L’Hiver écarlate, Tome 1- Endestad
96 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L’Hiver écarlate, Tome 1- Endestad , bd

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
96 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans le royaume nordique d’Hinterland, le froid n’affecte pas que la température. Les cœurs aussi semblent durcir sous son emprise.
Meike est prête à tout pour amasser l’argent promettant un traitement médical à son frère malade. Mais son pays vit désormais sous l’égide du programme Khatarsis, une politique qui érige la violence en système. Maintenant que l’héritier est en exil, la cruauté de ce monde n’a d’égal que la tendresse qui lie les personnages les uns aux autres.
Roman sur la fascination malsaine des gens pour la souffrance d'autrui, L’Hiver écarlate est aussi, surtout, une histoire d'amours et de sacrifices sur fond de rébellion.
Étiquette : Épopée de glace voulant faire fondre la violence.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 septembre 2021
Nombre de lectures 91
EAN13 9782764444733
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0450€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

De la même AUTRICE
Les Éblouissants , Bayard, 2020.
Tourterelle , Québec Amérique, 2020.
Cobayes – Sarah et Sid , Éditions de Mortagne, 2014.
Clandestine , Éditions Porte-Bonheur, 2012.
TRILOGIE LA TOUR DE GUET
Le silence des ombres , Tome 3 , La courte échelle, 2016.
Les Enfants de Nivia , Tome 2 , La courte échelle, 2013.
Le jardin de statues , Tome 1 , La courte échelle, 2012.
TRILOGIE LES PULSARS
Le dernier pulsar , Tome 3 , La courte échelle, 2011.
Les étoiles mortes , Tome 2 , La courte échelle, 2010.
L’abeille de Lokimë , Tome 1 , La courte échelle, 2010.



Projet dirigé par Stéphanie Durand, éditrice

Conception graphique : Nathalie Caron
Mise en pages : Fedoua El Koudri
Révision linguistique : Sophie Sainte-Marie
En couverture : Eve Patenaude
Conversion en ePub : Fedoua El Koudri

Québec Amérique
7240, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) Canada H2R 2N1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. We acknowledge the support of the Canada Council for the Arts.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.


Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Titre : L’hiver écarlate / Eve Patenaude.
Noms : Patenaude, Eve, auteur. | Patenaude, Eve. Endestad.
Collections : Magellan.
Description : Mention de collection : Magellan | Sommaire incomplet : tome 1. Endestad.
Identifiants : Canadiana (livre imprimé) 20210056576 | Canadiana (livre numérique) 20210056584 | ISBN 9782764444719 (vol. 1) | ISBN 9782764444726 (PDF : vol. 1) | ISBN 9782764444733 (EPUB : vol. 1)
Classification : LCC PS8631.A8296 H58 2021 | CDD jC843/.6—dc23

Dépôt légal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2021
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives du Canada, 2021

