PROGRAMME DE DÉBUT D
27 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

PROGRAMME DE DÉBUT D'ANNÉE

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
27 pages
Français

Description

classe de Terminale S, Secondaire - Lycée, Terminale S | classe de Terminale, Secondaire - Lycée, Terminale
  • cours - matière potentielle : mathematiques
CLASSE DE PREMIERE ANNEE MPSI Le programme de premiere annee MPSI est organise en trois parties. Dans une premiere partie figurent les notions et les objets qui doivent etre etudies des le debut de l'annee scolaire. Il s'agit essentiellement, en partant du programme de la classe de Terminale S et en s'appuyant sur les connaissances prealables des etudiants, d'introduire des notions de base necessaires tant en mathematiques que dans les autres disciplines scientifiques (physique, chimie, sciences industrielles.
  • determination en coordonnees cartesiennes
  • definition geometrique du produit scalaire
  • definition
  • équation polaire
  • equation polaire
  • determinant
  • produits
  • produit
  • espace
  • espaces
  • limites
  • limite
  • plan
  • plans

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 168
Langue Français

Exrait

CLASSE DE PREMIERE ANNEE MPSI
Le programme de premiere annee MPSI est organise en trois parties. Dans une premiere partie gurent les
notions et les objets qui doivent ˆetre etudies des le debut de l’annee scolaire. Il s’agit essentiellement, en partant
du programme de la classe de Terminale S et en s’appuyant sur les connaissances prealables des etudiants,
d’introduire des notions de base necessaires tant en mathematiques que dans les autres disciplines scienti ques
(physique, chimie, sciences industrielles...). Certains de ces objets seront consideres comme denitivement
acquis (nombres complexes, coniques, ...) et il n’y aura pas lieu de reprendre ensuite leur etude dans le cours
de mathematiques; d’autres, au contraire, seront revus plus tard dans un cadre plus general ou dans une
presentation plus theorique (groupes, produit scalaire, equations dierentielles, ...).
Les deuxieme et troisieme parties correspondent a un decoupage classique entre l’analyse et ses applications
geometriques d’une part, l’algebre et la geometrie euclidienne d’autre part.
PROGRAMME DE DEBUT D’ANNEE
I. NOMBRES COMPLEXES ET GEOMETRIE ELEMENTAIRE
1- Nombres complexes
L’objectif est de consolider et d’approfondir les notions sur les nombres complexes dej a abordees en classe de
Terminale. Le programme combine l’etude du corps des nombres complexes et de l’exponentielle complexe avec
les applications des nombres complexes aux equations algebriques, a la trigonometrie et a la geometrie.
Il est souvent commode d’identi er C au plan euclidien notamment pour les problemes d’origine geometrique, ce
qui permet d’exploiter le langage de la geometrie pour l’etude des nombres complexes et, inversement, d’utiliser
