Sondage Odoxa : l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes

Sondage Odoxa : l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes

-

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

>͛ĂďĂŶĚŽŶ ĚƵ ƉƌŽũĞƚ ĚĞ ĐƌĠĂƚŝŽŶ ĚĞ ů͛ĂĠƌŽƉŽƌƚ de Notre-Dame des Landes Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro > s ͛ D Z'K : h / ϭϴ : Es/ Z ϮϬϭϴ 12H Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillon de Français interrogés par Internet les 17 et 18 janvier 2018. Echantillon Echantillon de1 006 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 150 sympathisants de gauche hors PS, 74 sympathisants du PS, 140 sympathisants LaREM, 130 sympathisants de droite hors FN et 155 sympathisants du FN. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 18 janvier 2018
Nombre de lectures 51 455
Langue Français
Signaler un abus
L’aďaŶdoŶ du pƌojet de ĐƌéatioŶ de l’aéƌopoƌt de Notre-Dame des Landes
Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI ϭ8 JANVIER ϮϬϭ8 À12H
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillon de Français interrogés par Internet les 17 et 18 janvier 2018.
Echantillon Echantillon de1 006 personnesreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 150 sympathisants de gauche hors PS, 74 sympathisants du PS, 140 sympathisants LaREM, 130 sympathisants de droite hors FN et 155 sympathisants du FN.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌéĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé. Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvé est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%40% ou 60% 30% ou 70% 20% ou 80% 10% ou 90% 5% ou 95% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5]. Dans un échantillon de près de 200 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 5,7% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[14,3 ; 25,7].
L’œil du soŶdeuƌ: Gaël SliŵaŶ, PƌésideŶt d’Ododža
Ce Ŷ’Ġtait pas gagŶĠ…ŵais, la dĠĐisioŶ d’aďaŶdoŶŶeƌ la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aĠƌopoƌt de Notƌe-Dame des LaŶdes est, pouƌ le ŵoŵeŶt, plĠďisĐitĠe daŶs l’OpiŶioŶ
Les principaux enseignements du sondage :
1.
2.
3.
Les trois-quarts des Français (76%) saluent la décision annoncée par Edouard Philippe ! Mieux encore elle suscite un total et rare consensus dansl’opiŶioŶ
Les Français soutiennent tout autant les deux aspects del’aŶŶoŶĐe: à la foisl’aďaŶdoŶdu projet (74%) et le fait différerl’ĠvaĐuatioŶde la ZAD (72%)
Pourquoi un tel soutien ? Parce que, dans le détail, la décision est perçue comme « pragmatique » (68%), « cohérente » (64%), et même « courageuse » (56%)
Mais attention, car si la décision est saluée à court terme, rien ne ditƋu’elle Ŷ’eŶtƌaîŶeƌapas de fâcheuses conséquences à plus ou moins moyen termes surl’iŵagedel’edžĠĐutif. Pour une fois, peut-être pour la première fois, ilsŶ’oŶtpas fait ceƋu’ilsavaient dit
Gaël Sliman,CofoŶdateuƌ et PƌésideŶt d’Ododža @gaelsliman
Résonance sur les réseaux sociaux (1/2) Véronique Reille Soult, Directrice générale de Dentsu Consulting
UŶe aŶŶoŶĐe d’aďaŶdoŶ saluĠe Đaƌ, eŶfiŶ, uŶe dĠĐisioŶ est pƌise suƌ le sujet
Un sujet qui a retenul’atteŶtioŶdes internautes avec 145 400 messages uniquement dans la journée du 17 janvier. Première satisfaction pour le gouvernement : seulement 14% de ces messages critiquent la décisiond’EdouaƌdPhilippe !L’iŵŵeŶsemajorité la restituent factuellement oul’appƌouǀeŶtclairement.
CeŶ’estpas tantl’aƌƌġtdu projet del’aĠƌopoƌtde Notre-Dame-des-Landes qui est salué par les internautes, que le faitd’avoiƌpris une décision. En dehors des acteurs locaux (politiques, associations, citoyens anonymes) la grande majorité des internautesŶ’aǀaieŶtpasd’aǀis tranché sur le sujet. En revanche pour beaucoup il y avait une urgence à décider car « plus de 50 ansd’atteŶte» était jugée intolérable.
C’estdoncle courage de la décision qui émerge principalement des messagesémis dans la journée du 17 janvier. Cette décision engendre toutefois une double attente :
la ZAD doit être évacuée avec fermeté et rapidité. Le gouvernement ne doit pas se faire déborder Le coût financier de cette décision doit être faible,l’Etatdoit démontrer sa capacitéd’iŵposeƌune décision sans une contrepartie financière en faveur «d’uŶegrande entreprise au service de ses actionnaires ».
