Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain. L'exemple de Yeumbeul dans la banlieue de Dakar (Sénégal) / International aid and local power in urban environment. The example of Yeumbeul in the suburbs of Dakar (Sénégal) - article ; n°626 ; vol.111, pg 339-358

-

Documents
22 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 2002 - Volume 111 - Numéro 626 - Pages 339-358
As it is the case in other sub-Saharan African countries, Senegal has been host since the beginning of the 90's to plenty of local development projects financed by international funds. Dealing with the power structure in urban settings, this article seeks to tackle the way in which these projects affect the local power circle in Yeumbeul, a suburb of Dakar, and how they contribute to new ways of thinking the urban management and the political process. On one hand, the development money changes the local political scene by giving rise to new intermediaries who play between the local community and the external world, from where wealth cornes from; on the other, the money contributes to the reproduction of the power structure by providing the local elite with additional instruments to exercise their power. In a context where rarity prevails, drinking water supplies for instance is more than a vital infrastructure. Geographically speaking, the equivocal role of the international aid causes the multiplication and the overlapping of territories and the local actors. This explains the success of the projects promoting local initiatives to development, for they rely on the local communities dynamism and on its clientelism. However, the multiplication of territories reveals the difficulties faced by the international partners in their effort to put in place a collective body in charge of local governance and the management of cities, this in conformity with the local democracy and good governanceprinciples valued by the international development organisations.
Au Sénégal comme dans d'autres pays d'Afrique subsaharienne, nombreux sont les projets de développement local initiés par l'aide internationale depuis le début des années 1990. Dans le cadre d'une réflexion sur les systèmes de pouvoir en milieu urbain, cet article examine la façon dont, à Yeumbeul, une localité de la banlieue dakaroise, ces projets interfèrent avec les systèmes de pouvoir locaux et contribuent à l'élaboration de nouveaux modes de gestion urbaine et de régulation politique. D'un côté, l'aide transforme le champ politique local en favorisant notamment l'émergence de nouveaux intermédiaires entre la société locale et le monde extérieur pourvoyeur de richesses ; de l'autre, elle participe à la reproduction de l'ordre établi en fournissant aux anciens notables ces instruments de pouvoir, primordiaux dans un contexte de pénurie, que sont les équipements, ceux d'alimentation en eau potable en particulier. Sur le plan spatial, ce rôle ambigu de l'aide se traduit par la multiplication et le chevauchement des territoires des acteurs locaux. Ce phénomène révèle le succès des projets d'appui aux initiatives locales de développement, largement dû au maintien de dynamiques communautaires et clientélistes dans la localité. Mais la multiplication et le chevauchement des territoires témoignent aussi des difficultés que rencontrent les intervenants extérieurs dans l'instauration d'un acteur collectif chargé de la gouvernance locale et de la gestion publique de la ville, conformément aux modèles de « good governance » et de « démocratie locale » promus par les institutions de développement.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2002
Nombre de visites sur la page 41
Langue English
Signaler un problème

M. Olivier Legros
Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain. L'exemple
de Yeumbeul dans la banlieue de Dakar (Sénégal) /
International aid and local power in urban environment. The
example of Yeumbeul in the suburbs of Dakar (Sénégal)
In: Annales de Géographie. 2002, t. 111, n°626. pp. 339-358.
Citer ce document / Cite this document :
Legros Olivier. Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain. L'exemple de Yeumbeul dans la banlieue de Dakar
(Sénégal) / International aid and local power in urban environment. The example of in the suburbs of
(Sénégal). In: Annales de Géographie. 2002, t. 111, n°626. pp. 339-358.
doi : 10.3406/geo.2002.1979
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_2002_num_111_626_1979Abstract
As it is the case in other sub-Saharan African countries, Senegal has been host since the beginning of
the 90's to plenty of local development projects financed by international funds. Dealing with the power
structure in urban settings, this article seeks to tackle the way in which these projects affect the local
power circle in Yeumbeul, a suburb of Dakar, and how they contribute to new ways of thinking the urban
management and the political process. On one hand, the development money changes the local
political scene by giving rise to new intermediaries who play between the local community and the
external world, from where wealth cornes from; on the other, the money contributes to the reproduction
of the power structure by providing the local elite with additional instruments to exercise their power. In a
context where rarity prevails, drinking water supplies for instance is more than a vital infrastructure.
