Résultats consultation #StopVFF

Résultats consultation #StopVFF

Documents
46 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

ɸ ɸ ɸ (ʣJMRMXMSRW YXMPIW 7]RXLʢWI KPSFEPI MHʣIW KEKRERXIW ĩġġÁĆŅä 6ʣWYPXEXW KʣRʣVEY\ ɿ VIXIRMV 'EVXSKVETLMI HI PƅSTMRMSR 'EVXSKVETLMI HY HʣFEX 0IW MHʣIW KEKRERXIW HI PE GSRWYPXEXMSR 0IW MHʣIW PIW TPYW GSRXVSZIVWʣIW HI PE GSRWYPXEXMSR 0IW MHʣIW PIW TPYW VINIXʣIW HI PE GSRWYPXEXMSR 9R m WMKREP TEVXMGYPMIV | PƅMQEKI HIW JIQQIW 5YIWXMSRW HI WʣQERXMUYI # *SGYW XLʣQEXMUYIW ɿ VIXIRMV 9RI GSRWYPXEXMSR E\ʣI WYV PE TVʣZIRXMSR IX PIW VʣTSRWIW EY\ EGXIW ZMSPIRXW 9RI HIQERHI MQTSVXERXI HƅEGXMSR HIW TSYZSMVW TYFPMGW 'EVXSKVETLMI HIW X]TIW HI ZMSPIRGIW EFSVHʣW 0IW TMWXIW PIW TPYW ʣZSUYʣIW TIRHERX PE GSRWYPXEXMSR 5YIPUYIW XLʣQEXMUYIW HI TVʣHMPIGXMSR IR JSRGXMSR HY KIRVI ɸ ɸ ɸ ɸ ɸ *SGYW HʣQSKVETLMUYI IX KʣSKVETLMUYI ɸ ɿ VIXIRMV 9RI GSRWYPXEXMSR ʣUYMPMFVʣI QSFMPMWERX QEWWMZIQIRX PIW JIQQIW 9RI TVSFPʣQEXMUYI WYWGMXERX ʚ PE JSMW PI ZSXI HIW NIYRIW IX PIW TVSTSWMXMSRW HIW TPYW ʜKʣW 9RI VʣTEVXMXMSR KʣSKVETLMUYI VITVʣWIRXEXMZI HY XIVVMXSMVI JVERʡEMW %RRI\I 0E QʣXLSHI 1%/) 5YIP IWX PI GSRXIRY VʣGSPXʣ WYV 1EOI SVK # 5YIP IWX PI XVEZEMP HI 1EOI SVK TIRHERX YRI GSRWYPXEXMSR # 'SQQIRX PE QʣXLSHI 1EOI TVSHYMX IPPI HI m PƅMRXIPPMKIRGI | # ɸ ɸɸ ɸ ̠ ɸ (ʣJMRMXMSRW YXMPIW ɸ ɸ 4VSTSWMXMSRž ž0IW TVSTSWMXMSRW GMXS]IRRIW WSRX I\TVMQʣIW IR GEVEGXʢVIW ɸ ɸ :SXIž ž0IW GMXS]IRW TIYZIRX

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 08 février 2018
Nombre de visites sur la page 20 826
Langue Français
Signaler un problème
Dʣfinitions utiles.
Synthʢse globale.
17 idʣes gagnantes.
SoġġaiŅe
1. Rʣsultats gʣnʣraux. À retenir. 1.1. Cartographie de l’opinion 1.2. Cartographie du dʣbat 1.3. Les idʣes gagnantes de la consultation 1.4. Les idʣes les plus controversʣes de la consultation 1.5. Les idʣes les plus rejetʣes de la consultation 1.6. Un « signal particulier » : l’image des femmes 1.7. Questions de sʣmantique ?
2. Focus thʣmatiques. À retenir. 2.1. Une consultation axʣe sur la prʣvention et les rʣponses aux actes violents 2.2. Une demande importante d’action des pouvoirs publics 2.3. Cartographie des types de violences abordʣs 2.4. Les pistes les plus ʣvoquʣes pendant la consultation 2.5. Quelques thʣmatiques de prʣdilection en fonction du genre
4
5
7
1010 11 11 13 14 15 16 16
1717 18 20 22 28 32
3. Focus dʣmographique et gʣographique. 33À retenir.33 3.1. Une consultation ʣquilibrʣe, mobilisant massivement les femmes 34 3.2. Une problʣmatique suscitant à la fois le vote des jeunes et les propositions des plus âgʣs 34 3.3. Une rʣpartition gʣographique reprʣsentative du territoire franʡais 36
Annexe - La mʣthode MAKE 1. Quel est le contenu rʣcoltʣ sur Make.org ? 2. Quel est le travail de Make.org pendant une consultation ? 3. Comment la mʣthode Make produit-elle de « l’intelligence » ?
