Pour une EVALUATION FORMATRICE et MOTIVANTE -a-

Pour une EVALUATION FORMATRICE et MOTIVANTE -a-

-

Documents
203 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Signaler un problème

Pour une

EVALUATION

FORMATRICE et MOTIVANTE

I
1



Le débat sur l’évaluation entre partisans et adversaires
des notes est-il pertinent ?
Il est utile pourtant, voire nécessaire, d’évaluer le niveau
d’un élève dans une discipline et plus exactement dans
chaque partie de celle-ci par un système objectif qui peut être
une note, c’est un moyen efficace, mais sans doute pas le
seul.
Ce qui pose problème c’est l’usage de la note au
quotidien, c’est l’action négative sur l’élève quand celle-ci
n’est que moyenne et, pire, quand elle est mauvaise de
manière répétitive et dans la durée.
Il est de la responsabilité du professeur et de sa liberté
pédagogique de proposer une forme d’évaluation qui soit
formatrice et motivante tout au long de l’année scolaire quel
que soit le niveau de l’élève, quelles que soient ses qualités
ou ses faiblesses.
L’évaluation sanctionnée par notes (ou autre moyen)
des connaissances et des compétences devrait se limiter en
nombre, annuelle, en début d’année par exemple, ou
bisannuelle. Elle devrait de toute façon rester confidentielle, à
l’usage du parent et de l’enfant.
En résumé nous pensons qu’il faut déconnecter
l’évaluation du niveau de l’élève lequel ne peut progresser
que lentement de celle du travail de classe qui peut avancer
chaque jour.
2 Alternative
au système de notation
par
évaluation dynamique
Education
à
l’esprit d’initiative
Promotion
de la non-violence institutionnelle
3


















4




SOMMAIRE



pages


PRINCIPE 6
POINTS FORTS 12
PRATIQUE 21
EFFETS COLLATERAUX 51
COMPATIBILITE 59
ŒUVRE ABOUTIE 62
DIVERSES NOTES 65
ANNEXES 87
EFFICACITE PAR LE CALME 98
TRAVAUX D’ELEVES 121
RECREATION 151
COURRIERS 168
REMERCIEMENTS 180
POST-SCRIPTUM 198
5












1

PRINCIPE
6






Répondre aux besoins

fondamentaux de l’enfant.



Créer
Bouger
Etre reconnu
S’exprimer
Réussir
Echanger
Aller vers l’autonomie
Visualiser le progrès
des connaissances et des compétences
Visualiser l’avancée
du travail et de l’effort …
7 La crainte peut être une chose terrible dans la
vie d’un enfant.
Elle doit être entièrement éliminée, qu’elle soit
crainte des adultes,
crainte de la punition,
crainte de la désapprobation
ou crainte de Dieu.
Seule la haine peut s’épanouir dans une
atmosphère de crainte.


Avoir confiance, c’est d’abord accepter
l’enfant dans sa totalité.
Nous le savons :
pourvu d’un potentiel vital puissant et dynamique;
riche de besoins et de pulsions purement enfantines ;
capable du meilleur comme du pire ;
faible et sensible;
adorable toujours, insupportable parfois.
Neill

8 L’humour pour un enfant est une marque
d’amitié qui le libère de l’obligation du respect et
de la crainte ;
c’est une preuve d’affection de la part de
l’adulte.
Un professeur sans humour est un danger
parce que l’humour est une soupape de sûreté.

Si un enfant est content de lui, il n’est
généralement pas hargneux.
Il ne trouvera aucun plaisir à irriter un
adulte.

L’enfant ne devrait jamais être forcé
à faire quelque chose
avant d’être arrivé lui-même à l’idée
- son idée -
qu’il doit le faire.

La malédiction qui pèse sur l’humanité,
c’est la contrainte extérieure,
qu’elle vienne du pape,
de l’Etat ou du professeur.
NEILL Le meilleur des maîtres
ce n’est pas celui qui en sait le plus
ni celui qui travaille le plus,
c’est celui qui fait travailler le mieux ses élèves,
de la façon la plus intelligente,
la plus continue,
la plus progressive et la plus efficace.
ALAIN
Celui qui s’occupe du corps
commence à avoir de l’esprit.

BEJART
10