En résumé,Đ’estdonc une décision saluée ou au moins acceptée que vient de prendre Edouard Philippe, mais pour laquelle on lui demande des preuvesd’autoƌitĠ. Même si des internautes, essentiellement au niveau local, ont présenté cette décision comme « un déni de démocratie » et un « renoncement incompréhensible », ils sont très minoritaires sur le volume global.
Résonance sur les réseaux sociaux (2/2) Véronique Reille Soult, Directrice générale de Dentsu Consulting
Zadistes : 2 mois pour rester sympathiques
Les Zadistes sont globalement salués pour leur opiniâtreté et pour leur victoire.Beaucoups’aĐĐoƌdeŶtà dire que sans euxl’aĠƌopoƌt de Notre-Dame-des-Landes aurait été déployé, aussi leur opiniâtreté a payé même si certaines méthodes sont controversées.
Certains nourrissent mêmel’espoiƌde nouvelles ZAD. Ils imaginent un avenir pour les Zadistes nourrid’autƌescombats avec des nouvelles victoires ! Une tendance au soutien commence même à émerger.
En revanche il estévident pour tous que la ZAD doit être évacuée maintenant que le combat est gagné. Seuls quelques messages partisans autour des communautés Zadistes se risquent à évoquer un « droitd’edžploitatioŶ» lié à l’oĐĐupatioŶ,mais ils sont en minorité et très vite attaqués. Pour les internautes, laserait un échec pour les Zadistes et ternirait les nouvelles « lettres de noblesse »non évacuation volontaire que ce mouvement a gagnéavec sa victoire actuelle.
Les Zadistes seront jugés seuls coupables de tout débordement lors de leur évacuation.
Retrouvez les éléments détaillés del’analysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu Consulting, @reillesoult
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (1/3)
Ce Ŷ’Ġtait pas gagŶĠ… ŵais, pouƌ le ŵoŵeŶt, la dĠĐisioŶ d’aďaŶdoŶŶeƌ la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aĠƌopoƌt de Notre-Daŵe des LaŶdes est plĠďisĐitĠe daŶs l’OpiŶioŶ
1. Les trois-quarts des Français (76%) saluent la décision annoncée par Edouard Philippe ! Mieux encore elle suscite un total et rare consensus dansl’opiŶioŶ Edouard Philippe a annoncé hier, mercredi 17 janvier à 13h30,Ƌu’ilrenonçait finalement à la construction del’aĠƌopoƌtde Notre-Dame-Des-Landes, etƋu’illaissaitjusƋu’auprintemps aux occupants illégaux pour évacuer la zone.
Afind’ġtƌecertainsd’eŶƌegistƌeƌune réaction bien assumée et réfléchie de la part des personnes que nous avons interrogées dans notre sondage, nous avons pris soin de leur laisser quelques heures pour digérerl’iŶfoƌŵatioŶet pour entendre les premiers commentaires médiatiques à ce sujet.
L’iŶteƌƌogatioŶa été étalée dans le temps, pour les premiers à partir du milieu del’apƌğs-midi de mercredi, pourl’esseŶtieldurant la soirée, et pour les derniers ce jeudi 18 janvier au matin.
Le temps par exemple de revoir dans les JT en boucle les images du résultat (pour NDDL) du référendum local del’ĠtĠ2016 ou des annonces fermes d’EŵŵaŶuelMacrons’eŶgageaŶtsur le plateau de France Télévision à « faire cet aéroport ».
S’ajouteà ce « mauvais » contexte des éléments «d’aŵďiaŶĐe» véhiculés par le gouvernement lui-même ces jours derniers, qui suggéraient que la ZAD serait évacuée par la force dans les heures à venir. Le faitd’aŶŶoŶĐeƌnon seulementl’aďaŶdoŶdel’aĠƌopoƌtMAIS AUSSId’assuŵeƌquel’oŶ différera de deux moisl’ĠǀaĐuatioŶde la ZAD pouvait donc décevoirl’opiŶioŶ.
Et pourtant, malgré tous ces éléments de « mauvais contexte », la décision prise par Edouard Philippe est saluée par les trois-quarts des Français : 76%d’eŶtƌeeux estimant queĐ’estune bonne décision (et même 36% queĐ’estune TRES BONNE décision) !
Plus incroyable encore, cette décision suscite un exceptionnel consensus dansl’opiŶioŶpublique : plébiscitée par les sympathisants de gauche (84%) comme par ceux de droite (63%) et même par ceux du Front National (69%).
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (2/3)
2. Les Français soutiennent tout autant les deux aspects del’aŶŶoŶĐe: à la foisl’aďaŶdoŶdu projet (74%) et le fait de différer l’ĠvaĐuatioŶde la ZAD (72%)
Les deux dimensions de la décision sont également saluées, tantl’aďaŶdoŶdu projet de création del’aĠƌopoƌtde Notre-Dame des Landes (74% des Français y sont favorables), que la décisionqui aurait pu susciter plus de rejet et de déception car cela apparaît contraire à ce qui était entendu jusque-de ne pas évacuer immédiatement la ZAD et de laisserjusƋu’auprintemps aux occupants illégaux pour évacuer la zone (72% y sont favorables).
