Sondage BVA Les Français et l

Sondage BVA Les Français et l'école - Août 2014

-

Documents
32 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

OBSERVATOIRE DE LA VIE QUOTIDIENNE DES FRANÇAIS LES FRANÇAIS ET L’ ÉCOLE Publié samedi 2 septembre dans la Presse régionale LEVÉE D’EMBARGO : SAMEDI 2 SEPTEMBRE A 4H Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 24 au 25 aout 2017. Recueil Echantillon de 1045 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux Echantillon variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Pour toute reprise totale ou partielle de ce sondage, il doit impérativement être indiqué qu’ il s ’a git d ’un sondage BVA-Presse régionale-Foncia ou qu’i l a été réalisé par BVA, pour la Presse régionale et Foncia. Aucune reprise de ce sondage ne pourra être dissociée de ces intitulés. Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017 Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 septembre 2017
Nombre de lectures 481
Langue Français
Signaler un problème

OBSERVATOIRE DE LA VIE QUOTIDIENNE DES FRANÇAIS
LES FRANÇAIS ET L’ ÉCOLE
Publié samedi 2 septembre dans la Presse régionale
LEVÉE D’EMBARGO : SAMEDI 2 SEPTEMBRE A 4HEnquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis
interrogés par Internet du 24 au 25 aout 2017.
Recueil
Echantillon de 1045 personnes, représentatif de la population française âgée de 18
ans et plus.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux
Echantillon variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé
après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Pour toute reprise totale ou partielle de ce sondage, il doit impérativement être indiqué qu’ il s ’a git d ’un
sondage BVA-Presse régionale-Foncia ou qu’i l a été réalisé par BVA, pour la Presse régionale et Foncia.
Aucune reprise de ce sondage ne pourra être dissociée de ces intitulés.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois
statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré.
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORETAILLE DE
L’ÉCHANTILLON 5 OU 95% 10 OU 90% 20 OU 80% 30 OU 70% 40 OU 60% 50%
100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0400
1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5500
1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1600
1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8700
1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5800
1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3900
1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,11 000
1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,22 000
0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,64 000
0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,46000
0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,010 000
Exemple de lecture : Dans le cas d’un échantillon de 1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5.
Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017• Pour 80% des Français, l’école rappelle de bons souvenirs
• Le lycée (42%), et l’école élémentaire (34%) sont nettement préférés au collège (22%)
• L’histoire-géographie : matière favorite à l’école pour 52% des Français, devant le Français (45%)
• Les Français préfèrent l’école publique (62%) à l’école privée (38%)
• Les trois quarts des Français (65%) perçoivent une baisse de la qualité de l’enseignement à l’école…
• …et 52% qu’elle ne garantit pas l’égalité des chances
• Mais la majorité d’entre eux (65%) ont une bonne opinion des enseignants
• Les Français favorables à de nombreuses réformes de l’école (classes bilangues, soutien scolaire, semaine de 4 jours…)
• Mais fermement opposés à la disparition des notes (79% défavorables)
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Comme chaque année le mois de septembre marque le retour à l ’éc o l e de milliers d’é l è ve s français. L ’oc c a si o n également pour BVA de se pencher sur la perception des
Français sur l ’éc o l e et ses évolutions récentes.
Les Français et leurs souvenirs d’école
L’école laisse globalement un bon souvenir aux Français : 8 sur 10 s’en souviennent positivement. Les plus âgés sont ceux ayant le meilleur souvenir de cette période de la vie :
87% d’entre eux se souviennent agréablement de l’école. A l’inverse, les 18-34 ans et les catégories sociales modestes sont plus nombreux que la moyenne à en garder un mauvais souvenir
(30% d’entre eux). A noter également que les habitants de la région Nord–Pas-de-Calais–Picardie ont un souvenir particulièrement bon de l’institution scolaire (91%).
Des trois étapes du parcours scolaire, à l’instar des résultats de l’année dernière, ce sont le lycée (42%) et l’école élémentaire (34%) qui se placent en tête. Loin devant le
collège qui reste mal aimé (22%). Le dernier passage avant le baccalauréat laisse un meilleur souvenir aux CSP+ (62%), aux plus jeunes (52% des 18-34 ans) et aux habitants des
grandes villes (52%). Mais c’est l’école élémentaire qui laisse le meilleur souvenir aux plus âgés (39% des 65 ans et plus) et aux personnes vivants en zone rurale (43%).
Histoire-Géographie et Français : les matières préférées des Français
Au niveau des matières enseignées, les Français ont un faible pour l’histoire-géographie : elle était l’enseignement préféré par 52% des personnes interrogés. Il faut
également compter sur les élèves amoureux des bons mots de la langue française (45%) et ceux ayant la bosse des maths (36%) pour compléter le podium des matières
préférées des Français. Il est intéressant de noter ici un certain clivage homme-femme. Ces dernières sont particulièrement portées sur les langues étrangères (35%) et le Français (58%),
quand les hommes aimaient surtout l’Histoire-Géographie (57%) et les mathématiques (41%).
