//img.uscri.be/pth/a3ac0520b4c660b6cfe6380e0f8c4b276b5cf8a6

SONDAGE Les Français jugent sévèrement Macron la olitique économique

-

Documents
11 pages
Lire

Description

Les questionsGH O¶pFRQRPLH L e sF r a n ç a i se tl ap o l i t i q u e é c o n o m i q u ed ug o u v e r n e m e n t J a n v i e r2 0 1 8 /(9e( '¶(0%$5*2 0(5&5(', -$19,(5 $ + 2 Recueil Echantillon Enquête réalisée auprèsG¶XQéchantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés parInternetdu 15 au 16 janvier 2018. Echantillon de1092 personnes, représentatif de la population française âgée de18 ans eLtaprleusp.résentativité deO·pFKDQWLOORQa été assurée grâce à la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et CSP du chef de famille.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 17 janvier 2018
Langue Français
Signaler un abus
Les questionsde l’économie
L e s F r a n ç a i s e t l a p o l i t i q u e
é c o n o m i q u e d u g o u v e r n e m e n t
J a n v i e r 2 0 1 8
LEVÉE D’EMBARGO : MERCREDI 17 JANVIER A 05H
2
Recueil
Echantillon
Enquête réalisée auprèsd’unéchantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés parInternetdu 15 au 16 janvier 2018.
Echantillon de1092 personnes, représentatif de la population française âgée de18 ans eLtaprleusp.résentativité del’échantillona été assurée grâce à la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et CSP du chef de famille. La représentativité del’échantillona été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et de la personne interrogée, après stratification par région et catégoried’agglomération
0,6
0,7
4,6
1,0
900 1 000 2 000
4,0
4,4
0,4
4 000 6000 10 000
0,6
0,9
1,4
6,9
5,7
TAILLE DE L’ÉCHANTILLON
100 200 300 400 500 600 700 800
8,0
20 OU 80%
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE
9,2
9,8
1,6
1,9
1,8
0,8
1,1
1,3
0,9
1,5
2,8
2,1
3,0
1,6
2,2
3,0
2,6
2,8
2,5
1,4
3,0
2,3
3,5
3,2
3,5
4,2
6,0
4,4
3,1
2,5
2,2
3,3
3,6
3,0
2,0
1,8
1,4
1,4
2,1
5,3
6,5
4,0
1,5
5,7
4,6
3,7
3,2
3,5
0,8
1,3
0,9
10 OU 90%
5 OU 95%
1,8
1,3
4,1
3,7
1,6
3,1
40 OU 60%
4,9
5,0
4,1
3,3
3,5
2,2
3,8
4,5
10,0
5,8
7,1
Comme pour toute enquête quantitative,cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.Le tableau ci-dessous présente les valeurs des margesd’erreursuivant le résultat obtenu et la taille del’échantillon considéré.
1,0
50%
Exemple de lecture :Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
Dans le cas présent, les résultats sont calculées sur la base de 1092 individus. Ainsi, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
2,4
2,7
30 OU 70%
Pour cette première vague des questions del’économiedel’année2018, BVA et La Tribune ont souhaité faire le point sur la manière dont les Français perçoivent la politique économiqued’EmmanuelMacron : pensent-ilsqu’elleva dans le bon sens etqu’elleportera ses fruits, notamment en matière de chômage et de pouvoir d’achat? Quelles sont les mesuresqu’ilsjugent les plus efficaces pour lutter contre le chômage ?
La majorité des Français (53%) juge négativement la politique économique menée actuellement par le gouvernement.C’est4 points de plusqu’enoctobre dernier.Les employés et ouvriers (57%), les personnes touchant les revenus les plus faibles (60%) et les 35-49 ans (61%) se montrent encore plus critiques, tout comme, sur le plan politique, les sympathisants de la gauche (71%) et du FN (84%). Des résultats qui font écho aux propos de nombreux Françaiss’exprimantdans notre communauté sur des mesures considérées comme trop favorables aux personnes les plus aisées.
Al’inverse,43% des Français estiment que la politique économique du gouvernement est bonne (-3 points par rapport au mois d’octobre),notamment les personnes âgées de 65 ans et plus (54%) et les personnes disposant de hauts revenus (55%).Si les sympathisants LREM approuvent de manière quasiment unanime la politique gouvernementale sur le plan économique, on notera quec’estégalement le cas de la moitié des sympathisants de droite (50%), mais dans des proportions moindresqu’ily a trois mois (-10 points).