3. Pourquoi un tel soutien ? Parce que, dans le détail, la décision est perçue comme « pragmatique » (68%), « cohérente » (64%), et même « courageuse » (56%)
PouƌƋuoi uŶ tel soutieŶ à uŶe dĠĐisioŶ Ƌui peut s’appaƌeŶteƌ à uŶ « ƌeĐul » et à uŶ « dĠŶi de dĠŵoĐƌatie »? Parce que, comme le souligne Véronique Reille-Soult dans son analyse des réseaux sociaux, cette décision met ENFIN un terme à une ArlésieŶŶe Ƌui Ŷ’a que trop duré et qui a fini par lasser voire épuiser tout le monde. Les éléments de langage du Premier ministre, rappelant que ce projet avait généré un demi-siècle de polémiques, ont clairement fait mouche :
Ainsi, les Français estiment que cette décision est « pragmatique, carl’utilitĠde cet aéroportŶ’Ġtaitpas évidente » (68%), « cohérente » (64%), « courageuse » (56%) et même «Ƌu’ellemontrel’autoƌitĠdel’Etat» (53%).
Mieux encore, contrairement aux critiques pourtant objectivement/factuellement fondées des opposants à cette décision, les Français ne pensent pas : - Que cette décision « prouve que le Président ne tient pas ses promesses » (57% ne sont pasd’aĐĐoƌd). Même si les Français saventƋu’EŵŵaŶuel Macrons’Ġtaitbien engagé pendant la campagne à « fairel’aĠƌopoƌt» (sur le plateau de France 2 notamment), sans doute estiment-ils que ce renoncement ne suffit pas à généraliser et à considérer queĐ’estun Président qui ne tient structurellement pas ses promesses. - Ni même que cette décision revient à céder aux Zadistes (59% ne sont pasd’aĐĐoƌd),alorsƋu’ilsobtiennent objectivement ce pour quoi ils luttaient depuis des années.
Synthèse détaillée de Gaël Sliman (3/3)
Bref, pour le moment,Đ’estune victoire totale dansl’opiŶioŶ…ou presque.
Sur un aspect au moins les Français se montrent unanimement critiques : les deux-tiersd’eŶtƌeeux (66%) considèrent bien queĐ’estun déni de démocratie estimant que cette décision « ne tient pas compte du référendum local en faveur del’aĠƌopoƌt».
Mais cette critique seule ne suffit pas, pour le moment, à ce que les Français rejettent la décision.
Il est possible que cette décision ait été préalablement pré-testée en sondages « quali » et « quanti » qui avaient sans doute montré au gouvernement quel’aĐĐueildansl’opiŶioŶpouvait être, à date, tout à fait favorable.
En revanche, ces éventuels sondages ne peuvent prévoir ce qui restera de cette décision comme « marqueur » sur la popularité del’edžĠĐutifet sa crédibilité à plus moyen terme.
Car, comme le montrel’aŶalLJse« qualitative » de Dentsu-Consulting sur les réseaux sociaux, il faut bien comprendre que ce soutien del’opiŶioŶà la décision prise correspond davantage à un « ouf » de soulagement (on est enfin débarrassé de ce problème) plutôtƋu’àun « bravo » enthousiaste.
Il est par exemple tout à fait possible que cette décision -pourtant saluée par une nette majorité de Français- ne se traduise par une dégradation de la popularité del’exĠĐutif. Il y a le soulagement de court terme etl’iŵagede long terme. Or, de fait, pour une fois, peut-être pour la première fois, le Président et le Premier ministreŶ’oŶtpas fait ceƋu’ilsavaient dit
Gaël Sliman,CofoŶdateuƌ et PƌésideŶt d’Ododža @gaelsliman
Résultats du sondage
Approbation de la décision du gouvernement concernant Notre-Dame des Landes
Edouaƌd Philippe a aŶŶoŶĐé Ƌu’il ƌeŶoŶçait fiŶaleŵeŶt à la ĐoŶstƌuĐtioŶ de l’aéƌopoƌt de Notƌe Daŵe Des LaŶdes, et Ƌu’il laissait jusƋu’au pƌiŶteŵps audž oĐĐupaŶts illégaudž pouƌ évaĐueƌ la zoŶe. Vous peƌsoŶŶelleŵeŶt, estimez-vous Ƌue Đ’est uŶe ďoŶŶe ou uŶe ŵauvaise déĐisioŶ ?
ST Mauvaise décision : 23%
Très mauvaise décision 9%
Assez mauvaise décision 14%
Assez bonne décision 40%
(NSP) 1%
ST Bonne décision : 76%
Très bonne décision 36%