Bébert -Le Dinosaure du mois d

Bébert -Le Dinosaure du mois d'aout de la CGT Consulting groupe

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CGT Consulting Group se réjouit des gamineries estivales… …et tente de retrouver son âme d’enfant
C’est pas bô de mentir
Dans la cour de récréation de l’école maternelle Jules Ferry, sise dans la commune de Bouillon en France, à l’accusation de menteur, proférée par P’tit Louis à son encontre, Bébert répondit avec une hauteur inégalable « C’est celui qui dit, qui est ». Il semble que le patron d’EDF, contrairement à Bébert, n’est pas atteint encore cette pleine maturité. Aussi, face à l’accusation d’un syndicat, par ailleurs non représentatif, d’avoir menti en prétendant ignorer, lors du conseil d’administration du 28 juillet 2016, les hésitations du gouvernement britannique, il entend recourir aux tribunaux. Pour faire bonne mesure, le communiqué de l’entreprise précise qu’elle-même et son PDG poursuivront de la même manière «toute personne colportant de telles contre-vérités». Mazette! Cela va faire trembler dans les couloirs du Siège… Nous avons préféré laisser notre consultant hors de cette polémique et nous tourner vers Bébert, le sage. CGT des Services centraux:Bonjour, nous voudrions savoir la réaction de P’tit Louis à votre réponse fulgurante. Bébert: Ben, zé pas compris, y m’a dit que c’était une contre-vérité ou quelque chose comme ça, parce que c’est lui qui a dit le premier et c’est pas du jeu de prendre la vérité qu’il a dite et de la répéter alors que c’est lui qui a eu l’idée le premier. CGT SC:Euh… bien sûr, mais finalement, qui est menteur ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 août 2016
Nombre de visites sur la page 10
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
CGT Consulting Group se réjouit des gamineries estivales…  … et tente de retrouver son âme d’enfant
C’est pas bô de mentir
Dans la cour de récréation de l’école maternelle Jules Ferry, sise dans la commune de Bouillon en France, à l’accusation de menteur, proférée par P’tit Louis à son encontre, Bébert répondit avec une hauteur inégalable « C’est celui qui dit, qui est ». Il semble que le patron d’EDF, contrairement à Bébert, n’est pas atteint encore cette pleine maturité. Aussi, face à l’accusation d’un syndicat, par ailleurs non représentatif, d’avoir menti en prétendant ignorer, lors du conseil d’administration du 28 juillet 2016, les hésitations du gouvernement britannique, il entend recourir aux tribunaux. Pour faire bonne mesure, le communiqué de l’entreprise précise qu’elle-même et son PDG poursuivront de la même manière « toute personne colportant de telles contre-vérités ». Mazette ! Cela va faire trembler dans les couloirs du Siège… Nous avons préféré laisser notre consultant hors de cette polémique et nous tourner vers Bébert, le sage.
CGT des Services centraux:Bonjour, nous voudrions savoir la réaction de P’tit Louis à votre réponse fulgurante.
Bébert: Ben, zé pas compris, y m’a dit que c’était une contre-vérité ou quelque chose comme ça, parce que c’est lui qui a dit le premier et c’est pas du jeu de prendre la vérité qu’il a dite et de la répéter alors que c’est lui qui a eu l’idée le premier.
CGT SC:Euh… bien sûr, mais finalement, qui est menteur ?
Bébert: Ben c’est lui qui dit que je mens alors que c’est pas vrai ! C’est lui le menteur.
CGT SC:Ne toucherions-nous pas par là au paradoxe du menteur crétois ?
Bébert: Crétois ? Moi, je dis que P’tit Louis est un crétin. CGT SC:Enfin, en avez-vous appelé à la sagesse du maître ou de la maîtresse pour clore ce débat houleux ?
Bébert: Mais non, on s’est conduits comme des grands et moi j’ai dit à P’tit Louis, comme ça, d’abord à toi, je te cause plus ! CGT SC:Nous voudrions vous exposer un cas un peu semblable. Un Monsieur, un patron…
Bébert: Un pas quoi ?
CGT SC:Comme qui dirait un directeur d’école. Donc ce monsieur se fait accuser de mentir par une partie… enfin une partie des élèves.
Bébert: Mais le directeur y dit jamais des mensonges. Et même, y se trompe pas. Sinon, ben, y serait pas directeur, z’avez pensé à ça ? CGT SC:Oui, mais enfin, il décide de punir les élèves qui prétendent et répètent dans la cour de récré que c’est un menteur.
Bébert: Ben, pourquoi les élèves y feraient çà ? Y mentirait sur quoi le directeur ? Les frites de la cantine n’seraient pas bio ?
