Damien Palacio, Hadopi - ED SEA Palacio
1 page
Français

Damien Palacio, Hadopi - ED SEA Palacio

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Damien Palacio, Hadopi - ED SEA Palacio

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 98
Langue Français
Hadopi : une loi inadaptée aux technologies actuelles ?Damien PALACIO ARTICLE DEVULGARISATIONSCIENTIFIQUEParution dans Pyrénées presse dans la rubriqueDébat et opinion,le samedi 13 juin 2009 dans « l’Eclair » et samedi 20 juin dans « La République »
Le projet de loi « Création et Internet » a pour but d'endiguer le piratage sur Internet pour protéger le droit d'auteur. Cela sera géré par une entité administrative indépendante, la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), ce qui vaut à ce projet de loi le surnom de « loi Hadopi ». Hadopi sera chargée d'avertir et de sanctionner les personnes prises en flagrant délit. Pour cela, ils proposent la « riposte graduée », c'est à dire : premier avertissement par email, deuxième avertissement par lettre recommandée, et ensuite coupure de l'accès à internet jusqu'à un an. La ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, qui porte ce projet, a indiqué que le but de la loi était aussi pédagogique dans le sens où avant la sanction l'internaute recevait deux avertissements. Pourquoi alors un projet qui ne devrait sanctionner que les gens ne respectant pas le droit d'auteur, fait tant de bruit ?? En fait, ils souhaitent mettre en place des sortes de radars automatique d'Internet. Imaginons qu'une connexion internet corresponde à une voiture. Elle est identifiée grâce à sa plaque d'immatriculation. Votre connexion Internet, elle, est identifiée par ce qu'on appelle l'adresse IP. La comparaison s'arrête là. En effet, il n'y aucun risque que quelqu'un emprunte votre voiture, se fasse flasher par un radar, puis vous la ramène par la suite. Ou alors cela ne peut être qu'un membre de votre famille. Pour votre connexion internet, par contre, il est possible que d'autres personnes l'utilisent directement ou indirectement à votre insu. Pour le projet de loi, vous êtes responsable de votre connexion internet, et vous devez la sécuriser. Comment sécuriser quelque chose qui par défaut ne peut pas être certifié totalement sécurisé à cause de sa complexité et de son évolution très rapide ? L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, a montré avec contrôle d'huissier qu'il était très facile d'usurper une adresse IP. Ils ont montré qu'une personne non experte du domaine avait réussi à usurper l'adresse IP d'une personne et à télécharger 2 fichiers illégaux, le tout en 3 heures et 40 minutes. Effectivement, si, par exemple, vous possédez Internet sans fil (dénommé Wi-Fi), il est normalement sécurisé car il vous demande un mot de passe pour vous y connecter et toutes les données circulant sont cryptées (illisibles pour une personne extérieure). Or il faut savoir qu'aucun cryptage utilisé de nos jours est fiable à 100%. Par exemple, si vous utilisez la dernière console portable de Nintendo, la DS, elle ne fonctionne que si le Wi-Fi utilise le cryptage dénommé WEP. Or ce cryptage peut être cassé en 3min avec un
logiciel disponible partout sur Internet. Donc si vous utilisez ce cryptage, un voisin ou même une personne dans une voiture garée proche de chez vous, peut casser votre protection, et pénétrer sur votre réseau Wi-Fi. Vérifiez donc que votre réseau Wi-Fi utilise un cryptage WPA, bien plus sûr. De plus, sans même pénétrer dans votre réseau sans-fil, les logiciels malveillants tels que des virus ou chevaux de Troie peuvent se servir à distance de votre ordinateur. Or le problème est que pour Hadopi, dès que votre IP est détectée comme téléchargeant un contenu illégal, vous êtes considéré comme coupable automatiquement. Fini la présomption d'innocence. Oubliez aussi la justice, Hadopi n'aura pas besoin de passer par cela, et pourra directement vous faire couper l'accès à Internet. Le gouvernement a néanmoins prévu plusieurs solutions. Votre fournisseur d'accès (Orange, Free, SFR ou autre) devrait mettre à disposition des outils et des guides pour sécuriser votre connexion et protéger votre PC. Aucune information sur les tarifs mais cela pourrait avoir un coût mensuel important. Autre solution préconisée : l'installation d'un logiciel qui surveillerait votre ordinateur et certifierait que vous ne téléchargez pas. Donc un logiciel espion. Doit on tolérer une restriction de nos libertés pour prouver notre bonne foi ? D'autres aspects du projet de loi posent problèmes : le coût important (15 millions d'euros par an par l'état), le filtrage des lieux publics (accès uniquement à des pages certifiées par Hadopi), la coupure de l'accès à Internet (outil qui devient de plus en plus indispensable de nos jours), ou encore la coupure de cet accès sans retirer le téléphone ou la télévision (la faisabilité technique n'est pas encore assurée) pour les gens ayant des offres tout compris. Ce projet de loi a été adopté le 12 mai par l'Assemblée Nationale et le 13 par le Sénat. Aucune date d'application n'a été donnée. Pour plus d'informations : http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/dossiers /internet-creation08/6%20-%20Projet%20de%20loi.pdfhttp://www.laquadrature.net/HADOPIDamien Palacio, doctorant en informatique au Laboratoire d'Informatique de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (LIUPPA) prépare une thèse, sous la direction de Mauro Gaio et Christian Sallaberry, intitulée : « Couplage de services dédiés à la recherche d'information géographique ». L'objectif est de fournir à la future Médiathèque Intercommunale à Dimension Régionale (MIDR) de Pau, un moteur de recherche sur l'espace (lieux) et le temps (dates).
DOSSIER SUIVI PAR:GERARDMARIN,ECOLE DOCTORALESCIENCES EXACTES ET LEURS APPLICATIONS(ED211) ETVERONIQUEDUCHANGE,DIRECTION DE LACOMMUNICATION DE L’UNIVERSITE DEPAU ET DEPAYS DE L’ADOUR-TEL:0559407030-communication@univ-pau.frWEB:http://www.univ-pau.fr-RETROUVEZ TOUS NOS COMMUNIQUES SUR LE SITEINTERNET: RUBRIQUE«JOURNALISTE»