3940 41 42
̠
Dʣfinitions utiles.
PropositionžLes propositions citoyennes sont exprimʣes en 140 caractʢres.
Votež. žLes citoyens peuvent voter žpourž, žcontreou žneutresur chacune des propositions dʣposʣes sur la
plateforme.
QualificationžEn plus de leur vote, les citoyens peuvent prʣciser leur ressenti sur les propositions.
Idʣež. Lorsque les propositions arrivent sur la plateforme, elles sont regroupʣes en grandes
idʣes-clʣs. Cette ʣtape est assistʣe par un algorithme unique qui permet de dʣtecter leur similaritʣ. Engagementž. žC’est la capacité d’une proposition à faire réagir les citoyens, c’est-à-dire lorsqu’ils
votent en prenant parti, que ce soitpouroucontre, sans la qualifier debanalité.
Adhʣsionž.C’est la capacitʣ d’une proposition à plaire fortement aux citoyens, c’est-à-dire lorsqu’ils la
qualifient de žremarquablež.
RʣalismežC’est la capacitʣ d’une proposition à ʤtre qualifiʣe de žrʣalistežpar les citoyens.
̡
LES VIOLENCES LES + ABORDÉESvioleĢces seŰuelles, violeĢces coĢjugales, agŅessioĢs, haŅcèleġeĢt, agisseġeĢts seŰistes & violeĢces au tŅavail
̟̥ idʣes gagnantes
LES SOLUTIONS
̢̢% de solutions rʣpressives ou curatives
̟,̠̣ ġillioĢ de votes
̢
L’éducatioĢest la pŅioŅité ĢuġéŅo ̟ des citoűeĢs
̣ grandes controverses
̡̦% de solutions prʣventives
Synthʢse globale.
̢̞̞ ̞̞̞ contributeurs
Une forte demande d’actioĢ publińue
̡̤% de consensus
Plus de ̢̡̞̞ pŅopositioĢs
̠ ġois de consultation
Un puissant besoin de žŅecoĢĢaissaĢceet dežžjustice
DEUX ALERTES SPÉCIFIQUES
l’iġage des feġġes & les iĢégalités
ŅepŅéseĢtative à l’échelle des teŅŅitoiŅes
UNE CONSULTATION...
s’appuűaĢt suŅ uĢe gŅaĢde pŅopoŅtioĢ de jeuĢes
le viol
ńui a foŅteġeĢt ġobilisé les feġġes
̣
« Il faut proposer aux ʣlʢves des collʢges et lycʣes une sensibilisation sur les agressions sexuelles et les viols, les peines encourues… » - žStʣphanie
CŅéeŅ des gŅoupes ou ŅéseauŰ d’eĢtŅaide eĢtŅe victiġes
« Il faut mettre en place un enseignement des rapports amoureux à l'ʣcole pour lutter contre les clichʣs et les idʣes reʡues. » - žMickael
leur domicile qui pourrait leur ʤtre dʣsastreux. » - žClʣment
« Il faut crʣer un lieu d'hʣbergement pour les femmes battues et ʣviter un retour à
̤
« Il faut un lieu gratuit d'accueil, d'ʣcoute et de soutien juridique et psycho pour les femmes qui subissent des violences et ouvert 24h/24. » - žSylvie
« Il faut ʣduquer les enfants dʢs jeunes sur les notions d'ʣgalitʣ en droit et en traitement, de consentement et de respect d'autrui. » - žEmanuela
5éveloppeŅ les lieuŰ d’accueil et de pŅise eĢ chaŅge d’uŅgeĢce des victiġes
17 idʣes gagnantes.