Geographically speaking, the equivocal role of the international aid causes the multiplication and the
overlapping of territories and the local actors. This explains the success of the projects promoting local
initiatives to development, for they rely on the local communities dynamism and on its clientelism.
However, the multiplication of territories reveals the difficulties faced by the international partners in their
effort to put in place a collective body in charge of local governance and the management of cities, this
in conformity with the "local democracy" and "good governance"principles valued by the international
development organisations.
Résumé
Au Sénégal comme dans d'autres pays d'Afrique subsaharienne, nombreux sont les projets de
développement local initiés par l'aide internationale depuis le début des années 1990. Dans le cadre
d'une réflexion sur les systèmes de pouvoir en milieu urbain, cet article examine la façon dont, à
Yeumbeul, une localité de la banlieue dakaroise, ces projets interfèrent avec les systèmes de pouvoir
locaux et contribuent à l'élaboration de nouveaux modes de gestion urbaine et de régulation politique.
D'un côté, l'aide transforme le champ politique local en favorisant notamment l'émergence de nouveaux
intermédiaires entre la société locale et le monde extérieur pourvoyeur de richesses ; de l'autre, elle
participe à la reproduction de l'ordre établi en fournissant aux anciens notables ces instruments de
pouvoir, primordiaux dans un contexte de pénurie, que sont les équipements, ceux d'alimentation en
eau potable en particulier. Sur le plan spatial, ce rôle ambigu de l'aide se traduit par la multiplication et
le chevauchement des territoires des acteurs locaux. Ce phénomène révèle le succès des projets
d'appui aux initiatives locales de développement, largement dû au maintien de dynamiques
communautaires et clientélistes dans la localité. Mais la multiplication et le chevauchement des
territoires témoignent aussi des difficultés que rencontrent les intervenants extérieurs dans l'instauration
d'un acteur collectif chargé de la gouvernance locale et de la gestion publique de la ville, conformément
aux modèles de « good governance » et de « démocratie locale » promus par les institutions de
développement.internationale et pouvoir local Aide
en milieu urbain exemple de Yeumbeul
dans la banlieue de Dakar Sénégal
environment International in the suburbs aid The of and Dakar example local Senegal power of Yeumbeul urban
Olivier Legros
Attaché Temporaire Enseignement et de Recherche Université Orléans
Doctorant Université de Tours
Résumé Au Sénégal comme dans autres pays Afrique subsaharienne nombreux sont
les projets de développement local initiés par aide internationale depuis le dé
but des années 1990 Dans le cadre une réflexion sur les systèmes de pouvoir
en milieu urbain cet article examine la fa on dont Yeumbeul une localité de
la banlieue dakaroise ces projets interfèrent avec les systèmes de pouvoir lo
caux et contribuent élaboration de nouveaux modes de gestion urbaine et de
régulation politique un côté aide transforme le champ politique local en fa
vorisant notamment émergence de nouveaux intermédiaires entre la société lo
cale et le monde extérieur pourvoyeur de richesses de autre elle participe
la reproduction de ordre établi en fournissant aux anciens notables ces instru
ments de pouvoir primordiaux dans un contexte de pénurie que sont les équi
pements ceux alimentation en eau potable en particulier Sur le plan spatial
ce rôle ambigu de aide se traduit par la multiplication et le chevauchement des
territoires des acteurs locaux Ce phénomène révèle le succès des projets ap
pui aux initiatives locales de développement largement dû au maintien de dy
namiques communautaires et clientélistes dans la localité Mais la
multiplication et le chevauchement des territoires témoignent aussi des difficul
tés que rencontrent les intervenants extérieurs dans instauration un acteur
collectif chargé de la gouvernance locale et de la gestion publique de la ville
conformément aux modèles de good governance et de démocratie
locale promus par les institutions de développement
Abstract As it is the case in other sub-Saharan African countries Senegal has been host
since the beginning of the to plenty of local development projects financed
by international funds Dealing with the power structure in urban settings this
article seeks to tackle the way in which these projects affect the local power cir
cle in YeumbeuI suburb of Dakar and how they contribute to new ways of
thinking the urban management and the political process On one hand the de
velopment money changes the local scene by giving rise to new inter
mediaries who play between the local community and the external world from
where wealth comes from on the other the money contributes to the reproduc
tion of the power structure by providing the local elite with additional instru
ments to exercise their power In context where rarity prevails drinking water
supplies for instance is more than vital infrastructure Geographically spea
king the equivocal role of the international aid causes the multiplication and the
Ann Gèo. no 626 2002 pages 339-358 Armand Colin 340 Olivier Legros ANNALES DE OGRAPHIE 626 2002
overlapping or territories and the local actors This explains the success of the
projects promoting local initiatives to development for they rely on the local
communities dynamism and on its clientelism However the multiplication of
territories reveals the difficulties faced by the international partners in their effort
to put in place collective body in charge of local governance and the manage
ment of cities this in conformity with the local democracy and good gover
nance principles valued by the international development organisations
Mots-clés Géographie politique locale aide publique au développement Sénégal ban
lieue dakaroise quartiers sous-équipes champ politique local espace public
territoires associations locales notables institutions de développement NG
Key-words Local political geography international aid to development Senegal Suburbs of
Dakar under-equiped areas local political field public space local associa
tions local elite institutions to development NCO
Au Sénégal comme dans autres pays Afrique subsaharienne nombreux
sont les projets de développement local initiés par aide internationale
depuis le début des années 1990 En milieu urbain ces projets inscrivent
dans le cadre de la protection de environnement et de la lutte contre la
pauvreté dans le droit fil des conférences internationales comme celle de
Rio de Janeiro juin 1992 sur le développement durable En outre ils ont
une dimension politique évidente puisque tout en appuyant les initiatives
de développement la base ils cherchent promouvoir de nouveaux
modes de gestion urbaine fondés sur la participation populaire autono-
misation des acteurs locaux et la concertation Bulle 1998 Merklen
2000)
affirmation de plus en plus manifeste un projet politique par les ins
titutions origine de ces initiatives amène bien entendu interroger
sur les interférences de aide avec les systèmes de pouvoir locaux En par
ticulier ce constat incite voir si les modes de gestion urbaine et de
régulation politique induits par aide tendent effectivement vers les modè
les de bonne gouvernance et de démocratie locale si ardemment
promus par les institutions de développement il agisse des bailleurs de
fonds ou des organisations non gouvernementales NG)
Dans la banlieue dakaroise une quinzaine de kilomètres au nord-est
de la capitale sénégalaise fig l) Yeumbeul représente un terrain obser
vation privilégié de ces nouveaux modes de gestion urbaine et de régulation
politique En effet cet ancien village Lebu qui compte plus de 100000
habitants et se trouve désormais intégré dans agglomération très étendue
de Pikine est le siège de plusieurs projets de développement légitimés
Cette recherche fait objet de deux missions personnelles Dakar automne 1999 été 2001 Je
remercie Institut de Recherche pour le Développement et le Centre tudes sur le Déve
loppement des Territoires et Environnement Université Orléans de leur soutien et de leur
appui financier
Les Lehu sont ethnie autochtone de la île du Cap Vert Articles Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain 341
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig Yeumbeul Nord Yeumbel Sud et vtalika dans la ile du Cap Vert Nord Sud and Malika in Cap Verde
notamment par le sous-équipement des quartiers et par la pauvreté plus
diff cile évaluer Sans souci exhaustivité on retiendra particulièrement
le projet Lire du Programme des Nations Unies pour le Déve
loppement PNUD Mis en place après la conférence de Rio en 1992
Life est un projet expérimental mené par le PNUD dans plusieurs
pays Yeumbeul il agit un projet de réalisation de puisards
dénommé projet puisards en partenariat avec une association locale
et le Service départemental de Hygiène
le projet appui la gestion locale de USAID Cette action
qui inscrit dans la stratégie de coopération américaine pour la période
1998-2006 soutient financièrement les douze Comités Locaux de
Développement CLD) dont le COCADY mis en place dans la ban-
Si la situation est améliorée en 2000 en ce qui concerne eau potable grâce la réalisation de
nombreux projets alimentation en eau les quartiers de Yeumbeul sont toujours dépourvus de
structures assainissement et de collecte des déchets En outre aucune voie est asphaltée
exception de la rue principale Le sous-équipement concerne aussi les établissements scolaires
et sanitaires bien que initiative privée ait largement relayé Etat dans ses missions éducation
et de soins
Les pays intéressés par le projet Life sont le Brésil la Colombie la lamaïque Egypte le Séné
gal la Tanzanie Afrique du Sud le Pakistan la Thaïlande le Bangladesh le Liban et le Kirghi
zistan PNUD 1998)
intitulé exact de cette action est Gestion locale plus efficace démocratique et responsable
des services et ressources dans les zones ciblées USAID 1998) 342 Olivier Legros ANNALES DE OGRAPHIE 626 2002
lieue de Dakar et dans intérieur du Sénégal par Enda Graf une équipe
de ONG internationale Enda Tiers-Monde
le Projet appui aux quartiers pour amélioration du cadre de vie
PADAEC et le Projet de développement social de quartiers PDSQ
1997-2000 Ces deux projets initiés par le programme MOST de
UNESCO en partenariat avec Enda Ecopop une autre équipe
Enda Tiers-Monde impliquent les associations locales et les munici
palités arrondissement Ils visent le renforcement des initiatives loca
les de développement et instauration une gestion participative et
démocratique de la ville
le Projet Sectoriel Eau PSE 1996-2000) dont un des objectifs
est alimenter les quartiers défavorisés de la périphérie de Dakar cons
titue le système action le plus complexe cause du nombre de
bailleurs impliqués sept en 1998 et de la diversité des acteurs La coor
dination de ce projet national est assurée par Etat Ministère de
Hydraulique Il en reste pas moins que la participation des popula
tions est fortement requise Ministère de Hydraulique PSE 1998)
Dès présent on peut affirmer le rôle ambigu de aide qui si elle con
tribue bien la transformation du champ politique local participe éga
lement la reproduction de ordre établi ce qui se traduit sur un plan
spatial par la multiplication et le chevauchement des territoires ceux des
acteurs locaux notamment
La transformation du champ politique local
De prime abord aide paraît bien transformer le champ politique local
cela pour plusieurs raisons aide favorise émergence dans le champ poli
tique local de nouveaux acteurs issus du milieu associatif pour la plupart
elle contribue ouverture de nouveaux espaces de confrontation entre les
acteurs locaux impliqués dans les projets de développement elle participe
la formation de contre-pouvoirs potentiels et de ce fait bien un
degré qui reste difficile évaluer la formation de espace public local
au sens de Habermas Habermas 1978)
II agit du Programme de la Gestion des Transformations Sociales Management of Social Trans
formations MOST 1996-2001 du Secteur des Sciences Humaines et Sociales de UNESCO
Mis en place dans le cadre du suivi de la Conférence Habitat II Istanbul 1996) le programme
MOST appuie sur deux projets pilotes Yeumbeul et Malika dans la banlieue de Dakar et Jalou
sie Port-au-Prince Haïti)
Je remercie vivement les équipes Enda Ecopop et Enda Graf qui ont aidé pendant mon premier
séjour Dakar
Les municipalités arrondissement font partie des collectivités locales créées par la loi de
décentralisation de 1996 En tant que collectivités locales elles disposent de la personnalité
morale et de autonomie financière Le PDSQ couvre les trois communes arrondissement de
Yeumbeul Sud Yeumbeul Nord et Malika Articles Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain 343
1.1 De nouveaux notables portés par de
Pour essentiel les nouveaux acteurs promus par aide sont des courtiers
du développement Olivier de Sardan 2000 Comme eux ils assurent
interface entre les destinataires du projet et les institutions de Bierschenk Chauveau Olivier de Sardan 2000
origine ce peuvent être des notables locaux comme ce délégué de quar
tier fondateur une association de développement locale ou alors des jeu
nes issus du mouvement associatif sportif et culturel Il est fréquent aussi
que les nouveaux acteurs soient anciens étudiants initiés action collec
