Lettre ouverte de L

Lettre ouverte de L'Equipe à Carlo Ancelotti (6 mai 2013)

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Le magazine L'Equipe publie une lettre ouverte à Carlo Ancelotti.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 mai 2013
Nombre de visites sur la page 0
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème


Lettre à Carlo.
Cher Carlo Ancelotti, vous avez répété, hier, ne pas avoir pris votre décision sur l’orientation à donner à votre
carrière, coincé entre la tentation de rejoindre le Real Madrid, et sa Liga si pauvre en suspense, et celle
d’entretenir la marche conquérante du PSG dans une Ligue 1 si riche en promesses. Comment après avoir vu la
trente-cinquième journée de Championnat, hier soir, être encore animé du désir de traverser les Pyrénées ? Que
vaut le mythe de la Maison blanche à côté des espoirs nés ce samedi sur les (mauvaises) pelouses françaises ?
Vous, entraineur du PSG la saison prochaine, vous saurez enfin ce que cachait le bastiais Jérôme Rothen sous
son maillot et qu’il a dû renoncer à exhiber au Vélodrome à cause du second but d’André-Pierre Gignac à un peu
moins de dix minutes de la fin. Il avait prévu de vous rendre hommage – enfin de rendre hommage à son ancien
club – si jamais Bastia parvenait à gratter un point à l’OM et contribuait à vous offrir le titre dès ce soir. Promis, il
retentera dans un an.
Vous, entraineur du PSG la saison prochaine, vous saurez si Mutu est capable de faire le match avec Ibra au
classement des buteurs. Mutu, vous vous souvenez ? Il avait juré, à son arrivée à Ajaccio qu’il marquerait pus
que le suédois. Le roumain a eu du retard à l’allumage mais, en 2013, chacun de ses buts – ou presque –
rapporte un point au moins à son équipe. Et celui marqué à Reims vaut peut-être un peu plus que les autres.
Vous, entraineur du PSG la saison prochaine, vous n’aurez peut-être plus besoin de vous rendre à Evian, pardon,
à Annecy, où vous n’avez que de mauvais souvenirs. Une élimination en Coupe de France, une bagarre générale
en championnat, des expulsés à foison, tout ça, c’est fini. En tout cas, si l’ETG est aussi inspiré lors des trois
dernières journées qu’il l’a été hier à Troyes, oui, ce sera fini.
Vous, entraineur du PSG la saison prochaine, vous n’aurez plus à craindre le LOSC, l’adversaire qui vous a tant
séduit la seconde partie de saison, à moins que vous n’ayez révisé votre jugement après sa défaite à Toulouse.
Sans podium, Lille sera obligé de se séparer de ses meilleurs joueurs et apparaitra moins crédible dans le rôle de
challenger. Vous nous dites Monaco ? Qu’il commence par assurer son retour dans l’élite. Pour le moment, il n’y
est pas encore.