Canicule France

Canicule France

-

Documents
22 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les Français et la canicule > s ͛ D Z'K : h / Ϯϳ :h/E ϮϬϭϵ ϮϬ, Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ26 et 27 juin 2019 Echantillon Echantillon de1 000 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 juin 2019
Nombre de visites sur la page 11 392
Langue Français
Signaler un problème
Les Français et la canicule
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI Ϯ7 JUIN ϮϬϭ9 À ϮϬH
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les26 et 27 juin 2019
Echantillon
Echantillon de1 000 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%5% ou 95% 10% ou 90% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3002,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Pour une majorité de Français, la société a tiré les leçons de la canicule de 2003
Les principaux enseignements du sondage :
Cet épisode de canicule inquiète particulièrement les Français : prèsd’uŶsurd’eudž(48% ; 13 points de plusƋu’eŶ2015) dit avoir peur pour sa santé ou celle de ses proches
Pour autant, les trois-quarts des Français (75%) estiment que le gouvernement fait tout ceƋu’ilfaut/peut dans ce domaine
Plus globalement, nos concitoyens sont 53% à penser que la société française dans son ensemble a (enfin) tiré les leçons de la canicule de 2003 et de ses 20 000 morts
De toute façon, pour les Français toutŶ’estpas de la faute du gouvernement : une large majorité (56% vs 43%) croit en la fatalité de ces événements et pense que les gouvernantsŶ’oŶtpas vraiment les moyensd’eŶempêcher les conséquences funestes
La canicule est auĐœuƌde toutes les conversations et les réseaux sociauxŶ’ĠĐhappeŶtpas à cette règle avec 731 000 messages en 3 jours note Véronique Reille-Soult. Les mesures prises par le gouvernement sont plutôt saluées et certains en profitent pour faire passer des messages politiques et sociétaux.
Gaël Sliman,PƌĠsideŶt d’Ododža @gaelsliman
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
Cet épisode de canicule inquiète particulièrement les Français: pƌğs d’uŶ suƌ d’eudž ;ϰϴ% ; ϭϯ poiŶts de plus Ƌu’eŶ ϮϬϭϱͿ dit avoir peur pour sa santé ou celle de ses proches
Nous vivons en ce momentsur la période 2015-2019– Đe Ƌue les edžpeƌts peŶseŶt ġtƌe la fiŶ d’uŶ ĐLJĐle ĐaŶiĐulaiƌe edžtƌġŵeŵeŶt iŶteŶse. Depuis ϮϬϭϱ Ŷous ƌeǀiǀoŶs uŶe sĠƌie d’ĠtĠs ĐaŶiĐulaiƌes Đoŵŵe Đeudž Ƌue Ŷous aǀioŶs ǀĠĐu de ϮϬϬϮ à ϮϬϬϲ aǀeĐ, Đoŵŵe poiŶt d’oƌgue lavague de 2003 et ses 20ϬϬϬ ŵoƌts. Si l’ĠtĠ ϮϬϬϯ est ƌestĠ à Đe jouƌ iŶĠgalĠ eŶ teƌŵes de duƌĠe et d’iŶteŶsitĠ de l’Ġpisode ĐaŶiĐulaiƌe, le ĐLJcle dans lequel nous soŵŵes depuis ϰ aŶs, et ŶotaŵŵeŶt le deƌŶieƌ Ġpisode de l’ĠtĠ ϮϬϭ8 est lui-aussi extrêmement violent (2018 étant une des années « record » depuis 2003).
Logiquement dès lors,l’Ġpisodeactuel de canicule inquiète les Français : prèsd’uŶFrançais sur deux (48%) a peur pour sa santé ou celle de ses proches ; soit 13 pointsd’iŶƋuiĠtudede plusƋu’eŶjuillet 2015. Al’ĠpoƋue,au début du cycle actuel (le premier depuis 2006), seulement un peu plusd’uŶtiers des Français (35%) se disaient inquiets.
Comme toujours, on nes’iŶƋuiğtepas tant pour soi que pour ses proches. Ainsi, de façon apparemment paradoxale, plus on est âgé moins on s’iŶƋuiğte:l’iŶƋuiĠtudepour soi et ses proches passe de 55% auprès des 25-34 ans et 53% auprès des 35-49 ans (inquiets pour leurs parents et grands-parents) à 46% auprès des 50-64 ans pour chuter à seulement 43% auprès des plus de 65 ans (qui, pour la plupart ne peuvents’iŶƋuiĠteƌ que pour eux-mêmes).
