Sondage Odoxa : les Français et le concept d’ «islamo-gauchisme»
27 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Sondage Odoxa : les Français et le concept d’ «islamo-gauchisme»

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
27 pages
Français

Description

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par internet les 23 et 24 février 2021.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 février 2021
Nombre de lectures 44
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Les Français et le ĐoŶĐept d’ «islamo-gauchisme »
LEVÉE D’EMBARGO LE MERCREDI Ϯϰ FEVRIER A ϮϮH00
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Méthodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les23 et 24 février 2021.
Echantillon
Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’échaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶterǀieǁéaprès stratification par région et catégoried’aggloŵératioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultatd’uŶ sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille de l’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé. Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ5% ou 95% 10% ou 90% 40% ou 60% 50%20% ou 80% 30% ou 70% 1008,0 9,2 9,8 10,04,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 3 0001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶterǀalle[17,5 ; 22,5].
Véronique Reille-Soult de Backbone Consulting souligne que sur les réseaux sociaux, les internautes réagissent vivement surl’islamo-gauchisme et la démarche de Frédérique Vidal suscite des critiques venant de deux camps opposés : rejet de ses propos surl’uŶiǀersité chez les uns, légèreté de son action face à un problème important chez les autres.
Résultat, 65% la soutiennent dans sa démarche etŶ’LJvoient pas de « chasse aux sorcières ».
Les principaux enseignements
Islamo-gauchisme : les Français soutiennent F. Vidal maisla soupçoŶŶeŶt d’ĠleĐtoƌalisŵe
Principaux enseignements du sondage :
1.
Pour 69% des Français, il existe un problèmed’islamo-gauchisme. Une opinion largement partagée à droite et au centre et qui fracture la gauche.
3.
Dans cette polémique, les Français font la part des choses entre militantisme et recherche : les « studies » sont légitimes pour la majoritéd’eŶtƌeeux (57%).
4.
5.
Pour 53% des Français, cette séquence est surtout motivée par des raisons électoralistes.
Les deux tiers (66%) des Français sontd’aĐĐoƌdavec les propos de Frédérique Vidal surl’islamo-gauchisme àl’uŶiǀeƌsitĠ mais les plus jeunes les désapprouvent majoritairement (53%).
2.
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
Islamo-gauchisme: les FƌaŶçais soutieŶŶeŶt F. Vidal ŵais la soupçoŶŶeŶt d’ĠleĐtoƌalisŵe
1) Pour 69% des Français, il existe un problèmed’islamo-gauchisme. Une opinion largement partagée à droite et au centre et qui fracture la gauche
69% de nos concitoyens estimentƋu’ily a un problèmed’islamo-gauchisme en France. A leurs yeux, il existe des complaisances de personnalités et de partis politiques de gauche avecl’islaŵisŵeradical. Les sympathisants de droite et du centre sont unanimes sur la question. 82% des sympathisants RN, 83% des sympathisants LR et 80% des sympathisants LaREM jugent en effetƋu’ilexiste un problèmed’islamo-gauchisme en France. La gauche est quant à elle particulièrement divisée. Si 63% des sympathisants PS sontd’aĐĐoƌdavecl’edžisteŶĐe d’uŶ problèmed’islamo-gauchisme, seuls 50% des sympathisants EELV et 46% des sympathisants LFI le pensent. Nous constatons aussi des perceptions différentes selon les générations. Plus les Français sont âgés, plus ils considèrent que ce problème existe : 57% chez les moins de 35 ans, 68% chez les 35-49 ans, 71% chez les 50-64 ans etjusƋu’à80% chez les 65 ans et plus.
2) Les deux tiers (66%) des Français sontd’aĐĐoƌdavec les propos de Frédérique Vidal surl’islamo-gauchisme àl’uŶiǀeƌsitĠ mais les plus jeunes les désapprouvent majoritairement (53%)
La ministre del’EŶseigŶeŵeŶtsupérieur et de la Recherche a provoqué une tempête médiatique en déclarant que «l’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble etl’uŶiǀeƌsitĠ Ŷ’estpas imperméable ».