les nombres complexes pour traiter certaines questions de geometrie plane. En particulier, les etudiants doivent
savoir interpreter a l’aide des nombres complexes les notions suivantes de la geometrie euclidienne plane : calcul
vectoriel, barycentre, alignement, orthogonalite, distance, mesure d’angle.
a) Corps C des nombres complexes
CorpsCdesnombrescomplexes.Partiesreelleetimaginaire La construction du corpsC n’est pas exigible
d’un nombre complexe, conjugaison dansC. des etudiants.
Notations Rez, Imz, z.
Le plan etant muni d’un repere orthonormal, a xe d’un Interpretationgeometriquedestransformations
point, d’un vecteur; image d’un nombre complexe. z7→z, z7→z+b.
2Module d’un nombre complexe, module d’un produit, d’un Notation|z|; relation|z| =zz.
quotient.Inegalitetriangulaire;interpretationentermesde Interpretation geometrique de|z|, de|z a|;
distances. disque ouvert (ferme) de centre a.
b) Groupe U des nombres complexes de module 1
De nition du groupe U des nombres complexes de module On se contentera d’une breve presentation de
1. Cercle trigonometrique. la structure de groupe.
i i
De nition de e , relations d’Euler. Par denition, e = cos +i sin ou ∈ R.
i
Morphisme 7→ e deR dansU. Formule de Moivre. La continuite, la derivabilite et les variations
des fonctions cosinus, sinus et tangente sont
supposees connues, ainsi que leurs formules
d’addition.
§ Linearisation et factorisation d’expressions trigonome- Les etudiants doivent connaˆ tre les formules
triques. donnantcos(a+b),sin(a+b),tan(a+b),cos2x,
sin2x,tan2x.Ilsdoiventsavoirexprimersin,
icos, tan et e a l’aide de tan et relier
2
ces formules a la representation parametrique
rationnelle du cercle trigonometrique prive de
1.6
MPSI 2
Arguments d’un nombre complexe non nul. Ecriture d’un
inombre complexe z = 0 sous la forme e ou > 0 et
∈R (forme trigonometrique).
n
Racinesn-iemesdel’unite.Resolutiondel’equationz =a.
c) Equations du second degre
Resolution des equations du second degre a coe cients
complexes; discriminant. Relations entre coe cients et
racines.
d) Exponentielle complexe
De nition de l’exponentielle d’un nombre complexe : La continuite, la derivabilite et les variations
delafonctionexponentiellereellesontsupposeesz x iye = e e ou z =x+iy.
connues, ainsi que son equation fonctionnelle.
Proprietes.
e) Nombres complexes et geometrie plane
Interpretation geometrique des transformations : Lesetudiantsdoiventsavoirinterpreteral’aide
des nombres complexes les notions suivantes
z7→az, z7→az+b,z7→z.
de la geometrie euclidienne plane : distance,
1 z a mesured’angle,barycentre,alignement,orthogonalite.,Interpretationdumoduleetdel’argumentdez7→
z z b
2- Geometrie elementaire du plan
Al’issuedelaTerminale,lesetudiantsconnaissentleplangeometriqueeuclidienetl’espacegeometriqueeuclidien
de dimension 3 en tant qu’ensemble de points. Ils connaissent en particulier la fa con d’associer a deux points A