Pour autant, les trois-Ƌuaƌts des FƌaŶçais ;ϳϱ%Ϳ estiŵeŶt Ƌue le gouveƌŶeŵeŶt fait tout ce Ƌu’il faut/peut daŶs ce doŵaiŶe
Sil’iŶƋuiĠtudedes Français est grande, surtout celle des jeunes adultes pour leurs parents et grands-parents, les Français estiment pour autant que le gouvernement fait tout ceƋu’ilfaut/peut pour éviter un drame. Ainsi, 75% des Français estiment que les pouvoirs publics et notamment le Ministère de la santé « agit et communique comme il le faut pour prévenird’ĠǀeŶtuelsdécès à cause del’Ġpisodede chaleur que nous traversons ».
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
Il est rare que sur un sujetd’iŶƋuiĠtudemajeur pour les Français un gouvernement recueille un tel niveau de satisfaction. Cela représente 8 points de plus que le niveau de satisfaction enregistré en juillet 2015 lord du précédent épisode majeur de canicule, sous la présidence Hollande. Pourtant,l’appƌoďatioŶétait déjà très majoritaire àl’ĠpoƋue(67%).
Il faut direƋu’eŶmatière de santé publique, les habituels clivages politiques partisansŶ’edžisteŶtquasiment plus : ainsi 61% des sympathisants Insoumis et 65% de ceux du RN délivrent eux aussi un satisfecit au gouvernement alorsƋu’ilssont habituellement enclins à systématiquement désapprouver tout ceƋu’ilfait.
Plus globalement, nos concitoyens sont 53% à penser que la société française dans son ensemble a (enfin) tiré les leçons de la canicule de 2003 et de ses 20 000 morts
Si les Français sont si nombreuxaujouƌd’hui(et déjà en 2015) à estimer que le gouvernement fait ceƋu’ilfaut pour prévenir les catastrophes, Đ’estsans doute parceƋu’ilspensent que nous avons tous su tirer les leçons du drame de la caniculed’ily a 15 ans. En 2003, elle avait causé la mort de 20 000 personnes en France. Ce drame avait mis en lumièrel’aŵpleuƌdel’isoleŵeŶtde nombreuses personnes âgées. Aujouƌd’hui,pensent que, depuis, la société française dans son ensemble a tiré les leçons deenfin, une majorité (53% vs 47%) de nos concitoyens cet épisode. Ce sentimentd’uŶeprise de conscience est récent : en décembre 2014, hors épisode caniculaireet avant la grande canicule del’ĠtĠ2015les Français étaient plus de 6 sur 10 à penserl’iŶǀeƌse(34% des actifs et 40% des retraités pensaient quel’oŶ Ŷ’aǀaitpas tiré les leçons de 2005). Depuis, la bonne gestion collectivepar les pouvoirs publics, les médias, et les citoyensdes derniers grands épisodes de canicule a convaincu nos pessimistes concitoyens que nous étions finalement capables de faire face. Il est probable que le dernier épisode caniculaire del’aŶŶĠedernière, ait largement contribué à susciter ce sentiment : alors que la canicule de l’ĠtĠ2018 a été particulièrement intense, elleŶ’apas généré de catastrophe sanitaire et a été remarquablement peu létale.
