2000 Oeuvrer pour un avenir meilleur
8 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

2000 Oeuvrer pour un avenir meilleur

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français

Description

2000 Oeuvrer pour un avenir meilleur

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 95
Langue Français

Exrait

PHOTO : Au Ghana, programme de formation destinÈ au personnel de bureau. Les gouvernements peuvent former hommes et femmes ‡ utiliser des technologies nouvelles.
J¯rgen Schytte/Still Pictures
…tat de la population mondiale 2000
CHAPITRE 7 Oeuvrer pour un avenir meilleur
RÙle des gouvernements
De bien des maniËres, les gouvernements crÈent les conditions favorables ‡ lÕÈgalitÈ entre les sexes. Ils peuvent Ècarter les obstacles dus ‡ la lÈgislation et changer celle-ci pour promouvoir la justice entre les sexes; ils peuvent prÍter attention ‡ lÕÈgalitÈ entre les sexes au stade de la conception des politiques et pro-grammes; et ils peuvent encourager la mise en place dÕenvironnements institutionnels propices. En sa qualitÈ de principal employeur, direct et indirect, le gouvernement peut fixer des normes et offrir un exemple aux autres employeurs. Enfin, les dirigeants politiques peuvent recommander et promouvoir lÕÈgalitÈ entre les sexes, encourageant leurs partisans de tous niveaux ‡ faire de mÍme. Les gouvernements se sont accordÈs dans le Pro-gramme dÕaction de la CIPD sur la nÈcessitÈ dÕaug-menter la part du budget national consacrÈe aux soins de santÈ, y compris la santÈ en matiËre de re-production, et les contributions ‡ lÕaide internatio-nale. Ils ont reconnu quÕune participation accrue ‡ la coopÈration et ‡ lÕappui techniques entre pays en dÈ-veloppement diffuserait plus largement les enseigne-ments tirÈs des programmes rÈussis.
Soutien de la lÈgislation ‡ lÕÈgalitÈ entre les sexes
De nombreux codes juridiques ou administratifs contiennent des dispositions qui font obstacle ‡ lÕac-
cËs des femmes aux ressources et ‡ la propriÈtÈ, ainsi quÕaux informations de base sur les services et ‡ lÕac-cËs ‡ ceux-ci (y compris santÈ et Èducation), aux dÈ-cisions fondamentales concernant leur place dans la 1 famille , ‡ la protection contre la violence et ‡ la li-bertÈ dÕassociation. MÍme quand une lÈgislation fa-vorable existe, il arrive que lÕapplication de ces droits lÈgaux soit faiblement imposÈe ou quÕils soient annu-lÈs par le droit coutumier. La Constitution de lÕAfrique du Sudgarantit les droits en matiËre de reproduction, mais leur jouis-sance effective a ÈtÈ limitÈe par des appels au droit coutumier. La question nÕest pas encore tranchÈe et lÕattention des responsables a ÈtÈ attirÈe sur la nÈces-sitÈ dÕapporter un Èclaircissement. Le FNUAP a patronnÈ des dÈbats entre parle-mentaires des …tats arabes et des pays africains concernant la nÈcessitÈ de modifier les textes de loi rÈgissant le statut personnel, cela afin de protÈger la jouissance des droits, notamment en matiËre de re-production. Plus des deux tiers des pays du monde, dont presque tous les pays dÕAmÈrique latine, ont modifiÈ leur lÈgislation de maniËre ‡ amÈliorer lÕaccËs des femmes aux ressources, aux services Èducatifs et sa-nitaires et ‡ Èlargir leur rÙle dans la prise de dÈcisions 2 au sein de la famille . En…quateur, lÕAssemblÈe nationale constituante a envisagÈ dÕinscrire dans la Constitution les droits en matiËre de reproduction et de sexualitÈ. Les groupes de femmes, y compris le Conseil national des femmes, ont conduit les consultations et exercÈ des pressions.
53