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
La polémique a rapidement enflé, suscitant la réaction des oppositions et celled’uŶepartie du monde universitaire. Au sein-même de la majorité, les propos de Frédérique Vidal ont suscité des divisions. Les Français, quant à eux, approuvent très majoritairementl’opiŶioŶde la ministre ; 66%d’eŶtƌeeux sontd’aĐĐoƌdavec elle. Là encore, les clivages sont particulièrement marqués. A droite et au centre, elle est totalement soutenue. Les sympathisants LaREM (79%), LR (85%) et RN (79%) jugent ses propos justifiés. A gauche, les sympathisants PS les approuvent (60%), contrairement à leurs homologues EELV et LFI (47% sontd’aĐĐoƌd). Nous retrouvons aussi une fracture générationnelle :l’aĐĐoƌdavec la ministre croît avecl’âge. Il est de 46% chez les 18-24 ans et atteint les 78% chez les 65 ans et plus.
3) Résultat, 65% la soutiennent dans sa démarche etŶ’LJvoient pas de « chasse aux sorcières »
Une partie du monde universitaires’estinsurgée de la démarche de la ministre. Une tribune, rassemblant 600 signatures, l’aĐĐusede « chasse aux sorcières » voire de « répression intellectuelle ». PersuadésƋu’ilexiste un problèmed’islamo-gauchisme et que Frédérique Vidal a eu raison de tenir ces propos, les Français la soutiennent logiquement dans sa volontéd’eŶƋuġteƌet de faire un état de des lieux des recherches menées. 65%d’eŶtƌeeux estiment ainsiƋu’ellea « raison de vouloir lutter contrel’islamo-gauchisme et les recherches propageant cette idéologie ». Seuls 32% de nos concitoyens jugent au contraireƋu’ellea tort. Pour eux, « celas’appaƌeŶteà une chasse aux sorcières et la liberté académique doit protéger les chercheurs dans leurs choixd’Ġtudes».
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
Les lignes de fractures politiques et générationnelles apparaissent une nouvelle fois sur la question entred’uŶcôté, les sympathisants de droite et du centre et del’autƌe,les sympathisants LFI, EELV ainsi que nos concitoyens les plus jeunes.
4) Pour 53% des Français, cette séquence est surtout motivée par des raisons électoralistes
A la lecture des premiers résultats de notre enquête, Frédérique Vidal pourra considérer que cette séquence est réussie politiquement.D’aďoƌdparceƋu’elleest largement soutenue par les Français dans sa démarche et ensuite parceƋu’elle l’est parl’iŵŵeŶsemajorité des sympathisants de droite et du centre. Mais les Français ne perçoivent pas ses propos uniquement sous cet angle. Pour la majoritéd’eŶtƌeeux (53%), le gouvernement fait cela avant tout dans un but politique afin de capter ou conserver une partie del’ĠleĐtoƌatde droite. Cette conviction est largement partagée par les sympathisants LFI (69%), PS (63%), EELV (57%) et RN (70%) ainsi que par les Français âgés de moins de 65 ans. 44% des Français jugent au contraire que le gouvernement est sincère dans cette démarche. Selon eux, il cherche avant tout à résoudre un problème de société qui le préoccupe réellement. Ce sentiment est logiquement très présent chez les sympathisants LaREM (71%) mais aussi largement chez ceux des Républicains (67%). Notons que ceŶ’estpas la première fois que les Français doutent des motivations du gouvernement sur les questions de laïcité. En octobre dernier, sur la même question, 50% des Français associaient le projet de loi sur le séparatisme à une ŵaŶœuǀƌepolitique.
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
5) Dans cette polémique, les Français font la part des choses entre militantisme et recherche : les « studies » sont légitimes pour la majoritéd’eŶtƌeeux (57%)
Depuis une semaine, le débat surl’islamo-gauchisme a aussi donné lieu à une remise en cause de certaines études fréquemment regroupées sous le terme « studies », importéd’outƌe-Atlantique. Certains accusent ainsi les chercheurs travaillant sur des thématiquesd’iŶteƌseĐtioŶŶalitĠ,de post-colonialisme ou encore des rapports de domination, de diviser la population à travers des dérives idéologiques. Les Français ne le voient pas du mêmeœil. Pour la majoritéd’eŶtƌeeux (57%), ces thématiquesd’Ġtudessont légitimes. A leurs yeux, les chercheurs doivents’iŶtĠƌesseƌaux rapports de domination dans notre société. Cette position est encore plus fréquente chez les sympathisants LaREM (73%), EELV (68%) et PS (65%). 44% de nos concitoyens qualifient au contraire ces recherches de dérives idéologiques, sources de division, tout comme 45% des sympathisants RN, 41% des sympathisant LR et 38% des sympathisants LFI. En résumé, si la démarched’Ġtatdes lieux des recherches menées est soutenue par les Français, ces derniers condamneraient la moindre censure ou ce qui pourraits’LJapparente.