CŅéeŅ uĢ eĢseigĢeġeĢt dédié daĢs les cuŅsus scolaiŅes et uĢiveŅsitaiŅes
« Il faut crʣer des groupes de paroles pour les femmes et les hommes ayant vʣcu des violences sexuelles pour s'unir quelque soit notre sexe. » - žGilian « Il faut proposer des marraines pour soutenir les victimes : ʣcoute, aide aux dʣmarches, appui. » - žCatherine
ReĢfoŅceŅ les ġéthodes de sigĢaleġeĢt ͳĢuġéŅos, applis, boutoĢs SOS, boîtieŅs...ʹ
« Il faut dʣvelopper une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en dʣclenchant une alarme sur des tʣlʣphones voisins. » - žJeannine « Il faut crʣer un numʣro d'appel gratuit ouvert 24h/24 aux hommes et femmes
EĢcouŅageŅ et seĢsibiliseŅ à l’iĢteŅveĢtioĢ des tieŅs et téġoiĢs
harcelʣs, avec des individus formʣs pour les aider et les ʣcouter. » - žMarc-Antoine
« Il faut sensibiliser les populations afin qu'elles sachent et veuillent intervenir
« Il faut donner de vrais cours d'ʣducation sexuelle, pas de la bio, des cours où on parlerait de sexe dans son aspect humain et psychologique. » - žÉlisa
RevoiŅ l'éducatioĢ seŰuelle à l’école
lorsqu'elles sont tʣmoins d'une agression. » - Benoit « Il faut sensibiliser aux signes de violences pour rʣagir avant qu'il ne soit trop tard, car les femmes ont souvent peur de dʣnoncer. » - Laura
(mʣthodes Wendo, Femdochi, Seito Boei). » žChan
« Il faut montrer aux femmes comment se dʣfendre en cas d'agression. » Fabio « Il faut des ateliers d'autodʣfense verbale et physique dʢs l'ʣcole primaire
FoŅġeŅ les peŅsoĢĢels de la police et de la justice
LutteŅ coĢtŅe les fausses accusatioĢs et les caŅicatuŅes
femme pour qu’elle n’ait pas peur des reprʣsailles. » žMarie « Il faut faire en sorte à ce que la justice franʡaise ne minimise pas les faits et que les auteurs soient rʣellement punis. » žPatrice
« Il faut qu'une femme soit payʣe comme un homme à compʣtences ʣgales. » žNico « Il faut un organisme de contrôle pour assurer un salaire ʣgal homme-femme pour la mʤme qualification. » žLʣo
FaiŅe eĢ soŅte ńue la Justice soit plus sévèŅe et ġieuŰ applińuée
MettŅe eĢ place l'égalité des salaiŅes
« Il faut dʢs l'enfance ne plus distinguer tout ce qui sʣpare les genres, que ce soit les jouets, les couleurs, les mʣtiers etc. » - žLulu « Il faut ʣduquer les filles et les garʡons de la mʤme faʡon, au-delà des stʣrʣotypes. » - žRomane
̥
ÉleveŅ de la ġêġe ġaĢièŅe les filles et les gaŅçoĢs
AppŅeĢdŅe le self-defeĢse auŰ feġġes ou petites filles
« Il faut augmenter la peine encourue par l’homme en cas de violences sur sa
« Il faut ʤtre exigeant sur les preuves quand on accuse quelqu'un. » žStephan
leurs plaintes. Qu'ils soient une aide, et non un frein. » žMargaux
« Il faut arrʤter de voir les hommes comme de potentiels agresseurs et les femmes comme de potentielles victimes. » žEmma
« Il faut mieux former les policiers à recevoir les victimes lorsqu'elles dʣposent
« Il faut que TOUS les magistrats soient formʣs aux violences faites aux femmes. » Anne
BŅiseŅ la loi du sileĢce et peŅġettŅe auŰ feġġes de déĢoĢceŅ
« Il faut ne pas avoir peur de trop en parler, de trop agir, de trop crier nos droits, ce que nous subissons est rʣel. » žMathilde « Il faut faire tʣmoigner des femmes dans les lycʣes et universitʣs afin
d'informer et d'encourager les victimes d'agression à porter plainte. » žFiona
SouteĢiŅ les eĢfaĢts téġoiĢs de violeĢces coĢjugales
« Il faut mettre en place des suivis d'enfants tʣmoins de violence conjugale. » Antoine « Il faut ʣcouter les enfants à l'ʣcole pour dʣceler les violences au sein de la famille
et intervenir dʢs le plus jeune âge. » žCarole
AutoŅiseŅ le sigĢaleġeĢt des violeĢces paŅ le ġédeciĢ
« Il faut donner la possibilitʣ aux mʣdecins des hôpitaux de signaler aux autoritʣs une femme battue par son conjoint. » žBʣrʣnice
PŅeĢdŅe eĢ chaŅge et sécuŅiseŅ les victiġes dès les pŅeġièŅes violeĢces / plaiĢtes
« Il faut que la police prenne au sʣrieux les viols et les femmes/enfants battus et qu'elle rʣagisse trʢs vite. Des femmes meurent battues. » žÉlʣa « Il faut offrir un service de protection aux femmes battues aprʢs qu'elles aient
divulguʣ la culpabilitʣ de leur conjoint. » žLili
RecoĢĢaîtŅe les violeĢces psűchologińues au ġêġe titŅe ńue les violeĢces phűsińues
« Il faut reconnaître les violences psychologiques comme aussi destructrices que les violences physiques. » žJocelyne
« Il faut que tout le monde sache ce qu'est la violence verbale. » žJosiane
̦
1. žRʣsultats gʣnʣraux.
À retenir.
̡̤% de consensus
̟̥ idʣes gagnantes
LE DÉBAT CITOYEN
LES SOLUTIONS
̣ idʣes suscitant
un vif dʣbat
̡̥% de controverses
̡ idʣes massivement rejetʣes
NOTIONS CLÉSégalité, Ņespect, iġage des feġġes, éducatioĢ, saĢctioĢ & aides auŰ victiġes
UĢ chaĢgeġeĢt de l’image des femmes dans la sociʣtʣ est massivement demandʣ
̧
1.1. žCartographie de l’opinion.
L’opinion citoyenne peut se diviser en žconsensus - lorsque les participants adhʢrent ou s’opposent majoritairement à une proposition - et en ždissensus- lorsqu’ils sont partagʣs. Se dʣgagent donc trois catʣgories : le consensus positif (« actionnable »), le consensus nʣgatif (repoussoir) et les controverses. žLe graphique reprʣsente la rʣpartition des idʣes par catʣgorie.Enseignementž : Il y a un consensus sur
les solutions à apporter au problʢme des
violences faites aux femmesž. Les propositions citoyennes sont majoritairement classʣes dans la catʣgorie žactionnablež, c’est-à-dire qu’elles suscitent l’adhʣsion des votants (61%). Nous avons constatʣ que ce chiffre a augmentʣ au fil de la consultation (54% dʣbut dʣcembre). Trʢs peu de propositions se classent dans les repoussoirs (2%), c’est-à-dire lorsqu’elles suscitent le rejet. Le consensus, qu’il soit pour ou contre une proposition, reprʣsente donc 63 % du dʣbat. À noter toutefois, 37 % des solutions proposʣes constituent de rʣelles controverses sur lesquelles l’opinion citoyenne semble partagʣe. 1.2.žCartographie du dʣbat.
Les mots employʣs par les citoyennes et les citoyens lorsqu’ils formulent leurs propositions permettent d’identifier les thʣmatiques rʣcurrentes et les liens ʣtablis entre ces thʣmatiques.
Enseignement 1 : žles mots les plus utilisʣs dans la consultationž.
Les termes tels que žarrʤter, interdire, victimeet nonž, mettent en lumiʢre l’urgence de la situation, tandis que le manque de solutions se
̟̞
matʣrialise dans l’emploi rʣpʣtʣ de verbes tels que žcrʣerž, žpouvoirž, žparler, interdirež. Les notions clʣs qui apparaissent de maniʢre rʣcurrente, à la fois comme solutions et comme manques, sont celles d’žʣgalitʣž, de žrespectžet de sanction (žpunirž, žpeinež, žplaintež).
La consultation est dominʣe par l’utilisation de mots relatifs à l’ʣducation et à la sensibilisation de toutes les populations, particuliʢrement des jeunes : ženfantsž, žâgež, žʣcolež, ʣduquerž, žapprendrež, žsensibiliserž, žprʣventionž, etc.
Respectž, žviolžet žʣgalitʣžsont les mots les plus employʣs.
Enseignement 2ž: žles corrʣlations sʣmantiquesž. Le graphique prʣsente les mots frʣquemmentemployʣs ensemble dans unemʤme proposition. Nous distinguons ainsi les mots couramment rapprochʣs par les citoyens et les citoyennes, ce qui permet de mettre en ʣvidence une cartographie des diffʣrentes parties du dʣbat. Les citoyens mentionnent massivement 5 grands sujets : l’acte violent, la rʣpression, l’ʣducation, le soutien aux victimes et l’image des femmes.
Le premier groupe aborde le moment de la violence (žen orangež) notamment via les diffʣrentes agressions, le signalement à la police,
l’accueil et l’ʣcoute des victimes. Le second groupe (žen bleuž) aborde les questions prʣventives comme l’ʣgalitʣ, l’ʣducation, la connaissance des droits, le respect, les ʣtablissements scolaires, l’enfance et la
sensibilisation.
̟̟