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

© Éditions Québec Amérique inc., 2021.
quebec-amerique.com




Chapitre 1
L’ennemi est là, devant Meike : une gigantesque paroi frappée par la lumière. Des coulées d’eau gelée y tracent des rayures verticales irrégulières couleur de jade. La jeune fille assure sa prise dans la glace qui scintille sous le soleil d’après-midi, donnant de petits coups de pied pour y ficher les pointes de ses crampons. Ses écouteurs enfoncés dans les oreilles, elle se concentre sur les notes d’une pièce au piano qui lui masquent le bruit de sa respiration rauque ainsi que le tintement des piolets mordant la glace. C’est tout juste si elle perçoit le murmure de ses partisans qui scandent son nom, au bas de la falaise.
Sa paupière gauche tuméfiée – conséquence d’une gifle reçue au travail deux jours auparavant – obstrue en partie sa vue, l’empêchant de bien évaluer les distances. Elle examine chaque aspérité deux fois plutôt qu’une, ne se fiant qu’à son œil droit.
Elle s’arrête quelques secondes pour jeter un regard aux autres glaciéristes : trois d’entre eux n’ont pas encore abandonné la compétition. Le coriace Ewan Chestia peine à tout juste cinq ou six mètres en dessous de Meike. Elle-même doit se trouver à près de quarante mètres d’altitude. Un peu plus et elle pourra apercevoir les créneaux de la tour d’Endestad, cette construction ancienne et isolée, juchée au sommet de la falaise, qui accueille les condamnés à mort.
Meike espère obtenir trois cent cinquante, peut-être quatre cents krones pour sa performance du jour. Elle est fatiguée, et tous ses membres lui font horriblement mal… Mais lorsqu’elle pense à la souffrance permanente de Miklaus, elle décide de gravir encore quelques mètres. Les billets supplémentaires ainsi récoltés iront rejoindre ses économies.
Un jour, elle sera en mesure de payer à son frère le traitement capable de le guérir. Celui-ci a déjà quatorze ans, elle doit faire vite avant qu’il soit trop tard.
La glace s’émiette sous ses coups. « Non, ne casse pas, ne casse pas… », songe Meike en refermant les doigts plus fort sur les poignées de métal des piolets. S’il fallait que la cascade figée par l’hiver éternel d’Hinterland se brise, la glaciériste serait précipitée dans le vide et irait s’écraser parmi la foule tout en bas.
La jeune fille réprime un frisson à cette idée. Elle sait ce qu’elle risque le premier dimanche de chaque mois, lorsqu’elle remplit le formulaire de l’épreuve d’escalade de glace extrême. Ça ne l’empêche pas d’apposer sa signature sous le texte qui précise qu’il est interdit aux glaciéristes de s’assurer pendant la montée. Mais c’est justement le côté périlleux de l’exercice qui vaut aux participants de si grosses sommes en cas de réussite.
Le mois précédent, l’un des concurrents a fait une chute. Pas de bien haut, il n’a eu que le fémur de fracturé. Mais sans son casque, son crâne aurait éclaté.
Quant à Meike, aujourd’hui, avec ses quarante mètres d’altitude, si elle devait perdre pied et s’écraser sur le sol, tous les os de son corps se retrouveraient pulvérisés. Casque ou pas.
Ne pas réfléchir au danger. Ne penser qu’à Miklaus.
La jeune fille inspire profondément et plante plus haut le bec crochu de son piolet. Elle réussit à gagner quelques centimètres de plus.
Soudain, les haut-parleurs se mettent à grésiller, puis crachent la voix du commentateur : « Ewan Chestia : abandon à trente-sept mètres de hauteur ! »
Meike sourit. Excellent, son principal rival vient de s’avouer vaincu.
L’hélicoptère qui plane au-dessus de la falaise descend un peu, déroulant une échelle jusqu’à Ewan. La jeune femme baisse les yeux et le voit attraper les barreaux, avant de lever le pouce dans sa direction en signe d’encouragement. L’appareil s’éloigne de la paroi pour aller déposer son adversaire sur la plateforme de réception.
Meike n’en peut plus. Le vent souffle fort à cette altitude et risque à tout moment de l’arracher à la falaise. Elle franchit encore une cinquantaine de centimètres et attend que les deux derniers concurrents soient récupérés eux aussi avant de lâcher l’un de ses piolets. L’instrument retombe le long de son bras, suspendu à son poignet par une dragonne. La jeune fille étire la main par-dessus son épaule pour appuyer sur le bouton soudé à son dossard métallique.
« Meike Dorp : abandon à quarante-quatre mètres de hauteur ! Applaudissez chaleureusement notre championne du jour ! » déclare aussitôt le commentateur avec enthousiasme.
Elle reprend son piolet et le plante dans la paroi, trop fatiguée pour saluer la foule. Ses genoux tremblent. Le piano dans ses écouteurs est soudain couvert par le grondement des rotors se rapprochant au-dessus de sa tête. Elle empoigne l’échelle qu’on déploie jusqu’à elle. Avec un geste sec, elle détache son pied droit de la paroi pour le poser sur un barreau, puis fait de même avec le gauche. L’hélicoptère l’entraîne loin de la cascade gelée, et Meike peut contempler la foule. Elle croit apercevoir Miklaus qui se faufile parmi les spectateurs en s’appuyant sur sa canne, et son cœur se serre.
Lorsqu’elle arrive enfin sur la plateforme circulaire, il claudique vers elle et lui saute au cou, devançant les infirmiers chargés de procéder à l’examen médical qui conclut chaque épreuve.
— Ça va, Meike ? demande Miklaus en reculant pour mieux l’observer.
De ses mains agitées de tressaillements, la jeune fille retire son casque et extirpe les écouteurs de ses oreilles. Elle fait taire les notes de musique en pressant un bouton sur le lecteur, puis range l’appareil dans la poche de son anorak.
— Oui, répond-elle.
— Tu es montée tellement haut, j’ai eu peur !
— C’est fini, Miklaus. Je suis là, maintenant.
Les infirmiers repoussent le garçon sans ménagement malgré son handicap évident, comme s’il s’agissait d’une bestiole sale qui risquait de contaminer leur championne. Ils retirent à celle-ci son dossard, se

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents