CP synthèse etude Politique - V3
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

CP synthèse etude Politique - V3

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description

Sondage PARSHIP réalisé par l’IFOP sur les « Célibataires et la politique » 62% des célibataires français préfèrent voir un candidat marié ou en couple à la tête de l’Etat ! Paris, le 10 Avril 2007 – A quelques semaines du premier tour, l’élection présidentielle est au cœur de l’actualité. Avec environ 15 millions de personnes, si l’on compte les 2 millions de familles monoparentales, les divorcées, les veufs,… les célibataires Français représentent un électorat non négligeable. PARSHIP, leader européen de la rencontre sérieuse sur Internet, a donc décidé d’en savoir plus sur la perception, les attentes et les intentions de vote de cette population sans cesse grandissante ! Alors… pour quels candidats les célibataires vont-ils voter ? Nicolas Sarkozy se situe en tête des personnalités politiques préférées par les personnes vivant seules (23%), juste devant François Bayrou (21%) et Ségolène Royal (19%). Olivier Besancenot recueille 11% des citations, ce score atteignant 15% auprès des 35-64 ans et 15% dans les communes rurales. Viennent ensuite Jean-Marie Le Pen (5%), José Bové (5%), Arlette Laguiller (4%) et Marie-George Buffet (3%). Les résultats varient selon la préférence partisane Nicolas Sarkozy est ainsi la personnalité la plus appréciée par 73% des sympathisants UMP (mais seulement 6% de ceux de l’UDF), François Bayrou étant cité par 76% des sympathisants UDF et Ségolène Royal par 46% des ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 55
Langue Français

Exrait

Sondage PARSHIP réalisé par l’IFOP sur les « Célibataires et la politique » 62% des célibataires français préfèrent voir un candidat marié ou en couple à la tête de l’Etat ! Paris le10 Avril 2007 –l’électionremier tourues semaines duA uel résidentielle est au cœur de l’actualité. Avec environ 15 millions de ersonnes, si l’on comte les 2 millions de familles monoarentales, les divorcées lesveufs …les célibataires Fran ais rerésentent un électorat non néli eable.PARSHIP leadereuro éende la rencontre sérieuse sur Internet, a donc décidé d’en savoirlus sur laerce tion,les attentes et les intentions de vote de cetteo ulationsans cesserandissante !Alors… our uelscandidats les célibataires vont-ils voter ? Nicolas Sarkozy se situe en tête des personnalités politiques préférées parles personnes vivant seules (23%), juste devant François Bayrou (21%) et Ségolène Royal (19%). Olivier Besancenot recueille 11% des citations, ce score atteignant 15% auprès des 35-64 ans et 15% dans les communes rurales. Viennent ensuite Jean-Marie Le Pen (5%), José Bové (5%), Arlette Laguiller (4%) et Marie-George Buffet (3%). Les résultats varient selon la préférence partisane Nicolas Sarkozy est ainsi la personnalité la plus appréciée par 73% des sympathisants UMP (mais seulement 6% de ceux de l’UDF), François Bayrou étant cité par 76% des sympathisants UDF et Ségolène Royal par 46% des sympathisants PS, qui ne fait donc pas l’unanimité dans son camp (14% citant François Bayrou et 12% Olivier Besancenot). Nicolas Sarkozy plébiscité par… les femmes Lesfemmes sont ainsi plus nombreuses à citer Nicolas Sarkozy(27%18% pour les contre hommes), tandis queles hommes lui préfèrent François Bayrou(25% contre16% pour les femmes) et apprécient également davantage José Bové (7% contre 2%). Ce dernier recueille également un score plus élevé auprès des 25-34 ans (10%). Le président de l’UMP obtient son score le plus élevé auprès des plus de 65 ans (38%), tandis qu’à l’opposé, les jeunesde 18 à 24 ans expriment davantage leur préférence pour Ségolène Royal (27%) ou François Bayrou (25%).
Le statut familial des candidats : un critère déterminant pour le vote Une préférence pour un candidat marié ou en couple
Lors du choix d’un candidat à l’élection présidentielle,les personnes vivant seules privilégieraient très majoritairement les candidats mariés ou en couple (62%). La préférence pour les personnalités politiques mariées ou en couple lors du vote à l’élection présidentielle se retrouve davantage chez les veufs (72%) et les sympathisants de droite (71% contre 58% pour les sympathisants de gauche). Au contraire, le choix d’uncandidat célibataire est plus fréquent chez les hommes de moins de 35 ans(12%)et les ouvriers(14%). L’indifférence quant au statut familial du candidat choisi est davantage citée par les célibataires âgés de 35 à 49 ans (44%), les professions intermédiaires (45%), les personnes séparées ou divorcées (44%) et les sympathisants de gauche (35% contre 23% pour les sympathisants de droite). Un impact limité de la personnalité des conjoints sur les intentions de vote Si les personnes vivant seules optent préférentiellement pour un candidat à l’élection présidentielle marié ou en couple,1% des célibataires interrogés estiment que cette dimension n’a « pas du tout » d’impact sur leur intention de vote.Les femmes accordent un peu plus d’importance à la personnalité du conjoint ducandidat pour lequel elles souhaitent voter que les hommes (35% contre 31%), à l’instar des interviewés âgés de plus de 35 ans (39% contre 26% parmi les jeunes de moins de 35 ans), des divorcés (43% contre 34% pour les veufs et 29% pour les célibataires). Les célibataires franais ma oritairement satisfaits desouvoirs ublics Des attentes spécifiques sur la fiscalité et le logement Si plus des deux tiers des personnes vivant seules ont le sentiment que leurs besoins sont bien pris en compte par les pouvoirs publics en ce qui concerne la couverture sociale (68%), il n’en va pas de même dans les autres domaines. En effet, moins d’un interviewé sur deux estime que les politiques mises en place répondent à leurs besoins en ce qui concerne les loisirs et vacances (47%) et les allocations pour parent isolé (46%). La perception d’une prise en compte des besoins des célibatairesles pouvoirs publics est par égalementminoritaire en ce qui concerne les impôts et la fiscalité en général (38%) et surtout le logement (32%). …Avecdes divergences d’opinion selon le statut familial…
Les jugements sur l’action des pouvoirs publics varient selon le statut familial des interviewés. 22% de veufs et veuves se montrent ainsi positifssurla prise en compte de leurs besoins, sauf en ce qui concerneles impôts et la fiscalitécontre 35% des divorcés et 45% des célibataires.
A l’inverse, lespersonnes divorcées ou séparées se situent plus en retrait,notamment sur la couverture sociale(61% contre 68% en moyenne) et le logement (25% contre 32% en moyenne).
…selon l’âge
La satisfactionà l’égard des réponses des pouvoirs publics est égalementplus importante auprès des jeunes de 18 à 24 ans.
Les personnes seules âgées de35 à 49 ans se déclarent à l’inverse moins bien considérées, en particulier en ce qui concerne les vacances et loisirs et le logement.
… mais aussi selon les catégories d’agglomérations
Il émerge un clivage lié au lieu de résidence : leshabitants des communes rurales émettent ainsi des opinions plus favorables que ceux de l’agglomération parisienne àl’égard des réponses apportées par les pouvoirs publics en matière: de loisirs et vacances (51% contre 43%), d’allocations pour les parents isolés (53% contre 42%), de logement (38% contre seulement 16%). A l’inverse, ils se sentent moins bien compris en ce qui concerne la couverture sociale (60% contre 73%) et les impôts (28% contre 43%).
«Que 62% des célibataires français souhaitent voir un candidat en couple à la tête de l’état est très significatif de leur perception du célibat. Car finalement, élire un candidat, c’est placer sa confiance et ses espoirs en une personne, une personne que l’on juge plus apte que les autres. Ce chiffre montre donc bien que la norme reste le couple, et au-delà de cela, que l’équilibre psychique, social et professionnel d’un individu, ainsi que sa stabilité, passe par la notion de couple. En ce sens, cette donnée indique à quel point les célibataires ne sont pas satisfaits de leur statut, et jugent ce dernier comme non épanouissant, et peut être même parfois dévalorisant. D’ailleurs les politiques intègrent de plus en plus leurs conjoint et conjointes dans leurs campagnes, faisant de leur union un argument supplémentaire en faveur de leur élection: échanges de baisers furtifs, sourires en coins… tout cela est en réalité très étudié. Le message sous-jacent? Regardez: j’aime et je suis aimé, en un mot je suis donc digne d’être aimé, je suis «aimable » !» indiqueSabrina PHILIPPE, psychologue PARSHIP. Note méthodologique de l’étude Echantillon: Echantillon de 643 personnes vivant seules (célibataires, divorcé(e)s, veuf(ve)s, extrait d’un échantillon de 1 914 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon de départ a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Mode de recueil: Les interviews ont eu lieu par téléphone au domicile des personnes interrogées. Dates de terrain: Du 8 au 19 janvier 2007. A propos de PARSHIP PARSHIP est la filiale de l’un des principaux groupes de presse allemands : Holtzbrinck Verlag, éditeur notamment de Die Zeit, Nature, Handelsblatt, Scientific American, les éditions MacMillan. PARSHIP.fr est la filiale française de la plus grande agence de rencontres sérieuses en ligne Européenne. Plus de deux millions de membres à travers l’Europe (52% de femmes et 48% d’hommes actifs et dynamiques, âgés, pour la plupart, entre 28 et 55 ans) sont à la recherche de l’âme soeur. Pour trouver le partenaire idéal, PARSHIP.fr met à disposition de tous ses membres des services et des informations sur-mesure et adaptés à chacun dansle respect de l’anonymat et dans un cadre sécurisé. Plus de 200 partenaires, principalement des acteurs majeurs de la presse quotidienne et magazine (Le Monde, Libération, Spiegel, Stern, Die Welt, Die Zeit, Focus, El Mundo, The Independent, La Repubblica, La Vanguardia, Financial Times, , …) ainsi que des portails Web importants, font confiance à PARSHIP. La société est présente au Royaume-uni, en Autriche, en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suède, au Danemark, en Irlande et en France. Plus d’informations surwww.parship.frRelations presse – Agence Wellcom Esthel Joubert-Gaillard - Sonia El Ouardi ejg@wellcom.fr – se@wellcom.fr Tél. : 01 46 34 60 60 – Fax : 01 46 34 05 29