Quel type d’élève étions nous ? 36% des personnes interrogées se souviennent d’eux comme étant avant tout des élèves studieux (et 43% des CSP+), 29% des timides et 16% des bavards
(19% des femmes). Mais on pouvait apparemment compter également sur 11% de rigolos (hommes : 17%) et même 4% de cancres (7% des hommes) !
Par ailleurs, près d’un Français sur deux (46%) a fait l’amère expérience des heures de colle. 5% se souviennent même en avoir reçues « très souvent ». Les hommes sont
particulièrement concernés par ces punitions (59% disent en avoir reçues contre 34% des femmes).
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Le duel école privée / école publique tourne à l’avantage du public
Concernant le choix entre école publique ou école privée pour l’éducation de leur(s) enfant(s), les Français se montrent un peu moins partagés que l’année dernière. Cette
fois ci l’avantage semble être plus clairement du côté du public. 62% feraient ce choix pour leur(s) enfant(s) (54% en 2016). Les plus jeunes (69%) et les plus éduqués (67%
des BAC+2 ou plus) sont plus nombreux à privilégier cette option. Sur cette question, le clivage le plus important reste le clivage politique : si les sympathisants de gauche choisissent à 86%
l’école publique, près des trois quarts des sympathisants de droite (73%) préfèrent l’école privée.
L’école publique garantit-elle l’égalité des chances ? Pour 52% des Français la réponse est négative. Les franciliens se montrent particulièrement pessimistes sur cette question
(65% de réponses négatives). A l’inverse, les habitants du Nord de la France sont plus nombreux à croire en cette vertu de l’école (60% de réponses positives). Relevons également ici la
différence partisane : 50% des sympathisants de gauche pensent que l’école garantit encore l’égalité des chances contre 39% des sympathisants de droite.
Les Français portent un jugement sévère sur la qualité de l’enseignement mais les enseignants conservent une bonne image
Les Français ont un jugement sévère sur l’évolution de la qualité de l’enseignement à l’école. 65% d’entre eux estiment que le niveau baisse, un score toutefois en forte
diminution sur un an (-10 points). Seuls 4% (8% des CSP+) des personnes interrogées estiment que la qualité de l’enseignement est en hausse. Dans le même esprit, les deux tiers des
répondants estiment que les enseignants ne sont pas assez sévères avec les élèves, et aucun interviewé estime au contraire que les sanctions sont trop sévères. La plupart des Français
semblent donc assez nostalgiques de l’enseignement tel qu’il se pratiquait quand ils étaient élèves.
Néanmoins, malgré ces critiques, les Français conservent une bonne opinion des principaux artisans de l’école, à savoir les enseignants. 65% d’entre eux ont une image
positive de la profession, niveau qui monte à 72% chez les CSP+ et 79% chez les sympathisants de gauche. A l’inverse, 43% des personnes vivant en zone rurale, 43% des CSP- et 59% des
sympathisants de droite expriment leur mauvaise opinion.
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Pour plus des trois quarts des Français, le rôle numéro un de l’école doit être d’enseigner les savoirs de base (77% - 86% chez les CSP+), mais aussi donner le goût d’apprendre (57% - 64%
chez les plus âgés) et transmettre aux jeunes des valeurs de respect (41% - 48% chez les CSP-). En revanche, l’école a moins pour mission aux yeux des Français d’apprendre à vivre avec
les autres (23%) ou à apprendre le respect de l’autorité (25%).
Les Français favorables à de nombreuses réformes de l’école
Le nouveau ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a récemment annoncé les prochaines orientations de son ministère et notamment les mesures qui vont être prises. Parmi
èmeelles, le retour à la semaine de quatre jours pour les communes en faisant le choix ou encore un test d’évaluation avant l’entrée en 6 . Que pensent les Français de ces mesures et des
autres idées actuellement à l’étude ?
Les Français se montrent très favorables à l’idée d’instaurer un soutien scolaire gratuit après la classe (94% favorables), de rétablir les classes bilangues au lycée (90%)
ou encore de limiter à 12 le nombre d’élèves par classe de CP dans les secteurs défavorisés (80%). Des mesures plus polémiques comme introduire une part de contrôle continu
dans l’obtention du baccalauréat (77%) ou revenir à la semaine de 4 jours pour les communes qui le souhaitent (71%) rencontrent un relativement fort soutien.
Dans le même temps, d’autre possibilités telles qu’instaurer un examen d’entrée en sixième (53% - 64% des plus de 65 ans) ou instaurer un uniforme à l’école (51%)
reçoivent un support beaucoup plus fragile. A noter que le retour de l’uniforme est une idée en recul. L’année dernière, 65% des Français s’étaient prononcés pour son retour (-14
points en un an). Autre mesure parfois envisagée, la suppression des notes à l’école, reçoit elle une opposition massive, seuls 19% des personnes interrogées soutenant la mesure (mais 31%
des 18-34 ans et 25% des CSP+).
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Vous personnellement, quand vous repensez à vos années d’école, quel souvenir avez-vous de cette période ?
Base : A tous
Plutôt un bon Rappel sept.
2016 : 84% souvenir
80%
Plutôt un mauvais Nord – Pas de Calais – Picardie : 91%
18-34 ans : 30%65 ans et plus : 87% souvenir CSP- : 30%
20%
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017Diriez-vous que vous avez préféré l’école élémentaire, le collège ou le lycée ?
Base : A tous
CSP+ : 62%
Ville de + de 100 000 habs : 52%Le lycée 42%
18-34 ans : 52%
Ruraux : 43%L'école élémentaire 34% 65 et plus : 39%
Le collège 22%
Ne se prononce pas 2%
Confidential & Proprietary – Copyright BVA Group ® 2017