CGT SG:Il pourrait dire par exemple aux parents que le nombre d’élèves par classe va diminuer parce que l’école sera agrandie et donc il y aura de nouvelles classes avec davantage de maîtresses et maîtres mais qu’en fait, il sait déjà que M. Le Maire n’a pas décidé du tout de programmer des travaux.
Bébert: Oh là ? Connais pas Lemère,! Qu’est-ce qui grandit et qu’est ce qui devient petit mais la Mairie ça me dit quelque chose, moi, alors je peux pas dire. Mais j’peux dire que le directeur, les parents, y s’en méfie parce que y trouve qu’ils donnent leur avis même quand on leur demande rien. Enfin, sauf le père de P’tit Louis parce que lui, y travaille à la Mairie.
CGT SC:Enfin, toi, Bébert, si tu savais que le directeur indique que le projet d’une plus belle école est décidé, mais qu’en fait, le lendemain, la Mairie dit qu’elle réfléchit encore parce qu’elle ne semble pas totalement décidée, qu’est-ce que tu en penserais ?
Bébert: Ben moi, je dirais que le Directeur y l’est pas bien, que le père du P’tit Louis, et ben, c’est un cachottier qui prend le Directeur pour une andouille. Parce que le directeur y ferait pas envie avec un projet si après y se passerait rien.
CGT SC:Imaginons à présent que les travaux annoncés coûtent très chers et les parents renâclent un peu parce qu’ils paient des impôts, comment verrais-tu alors la situation avec ce nouveau paramètre ?
Bébert: Ouh là ! Z’êtes compliqués les grands ! Si ça coûte cher, c’est parce que le directeur y pense à nous, qu’on va en profiter. Alors si d’un côté y fait des super plans et de l’autre, la Mairie, d’abord qu’elle dit oui et après qu’elle dit faut voir, et les parents y sont pas contents parce que leurs enfants y restent que trois ans en maternelle et qu’ils veuillent pas payer pour les suivants, moi, je dis c’est pas cool. Moi, je dis que le directeur, c’est pas forcément un menteur, mais y dirige pas grand-chose, mais il peut pas le dire sinon il serait plus comme un directeur qu’est directeur qui donne la direction comme c’est dit dans son nom.
CGT SC:Maintenant, si le directeur décide de punir ceux qui doutent publiquement de ses méthodes et qui vont même jusqu’à affirmer qu’il prend quelques libertés avec la vérité ?
Bébert: Ben moi, si j’étais lui, je commencerais par le père de P’tit Louis qui vienne dire ce qu’il a dit au directeur sur ce qui se passe à la Mairie, parce que le directeur, je trouve que dans l’histoire, il est un peu seul à parler. Ben alors, comme y’a qu’un son de cloche comme elle dit Manman quand elle regarde le journal de la télévision et ben on n’est pas obligé de croire, même si le directeur, normalement, y ment pas. Mon papa et ma manman, ils ont pas puni mon grand frère parce qu’il avait dit, comme çà, que le Père Noël, et ben, il existait pas et pourtant, c’est un très gros mensonge. Alors je vois pas pourquoi, le directeur y ferait pas pareil parce que y’en a qui diraient, par exemple, qu’il veut nous faire croire au Père Noël et que même qu’il est prêt à se déguiser pour ça et à raconter des histoires sur son traîneau qu’elles sont même pas vraies parce qu’il a une voiture.
CGT SC:Certes, mais donc, à la fin ?
Bébert: Ben à la fin, moi je trouve que c’est pas la peine d’écouter le directeur qui s’est mis tout seul dans les embrouilles qu’à la fin on sait pas qu’est-ce qu’il faut savoir. Et un directeur comme ça et ben moi je dis qu’il veut faire son intéressant et que le père Noël, il n’a pas besoin qu’on l’imite.
CGT SC:Pour finir, vous condamneriez le système punitif mis en place ?
Bébert: Si on peut même plus parler ! Dans l’histoire qu’on a lue hier, que le roi, il était tout nu et que alors quand y’a un enfant qui l’a dit, y’a pas eu de procès. Et la maîtresse qu’elle nous racontait l’histoire, eh ben, le roi, il ne lui a pas envoyé des juges. Vot’directeur-là, j’aimerais bien savoir qui c’est qui lui a taillé un costard à la Mairie comme ça en douce, dans le dos. Mais s’il veut surveiller la cour de récréation et peut-être aussi les maîtresses et les maîtres, ferait mieux de commencer par aller se rhabiller. Voilà ce que je dis.
SICTAM CGT Ufict des Services Centraux EDF et Organismes sociaux
le 10 août 2016