón
d'après un roman d'Arturo PérezReverte
Traduction d'Isabelle Krempp et adaptation des textes par Roger Seiter
“Ce livre est pour Arturo et pour son amitié. Merci aussi à Sara qui a donné une voix à Candela. À Carlos pour le choix des couleurs. À Salva pour ses conseils concernant la couverture. Et à Satya pour son professionnalisme.” R.
© Editions du Long Bec 81 rue du Rhin Napoléon F67100 Strasbourg www.editionsdulongbec.com
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation strictement réservés pour tous pays.
Première édition Dépôt légal : 08/2017 ISBN 9791092499568
Conception graphique et maquette :
Imprimé en UE Papier fabriqué à base de fibres naturelles respectant l'environnement.
www.oplusgraphisme.com
Toutes les aventures actuelles et à venir du Long Bec sur : www.editionsdulongbec.comou surfacebook
préface
«L’Ombredel’aigleestundestextesquej’aieuleplusdeplaisiràécrireetc’estsansaucundouteunedemesœuvrespréférées.Àpremièrevue,ils’agitd’unefarcehistorique etdéjantée.Maisunelectureplusattentivepermettraaupublicderéaliserquecetextea beaucoupplusdambitionetsurtout,quilestterriblementespagnol.Parmoment,lesfaitsquiysontrelatésvontvousfairerireauxéclats,maisvousallezégalementsentirnaîtreenvousunsourdsentimentdecolèredevanttantdecynismeetdebêtisehumaine».
Arturo Pérez-Reverte
5
Allez, raconte-la encore une fois...
Plus tard. Je dois d’abord me reposer un peu !Pas question de repos ! Vas-y, commence !...
Bon sang, à force de la raconter, j’ai oublié le début…
Nom de Dieu, tu dois bien t’en souvenir !
Tu la relisais tous les soirs avant d’en poursuivre l’écriture. Tu la connais par cœur !...
Ne flanche pas. Des types plus costauds que toi ont craqué. Ne laisse pas la blancheur environnante envahir ton esprit…
… Sinon elle t’engloutira pour toujours…
Allez, raconte-nous encore une fois cette maudite histoire.
Bah, vous avez raison. Se souvenir du passé permet parfois d’avancer…
Là…
Il était là…
Il était là, jurant, la longue-vue collée à l’œil. La fumée l’empêchait de voir ce qui se passait sur le flanc droit. Au loin, Sbodonovo brûlait.
Calmement, il donnait des ordres à ses maréchaux qui s’empressaient de prendre des notes.
Le plus souvent, les ordres griffonnésdans la précipitation étaient illisibles et mal exécutés. Et c’est tout ce qu’on méritait. On récoltait ce qu’on avait semé.
Lui, là-haut et nousen bas, on en voyait de toutes les couleurs.
Les soldats de la vieille garde l’appelaient le petitcaporal. Pournous, c’était le nain maudit ou le petit salopard.
Le mieux aurait été de se tirer de là.
Sapristi di la putanna di dio !
Que diable se passe-t-il sur le flanc droit ?
Et Ney ? Qu’arrive-t-il à Ney ?
6
Que ?!...
Nos troupes sont ralenties, sire.
C’était un mensonge éhonté. Sur le flanc droit, deux régiments d’infanterie de ligne battaient en retraite sous un déluge de boulets russes…
… Tandis qu’un peu plus loin, la cavalerie cosaque écrasait un escadron de hussards.