tive et la négociation avec les pouvoirs publics au sein du mouvement
étudiant très dynamique dans les années 1980 Diop et Diouf 1990
hui ces nouveaux acteurs sont organisés en associations celles-ci
présentant un profil similaire En effet ces nouvelles institutions locales ont
des activités semblables éducation et soutien scolaire construction équi
pements liés la protection de environnement puisards et latrines) cam
pagnes de sensibilisation sur des thèmes liés la santé encadrement de
groupements de promotion féminine 10 et activités de crédit De plus elles
présentent le même modèle organisati nnel hybride entre association de
bénévoles et entreprise privée car elles assurent leurs membres une
source de revenus non négligeable grâce aux contributions des
bénéficiaires tout en remplissant une mission de service public l1
Grâce leurs activités au caractère social marqué ainsi que par leur
proximité avec les institutions de développement les courtiers ont une
place importante dans la société locale abord ils assument une fonction
de médiation entre la société locale et extérieur Dans la mise en place du
PADAEC de UNESCO Yeumbeul en 1997 est en effet une associa
tion sise Yeumbeul ANBEP 12 qui joué le rôle de courtier en révélant
son aptitude se positionner comme porteur de projets interpeller
équipe Enda Ecopop puis UNESCO L3 Yeumbeul comme dans
autres secteurs de la banlieue dakaroise ailleurs la connexion des insti
tutions de développement avec la société locale est donc largement fonction
de la capacité de la population et notamment de élite organiser pour
capter aide aux dépens une certaine justice spatiale et sociale peut-être)
Les délégués de quartier sont les intermédiaires entre la population et administration Si certains
ont été nommés par autorité compétente le préfet avant la loi sur la décentralisation de 1996
le Maire de la ville ensuite) la plupart sont en fait des militants du parti socialiste désignés par
leurs supérieurs hiérarchiques
10 Les groupements de promotion féminine sont des associations de femmes aux activités variées
commerce et artisanat) même si épargne et le crédit rotatif dominent leurs préoccupations
comme dans les tontines
11 mi-chemin entre action sociale et activité économique les associations de Yeumbeul sem
blent bien relever de ce que les économistes actuels nomment le tiers-secteur ou écono
mie sociale
12 Association Nationale pour le Bien- tre des Populations
13 Les NG sont des intermédiaires privilégiés entre les bailleurs et les associations locales Nom
breuses sont ailleurs les associations qui souhaitent se constituer en NG pour traiter directe
ment avec les financiers du développement local 344 Olivier Legros ANNALES DE OGRAPHIE 626 2002
En deuxième lieu les courtiers du développement remplissent une fonc
tion de distribution des ressources extérieures celles de aide internationale
en occurrence Cette distribution prend la forme équipements comme
les bornes-fontaines Elle se concrétise aussi par injection de revenus
supplémentaires dans les ménages La construction des puisards dans le
cadre des projets de UNESCO 107 puisards et du PNUD 61 puisards
représente ce titre un enjeu économique évident car elle permet
association chargée de la maîtrise uvre embaucher et de cette fa on
de redistribuer localement une partie de la manne financière mise dispo
sition par les bailleurs de fonds Par cette redistribution association et ses
dirigeants plus encore peuvent renforcer leurs liens avec les familles du
quartier aux yeux desquelles ils acquièrent pratiquement le statut de
bienfaiteurs si on reprend expression employée par plusieurs
bénéficiaires
Enfin aux fonctions précédentes ajoute celle organisation de la société
locale Responsable une quinzaine de groupements de promotion féminine
Madame X. souligne ce sujet le rôle majeur du président une association
locale sans lequel les femmes du quartier auraient manifestement pas eu
accès aux appuis financiers dispensés par aide internationale
En fait est le président de association qui les pour la première fois convo
quées dans une réunion Elle Madame X...] elle ne le connaissait pas aupara
vant Et il leur expliqué il avait des gens des bailleurs de fonds qui pou
vaient prêter de argent aux femmes pour leur permettre de travailler Et que
pour cela il fallait abord elles organisent Et est lui qui les consti
tuées en groupements Initialement il avait trois groupements mais les gens
se sont retirés Et finalement elles ont démarré avec deux groupements ...
Entretien avec Mme X... son domicile
traduction simultanée décembre 1999
après ce témoignage le président remplit bien les trois fonctions iden
tifiées précédemment abord il regroupe les femmes il semble même
les convoquer usant ainsi de autorité du délégué de quartier puis
11 les informe de existence de projets de micro-crédits mis sur pied par les
bailleurs de fonds En dernier lieu il organise les femmes en plusieurs grou
pements de promotion féminine pour elles puissent prétendre aux
appuis financiers dispensés par les deux institutions de développement Et
cet exemple est pas unique Nombreux sont en effet les courtiers qui
mettent en place des groupements ou autres formes associatives faisant
office de capteurs de aide internationale
1.2 De nouveaux espaces de confrontation liés aiae
et au développement
En plus de appui apporté aux courtiers les institutions de développement
favorisent ouverture arènes ou lieu[x de confrontations concrètes
acteurs sociaux en interaction autour enjeux communs Olivier de
Sardan 1995 79) Articles Aide internationale et pouvoir local en milieu urbain 345
Parmi ces espaces de confrontation on peut évoquer des associations
dans lesquelles les pratiques de débat voire les décisions publiques sont
encouragées par les NG Par exemple lors une assemblée générale un
collectif associations de Yeumbeul tenue en janvier 2000 les représentants
associatifs et les membres de 1ONG encadrant le collectif ont traité plu
sieurs thèmes Parmi ces derniers la transformation de guichets épargne
et de crédit de Yeumbeul en une caisse autonome fait objet de vives
discussions entre la responsable des guichets et les membres du collectif
Défavorable au projet autonomisation des guichets la responsable justi
fié son désaccord en se référant aux ressources insuffisantes de la future
caisse en particulier De leur côté les tenants du projet ont remis en ques
tion les pratiques et autorité de la responsable Sans que cela débouche for
cément sur une décision collective est le représentant de 1ONG qui
vraisemblablement tranché plus tard) assemblée générale organisée par le
collectif donc fonctionné comme un espace clos de débat public où une
critique de ordre intérieur de association été exprimée librement
échelle de la localité toute entière aide peut aussi occasionner des
conflits entre les acteurs locaux est notamment le cas des projets initiés
par UNESCO avec Enda Ecopop
En premier lieu le PADAEC généré des dissensions entre les associa
tions locales impliquées dans le projet et visiblement en situation de con
currence dans accès aux produits de aide bornes-fontaines puisards et
micro-crédit Les critiques que adressent hui encore les mem
bres des différentes associations portent éventuellement sur les fondements
ethniques des organisations adverses On certifie ainsi observateur de
passage que ANBEP est une association dominée par les Al Pular de la
vallée du fleuve Sénégal alors que AJYPROS L4 est une association de
Diola originaires de la Casamance et tout le monde accorde dire que
UFY L5 est association des Lebu autochtones Est en outre évoqué de
fa on fréquente intéressement des membres qui joueraient la carte huma
nitaire et bénévole pour accéder des ressources extérieures Enfin la cri
tique peut porter sur inexpérience de la majorité des associations dans le
domaine de équipement et de la protection de environnement En effet
seules ANBEP et UFY ont mené des projets équipement avant de
engager dans le PADAEC
Une autre série de conflits oppose les associations aux municipalités
arrondissement engagées dans le deuxième projet sous égide de
UNESCO le PDSQ un côté les élus locaux reprochent Enda Eco
pop avoir travaillé avec les associations sans les avertir De autre les
associations expriment leur souhait de ne pas voir les municipalités impli
quer dans les projets de développement local Si la compétence et la cor
ruption sont des arguments souvent employés les rivaux légitiment aussi
14 Association des Jeunes de Yeumbeul pour la Promotion Sociale
Union des Frères de Yeumbeul 346 Olivier Legros ANNALES DE OGRAPHIE 626 2002
leur position en se référant la démocratie représentative dans le cas des
élus la démocratie participative dans celui des responsables du mouve
ment associatif 16
En dernier lieu il convient évoquer les critiques adressées par ensem
ble des acteurs locaux encontre de équipe Enda Ecopop Les élus
comme les leaders association reprochent tort ou raison Enda Eco
pop de vouloir parfois intervenir directement auprès de la population en
court-circuitant les mairies arrondissement et les associations Violem
ment prise partie par les uns et les autres ONG même été accusée de
détourner le projet au profit de clientèles politiques locales
Ces différents éléments montrent quel point des projets comme le
PADAEC et le PDSQ peuvent générer des conflits entre les acteurs locaux
qui désireux accéder aux produits de aide cherchent se placer comme
des intermédiaires obligés entre les institutions de développement et la
société locale De ce fait arène créée par les deux projets de UNESCO
fonctionne comme un lieu de compétition entre des acteurs locaux qui cam
pent visiblement sur des positions communautaires voire clientélistes 17
1.3 La formation de contre-pouvoirs potentiels
Apolitiques les associations ne pourraient prétendre même si elles le sou
haitaient former des car elles risqueraient de perdre leur
légitimité auprès de la population des élus locaux ainsi que des institutions
de développement Pourtant est bien en renfor ant les associations que
aide peut contribuer la formation de contre-pouvoirs locaux
En effet le personnel associatif acquiert des compétences nouvelles
au contact de aide Berry Deboulet 1999 Celles-là peuvent être tech
niques et concerner action publique puisque aide introduit des techni
ques nouvelles de gestion liées aux pratiques de projet la comptabilité
assez banale même si elle requiert des compétences rares Yeumbeul
ajoutent les techniques évaluation et de montage de projet encouragées
par certains bailleurs PNUD Life 1998 Les qualités acquises par les
acteurs locaux au contact de aide concernent aussi la gestion des groupes
organisés qui fonctionnent en apparence tout du moins selon des moda
lités propres au milieu associatif assemblées générales organisation élec
tions de bureaux de direction partage des responsabilités Avec ces moda
lités les acteurs associatifs expérimentent des formes inédites exercice du
pouvoir dans un contexte où le droit aînesse reste un fondement majeur
de autorité même il est pas le seul bien évidemment Enfin les
acteurs associatifs approprient idéologie du développement des fins de
persuasion et de légitimation personnelle ou collective Il suffit écouter
les discours des courtiers du développement pour en assurer
16 Dans un autre contexte celui de la Namibie la participation des habitants la gestion urbaine se
traduit aussi par la confrontation de ces deux modes de légitimation des acteurs locaux que sont
la démocratie représentative et la démocratie participative Jaglin 1998 31)
17 Le terme clientélisme est employé dans cet article sans connotation péjorative pour désigner
des relations personnelles de protection et de fidélité