Eŵile Leclerc, directeur d’études
Synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux Véronique Reille SoultCEO de BACKBONE Consulting
Les iŶteƌŶautes ƌĠagisseŶt ǀiǀeŵeŶt suƌ l’islamo-gauchisme et la démarche de Frédérique Vidal suscite des critiques venant de deudž Đaŵps opposĠs : ƌejet de ses pƌopos suƌ l’uŶiǀeƌsitĠ Đhez les uŶs, lĠgğƌetĠ de soŶ aĐtioŶ faĐe à uŶ pƌoďlğŵe important chez les autres
Ces dernières semaines, si le terme islamo-gauchisme a fait débat sur son existence et son positionnement politique (de droite ? De gauche ?),Đ’estsurtout dans les sphères médiatiques et politiques. En effet, pour la plupart des Français quis’edžpƌiŵeŶtsur les réseaux sociaux, cette réalité existe et cette polémique est révélatrice du décalage des élites avec le terrain. « Il paraît que les islamo-gauchistes n'existent pas, mais je trouve quand-même qu'ils font beaucoup de bruit depuis 3 jours » « Cela veut dire quoi « aucune réalité scientifique » ?D’ailleurs,ça sert à quoi le CNRS ? » « L'#islamogauchisme est un terme impropre, amené par la droite conservatrice pour attaquer les impensés d'une certaine gauche. Cette dernière plutôt que d'y répondre intelligemment, est totalement tombée dans le piège en prenant le contre-pied systématique de cette affirmation »
Et sur un web agité, Frédérique Vidal est sous le feu de toutes les critiques. Elle subit un véritable tir croisé, entre la critique de ses propos surl’uŶiǀeƌsitĠ d’uŶepart et, chez ceux qui soutiennent sa démarche, la critique del’iŶĐohĠƌeŶĐede son action face au problème del’islamo-gauchismed’autƌepart. Certains internautes la critiquent pour ses propos polémiques surl’uŶiǀeƌsitĠ. Pour avoir utiliséel’edžpƌessioŶislamo-gauchisme et demandé une enquête :«elle doit démissionner comme le réclament 600 membres du personnel del’eŶseigŶeŵeŶtsupérieur et de la recherche,c’estla seule solution », « il y a des vrais sujets sur la précarité des étudiants, Mme Vidal devrait plutôts’occuperde cela !C’est plus urgent que cette polémique. »
D’autƌeslui reprochent son manqued’aĐtioŶconcrètes sur un sujet important. «Dénoncer et ne rien faire ça revient, en gros, à faire parler de soi » « Bien sur quel’islamo-gauchisme est un courant de pensée répandu mais sérieux une enquête ? On a juste besoin de vraies actions !»
Résultats du sondage
EdžisteŶĐe d’uŶ pƌoďlğŵe islaŵo-gauchiste
Le ĐoŶĐept d’«islamo-gauchisme» est utilisĠ paƌ ĐeƌtaiŶs pouƌ dĠsigŶeƌ uŶe ĐoŵplaisaŶĐe aǀeĐ l’islaŵisŵe ƌadiĐal de peƌsoŶŶalitĠs ou de paƌtis politiƋues de gauĐhe, ou eŶĐoƌe leuƌ ƌefus de pƌeŶdƌe des positioŶs feƌŵes ĐoŶtƌe l’islaŵisŵe ƌadiĐal paƌ souĐide ne pas « stigmatiser les musulmans ». Vous personnellement, pensez-ǀous Ƌu’il edžiste uŶ pƌoďlğŵe d’islamo-gauchismeeŶ FƌaŶĐe aujouƌd’hui ?
% NON : 31%
Non, plutôt pas 20%
Non, pas du tout 11%
% OUI : 69%
Oui, tout à fait 30%
Oui, plutôt 39%
57%
18-24 ans
57%
25-34 ans
% OUI seloŶ l’âge
68%
35-49 ans
71%
50-64 ans
80%
65 ans et +