Toutes nos enquêtes réalisées ces dernières années montrent quel’attentiondes Français sur le plan économiqueet le principal critère sur lequel ils jugent une politique dans ce domaineest portée en priorité sur la question des résultats, mesurables rapidement et concrètement dans leur quotidien. Si nos récentes études semblent indiquer une plus grande propension de la population àl’attente – d’aucuns nous indiquent vouloir « laisser sa chance à Emmanuel Macron » et « attendre de voir quels seront les résultatsles Français ne se départissent pas pour autantd’uncertain scepticisme sur le sujet.
Ainsi,la majoritéd’entreeux (54%) estime que la politique économique actuellement menée ne permettra pasd’obtenirde résultats dans le domaine de la réduction des déficits publics et ils sont une même proportion de sceptiques en ce qui concerne la lutte contre le chômage.Ils sont toutefois respectivement 43% et 44% à penser que les actions menées produiront des résultats, mais pas tout de suite (entre 2019 et la fin du quinquennat), signe néanmoinsd’unecertaine confiance au seind’uneminorité non négligeable de Français.
Si le pouvoird’achatne constitue pas autantqu’ily a quelques années une préoccupation prioritaire pour les Français (par rapport au chômage, au terrorisme ou à la sécurité), ce sujet pourrait revenir au premier plan dans les prochains mois.
C’estpoint que les Français se montrent les plus critiques : près des deux tiers des répondants (63%) estiment ainsien effet sur ce que la politique économique du gouvernement ne permettra pasd’obtenirdes résultats dans ce domaine.Même les personnes qui se montrent bienveillantes àl’égardla politique économique du gouvernement affichent majoritairement leur scepticisme à cet égard, comme les 65de ans et plus (61%) ou les personnes disposant de hauts revenus (52%).
Un Français sur deux (50%) estime que pour lutter contre le chômage, il fautd’abordprotéger les emplois et empêcher les entreprises de licencier facilement, contre 45% qui pensent àl’inverse qu’ilvaut mieux permettre aux entreprisesd’embaucheret de licencier plus facilement.Ils sont même 64% à considérer que dansl’absolu,faciliter les licenciements ne constitue pas une mesure efficace pour résorber le chômage. Des résultats sans surpriseprofondément clivés selon la sympathie partisane: les sympathisants de gauche et, dans une moindre mesure, les personnes proches du Front national, restent majoritairement hostiles à toute mesure visant à faciliter les licenciements tandis qu’à l’inverse,de droite et les sympathisants LREM y adhérent majoritairement.les sympathisants
Pour autant,la minorité de Français adhérant à une certaine libéralisation du marché du travail progresse au fil des ans.Ainsi, ils n’étaientque 27% à penserqu’ilvalait mieux permettre aux entreprisesd’embaucheret de licencier facilement en 2005. Ils étaient déjà nettement plus nombreux (42%) à approuver cette idée en janvier 2013 peu aprèsl’électionde François Hollande et ils sont désormais 45% à y adhérer. Une évolution qui explique sans doute le fait que la réforme du code du travail qui vientd’êtrevotée ait suscité une opposition plus contenue.
Si ce sujet suscite des jugements encore contrastés,les Françaiss’accordenten revanche très largement pour considérer que la baisse des charges constitue une mesure efficace pour lutter contre le chômage (73%).
Concernant enfin le contrôle renforcé des chômeurs,une majoritéd’interviewés(61%) continue de penser quec’estun moyen efficace pour lutter contre le chômage, mais dans des proportions bien moindresqu’en2005 (73%).
6