etB le vecteurAB, ainsi que les proprietes operatoires usuelles. Il convient de faire constater que l’ensemble des
vecteurs du plan (respectivement de l’espace) est muni d’une structure de plan vectoriel reel (respectivement
d’espace vectoriel reel de dimension 3), deni comme espace vectoriel surR dont tout vecteur s’exprime comme
combinaison lineaire de deux vecteurs independants, c’est- a-dire non colineaires (respectivement trois vecteurs
independants, c’est-a-dire non coplanaires). Toute theorie generale des espaces vectoriels est exclue a ce stade.
Les notions suivantes sont supposees connues : calcul vectoriel et barycentrique, distance euclidienne,
orthogonalite, repere orthonormal, angles, angles orientes dans le plan euclidien.
2 3La donnee d’un repere orthonormal identi e le plan a R ou aC (respectivement l’espace aR ).
a) Modes de reperage dans le plan
Reperecartesienduplan,coordonneescartesiennes.Repere Les formules de changement de repere sont a
ˆorthonormal direct, changement de repere. connaitre uniquement dans le cas ou les deux
reperes sont orthonormaux directs.
Coordonneespolairesd’unpointduplansupposemunid’un Le repere orthonormal identi e le plan a C.
repere orthonormal.
Equation polaire d’une droite, d’un cercle passant par O.
2 i iRepere polaire (~u,~v) du plan euclidienR de ni, pour tout Identi cation ~u = e , ~v = ie .
nombre reel , par
~u() = cos e~ +sin e~,1 2
~v() = sin e~ +cos e~1 2
2ou (e~,e~ ) est la base canonique deR .1 2
b) Produit scalaire
De nition geometrique du produit scalaire. Si ~u et ~v sont Interpretation en terme de projection.
non nuls
~u~v =k~ukk~vkcos(~u,~v),
et ~u~v = 0 sinon.
Bilinearite, symetrie, expression en base orthonormale. DansC,interpretationgeometriquedeRe(ab ).MPSI 3
c) Determinant
De nition geometrique du determinant. Si ~u et La notion d’orientation du plan est admise,
~v sont non nuls ainsi que celle de base orthonormale directe.
Det(~u,~v) =k~ukk~vksin(~u,~v),
et Det(~u,~v) = 0 sinon.
Bilinearite, antisymetrie, expression en base orthonormale DansC,interpretationdeIm(ab )commedeter-
directe. minantdesvecteursassociesaaetb.Interpretation
geometrique de |Det(~u,~v)| comme aire du
parallelogramme construit sur ~u et ~v.
d) Droites
Applications du determinant a la colinearite de deux
vecteurs, l’alignement de trois points.
→ →
Lignes de niveau de M7→~uAM et de M7→ Det(~u,AM).
Parametrage et equation cartesienne d’une droite de nie
par un point et un vecteur directeur, par deux points
distincts, par un point et un vecteur normal.
Distance a une droite, equation normale d’une droite.
e) Cercles
Equation cartesienne d’un cercle. Intersection d’un cercle Caracterisation d’un cercle de diametre [AB]
→ →
et d’une droite. Intersection de deux cercles. par l’equation MAMB = 0.
Angles de droites. Etant donnes deux points
distincts A et B, ensemble des points M tels
que (MA,MB) = , ensemble des points M
tels que MB =kMA.
3- Geometrie elementaire de l’espace
a) Modes de reperage dans l’espace
Coordonnees cartesiennes, cylindriques, spheriques. Pour les coordonnees spheriques, on convient
Changements de repere. de noter la colatitude, mesure dans [0,] de
l’angle entre Oz et OM.
b) Produit scalaire
De nition geometrique du produit scalaire. Bilinearite, Expression de la distance de deux points dans
symetrie, expression en base orthonormale. un repere orthonormal.
c) Produit vectoriel
De nitiongeometriqueduproduitvectorieldedeuxvecteurs. Lanotiond’orientationdel’espaceestadmise,
Si ~u et~v sont non nuls, le produit vectoriel de ~u et~v est le ainsiquecelledebaseorthonormaledirecte.Il
vecteur de normek~ukk~vksin(~u,~v) directement orthogonal convient de donner les conventions physiques
a (~u,~v); sinon le produit vectoriel est le vecteur nul. usuelles.
Notation ~u∧~v. Interpretation de k~u∧ ~vk comme aire du
parallelogramme construit sur ~u et ~v.
Bilinearite, antisymetrie. Expression dans un repere ortho-
normal direct. Condition de colinearite de deux vecteurs.
d) Determinant ou produit mixte
De nition du produit mixte (ou determinant) de trois Interpretationde|Det(~u,~v,w~)|commevolume
vecteurs : du parallelepipede construit sur ~u, ~v et w~.
Det(~u,~v,w~) = (~u∧~v)w~.
Trilinearite,antisymetrie.Expressionenrepereorthonormal
direct.Conditionpourquetroisvecteurssoientcoplanaires.MPSI 4
e) Droites et plans
Parametraged’unedroitedenieparunpointetunvecteur
directeur, deux points distincts, deux plans secants.
Equation d’un plan de ni par un point et deux vecteurs
