Note de l
2 pages
Français

Note de l'expert informatique sur les disques durs de la mairie d'Asnières

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

234 rue Championnet 75018 Paris Tél. : 06 01 99 34 41 roger.cozien@exomakina.fr www.exomakina.fr Le 28 avril 2014, à Paris, à l’attention de Maître A. DAGUIN, Huissier de Justice à Levallois Perret. Objet : analyse technique d’un lot de 14 disques durs. Référence : constat de Alan DAGUIN, huissier de Justice.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 juin 2014
Nombre de lectures 6 356
Langue Français
Le 28 avril 2014, à Paris, à lattention de Maître A. DAGUIN, Huissier de Justice à Levallois Perret.
Objet:analyse technique dun lot de 14 disques durs.
Référence : constat de Alan DAGUIN, huissier de Justice.
234 rue Championnet 75018 Paris
Tél. : 06 01 99 34 41
roger.cozien@exomakina.fr
www.exomakina.fr
NOTE DEXPERTISE
Suite à la mission qui ma été confiée, aux opérations menées le jeudi 24 avril 2014 à létude de maître DAGUIN et au constat quil a dressé, jai lhonneur dapporter les précisions techniques suivantes :
> Le lot des 14 disques durs que nous avons examiné se décomposent en deux catégories : 2,5 pouces et 3,5 pouces. Les premiers sont en général installés sur des micro-ordinateurs portables, tandis que lon trouve les deuxièmes sur des sta-tions de travail fixes.
> Aucun des disques de 3,5 pouces nont pu être activé. En effet, il est devenu impossible de les alimenter électriquement. A minima, cela signifie que leurs ali-mentations ont toutes été rendues inopérantes et, il est également possible, que les cartes contrôleur aient subi des dommages irréversibles. Cela ne signifie pas nécessairement que les données sont perdue cependant, elles sont pour lins-tant totalement inaccessibles du fait de ces défaillances électroniques. Devant la répétition de ces pannes, lhypothèse la plus vraisemblable, cest que les ali-mentations et/ou les cartes contrôleur aient été volontairement court-circuitées.
> Le profil de formatage des disques de 2,5 pouces est pour le moins singulier. Nous sommes persuadé quils ont tous été formatés volontairement. Cependant, ces opérations ont été menées sans aucune précaution. Il semble également, que le même logiciel ou utilitaire de formatage ait pu être utilisé sur plusieurs de ces disques.
> Ces disques étaient vraisemblablement les disques principaux et bootables» des ordinateurs auxquels ils étaient connectés. En outre, il est très rare de trouver
des ordinateurs portables disposant de deux disques durs. Par conséquent, ils devaient tous contenir le système dexploitation (vraisemblablement WINDOWS XP ou 7). Or, dans ce que nous avons pu examiner, les systèmes dexploitation sont systématiquement absents suite aux formatages.
> Nous sommes convaincu que les opérations deffacement de données et de destruction des alimentations électriques ne peuvent résulter daccidents ou dinadvertances.
> Outre la destruction de données informatiques, il faut également noter que les ordinateurs, portables ou fixes, dont sont issus les disques, ont été dégradés suite à leffacement des systèmes dexploitation. Dans les cas où elles étaient présen-tes, nous avons également remarqué que les partitions de restauration ont été effacées.
> Par conséquent, même si lon ré-installe, en létat, ces disques sur leurs micro-ordinateurs dorigine, portables et fixes, ils seront totalement inopérants, soit par labsence du système dexploitation, soit par la destruction des alimentations et/ ou cartes contrôleur.
> Ainsi, par rebond, la destruction des données informatiques présentes sur les disques durs, a provoqué la dégradation des micro-ordinateurs qui les abritaient et qui sont devenus inutilisables.
Roger Cozien Expert près la cour d’Appel de Paris
Page 2