Vous personnellement, diriez-vous que la politique économique menée actuellement par le gouvernement est très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise ? Base : à tous
Sous-total Mauvaise 53%
Rappel Octobre 2017 : 49%
%La politique économique menée actuellement par le gouvernement estbonne
Sympathisants de la gauche
Bonne 28%
Sympathisants de la France Insoumise
Bonne 23%
Très mauvaise 19%
Plutôt mauvaise 34%
Sympathisants du Parti socialiste
Bonne 45%
Ne se prononce pas * 4%
Sympathisants La République En Marche !
Bonne 97%
Très bonne 4%
Sympathisants de la droite
Bonne 50%
Plutôt bonne 39%
Sympathisants Les Républicains
Bonne 50%
Sous-total Bonne 43%
Rappel Octobre 2017 : 46%
Sympathisants du Front national
Bonne 16%
*Item non suggéré
En ce qui vous concerne, pensez-vous que la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement permettra d’obtenir des résultats dans les domaines suivants ? Base : à tous
7
La lutte contre le chômage
La réduction du déficit public
Le pouvoir d’achat
5%
4%
9%
Oui, avant la fin de l'année 2018
39%
39%
25%
54%
54%
63%
Oui, entre 2019 et la fin du mandat présidentiel
Non
*Item non suggéré
2%
3%
3%
Sous-Total Oui
Ne se prononce pas *
44%
43%
34%
En ce qui vous concerne, pensez-vous que la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement permettra d’obtenir des résultats dans les domaines suivants ? Base : à tous
La lutte contre le chômage
La réduction du déficit public
8
Le pouvoir d’achat
Sous-Total Oui
44%
43%
34%
Sympathisants de la gauche
29%
42%
20%
Sympathisants La France Insoumise
21%
31%
18%
Sympathisants du Parti socialiste
38%
49%
24%
Sympathisants La République En Marche !
90%
76%
83%
Sympathisants de la droite
50%
39%
37%
Sympathisants Les Républicains
53%
37%
34%
Sympathisants du Front national
20%
25%
14%
9
Pour lutter contre le chômage, de laquelle des deux opinions suivantes vous sentez-vous le plus proche : Base : à tous
Ne se prononce pas * 5%
Pour améliorer la situation de l’emploi, il faut d’abord protéger les emplois existants et empêcher les entreprises de licencier facilement 50%
% Pour améliorer la situation de l’emploi, il faut d’abordpermettre aux entreprises d’embaucher et de licencier facilement
Sympathisants de la gauche
18%
Sympathisants de la France Insoumise 11%
Sympathisants du Parti socialiste
21%
Pour améliorer la situation de l’emploi, il faut d’abord permettre aux entreprises d’embaucher et de licencier facilement 45%
Sympathisants La République En Marche !
76%
Sympathisants de la droite
67%
Sympathisants Les Républicains 72%
Rappels
Pour améliorer la situation de l’emploi, il faut d’abord permettre aux entreprises d’embaucher et de licencier facilement
27%
2005
Sympathisants du Front national
41%
42%
2013
*Item non suggéré
45%
2018
Et pour chacune des mesures suivantes, dites-moi si elle constitue ou non selon vous un moyen efficace pour lutter contre le chômage ? Base : à tous
Alléger les charges pour les entreprises
Renforcer les mesures visant à contrôler les chômeurs
10
Faciliter les licenciements pour les entreprises
C’est un moyen efficace
34%
73%
61%
Ce n’est pas un moyen efficace
64%
25%
37%
Ne se prononce pas *
2%
2%
2%
76%
23%
73%
2005
*Item non suggéré
Rappels
79%
64%
36%
2015
73%
61%
34%
2018
Et pour chacune des mesures suivantes, dites-moi si elle constitue ou non selon vous un moyen efficace pour lutter contre le chômage ? Base : à tous
Alléger les charges pour les entreprises
Renforcer les mesures visant à contrôler les chômeurs
Faciliter les licenciements pour les entreprises
11
C’est un moyen efficace
34%
73%
61%
Sympathisants de la gauche
56%
37%
12%
Sympathisants La France Insoumise
50%
39%
4%
Sympathisants du Parti socialiste
70%
45%
17%
Sympathisants La République En Marche !
92%
74%
54%
Sympathisants de la droite
86%
84%
59%
Sympathisants Les Républicains
96%
80%
63%
Sympathisants du Front national
74%
63%
25%