independants, un point et un vecteur normal, trois points
non alignes. Equation normale d’un plan; distance a un
plan.
Perpendiculaire commune.
Distance a une droite.
f) Spheres
Equation cartesienne d’une sphere en repere orthonormal.
Intersection d’une sphere et d’une droite, d’une sphere et
d’un plan, de deux spheres.
II. FONCTIONS USUELLES ET EQUATIONS DIFFERENTIELLES LINEAIRES
Les proprietes elementaires liees a la continuite et a la derivabilite des fonctions reelles d’une variable reelle
sont supposees connues. Les derivees des fonctions circulaires reciproques seront determinees en admettant le
theoreme sur la derivabilite d’une fonction reciproque.
1- Fonctions usuelles
Les proprietes des fonctions polynomiales et rationnelles et des fonctions exp, (surR), ln, cos, sin sont rappelees
sans demonstration.
a) Fonctions exponentielles, logarithmes, puissances
Fonctionsexponentiellesreelles,fonctionslogarithmes.Fonc- Lesetudiantsdoiventsavoirderiverunefonction
v(x)tions puissances. Croissances comparees de ces fonctions. de la forme x7→u(x) .
ˆFonctionshyperboliquesch,shetth.Fonctionshyperboliques Les etudiants doivent connaitre les derivees,
reciproques Argch, Argsh et Argth. lesvariationsetlesrepresentationsgraphiques
des fonctions hyperboliques directes et reci-
proques.
Encequiconcernelatrigonometriehyperbolique,
la seule formule exigible des etudiants est la
2 2
relation ch t sh t = 1 et son interpretation
geometrique.
b) Fonctions circulaires
Fonctions circulaires cos, sin et tan. Les etudiants doivent connaˆ tre les derivees,
lesvariationsetlesrepresentationsgraphiques
F circulaires reciproques Arcsin, Arccos, Arctan.
desfonctionscirculairesdirectesetreciproques.
c) Fonction exponentielle complexe
at ϕ(t)Derivation de t7→ e ou a∈C; derivation de t7→ e , ou La derivee d’une fonction a valeurs complexes
ϕ est a valeurs complexes. est denie par derivation des parties reelle et
imaginaire.6
MPSI 5
2- Equations di erentielles lineaires
Il convient ici de rappeler la notion de primitive et d’admettre le theoreme fondamental la reliant a la notion
d’integrale. Toute theorie generale de l’integration est exclue a ce stade.
L’objectif, tres modeste, est d’etudier les equations di erentielles lineaires du premier ordre et les equations
lineaires du second ordre a coe cients constants.
Il convient de relier cette etude a l’enseignement des autres disciplines scienti ques (systemes mecaniques ou
electriques gouvernes par une loi d’evolution et une condition initiale, traitement du signal) en degageant la
signi cation de certains parametres ou comportements : stabilite, regime permanent, oscillation, amortissement,
frequences propres, resonance.
a) Equations lineaires du premier ordre
at Caracterisation de la fonction t 7→ e (a ∈ C) par Equation fonctionnelle f(t+u) =f(t)f(u) ou
0l’equation di erentielle y = ay et la condition initiale f est une f derivable deR dansC.
y(0) = 1.
0Equation y + a(t)y = b(t), ou a, b, c sont des fonctions Consequences de la linearite de l’equation :
continues a valeurs reelles ou complexes. Equation sans structuredel’ensembledessolutions;lasolution
second membre associee. generale de l’equation avec second membre
est somme d’une solution particuliere et de
la solution generale de l’equation sans second
membre; principe de superposition lorsque
b =b +b .1 2
Existence et unicite de la solution satisfaisant a une
condition initiale donnee. Droite vectorielle des solutions
de l’equation sans second membre associee. Expression des
solutions sous forme integrale.
b) Methode d’Euler
§Methoded’Eulerderesolutionapprocheedanslecasd’une Interpretation graphique.
equation di erentielle lineaire du premier ordre.
c) Equations lineaires du second ordre a coe cients constants
00 0Equation ay +by +cy =f(t), ou a, b, c sont des nombres Consequences de la linearite de l’equation :
complexes, a = 0, et f une somme de fonctions de type structuredel’ensembledessolutions;lasolution
tt7→ e P(t), ou ∈C et P∈C[X]. generale de l’equation avec second membre
Equation sans second membre associee. est somme d’une solution particuliere et de
la solution generale de l’equation sans second
membre; principe de superposition lorsque
f =f +f .1 2
Existence et unicite de la solution satisfaisant a une
condition initiale donnee. Plan vectoriel des solutions de
l’equation sans second membre associee.
3- Courbes parametrees. Coniques
On adopte ici le point de vue suivant. Par de