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
De toute façoŶ, pouƌ les FƌaŶçais tout Ŷ’est pas de la faute du gouveƌŶeŵeŶt: une large majorité (56% vs 43%) croit en la fatalité de ces ĠvĠŶeŵeŶts et peŶse Ƌue les gouveƌŶaŶts Ŷ’oŶt pas vƌaiŵeŶt les ŵoLJeŶs d’eŶ eŵpġcheƌ les coŶsĠƋueŶces fuŶestes En plusd’uŶréel satisfecit àl’Ġgaƌddel’aĐtioŶdes gouvernements, nos concitoyens sont finalement assez philosophes. Ils savent aussi que face à la nature et ses crises climatiques,l’hoŵŵeest peu de chose et ne peut tout contrôler. Ainsi, face à des événements climatiques exceptionnels comme la vague de chaleur de cet été, les Français qui pensent que «Đ’estune fatalité, et que le gouvernementŶ’apas vraiment tous les moyensd’agiƌcontre les catastrophes climatiques » sont bien plus nombreux (56% vs 43%) que ceux qui estiment au contraire que « le gouvernement a la capacité de maîtriser les conséquencesd’uŶesituation climatique exceptionnelle ». Tout se passe comme si les Français nous disaient : « on sait que le gouvernement fait tout ceƋu’ilpeut et la société aussiet en même temps on a bien conscience que face à des événements climatiques exceptionnels on ne peut tout empêcher ». En résumé, leur message aux gouvernants est : faites tout ce que vous pouvez et/mais nous savons bien que vous ne pouvez pas tout ».
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža @gaelsliman
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Canicule : les réseaux sociaux chauffent aussi La canicule est auĐœuƌde toutes les conversations et les réseaux sociauxŶ’ĠĐhappeŶtpas à cette règle avec 731 000 messages en 3 jours ! Conseils pratiques, partages de témoignages et relais des informations factuelles constituent la très grande majorité des messages. Pour autant certaines questions émergent surl’iŵpaĐtde la climatisation ou sur le futur climatique.
Les actions et mesures prises par le gouvernement et les politiques sont plutôt saluées par les internautes, en particulier les décisions comme le décalage des épreuves du brevet. Même si certains se demandent si onŶ’eŶfait pas trop, les internautes considèrent que ce sujet est bien traité.
Comme chaque actualitéaujouƌd’hui,elle entraîne son lot de polémiques, dont les réseaux sociaux raffolent : Les réactions administratives négatives comme le refus des ventilateurs offerts par un particulier àl’ĠĐolede son enfant La circulation alternée, son coût et sa faisabilité sont très commentés La réalité de la prise en compte des enjeux climatiques par le gouvernement est certainement le point le plus sensible dans les commentaires. Beaucoups’iŶteƌƌogeŶtsur les traitementsd’uƌgeŶĐeet sur les décisions à long termes.
Pour certains, la canicule sert aussi à faire passer des messages politiques ou sociétaux. L’uŶdes messages les plus repris estd’ailleuƌsceluid’uŶejeune internaute qui dénonce le sexisme quotidien « messieurs vous allez sûrement voir des femmes en robe/short-petits hauts, et ce sera UNIQUEMENT pour ne pas crever de chaud. Pas pour se prendre des remarques à la con ou subir du harcèlement ». François Ruffin a également utilisé la canicule pour faire une vidéo, très visionnée, sur le décalage entre les mots et les faits sur les engagements climatiques du gouvernement. Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage
Inquiétude générée par la canicule
L’Ġpisode aĐtuel de tƌğs gƌosses Đhaleuƌs ǀoiƌe de ĐaŶiĐule eŶ FƌaŶĐe ǀous iŶƋuiğte-t-il pour votre santé ou celle de vos proches ?
ST Non : 52% Rappel juillet 2015* : 64%
Non, pas du tout 12%
Non, pas vraiment 40%
*Carnet de santé Odoxa-MNH-Le Figaro-France Inter, publié le 9 juillet 2015
Oui, beaucoup 12%
Oui, assez 36%
ST Oui : 48% Rappel juillet 2015* : 35%
Regaƌd poƌtĠ suƌ l’aĐtioŶ et la ĐoŵŵuŶiĐatioŶ du Ministère de la santé à propos de la canicule
Estimez-vous que les pouvoirs publics et notamment le Ministère de la santé agit et communique comme il le faut pouƌ pƌĠǀeŶiƌ d’ĠǀeŶtuels dĠĐğs à Đause de l’Ġpisode de Đhaleuƌ Ƌue Ŷous tƌaǀeƌsoŶs ?
ST Non : 24% Rappel juillet 2015* : 32%
Non, pas du tout 4%
Non, pas vraiment 20%
*Carnet de santé Odoxa-MNH-Le Figaro-France Inter, publié le 9 juillet 2015
(NSP) 1%
ST Oui : 75% Rappel juillet 2015* : 67%
Oui, beaucoup 21%
Oui, plutôt 54%